Avertir le modérateur

21/10/2009

Croc de boucher de Château-Rungis

croc_de_boucher_Villepin.jpgBleu ou saignant?

Du côté du landerneau politique parisien on est loin de Guermantes. Les formules transpirent la testostérone, le croc en jambes est à la mode, ça sent la sueur des vestiaires. Sanglant. Face au boucher à la mode, Al Capone ferait figure de personnage de Teletoon. Le Louchebem a remplacé le style amphigourique et grésillant des vieux transistors façon IIIè République. Il faut éliminer. Pas de quartier, et le Château fait dans le roboratif.

Larousse, aux Petits Roberts, forcément, nous définit l’épuration comme «l’action d'éliminer d'une administration, d'une entreprise, d'un parti politique les personnes jugées indésirables» Le dictionnaire commun d’en rappeler le sens de «la fin de la Seconde Guerre mondiale, action de répression, soit légale (tribunaux), soit sommaire (exécutions) contre des fonctionnaires, écrivains, artistes, etc...» Purée! C’est donc de cela dont Clearstream est ourdi?

Les nerfs enfoncés dans les capitons rouges lie-de-vin de Château-Rungis, le Petit Timonier actionne hargneusement ses hale-crocs. Il faut à la gibecière de la Marche de l’Empereur accrocher du gros. Question d’aura. Affaire de prestige. Silhouette aérienne, la proie n’en a pas l’air, mais c’est un gros poisson. Du lourd qui aurait de la gueule, une fois pendu au tableau de chasse des ambitions décimétriques, histoire aussi de redorer un quinquennat qui s’encalmine. Le tout avec un zeste de charter du reître Besson vigile de notre clôture, un brin de démagogie avec un retour non à Gandrange mais à la Maire de Gandrange, l’élixir devrait suffire à re-cliver les farcis entre gauche et droite. Gauche-droite ! Gauche-droite ! La Marche de l’Empereur.

Pêche au gros donc. A l’extrémité de la gaffe grossière, le fameux croc de boucher. Notre pays du Doigt de l’Homme en Gaule érectile, se flattait naguère de raffinement. Le monde nous enviait notre style, notre esprit courtois, on faisait dans la charcuterie fine. Désormais il faut être boucher pour péter et roter à la Cour. Que voulez-vous? C’est l’époque qui veut ça… Songez que le Cameroun nous exporte ses cailleras à l’identité nationale. Les tripiers, boyaudiers, et dépeceurs de l’UMP sont de sortie. Même l’amertume de Mister Bean semble être reléguée au devoir du fond de gorge pour l’honneur à talonnettes du Château, Yves Jégo prend part au festin anthropophagique. Votre Villepin bleu? Non, saignant pour moi s'il vous plait. C’est drôle combien de naines ambitions peuvent fasciner tant de personnages.

Lire la suite

18/08/2009

Les cocus du farsi

57318_reissune.jpg

Comment dit-on farceur en farsi?

L’histoire de la ravissante Clothilde Reiss finira bien. Les barbus la libéreront. Ils ont un code de l’honneur. La vérité elle finira en eau de boudin farsi. Et vous connaissez désormais bien notre devise selon laquelle il n’existe que deux catégories d’individus: les farceurs et les farcis. Tenez, farfouillant le ouaibe tout à notre activité préférée, regarder sous le jupon des filles, on a rapporté plus de jeune filles espionnes que de jupons. Rendez-vous compte! Des drôlesses barbouzes, ce doit être encore un truc des mi putes mi soumises. Mais genre, jusqu’où ira le féminin dans le masculin? Loin…

A propos de la belle Clothilde Reiss, l’Agence Française du Riz en charge de nos affaires étrangères, a déclaré à l’ImMonde du soir que «toutes ces accusations sont dénuées de fondement et ne tiennent pas, ce sont des allégations fallacieuses.» Bigre! Si Nanard le dit… «Mais comment qualifier ses aveux» ose faussement ingénu, un autre torche-cul germanopratin «Ces «aveux» ont été probablement sollicités! Et pourquoi tout de suite mettre en doute la sollicitude de cette jeune fille? Parce que rétorque le compagnon de Christine Okrent, «c’est un procédé classique que nous connaissons bien: elle n’était pas seule, il y avait d’autres accusés dans cette salle et la séance était télévisée! Elle n’a pas écrit de rapport, mais une note très brève, à caractère personnel, où elle décrit ce qui se passait, à l’intention du directeur de l’Ifri (l’Institut français de recherches iraniennes), qui est un institut comme nous en avons vingt-sept autres à travers le monde. On ne peut l’accuser de rien du tout.» Le Parisien.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu