Avertir le modérateur

24/08/2009

Toulon: qui en veut à l’église du Sacré-Cœur?

Omertà sur les attaques d’églises

La République est neutre et traite les croyants avec une distance égale. Officiellement depuis 1789, nous sommes en terre déchristianisée, et par le fait, en terre originairement chrétienne. Il ne saurait donc être question de laisser une des trois grandes sectes se faire tailler des croupières par une autre qui plus est, au moyen de violences. Non! Ici nous sommes dans un Etat de droit, l’ordre régnera partout sur le territoire de la République. Non mais… On n’a pas décapité Capet, le représentant temporel de l’église vaticane en Gaule pour favoriser un autre genre de soutane bordel! Ah bon? Faudrait voir…

Concernant les attaques répétées sur certains lieux de culte en Gaule érectile, il convient en effet d’admettre que le silence fielleux des media, d’habitude prompts à saliver de leur écume sur les charognes faciles, en troue plus d’un. Pourquoi? Eh bien figurez-vous qu’à la Feuille de Manioc nous n’avons pas de réponse. Nous avons bien quelques idées mais étant donné que nous ne souhaitons pas être poursuivis en justice par des enragés qui n’ont que ça à faire, nous ne communiquons sur ce thème qu’à propos d’éléments vérifiés et officiels. Le problème est que les limiers de la Police ne trouvent pas les responsables, que la justice est donc démunie, que la presse se tait, et qu’il semble bien qu’une catégorie de blasphèmes fasse exception aux séances de larmoieries nationales. Résultat, dans notre République, celle de l’ordre scélérat, du régime du plus fort sur le plus faible, des privilèges aux déjà nantis au détriment des dépossédés que l’on rackette, dans cette République démissionnaire, l’anticatho de base aurait droit de cité.

Un site, Indignations.org relate les faits passé sous l’actualité. Il s’est fait une spécialité des profanations orphelinomédiatiques.

«L'église du Sacré-Coeur, dans le quartiers des Routes, à Toulon, est depuis deux ans la cible de malveillances continues. De l'urine dans le bénitier, des excréments répandus, une responsable agressée, le tabernacle profané, sans parler des vols et des dégradations à répétition... Dans la paroisse c'est la désolation et l'accablement. À tel point que l'édifice est resté fermé pendant plusieurs semaines.
«Cela fait deux ans que ça dure, explique le vicaire général. Tout a commencé quand nous avons été contraints de murer le local de la chaufferie suite à de nombreuses effractions. C'était devenu un squat pour des nombreux jeunes qui s'y étaient quasiment installés.»
Depuis, les dégradations, vols et insultes se sont succédés malgré les rondes de police. […]
Des plaintes ont été déposées, mais peu de réaction des pouvoirs publics devant ces malveillances devenues commune dans un pays pourtant de culture chrétienne (?).
» Lien.

Le résultat de ce régime d’exception dans la France des Rolex? Un boulevard ouvert aux extrémistes de tous poils qui s’en donnent à cœur joie. Ils auraient tort de s’en priver. Ainsi un groupe d’activistes du crucifix gallo-gaulois communique sur l’attaque de l’église du Sacré-Cœur à Toulon passée inaperçue. Seul Var-Matin, et on comprend pourquoi au CSP de son lectorat, s’est fendu d’une manchette : «Toulon: qui en veut à l’église du Sacré-Cœur?» Pour ceux-ci, le coupable est tout trouvé. Les attaques sont signées. Selon Joachim Véliocas de l’Observatoire de l'islamisation, et auteur de l'islamisation de la France, paru aux éditions du Bouillon, tout un programme, le quartier des routes à Toulon est majoritairement populacé de musulmans, et cela seul suffit à désigner les coupables. Surtout lorsque les énergumènes revendiquent leurs forfaits en laissant traîner des étendards portant des épigrammes djihadistes. Lien. Soit mais c’est un peu court…

Nul en ces lieux ne fera à la Feuille de Manioc un procès en mansuétude vis-à-vis de névroses déistes. Pour autant s’il le faut, ce sont encore les déjantés laïcards qui défendront le droit pour les habités du ciel de pratiquer tranquillement leur bondieuseries. La Feuille de Manioc en est qui pourtant raille régulièrement ces possédés du colérique d’en haut. Et ce n’est pas parce que nous serions en terre chrétienne que les chrétiens doivent être défendus. S’il faut être intransigeants, c’est d’abord une question de liberté fondamentale et accessoirement pour fermer leurs caquets aux illuminés tels que ceux de l’Observatoire de l’islamisation.

Une question se pose cependant qui nous turlupine (un mot que nous affectionnons des deux bouts…) Avec tout le pognon qu’on investit dans la lutte contre la délinquance et les moyens de police judiciaire scientifique dont on dispose, a qui fera-t-on croire que la force publique ne peut identifier et se saisir des connards qui profanent régulièrement les tombes et les lieux de culte en France? De la à ce que ça en arrange plus d’un, surtout si le crime est évidemment signé… laissons courir le délit, il engendre des suffrages. L’observateur de l’islamisation en pleine optique sur sa haine ne sait pas de quel instrument il est la connerie. Ainsi va la Gaule…

Au fait, avant de vous lâcher. Rien à voir avec la choucroute mais si quand même… Aujourd’hui, paraîtrait que les banquiers étaient invités par Christine Lagarde, la ministre de nozimpôts, à dire au pouvoir combien ils daigneront rogner sur leurs golden parachutes. Avec eux les rodomontades du Château se font plus sourdes ne trouvez-vous pas? Prenez-nous pour des pignoufs, vous avez raison… LFDM

25/04/2009

Fin de la controversée conférence de l’ONU sur le racisme

2824732.jpg

«Un festival de haine? Désolée, mais c’est de l’hyperbole» Navi Pillay.

Et vous êtes clémente avec les falsificateurs, Dame Pillay que la mansuétude perdra. Il faudra le dire aux media français. Ce n’est pas de l’hyperbole, c’est un mensonge éhonté auquel nous avons assisté, une abomination en ce qu’elle est concertée, pitoyable en ce qu’elle peine à dissimuler le racisme, et plus particulièrement la haine de l’arabo-musulman qui sourd en elle, et n’ayant pas le courage de s’assumer ce qui lui permettrait de compenser, en ce qu’elle est obligée de biaiser par accusations en miroir. Les racistes, les haineux ce sont eux… Couillons va! Même pas capables de publier la version française d’une allocution de 30 minutes qui permettrait de confondre le nouveau Fürher persan. Des fois que le benêt parisien décille… Sait-on jamais, à force de se faire enfiler ça va peut-être finir par entrer…

Revoilà donc Durban II, capté sur la Tribune de Genève, et l’analyse tout en finesse de Navi Pillay, la maîtresse d’ouvrage de la Conf de l’Onnulle sur les bisounours, «aimons-nous les uns les autres…» et autres choses de ce genre. «La réunion a été la cible d’une "campagne très bien organisée et généralisée de désinformation", a déploré la commissaire de l’ONU pour les droits de l’Homme» rapporte La Tribune. «Nous avons eu des moments difficiles pendant le processus, mais un festival de haine? Désolée, mais c’est de l’hyperbole», a déclaré vendredi Navi Pillay, qui a regretté "la campagne de désinformation" menée par certains pays avant l’ouverture des débats. […] A cause de cette campagne, déterminée à tuer cette conférence, certains pays ont décidé de la boycotter, alors même qu’ils avaient donné quelques jours plus tôt leur accord sur ce qui est aujourd’hui la déclaration finale", a-t-elle expliqué. Mais Durban II aura été au final "un succès, avec plein de bonne volonté", a-t-elle ajouté.»

En vérité Durban II a été la cible des manipulateurs et des menteurs, dont une bonne partie se trouve dans la classe politique et les media français qui feraient tous rougir de honte la gale elle-même. Il fallait imposer une figure ; nous sommes le bien, et l’iranien le mal absolu. Nous qui, hier encore, avec les mêmes postures vertueuses, les mêmes jugements définitifs à la Jean-Michel Aphatie, sur la démocratie, les droits de l’homme, nous qui vendions des centrales nucléaires au régime de l’apartheid, soutenions les programmes d’extermination des noirs sud-africains de Wouter Basson, avec justement pour partenaire Israël… Nous sommes bien placés pour faire la leçon à Mahmoud Amaninedjab. Nous le bien, forcément! Aujourd’hui en France, nous célébrons unanimement Mandela que nous avons contribué à laisser croupir dans les geôles post-fascistes cependant que nos hommes politiques le traitaient de terroriste. Comme Arafat, comme d’autres avant eux, Um Nyobe au Cameroun, Lumumba au Congo… A quel moment avons-nous menti? Hier ou avant-hier? En quelles de nos vertus croire? Celles d’hier ou d’avant-hier? Dans l’incertitude toutes deux sont suspectes.

Discrimination lexicale du « racisme »

«Après l’approbation du document, le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner avait salué "un texte antiraciste majeur". "Tout a été obtenu à l’exception de ce que nous voulions sur l’orientation sexuelle", avait-il affirmé, déplorant qu’il y ait eu "une résistance à propos de l’homosexualité".» Faudrait peut-être voir à parler le français comme disait l’autre… Les mots ne servent pas à autre chose. Monsieur Kouchner, il est triste d’avoir à rappeler au Ministre des affaires étrangères, dont le principal instrument diplomatique est la langue, qu’en français, tout comme du point de vue du sens et du langage par ailleurs, le racisme n’est pas la discrimination. Libre à vous d’organiser un tour de table mondial avec les sponsors luttant contre toutes les discriminations y compris homosexuelles. Nous serons de vos soutiens ce jour-là. Mais là il s’agissait de traiter de la clinique d’une maladie mentale que les Lumières de la Raison ont enfantée… « Enlightenment », la race et ses manifestations délétères, le racisme, le dégoût de soi réfléchi en autrui par la haine de l’autre, des choses de ce genre…. Le monde n’est pas la France et vous ne lui ferez pas avaler votre agenda en douce même avec deux tonnes de graisse de phoque. LFDM. Source des extraits, La Tribune de Genève.

22/01/2009

Tjenbé Rèd, OBAMA n'a pas parlé du cul ni des partouzes!

wieviorka.jpgPremière faute politique d'OBAMA, une affaire de cul...

Le mercredi 21 janvier 2009, la Feuille de Manioc a pris connaissance d'un communiqué laconique de Tjenbé Rèd,   Mouvement civique pour l'action & la réflexion sur les questions noires, métisses & LGBT (lesbiennes, gaies, bi & trans) en France ultramarine & hexagonale. Ouf! L'envergure... Un groupe adoubé par Patrick KARAM, dont les membres dirigeants sont aussi les personnalités influentes du CRAN, notamment David AUERBARCH CHIFFRIN et Louis-Georges TIN d'Annou Allé. L'enjeu de la diversité confié à l'office de WIEVIORKA s'élucide peu à peu en France comme une vaste escroquerie intellectuelle et citoyenne, une tentative de saper les bases du socle républicain, certes imparfait, certes injuste, certes amplement discriminatoire, mais en tous points préférable au communautarisme, confessionnel, mémoriel, ou sexuel que ces apprentis sorciers nous concoctent avec la complicité des partis de gauche et de droite. Car il s'agit d'abord de groupuscules d'influence. Examinons le communiqué:

Tjenbé Rèd - Communiqué de presse n°TR09INT03

«Barack Obama n’a pas dit un mot hier, lors de son discours inaugural, sur les questions LGBT (lesbiennes, gaies, bi & trans). Dans son discours du 28 août, élu candidat du Parti démocrate, il déclarait que «nos frères et soeurs gais et lesbiennes ont le droit de vivre libres de toute discrimination». Dans son discours du 4 novembre, élu président, il évoquait «les jeunes et les vieux, les riches et les pauvres, les Démocrates et les Républicains, les noirs, les blancs, les latino-américains, les asiatiques, les premiers américains, les homosexuels, les hétérosexuels, les valides et les non valides».Mais rien hier dans son discours inaugural, immédiatement après son entrée en fonction comme 44ème président des Etats-Unis d’Amérique.»

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu