Avertir le modérateur

04/11/2009

Rama, tôlé dans la majorité

Rama_Yade_Fillon.jpg

La Gaule ratatinée.

Jean de Neuilly Sa Mère, tests ADN, expulsions de réfugiés afghans, niches fiscales des sportifs… Tout pour faire caguer l’Empereur! Selon le théorème de Chirac, les merdes volent toujours en escadrille. L’Empire devrait y faire gaffe. Même le «2 de tension» Jean-Marc Ayrault s’exerce à la fronde. Egrenant la longue liste des farces sarkoziennes lors de la séance des questions au gouvernement cet après-midi, le chef du groupe socialiste à l’Assemblée a raillé le «Président du pouvoir d’achat», le népotisme de l’Empire, les «amitiés avec la famille Bongo». Cet homme du sérail peut-il jurer que personne au Parti socialiste ne mange en Françafrique? Mon œil et mon cul avec…

En tous cas, rien ne va plus en Sarkozie depuis les propos de Brice Hortefeux sur les auvergnats basanés… Depuis c’est la scoumoune, tout se barre en sucette. Et ça continue. Cette semaine on a eu droit à l’offensive des factieux. Raffarin qui n'entend se faire sermonner par personne, la personne étant Sarkoléon en personne; Guaino qui taxe les ministres d’immaturité; le Premier d’entre eux, autoproclamé «inénervable» qui lui répond aussitôt en enjoignant aux conseillers de fermer leur claque-merde; Baroin sorti de sa tannière pour s’interroger à haute voix chez Bourdin-Réac sur le point de savoir si Guaino gère le cerveau de Sarkozy; le même Baroin qui jure comme Balladur avant lui, ne pas penser à la présidentielle d’après 2012; mais Lorsque que Bourdin-Réac se fait insistant évoquant 2016, Harry Potter le corrige aussitôt: «2017!»… Preuve qu’il y pense.

Tout cela a des conséquences en termes d’opinion. Selon l’Ifop, à paraître dans l’hebdomadaire à potins Paris-Match-Pravda, il resterait 39% d’irréductibles François encore gaulés pour approuver les «réformes» de l’Empereur. Source Le Nouvel Obs. Il s’agirait aussi du plus mauvais score de Son Altesse dans ce baromètre depuis son arrivée au Château. Sarkoléon qui n'était jamais descendu en dessous de 41% dans ces enquêtes-ci se prend le manche du râteau dans la tronche avec 60% d’enfilés qui en ont marre de se faire farcir en plus d’être priés de fournir le budget vaseline. Patience, c’est pour bientôt, la Gaule finira ratatinée en petite quéquette. Qu’il vire la Ramatoulaye Yadé et ce sera le gadin.

Jetage refusé. Immunité visible oblige…

C’est ki ki commande? Passée du doigt de l’homme au corps de l’homme (sports), toute une promotion, la sous-ministre de l’affichage noiriologique a bien compris le parti qu’elle pouvait tirer de sa popularité. Elle s’époumone de mauvaise grâce pour se faire virer. A contre-pied de sa majorité façon Yoann Gourcuff, ajoutant la cacophonie au désordre gouvernemental, Ramatoulaye dit tout haut le mal absolu qu’elle pense de la décision de sa patronne de taxer les avantages fiscaux réservés à ses beaux protégés tout en muscles. Lien. Fillon tance alors la diva-diverse. Teigneux comme l’annoncent ses sourcils broussailleux, l’inénervable de Matignon était pourtant à deux doigts, s’il vous plait… de la foutre, laissez-nous finir! à la porte: «la secrétaire d'État chargée des Sports a manqué à la solidarité gouvernementale. Je le lui ai dit. Il faut en tirer les conséquences.» Source Le Point-Pravda.

Lire la suite

02/10/2009

Nécrologie Négrologique : Rama Yade est décédée!

Fâcheux collapsus en videorama sur BFM-TV

Hier c’était bulletin nécrologique chez les enfants de Murdoch, nos apprentis américains de BFM-TV. Ils ont dit que Ramatoulaye était décédée. Le terme nécrologie est composé du préfixe nécro, qui provient du grec ancien νεκρός necros, et signifie «mort» de chez «cadavre», et du suffixe logie, encore du vieux grec λόγος logos, «parole». Bordel de grec, kaliméra, ephcharisto… A tes souhaits toi-même. La nécrologie est une notice, à la mémoire d’une personne morte depuis peu de temps ou l’avis de décès d’une personne connue dans un journal, une revue. On dit aussi cela du bulletin qui tient le listing des pipoles décédés durant une certaine période. Parce qu’ils sont comme cela les pipoles qui  soutiennent les violeurs et les pédophiles… Non contents de vous emmerder de leur vivant, ils vous font chier après leur mort.

Deuxième terme, négrologie. Celui-ci est de forge récente et d’un alliage douteux. Difficile à attribuer. Le terme se compose de l’espagnol «negro» bien galvaudé, lui-même issu du latin niger «noir». Niger, Nigeria voyez-vous dans quel delta nous pagayons? En France on connaît parfaitement la négritude. Ces platitudes senghoriennes, prétendument poétiques mais dont le dard de fumier de Sedar théorisa sur un être essentiellement captif de l’émotion. A ce tableau issu de l’histoire naturelle de Buffon, il ne manquât que la plume au cul du nègre et le zouk pour qu’il le remue. Le civilisé, et notamment celui qui s’en alla dégurgiter les poncifs racistes les plus éculés à l’Université Cheik Anta Diop de Dakar, découvrit sur le tard une autre négritude, forcément, elle était plus revêche, celle de Césaire. Pourtant timide, accommodante, elle était déjà insupportable au goût des Maîtres, une véritable césarienne dans le corps unanime de la supériorité européiste.

A contre-pied de ces deux postures négrologiques avant l’heure, Wole Soyinka, prix nobel de littérature qui renvoya l’un et l’autre à leurs classes, c’est-à-dire à leurs maîtres qu’ils faisaient juges par le fait même de leur adresser leurs revendications identitaires. Le nègre sous hypnose, en mal de reconnaissance. Aujourd’hui il aspire à ce dont il se rêve… métis. Wole irréfutable déclara que le tigre ne négocie pas sa qualité de tigre. Il ne clame pas sa tigritude mais saute sur sa proie et la dévore. Voilà une dénégrologie qui était déjà bien manioquée pour l’époque et combien nécessaire de nos jours de désert intellectuel! Depuis on est tombés plus bas que l’Abysse Senghor. On a hérité de la clique à Patrick Lozès, et face à eux, l’Empereur pour remplacer De Gaulle… Pauvre noirs, pauvre France…

Revenons à nos vocables pour pouvoir finir sur la Ramatoulaye annoncée morte. Si si, on va y arriver vous verrez… Une clique de racistes de tous poils s’est employée à populariser le terme négrologie avançant que «La moitié du continent africain est dévastée par des guerres d'écorcheurs, l'autre vivote entre crise et corruption, tribalisme et anarchie.» Pour Stephen Smith, soutenu en cela par des penseurs ignares tels que Bruckner, philosophe jetable s’il en est, et sorte de résidu du BHL media Thinking, pour Stephen Smith donc qui était journaliste à Libération puis au journal Le Monde comme vous et moi sommes le Pape, «l'Afrique meurt d'un suicide assisté», elle serait accompagnée dans sa chute par une forme d'«autisme identitaire», façon pour elle d’évacuer ses maux. Songez selon l'abruti que l’Afrique est le seul continent au monde où 350 millions de personnes seraient collectivement atteintes d’un syndrome dépressif suicidaire. Si Stephen Smith a trouvé à vendre sa déjection, c’est que son racisme a rencontré celui inconscient de milliers d'avortons qui ont trouvé à l’acheter, pour s'en convaincre. Chacun jouit comme il peut, d'aucuns par la haine, nous à la Feuille de Manioc, on préfère se cirer le jonc si jamais on n’a rien à se mettre sous la pogne.

Nous aimerions bien tenir ce type de discours avec ce genre d’ânes. A condition que les matières premières des guerres tribales bantoues n’aient pas pour principe structurant des armes fabriquées chez nous et par nous trafiquées, qu’elles n’aient pas les ports du Havre, Bordeaux, Marseille, Nantes, Anvers, Amsterdam… pour débouchés, et leurs profits nos banques pour refuge. A condition aussi de ne pas s’empresser, à la moindre simagrée démocratique, de soutenir les truqueurs de scrutins comme récemment Ali Bongo, Paul Biya, Denis Sassou Nguesso, à condition enfin de ne pas soutenir les régimes dictatoriaux mis en place par la maffia criminelle et criminogène des réseaux francs-maçons qui siège à Paris, Tours, Lyon, Bordeaux… Alors là seulement des abrutis congénitaux au cul fétide posé à Paris pourrons envisager dire que l’Afrique est collectivement suicidaire.

On y arrive. Ce n’est pas parce que la Ramatoulaye Yadé est noire et que Sarko veut la tuer politiquement qu’il faut la déclarer morte. Certes entre négrologie et nécrologie, seul le point G fait la différence, mais ce serait faire voler le débat bien bas, au dessous de la ceinture et surtout, enterrer un peu hâtivement une tigresse qui n’a pas dit son dernier mot et rumine à n’en point douter sa vengeance. Fierté noire oblige n’est-ce pas? LFDM.

25/06/2009

Panorama sur Yadé, la noire de «vitrine»

ramabackchich.jpgSolde des minorités visibles en vitrine

Ramatoulaye Yadé, la diversifiée du gouvernement est l’une des victimes du Cabinet Fillon 4. Elle fait son entrée biographique dans la République des Lettres au moment où elle est débarquée du Secrétariat d’Etat à trompe-couillons des droits de l’homme, lui-même radié d’un gouvernement qui, s’agissant du casting, fait davantage troupe de théâtre où se négocient les rôles qu’armada politique. La Feuille de Manioc reviendra sur Freddo... La localisation du feu Secrétariat aux Droits de l’Homme, sous la tutelle du Ministère des affaires étrangères était révélatrice de notre prétention à envisager cette question essentiellement sous l’angle d’une affaire étrangère. C'est ailleurs qu'on bafoue les droits de l'homme. En France forcément on les respecte cela va de soi, surtout lorsqu’on lui fait un doigt en guise de droit. Mon oeil et mon cul avec. Prenez-nous pour des benêts...

Eh oui, dans sa première distribution, la sémiologie sarkozienne trahissait davantage qu’un appareil partisan ou encore, une ouverture à gauche voire sur la diversité. Ca c’était pour la galerie des naïfs, les Lozès, les Rama, les Laïdi…  Cette distribution nous renseignait sur quelque chose révélateur de notre prétention, de la manière avec laquelle nous pensons l'universel. Le ministère de l’Indentité nationale était le corollaire de la fumisterie des droits de l’homme inventée voici près de trente ans par nos hommes politiques, pour faire la leçon au monde entier en dissimulant combien on bafoue ces même droits en France. Le livreur de riz qui tient le Quai d’Orsay à sonné le tocsin du petit bâton de merde en soulignant l’anomalie. Le Secrétariat d’Etat aux droits de l’Homme est mort, vive les droits de l’homme.

Pour nous c'est enfin la paix! La Ramatoulaye nous épargnera désormais ses couplets faussement indignés appris en saynètes sur Khaddafi.  Elle devra commencer à zéro en passant par Colombes. Madame a refusé d’aller siéger en Europe? Elle devra donc se contenter du strapontin très sportif de Bernard qui a pris la porte, ce qui n’est pas une promo poir l'étoile noire. Sarko aime les chocolats mais faut pas pousser. Il conviendra de reconnaître à l’Empereur dans sa violence d’éléphant dans un magasin de porcelaine, d’avoir l’air de rien brisé un certain nombre d’images d’Epinal qui restaient encore l'apange de notre Gaule. Depuis c'est la débandade. LFDM.

Bibliographie / Biographie. Qui est Ramatoulaye Yade-Zimet? Extrait:

«[…] En 2005, Rama Yade rejoint l'UMP tout en épousant Joseph Zimet (fils du chanteur yiddish Ben Zimet), à l'époque militant socialiste proche de Dominique Strauss-Kahn et chargé de mission à l'Agence française du développement (il deviendra ensuite Conseiller de Jean-Marie Bockel au Secrétariat d'Etat aux Anciens Combattants). Elle fait son entrée sur la scène politique en publiant une tribune accusatrice dans le journal Le Monde à l'occasion de l'incendie d'un hôtel parisien dans laquelle périront de nombreux immigrés africains. Aux côtés de Rachida Dati, elle est élue vice-présidente du Club XXIe siècle, un lobby de personnalités issues de l'immigration qui milite en faveur de la Diversité, et devient membre du club Averroes, une association visant à promouvoir les "minorités actives" dans les médias français. En février 2006, elle réintègre le Sénat où elle est nommée administratrice des collectivités territoriales, chargée en particulier des aspects sociaux de la décentralisation. Parallèlement, elle est nommée au poste de Secrétaire nationale de l'UMP chargée de la francophonie.

Cette jeune et jolie noire musulmane, fan de Nicolas Sarkozy, militante adepte de la discrimination positive, notoirement pro-israélienne et favorable à l'occupation de l'Irak par les Etats-Unis, est bientôt repérée par les médias. Elle se fait connaître du grand public en janvier 2007, peu après avoir rencontré Nicolas Sarkozy qui cherche à mettre en vitrine des responsables de droite jeunes, femmes et issus des minorités visibles.» Source la République des Lettres.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu