Avertir le modérateur

30/06/2009

Contrôles policiers au faciès: la preuve scientifique

adn.1190874604.jpgBounty or not Bougnoule?

Lu sur Mediapart : Voila qui nous change des sondages bidon du CRAN financés par leurs marionnettistes, eux-mêmes communautaristes de confession. Un truc sérieux quoi… Kezako? Eh ben, il nous est scientifiquement suggéré que la police républicaine de Flammèche de Fleur –Hortefeux, Brice de son prénom, l’ami du Président–, ne serait pas si républicaine que cela. Comme si elle était, pour ses patrouilles,  dotée de lunettes qui lui permettent de lire dans l’infrarouge, ce qui l’oblige, forcément, à contrôler plus de bougnoules et de nègres que de blancs bien de chez nous, pure souche! Pas d’souchis!

Voilà en tous cas un critère de mesure qui devrait intéresser le futur candidat à la présidentielle PS, Manuel Valls qui a tout compris et veut blancotiser Evry pour la présidentielle. Cet ambitieux ami de l’infiniment franc-maçon Bauer, sait que pour être propulsé présidentiable, il faut montrer qu’on en a. Quoi donc? Des couilles bien sûr! C’est le théorème de Chirac, lequel avait pensé le mettre en application par deux explosions nucléaires intempestives à Muroroa sitôt élu Président.  Sarko lui a fait profession de foi sur la «racaille» de la Dalle d’Argenteuil. Elle lui a porté chance. Valls qui veut sa part de raclures sait que l’exercice médiatique commande de s’essuyer les pieds sur les nègres et les bougnoules. Alors voila une mesure scientifique élaborée par CNRS qui lui permettra de proposer des politiques publiques de blancotisation des villes. LFDM.

«Pour la première fois en France, une enquête rigoureuse démontre que la police pratique des contrôles sur «profilage racial». Plus de 500 contrôles d'identité ont été observés, à Paris, dans cette étude menée par des chercheurs du CNRS. La conclusion de ce travail monumental, conduit pendant des mois et sur cinq sites parisiens, fait date: il y est établi que ces pratiques policières sont fondées principalement sur la couleur de la peau – et non pas sur le comportement des intéressés, comme l'impose le droit. L'enquête et les vidéos avec ses auteurs.» Source Mediapart. Allez voir la vidéo sur ce site.

«Surreprésentation des minorités»

Les personnes perçues comme «arabes» ont été 7 fois plus contrôlées que ceux perçus comme «Blancs». A la station Châtelet-les-Halles, la probabilité de contrôle des «Noirs» est 11,5 fois plus grande que celle des «Blancs».
L'enquête confirme ce dont «tout le monde se doute», rapporte Mediapart. «En l'absence de quelque stratégie policière légitime qui l'expliquerait, le comportement de la police française dans ces cinq emplacements peut être assimilé au profilage racial»
L'origine n'est pas le seul critère de contrôle, le style vestimentaire se révèle également déterminant. Si les personnes portant des vêtements associés aux «cultures jeunes» (hip-hop, tecktonic...) ne représentent que 10% de la population présente, elles représentent 47% des contrôlées.
«Il est probable que la police considère que l'appartenance à une minorité visible tout comme le port d'une tenue «jeune» sont étroitement associés à la propension à commettre des infractions», considère le rapport. «Lorsque la police cible ce type de tenues, il en résulte une surreprésentation des minorités visibles, en particulier des Noirs, parmi les contrôlés.
» Texte intégral sur le NouvelObs.

Illustration ci-contre adn pure souche.

23/05/2009

A 6 ans en garde à vue, à quand nos bébés au goulag?

La farce !

Exemple typique de foutance de gueule. Voyez les gueules enfarinées des journaleux à temps très partiel, qui se réveillent aux réalités le jour de l’ascension et s’éveillent au sort de leurs concitoyens, après avoir toute l’année, et des années durant, contribué à enfiler le peuple en se faisant les zélateurs de la propagande et de la manipulation de l’opinion. A gerber. Payés par le système pour leur office quotidien, consistant à œuvrer contre la République et le genre humain, ils sont le système. Allez vous faire tous bouillir!

Et c’est nous les farcis, ce qui n’est que justice. Nous méritons mille fois ce qui nous arrive, le chômage, la misère, la violence politique que les puissances de l’argent nous infligent, individuellement et collectivement. Tous coupables, seuls les enfants sont innocents. Ceux qui ont régulièrement élu ce programme, en dépit des alternances de façade, promu comme norme indépassable de tout horizon politique depuis au moins trente ans, qui vient de voler en éclat sous nos yeux mais pour lequel, malgré le fracas, malgré Madoff, Stanford, Kerviel et les charrettes de licenciements, les faussaires d’hier reconvertis en pères la vertu, du viol au lendemain, se proposent de réformer un système qu’ils ont enfanté et qui n’aurait selon les mêmes, failli que par la gabegie de quelques uns. Voici trente ans que ceux qui proposent des alternatives se voient affubler de noms d’oiseaux et couvrir de quolibets. Ils prêchent chez les sourds.

Alors tant pis et nous l’apprendrons. Cet appareil médiatique, politique et financier est obscène. En cela, il puise dans l’excipient du viol revendiqué comme matière politique, la possibilité même de sons existence et de son efficacité. Exemple: l’idée en soi d’un retour de Jean Messier après sa tournante médiatico-financière sur le dos des citoyens qui pâtissent de ce défilé, n’est-elle pas abjecte? Qui a-t-elle fait bondir? Elle a eu lieu pour n’être qu’abjecte et cracher son mépris à la figure des citoyens que nous ne somme déjà plus pour avoir congédié notre sens critique. Il faut donc se résoudre à l’admettre: l’abjection comme mode de gouvernance trouve dans le mépris, une possibilité politique offerte par nos seules lâchetés et démissions. Pourtant, le système semble à la dérive et peine à suivre ses propres simagrées.

Lire la suite

22/05/2009

En Sarkozie, les galopins au trou

le_voleur_de_bicyclette.jpg«Sarkozy, on te voit!». L’histoire retiendra qu’avec une telle incise prononcée en gare dans notre «douce France», le Parquet clément a réclamé contre l’impétueux lèse-majesté, une peine amende de 100 euro pour trouble à la tranquillité publique. Bientôt il sera interdit de péter malgré l’air irrespirable dû à ceux qui tiennent lieu d’élite au sein des partis, des entreprises et des médias.

El Hadj Omar BONGO Odimba, ex Albert Bernard, franc-maçon, pilier escroc de la françafrique, n’est pas encore mort. Putain fait chier. Alors ça vient qu’on pisse un coup et que les gabonaises et les gabonais se libèrent du vieux schnock et sa clique de sectaires? Songez que c’est Monsieur Fillon en personne qui aurait déclaré hier au Cameoun, au fond de l’Afrique où il se trouve, pour chercher du fioul sûrement, que l’état du corrompu équatorial serait satisfaisant. Preuve que le bulletin de santé du potentat de Libreville, même en son exil crépusculaire en Catalogne est aussi tenu par Matignon. Attendons donc le bulletin nécrologique de Matignon, avec la patience des damnés et des pauvres gabonais qui se satisfont en se cirant le jonc sur l’image du tortionnaire en train périr à petit feu. Lorsqu’on a gouverné par le mépris on meurt dans le mépris.

De ce côté-ci du nauséabond, Darcos fait des émules dans la police. La blogosphère s’en émeut. S’en prendre aux Djeuns ne suffit plus. Aujourd’hui ce sont des bambins, demain des nourrissons. Promis juré! L’autre: «Deux gosses de 6 et 10 ans ont été arrêtés par six policiers (avec ou sans Taser?) à la sortie de leur école primaire, devant leurs camarades, puis interrogés pendant deux heures pour un vol de vélo dont ils étaient innocents.» Oui mais notre blogger d’«Entendre», ne veut justement pas entendre qu’en Zarkozie, on est potentiellement délinquant étant indifférent que ce soit à l’école ou ailleurs. La seule préoccupation est l’âge du délinquant putatif et éventuellement l’origine, si elle est évidente. Qui ne se souvient de Dati qui voulait abaisser l’âge de la pénalité? Désormais, c’est seulement lorsque la preuve de l’innocence du mouflet est faite qu’il est invité à circuler. Et encore, vu les réactions qui ont suivi le traumatisme des deux mômes, c’est à peine s’il ne fallait pas que les parents s’excusent auprès de la Préfecture de Police parce qu’il faut bien entendre que notre maréchaussée de zèle a RI-GOU-REU-SE-MENT appliqué les procédures en cas de signalement d’un vol de vélo… Vous ne voulez tout de même pas qu’en plus on prenne des gants pour fouiller les suspects?

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu