Avertir le modérateur

07/01/2009

Israël - Palestine, résolution 242 des Nations Unies du 22.11.1967

palestine_illustration.jpgRestituer les responsabilités historiques

Journalistes et media tentent de distraire l’opinion. Au Proche-orient, il y a actuellement une puissance occupante Israël et un pays occupé, la Palestine. Il y a un peuple qu’on massacre et un Etat responsable de ce pogrome. Pour saisir un élément primordial de la nature du conflit israélo-palestinien, il est utile de revenir sur la résolution 242 des Nations Unies qu’Israël a continûment bafouée depuis 1967. Là où d’autres Etats (Ex-Yougoslavie / Serbie, Irak) pour des exactions analogues et de moindre importance ont subi les foudres de la Communauté internationale inflexible, Israël qui bénéficie de la mansuétude abjecte de l’Occident entend se situer au-dessus de la loi internationale.

Il s’agit simplement de considérer les faits à la lecture de la résolution 242 des Nations Unies du 22 novembre 1967. C'est à quoi la Feuille de Manioc, dans une posture citoyenne vous invite.

Lire la suite

GAZA, l'insoutenable symétrie journalistique

sosgaza.jpgQuestion: qui donc importe le conflit israélo-palestinien en France?

Réponse: hormis les écervelés du CRIF et de SOS Racisme, pour une bonne partie ce sont les journalistes français dans leur immense majorité, à travers le traitement qu'ils accordent aux massacres israéliens. Dans cette affaire, c’est à la fois leur neutralité et leur indépendance d’ils doivent démontrer. Exemple ce matin, Jean-Marc BOURDIN réactionnaire comme de coutume, a fait preuve de la bêtise la plus crasse propre aux media dans les cas où l’idéologie ambiante est en cause. Il recevait Monsieur Daniel SHEK, ambassadeur d’Israël en France.

Face à l’intouchabilité d’Israël, un Etat religieux, illégitime, colonialiste, raciste, belliqueux et militaire qui condense donc les caractéristiques d’un ultra fascisme les journalistes se pâment. Prendre des gants pour décrire par périphrases un crime de génocide fait de chaque journaliste français, un complice de ce crime. Au train où va l’histoire et où vient la Chine, la mémoire est bonne rancunière et le ressentiment fera ses comptes.

Le simple fait lors des débats télévisés, d’opposer une double exigence simultanément aux israéliens qui occupent la Palestine, la colonisent, humilient, affament et massacrent ses populations, ceux-ci luttant pour leur liberté sur leur sol, le simple fait de feindre d’en appeler au bon sens, à l’humanité, ou à l’urgence d’une trêve, après des dizaines de milliers de morts, sans compter les vies brisées, après tant de destins amputés, 40 années d’occupation, enfin, devant cette asymétrie d’intelligence des responsabilité et de la cause originaire du conflit, le fait pour chaque journaliste français de feindre cette équité infâme fait d’eux, individuellement, des complices d’un crime de génocide en terre palestinienne.

S’ils malgré tout ils se mirent et si, comme l’évoque leur formule galvaudée, ils parviennent à se raser sans y penser tant mieux. Ils devront peut-être l’expliquer à leurs enfants. Un jour...

En attendant ce jour, voici un exposé de quelques faits incontournables et incontestables à l’adresse du raisonnement ambiant dans une médiasphère qui a bien besoin d’être rappelée à l’analyse et à l’intelligence, c’est dire son parti pris. Merci de lire et faire passer, il faut que ce fascisme se sache, des enfants meurent, des innocents sont massacrés, notre silence est coupable. LF2M

Lire la suite

06/01/2009

Israël est dans le stade de l’Allemagne pré-nazie

endzionnism.jpgAbandonner le ghetto sioniste par Abraham Burg, ancien président de la Knesset

D'une ardente actualité! Abraham Burg, ancien président de la Knesset, publiait en juin 2007, un livre extrêmement sévère sur les dérives et les excès du sionisme qui selon lui font aujourd’hui d’Israel un «ghetto sioniste» dominé par la peur, n’ayant confiance que dans la force, gagné par le racisme, refusant le dialogue et s’enfermant derrière un mur. Extraits d’une traduction intégrale d’un entretien avec l’auteur, publié par Haaretz.

Abraham Burg a été président du parlement israélien, il a également dirigé l’Agence Juive, et détenu le portefeuille de l’intérieur. Depuis 1948, c’est l’Agence Juive, organisme public du gouvernement Israélien, qui est chargée de la propagande en faveur de l’immigration au sein de la Diaspora, et de l’accueil des nouveaux immigrants.

A l’occasion de la publication de son livre intitulé «Defeating Hitler » (vaincre Hitler), il s’est entretenu avec le journaliste d’Haaretz Ari Shavit, qui se déclare «choqué» par un ouvrage qu’il interprète comme un abandon de «l’israelité» par son ancien camarade qui décrit maintenant Israel comme un état brutal et impérialiste, cherchant la confrontation et pratiquant l’insulte, manquant d’âme. Lire la suite pour les extraits de l'entrevue...

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu