Avertir le modérateur

13/07/2009

A Twitter, Mitterand aime Souchon

Freddo (Mitterrand) Orelsan? Connais pas! Twitter? Tout pareil!

Alain Souchon? Le Sinistre de la culture aime. Nous aussi, nous aimons Alain Souchon, ses mélodies surannées célébrant le Paris d’une carte postale trop vite jaunie par la surexposition aux phares des tanks de luxes des fast thinkers et des fast fuckers. Un Paris en noir et blanc quand la Rive gauche n’était encore aux vélos solex, avant d’être livrée au bling-bling des Rolex.

Frédéric dit avoir le goût des autres, comme vous, nous et le bougon Bacry. Enfin un Ministre avec lequel la racaille a des goûts en commun. D’ailleurs ce Mitterrand-ci nous invite à l’appeler «Freddo», une proxémie qui n’omet pas de garder son chic mais qui nous change de la morgue légendaire de son sphinx d’oncle. Car l’ami de Carla se veut chic ce qui n’implique pas qu’il est branché. Il ne sait pas ce qu’est Twitter. Un brin fâcheux pour le Ministre des culturés. L’ami de Carla a au moins l’honnêteté d’avouer son incurie technologique. Gageons qu’il se rattrapera. Au fait, on a failli oublier de vous dire qu’il se murmure qu’il doit son poste à l’épouse de «Mon mari».

«Pour beaucoup, [l’influence de Carla] auprès du Chef de l’Etat, y compris au niveau politique, est d’importance. Ainsi, elle serait à l’origine de l’entrée de Frédéric Mitterrand au Ministère de la Culture, en remplacement de Christine Albanel. Déjà à l’époque de sa nomination à la tête de la Fondation de France à Rome, il déclarait: «Ce n’est pas Carla Bruni qui m’a choisi. Mais dans la dernière ligne droite, le fait que le Président me connaisse grâce à elle a dû jouer. Carla a dû lui dire -Frédéric Mitterrand, il est bien– » Pour Michaël Darmon, journaliste et écrivain du livre Belle-Amie sur Rachida Dati: «C'est sur les conseils et l'analyse de Carla Bruni-Sarkozy que cette démarche s'est faite puisque c'est elle qui le conseille beaucoup dans ce domaine». Aller sur Voici, à la source du popotin.

Carla à l’origine du jetage d’Albanel? Qu’est qu’on se bouffe entre nanas alors… LFDM

 

06/07/2009

FN: la bête immonde n’est pas à Hénin-Beaumont!

Bon appétit !

On connaissait la pieuvre, voici enfin la bête immonde. Attention âmes sensibles s’abstenir, c’est écoeurant. On l'a trouvée dans des égouts en Caroline du Nord. Couleur caniveau du paysage politique de chez nous. Pendant que les républicains bon teint rejouaient le scénario de la bête immonde à Hénin-Beaumont, comme si le discours et l’expérience politiques de Sarko avaient quelque chose à envier au FN, comme si au pouvoir, le Parti Socialiste, Valls en premier, ferait autre chose qu’instrumentaliser les étrangers, sous-entendu les bougnoules et les nègres, inspiré en cela par le plus machiavélique des Princes , François Mitterand. Front républicain... Foutaises! Le vrai escroc est socialiste, il est en taule cependant que d'autres se payent des Rolex. Tiens, on a vu à la veille du scrutin Ch'ti, l'Idiominique nous parler, sans rire, de morale en politique. Comme quoi...

Remarquez, hormis la Pravda parisienne, peu se font prendre à cette cimagrée. Ainsi Didier Goux, brocarde l'anti-fascisme de pacotille et lance l’alerte avec cruauté: «il reste 27 fascistes à Hénin-Beaumont!» Il y aurait péril en la Gaule. Quand il s'agit de s'unir pour faire barrage à l'arrivée du Front National dans une commune de 25.000 habitants, il y a du monde. Front républicain, s'il vous plaît. Brise de panique. On s'indigne, on se serre, mais la révolte est facile. Du propre, comme votre Feuille de Manioc aime:

«Tiens, on va faire des comptes rapides; comme ça, pour rire, à la louche. Sur 25 000 habitants de cette improbable commune, on enlève déjà 30 % d'étrangers qui, on se demande bien pourquoi, sont momentanément privés du droit de vote: restent 16 000 pékins, d'où il faut déduire les moins de 18 ans, les débiles profonds, les abstentionnistes chroniques, ceux qui n'étaient pas au courant parce qu'ils avaient du sommeil en retard. Il doit nous rester  6 000 personnes pour être allées voter aujourd'hui. Là-dessus, environ 45 % vont avoir choisi le Front national, soit 2 700 personnes. Si l'on examine les motifs de leur vote, on devrait s'apercevoir que 99 % l'ont décidé pour exprimer leur écœurement face au bandit de grand chemin socialiste qu'ils se sont coltinés toutes ces années, et leur profond découragement face à l'incurie, la mauvaise foi et la bonne conscience (elles sont mariées, ces deux-là) des autres candidats sur un certain nombre de problèmes, que ces abrutis de franchouillards moisis (avant on disait : le peuple, c'était plus court mais moins clair) ont le mauvais goût de trouver importants, voire préoccupants.

Il reste donc, à Hénin-Beaumont, 27 fascistes. La moitié de la France – dont la quasi totalité de la presse – et 500 m2 de Los Angeles, avec piscine et tennis, garage pour cinq voitures, ont donc constitué un bouleversant front républicain pour barrer la route à 27 fascistes. Et après une si éclatante démonstration de bonne santé mentale, magnifique mais épuisante ô combien, certains parmi ces patriotes que rien n'abat, les plus en vue, les plus exposés, ceux qui se sont vraiment mis en danger, tu vois, ceux-là auront encore suffisamment de courage, d'énergie et de pugnacité pour aller s'auto-congratuler en couronne chez Ruquier ou Ardisson, en faisant de grands jean-moulinets avec les bras pour bien marquer leur irremplaçable rôle de sémaphores idéologiques, de gardiens du bon goût citoyen, de ludions vertueux montant dans le tube en verre de l'avenir: c'est La Nursery guidant le Peuple, avec «Bébé à bord » sur la lunette arrière.»
Blog sur Marianne2

Dites donc sur le ouaibe, il y en a qui sont vraiment méchants avec les humanistes et les francs-maçons ne trouvez-vous pas? LFDM.

25/06/2009

Julien Dray: le Parrain et Notre Cause antiraciste

dray3.jpgSur la Rolex le temps a dû paraitre long

Mardi il aurait pu enchaîner en boîte, la cuisine des limiers des limiers de la Brigade financière s’est achevée tard dans la nuit, vers minuit. On ne sait si l’amateur de Rolex commence à trouver le temps long du côté des poulets où il comparait comme témoin pour la troisième journée consécutive, dans l'enquête sur des mouvements de fonds suspects révélés autour des «Parrains de SOS Racisme». L’ex-ségoliste a dit qu’il ne prendrait pas publiquement la parole avant lundi. La Feuille de Manioc ne sait si Dieudonné, son ennemi intime se poêle des déboires judiciaires, sur le terrain de la morale et de la probité, d’un des donneurs de leçon des impostures germanopratines.

Selon Médiapart, Julien Dray retrouve ce matin les policiers de la Brigade financière pour y être entendu. «Si l'enquête le nécessite, a précisé Léon-Lef Forster, l'avocat du député PS de l'Essonne. «Julien Dray a la volonté de s'exprimer au maximum. Cela fait six mois qu'il attend, il a dit que s'il fallait revenir trois jours de suite [devant les policiers, ndlr], il prendrait le temps et le ferait», a expliqué une autre avocate de M. Dray, Me Florence Gaudillière. Les policiers enquêtent sous la direction du parquet de Paris sur des mouvements de fonds suspects entre les Parrains de SOS Racisme, l'organisation étudiante Fidl et les comptes de Julien Dray. Evoquant les flux financiers dont M. Dray bénéficie, Me Gaudillière a décrit des «amitiés anciennes, de vrais amis, une tribu où chacun est chez l'un chez l'autre et n'hésite pas à se prêter de l'argent». Trois personnes du proche entourage de l'élu socialiste, dont un ancien président de l'Unef, se trouvaient depuis mardi matin toujours en garde à vue, susceptible de durer 48 heures. Médiapart conférence de 9heures 24 06 2009

Le Togo la grosse ficelle de mon père

Ces gardes à vue de 37 heures interviennent après celle pour les mêmes faits de Dominique Sopo, Monsieur «en l’occurrence», il n’a que celui-là à la bouche. La Feuille de Manioc imaginait récemment une défense de sapeur pour l’idiominique. A croire que notre caricature n’était pas si éloignée du réel. Les manioqueurs ont-ils remarqué le violon de Dominique appris par cœur sur le «Togo le pays de mon père»? Il l’a répété mot pour mot en boucle sur les plateaux de télvision et de radio où ses amis lui ont largement ouvert le champ pour se défendre. A Public Sénat chez El Kabbach et chez Denisot sur Canal+ notamment. C’est drôle combien les intégrés «issus de l’immigration», généralement de l’engeance de barons africains corrompus par les réseaux françafricains, sélectionnés pour leur capacité à désintégrer leurs «communautés d’origine», pour peu que cette chose-là existe réellement et autrement que par le fait médiatico-politicien et sécuritaire, c’est drôle combien ces intégrés disions-nous, ne se souviennent de leurs ascendance que dans les moments de péril. Sur le ton outré, l’idiominique n’a pas hésité critiquer sa mise en garde à vue invoquant qu’elle était inutile parce qu’il n’avait pas eu l’intention de se réfugier au Togo. Il aurait applaudi celle de Dieudonné pour les mêmes raisons. Et pourquoi n’a-t-il pas fait, à cette occasion, référence à Israël qu’il vénère tant? A cela, c’est une manie, l’idiominique répliquerait «c’est de l’antisémitisme». C’est en tout cas la première fois qu’on voit «en l’occurrence» faire référence au pays de son père. LFDM.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu