Avertir le modérateur

25/05/2009

Omar Bongo préoccupe les noirs de France

head_home.jpg

Lucien Pambou se soucie du petit dictateur en termes ambigus

Et lui souhaite longue vie! Mais quelle mouche l’a piqué? Qu’est-ce qui a pris au Pambou de sortir de sa torpeur depuis qu’il a assigné les faussaires du Cran en justice? Attraire le Cran en justice, la seule œuvre politique utile que Pambou ait tentée à ce jour. Elle est loin d’aboutir mais en cela nous le soutenons. Jusqu’à ce qu’il réduise les cons d’en face et se fasse à son tour rentier de la mélanine en France comme les Lozès, et on lui tapera alors dessus allègrement, le mot est à la mode gouvernementale, afin de lui pourrir la Porsche CayenneS gagnée en courbettes à l’immémorial maître blanc. Mais pour l’heure suivons le scribouillard. Il a publié chez grioo.CON, on ne vous y envoie pas par hygiène numérique. Faut pas polluer tout de même, une tribune? On ne sait comment nommer ce billet…

«Le Président Bongo est malade, il souffrirait d’un cancer intestinal et il aurait été transporté dans une clinique espagnole (Barcelone Est) dans un état relativement sévère. Le Président Bongo est le doyen des chefs d’Etat africains, il a 74 ans. Sa maladie, et je m’en excuse auprès de sa famille, est une question familiale certes, mais nationale pour le Gabon, africaine pour l’Afrique centrale et l’Union africaine et internationale pour le monde et surtout pour la structure de la Françafrique. La maladie du Président, j’espère qu’il guérira, soulève néanmoins des questions importantes au niveau de la géopolitique en Afrique centrale.»

Pourquoi Pambou tient-il à s'excuser? La crainte d'un coup de bambou sur la tête ou derrière la nuque de la part de la Françafrique qu'il feint d'entreprendre d'analyser? Qu'il est drôle le Pambou alors! A quoi rime de faire le vœu que le nabot autocrate batéké se remette d'une plaie interne qui l'emportera à courte ou moyenne échéance? Pourquoi ce vœu inutile? Pour ne pas insulter l’avenir? T'inquiètes-pas a-t-on envie de lui dire, «Papa Bongo» selon la tendre formule de Maître Francis Szpiner se coule des derniers jours tranquilles pendant que la famille se la pète dans le bel hôtel Rey Juan Carlos I de Barcelone (photo ci-haut)... Alors t'occupe.

Lire la suite

05/04/2009

Du rififi chez les "noirs de France" autoproclamés

Les Cran, canal historique et canal inattendu...

Lucien Pambou, ex-Craneur (il est co-fondateur du Cran dont il a dû démissionner) allume son ex-pote Patrick Lozès, pantin des «statistiques sur la diversité». Il est toujours bon de suivre les propos issus du sérail, qu’importe que le ressentiment les conduisent, une vérité y est toujours sous-jacente. «Ancien secrétaire général et co-fondateur du Cran, je suis parti de cette organisation à la suite d’une différence stratégique avec Patrick Lozes qui, pour des raisons politiques, stratégiques et intellectuelles, ne voulait pas de débat contradictoire. Faible orateur et piètre organisateur, il ne supportait pas d’autres formes d’intelligence.» C’est quoi ta marque de chichon parce qu’il faut que tu en changes… C’est déjà trop prêter à Lozès que de parler de stratégie. En dehors de répéter compulsivement les fariboles que ses parrains lui inculquent la nuit, et qu’il récite approximativement le jour dans une syntaxe empruntée, il ne saurait énoncer, même pour le répéter, un programme. Avec lui c’est leitmotiv de baudet à toute heure «diversité, diversité, diversité» comme d’autres pétaient «l’Europe, l’Europe, l’Europe»…

Laissons Pambou poursuivre: «Mon départ du Cran correspond avec celui de beaucoup d’autres.» Ah bon? Nous aimerions savoir. Combien étiez-vous? Quand êtes-vous partis? Pourquoi d’abord êtes-vous entrés dans ce truc de noiristes frustrés? Qu’y avait-il à manger ou à vendre? Vos frères? «La condition des Noirs de France» semble répondre Pambou pour se justifier, qui y voit «la ligne de fracture» avec le noirologue du Cran. Attention on va se poêler grave: «Après avoir posé correctement le diagnostic sur les discriminations, le Cran a été incapable de mettre en place des solutions visant à responsabiliser les Noirs de France.» Quel diagnostic? Pambou, diplômé de Sciences-Po ne peut sans mauvaise foi ou méprise parler d’une position correcte du diagnostic sur les discriminations en France. C’est essentiellement parce que ce diagnostic exige une rigueur morale sans concession qu’il fait défaut et pour longtemps encore, et que les solutions ne sont que des défausses, des grimaces faites au bon sens, à l’intelligence et même au droit.

Lire la suite

08/02/2009

Un dîner à CRAN tiré

Dîner annuel du CRAN, les aigreurs d'un bondyblogger

Un témoignage de la ripaille du CRAN, pris furtivement chez les voisins de Bondyblog. Le Manioc vous prie d’aller le lire dans son intégralité, il vaut son pesant de caca-huettes.

diner_cran_2009.jpg« Je suis accueilli par l’animatrice de radio Amina M’BOW de Fréquence Paris pluriel. […] Martin HIRSH, haut-commissaire aux solidarites, et Jean-Christophe CAMBADÉLIS, député PS de Paris, sont là. A noter qu’un membre de l’ambassade américaine se trouve aussi parmi nous. Ne manque qu’OBAMA en vedette américaine! […] Valérie PÉCRESSE, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, s’est faite représentée par quelqu'un de son cabinet. La ministre de la santé Roseline BACHELOT, la maire socialiste de Lille Martine AUBRY n'ont quant à elles pas pu venir ; mais des personnalités bienveillantes s’empressent de lire leurs lettres d’excuses sur l’estrade. […] Dix tables sont réparties dans la salle. Elles portent des noms évocateurs de la Guadeloupe et de la Martinique : Grande-Terre, Marie-Galante, etc. La plus longue, Basse-Terre, est située juste en face de l’estrade. Marrant, comme la diaspora noire se croit toujours obligée de reprendre les travers des fonctionnements métropolitains ! Remplacez Paris par Basse-terre (le chef-lieu de la Guadeloupe) et l’Elysée par l’estrade, et vous aurez une petite idée de ce que je veux dire. Ainsi, les invités d’honneur sont rassemblés sur la table Basse-Terre, autour de Patrick Lozès; à sa droite, une place vide est visible. Avec la forme de la table et l’agencement des invités, on pourrait croire qu’il s’agit d’une photographie parodique en noir et blanc de La Cène, la célèbre fresque de Léonard de Vinci représentant le repas des 12 apôtres la veille de la crucifixion. Patrick Lozès, entouré de différents condisciples, discute avec eux lorsqu’une voix annonce l’arrivée de Marie-Madeleine, c’est-à-dire Rama YADE. Il est 21h50, à l'entrée de la secrétaire d'Etat aux droits de l'homme, les représentants des médias (Tropic FM, Africa numéro1, Fréquence Paris Pluriel, Canal + étranger etc.) et les personnalités politiques présentes s’agitent. On a beau être le roi, cela n’empêche pas la galanterie, et puis, la reine n’est-elle pas la pièce la plus importante du jeu d’échec ?[…]» Source Bondyblog

Allez lire. Il ne semble pas avoir aimé le menu. On notera en passant que c’est Canal+ Etranger qui couvrait l’événement. Même le CRAN n’a pas droit à Canal+ Métropole… Un léger problème de géographie, LOZÈS est fils d’Agbomey mais n’aime pas qu’on le lui rappelle. Alors vous êtes priés de vous carrer vos caméras tropicales au fion. A part cela, la Feuille de Manioc a bien noté que Tropic FM, Africa n°1 et Fréquence Paris Pluriel ont apporté leur onction à l’événement, comment dit-on, « républicain » c’est ça? C’est bien…

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu