Avertir le modérateur

30/08/2009

Gadin dans les bourses de l’ultra-sionniste Lev Leviev

lev_leviev_africa-israel.jpg

Le diamant aux connotations envoûtantes de l’Afrique

Vicelards du monde entier vous avez le droit de vous cirer le jonc en public. Quant aux poivrots, saoulez-vous la tronche à vomir vos ferments sur les cons. Une bonne nouvelle est tombée! Alors qu’on attend tous l’annonce d’un deuil pour la liberté du côté de Libreville, on apprend qu’Africa-Israël, le groupe de l’ultra-sionniste Lev Leviev vient de se manger des pertes colossales. Réjouissant! On espère tous que c’est n’est qu’un début. Nous ne regrettons qu’une seule chose, celle de n’y être pour rien. Qui est ce fâcheux? C'est la tête de vainqueur en gros plan ci-dessus. Un de ces personnages purs par statut dont la fortune bâtie sur le diamant s’enracine en Afrique et particulièrement dans la guerre en Angola. D’où le nom safari de son groupe d’investissements. Et comment vous présente-t-on le bonhomme en France? Neutre!Exemple du journalisme de censure germanopratin. Ouest-France titre:

«Israël. Pertes spectaculaires pour le milliardaire Lev Leviev
La compagnie d'investissement Africa-Israël, principale société du milliardaire israélien Lev Leviev, a annoncé des pertes spectaculaires de plus de 300 millions de dollars pour le second trimestre 2009. Suite à cette annonce, Africa-Israël a chuté en mi-journée de 29% à la Bourse de Tel-Aviv. Africa-Israël a émis ces dernières années des obligations pour un montant de deux milliards de dollars. La compagnie est spécialisée dans l'immobilier et s'est lancée dans un méga projet de construction en plein coeur de Moscou. Lev Leviev, 53 ans, originaire d'ex-URSS est un personnage atypique du paysage économique israélien. Cet ultra orthodoxe subventionne de nombreuses institutions religieuses juives en Israël et en Russie. Sa compagnie construit entre autres pour des colons religieux dans des implantations en Cisjordanie.»
Ouest-France

A lire ce genre d’inepties on pourrait croire qu’il s’agit d’activité d’un homme d’affaires certes un brin nationaliste mais sans plus. Alors qu’il s’agit ni plus ni moins d’un fâcheux et la le choix de la voyelle est ici question de tolérance. Voltaire.net décrivait le sulfureux personnage ainsi:

«Lev Leviev, principal concurrent de De Beers, a constitué un empire financier sur l’exploitation des diamants africains, notamment angolais, en entretenant des situations de guerre. Via la holding Africa Israël Investments, il possède aujourd’hui de nombreuses sociétés immobilières dans le monde (Danya Cebus, AFI), des groupes financiers, des hôtels, des sociétés gazières et pétrolières (Alon/Fina), des médias (Israel Plus TV) et des chaînes de mode. En violation des résolutions de l’ONU, il a utilisé sa fortune pour construire des colonies de peuplement sioniste en volant des terres dans les Territoires palestiniens.» Voltairenet.org

Recycler son image en souillant les fonds de l’UNESCO

La probité ne s’achète pas. Or notre fâcheux souhaitait pourtant se faire une image clean en finançant l’UNESCO à coups de diamants de la guerre. Facile Basile! «L’organisation a fait savoir qu’elle préférait refuser l’aide de Leviev et de son entreprise Africa-Israël, en raison de l’implication de celle-ci dans la construction de localités en Judée-Samarie. L’UNICEF a également motivé sa décision affirmant que «ces constructions étaient contraires au droit international et condamnées par l’ONU» avant d’ajouter: «Nous préférons récolter des fonds de partenaires non conflictuels». Et toc, prend-ça dans ton cul…

Lire la suite

25/04/2009

Fin de la controversée conférence de l’ONU sur le racisme

2824732.jpg

«Un festival de haine? Désolée, mais c’est de l’hyperbole» Navi Pillay.

Et vous êtes clémente avec les falsificateurs, Dame Pillay que la mansuétude perdra. Il faudra le dire aux media français. Ce n’est pas de l’hyperbole, c’est un mensonge éhonté auquel nous avons assisté, une abomination en ce qu’elle est concertée, pitoyable en ce qu’elle peine à dissimuler le racisme, et plus particulièrement la haine de l’arabo-musulman qui sourd en elle, et n’ayant pas le courage de s’assumer ce qui lui permettrait de compenser, en ce qu’elle est obligée de biaiser par accusations en miroir. Les racistes, les haineux ce sont eux… Couillons va! Même pas capables de publier la version française d’une allocution de 30 minutes qui permettrait de confondre le nouveau Fürher persan. Des fois que le benêt parisien décille… Sait-on jamais, à force de se faire enfiler ça va peut-être finir par entrer…

Revoilà donc Durban II, capté sur la Tribune de Genève, et l’analyse tout en finesse de Navi Pillay, la maîtresse d’ouvrage de la Conf de l’Onnulle sur les bisounours, «aimons-nous les uns les autres…» et autres choses de ce genre. «La réunion a été la cible d’une "campagne très bien organisée et généralisée de désinformation", a déploré la commissaire de l’ONU pour les droits de l’Homme» rapporte La Tribune. «Nous avons eu des moments difficiles pendant le processus, mais un festival de haine? Désolée, mais c’est de l’hyperbole», a déclaré vendredi Navi Pillay, qui a regretté "la campagne de désinformation" menée par certains pays avant l’ouverture des débats. […] A cause de cette campagne, déterminée à tuer cette conférence, certains pays ont décidé de la boycotter, alors même qu’ils avaient donné quelques jours plus tôt leur accord sur ce qui est aujourd’hui la déclaration finale", a-t-elle expliqué. Mais Durban II aura été au final "un succès, avec plein de bonne volonté", a-t-elle ajouté.»

En vérité Durban II a été la cible des manipulateurs et des menteurs, dont une bonne partie se trouve dans la classe politique et les media français qui feraient tous rougir de honte la gale elle-même. Il fallait imposer une figure ; nous sommes le bien, et l’iranien le mal absolu. Nous qui, hier encore, avec les mêmes postures vertueuses, les mêmes jugements définitifs à la Jean-Michel Aphatie, sur la démocratie, les droits de l’homme, nous qui vendions des centrales nucléaires au régime de l’apartheid, soutenions les programmes d’extermination des noirs sud-africains de Wouter Basson, avec justement pour partenaire Israël… Nous sommes bien placés pour faire la leçon à Mahmoud Amaninedjab. Nous le bien, forcément! Aujourd’hui en France, nous célébrons unanimement Mandela que nous avons contribué à laisser croupir dans les geôles post-fascistes cependant que nos hommes politiques le traitaient de terroriste. Comme Arafat, comme d’autres avant eux, Um Nyobe au Cameroun, Lumumba au Congo… A quel moment avons-nous menti? Hier ou avant-hier? En quelles de nos vertus croire? Celles d’hier ou d’avant-hier? Dans l’incertitude toutes deux sont suspectes.

Discrimination lexicale du « racisme »

«Après l’approbation du document, le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner avait salué "un texte antiraciste majeur". "Tout a été obtenu à l’exception de ce que nous voulions sur l’orientation sexuelle", avait-il affirmé, déplorant qu’il y ait eu "une résistance à propos de l’homosexualité".» Faudrait peut-être voir à parler le français comme disait l’autre… Les mots ne servent pas à autre chose. Monsieur Kouchner, il est triste d’avoir à rappeler au Ministre des affaires étrangères, dont le principal instrument diplomatique est la langue, qu’en français, tout comme du point de vue du sens et du langage par ailleurs, le racisme n’est pas la discrimination. Libre à vous d’organiser un tour de table mondial avec les sponsors luttant contre toutes les discriminations y compris homosexuelles. Nous serons de vos soutiens ce jour-là. Mais là il s’agissait de traiter de la clinique d’une maladie mentale que les Lumières de la Raison ont enfantée… « Enlightenment », la race et ses manifestations délétères, le racisme, le dégoût de soi réfléchi en autrui par la haine de l’autre, des choses de ce genre…. Le monde n’est pas la France et vous ne lui ferez pas avaler votre agenda en douce même avec deux tonnes de graisse de phoque. LFDM. Source des extraits, La Tribune de Genève.

15/04/2009

Durban 2, Danny Glover interpelle Barack Obama

glover_dany.jpgDanny Glover tire la tronche

Danny Lebern Glover a choisi le grand déballage et tire la tronche. Il ferait mieux de déballer le bordel et tirer autre chose. Le personnage est connu du grand public pour être le coéquipier de Mel Gibson dans la série de films L'Arme fatale. Ce fut aussi l’un des soutiens pipole durant la campagne de Barack Hussein Obama. Dans une opinion postée sur le site «The Nation», il rappelle le candidat de l’espoir à ses engagements, et le met quasiment au défi de prendre ses responsabilités à l’occasion de la Conférence de suivi de Durban II. Nous vous proposons une traduction alambiquée dont seul le trilinguisme et non la trilatérale, de la Feuille de Manioc a le secret. Ci-dessous donc, la version françoise d’un très large extrait, non sans vous recommander d’aller lire le propos de l’acteur dans le texte en amerloque. Parce qu’au Manioc nous sommes décidément meilleurs en cunnulingus (où nous sommes déjà réputés mauvais) qu’en langue tout court. Nous ne garantissons donc pas l’intégrité du propos.

Jouissance crépusculaire des faux monnayeurs

Rappelons pour verdir le décor, que ce forum Durban II qui se tiendra à Genève, a sombré dans de curieux atermoiements d’épiciers pour accoucher d’une bouteille d’eau tiède jetée à la mer, un océan à 37°. Ce qui doit plaire à la bande des tréfonds obscurs, le Val (Philippe) vide au neurone creux-caverneux, et la Fourest (Caroline) demeurée en lisière de l’esprit. Eux font partie, avec d’autres, du dispositif de sabotage de Durban II mis en place en France avec les moyens du service public des media et des réseaux bizarres. Bientôt, par le fait du Prince, le premier des imbéciles de Charlie Hebdo qui a, comme fait d’armes, d’être le sacrificateur d’un octogénaire, l’halluciné Siné, tiendra les rennes de France Inter. La bande à Val pourra donc nous jouir aux oreilles à loisir le temps d’une piètre fin de quinquennat, de cette petite victoire-ci comme des autres toutes aussi basses à venir, qui ne sont que des batailles masquant la grande débâcle promise, inéluctable. Les suces-primes annoncent le crépuscule des faux monnayeurs. La fin des maîtres des paradis financiers qui, tenant les Etats, les media et se branchant sur les ressources du monde pour les cancériser par le marché et en exploiter les profits, ont jusqu’ici fait de la croisade militaire le principe de leur civilisation et l’identité de leur développement. Leurs jours sont comptés, le Falun Gong vaincra la franc-maçonnerie, c’est à la fois arithmétique et physique. Les prostituées de cette dernière devront alors se recycler ou périr. Quant à nous au Manioc qui nous nous tenons à égale distance des uns et des autres, nous feront encore la chronique de ceux qui niquent et des autres qui se font farcir. Poursuivons…

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu