Avertir le modérateur

09/03/2009

Durban II, du point de vue oriental

terrorisme.jpgSous les soutanes, les casses couilles

Pour comprendre ce qui se joue à Durban-II, il est intéressant de suivre les paroles protagonistes tant la dogmatique de la Pravda assourdit tout ce qui ne pense pas comme nous, de manière orthopédique. Nous sommes le centre du monde. Le jour viendra où il faudra solder le passif du «choc des civilisations», cette errance géostratégique qui compte des affidés parmi les pseudo instituts d’études géopolitique parisiens. En fait des machins pompeux où se recyclent les plus incompétents des services, reconvertis dans l’intrigue de salon et la monnaie.

Au lendemain du 11 septembre, ces stratèges d’opérette ont théorisé ce qu’ils avaient prêt-à-penser sous la main ou plutôt clef en main: la désignation du nouveau grand méchant après la disparition de l’alter ego soviétique. A croire qu’ils avaient prévu le choc au point de le fabriquer en mondovision. Passons.

Au fond, c’est comme si, à peine de périr, il fallait nécessairement un degré zéro à nos valeurs, nos principes, nos objets, nos joies, nos jouissances… En conséquence de quoi on a produit des Ben Laden avec diverses fortunes. Certains ont germé, d’autres se sont fanés. N’oublions pas que le pote du Mollah Omar et les Talibans furent les alliés des américains contre le diable soviétique.

Après la chute du mur d’Angela, la Merkel, l’islam fut ce démon tout trouvé dans notre boite à méchants, en remplacement de l’enfoiré communiste. Au point qu’aujourd’hui, islamisme rime naturellement dans nos consciences avec terrorisme et rien d’autre. Une obsession de la haine qui n’a pas vu germer la Chine, l’Inde, le Brésil… Ce qui se joue à Durban est un résidu de ce manichéisme qui tranche le bien du mal. A l’occasion de la redéfinition des normes internationales relatives au racisme, c’est tout le fonds de commerce de l’après-guerre qui est battu en brèche et subit les coups de boutoir du monde musulman. Ils mènent la charge contre une confiscation des valeurs.

Lire la suite

17/01/2009

Yldune LEVY est libre!

yldune_afp.jpgYldune Levy est libre !

La présumée terroriste est libre, préjugée coupable par la folie sensationnaliste en roue libre d’un système politico médiatique. Yldune, un bout de terre en mer oui, un brin de vent sur le sable des dunes oui encore, mais rien-là à fiche la trouille. Certes, dira-t-on, l’habit ne fait pas le moine, ni le prénom la perruque, mais tout de même, faudrait peut être aussi voir à reconnaître, de temps en temps, le moine par l'habit. Au Manioc on avait supposé les hommes de pouvoir avec un peu plus de couilles. Mais un tel acharnement sur ce corps grâcile, avez-vous vu à gauche la tête de l'ennemie publique numéro 1, avant Oussama BEN LADEN et DIEUDONNE? Si touts les terroristes ressemblaient à Yldune, le monde serait sûrement un peu moins môche que celui de ses geôliers.

Dans quel intérêt livrer à la pâture des charognards de la presse, ces pourvoyeurs de haine en nombre, en quantité et au détail un petit bout de bonne femme avec si peu de preuve à charge que la 14è section elle-même demande sa libération? Et si au bout du compte ils étaient innocents? On aura broyé des vies. Pourquoi ce gâchis?

«Maintenant, j'ai envie de rentrer chez moi avec mes parents et j'espère que Julien sortira très vite», a déclaré la jeune femme, une petite brune aux yeux noirs coiffée d'un bonnet de laine blanc.» Qu’on lui foute donc la paix !

En attendant la libération de son compagnon COUPAT, "la TéléLibre vous propose un reportage réalisé il y a deux jours au siège de la Ligue des Droits de l'Homme, à Paris. Ce mercredi 14 janvier se tenait une réunion à l'initiative du président de la LDH, Jean-Pierre Dubois. Étaient également présents les parents des deux prévenus, ainsi qu'un des avocats Irène Terrel, et des personnalités politiques dont les députés de Corrèze François Hollande et Bernadette Bourzai. Ce soir là, on apprenait la libération possible d'Yldune Levy, mais le parquet avait fait appel... Deux jour plus tard la jeune fille est sortie de prison après plus de deux mois sous les verrous". Visionner

 

16/01/2009

Attentat à paris contre l'ambassade du Venezuela

tag_ambassade_bolivie.jpgPARIS. 17 heures après les faits, la corporation PRAVDA française était étrangement muette sur ce fait d’arme terroriste contre une représentation diplomatique en France. Fichtre ! Selon une source gouvernementale du Venezuela bolivarien, autant dire des archéo-communistes, c’est dire 2 insultes lexicales au millimètre linéaire, «un attentat contre l’ambassade du Venezuala en France» aurait été perpétré dans la nuit du 15 janvier 2009.

«Atentan contra la embajada de Venezuela en Francia
«Un graffiti firmado por la Unión de Estudiantes Judíos de Francia (UEJF) reivindicó el ataque. Piedras y objetos metálicos fueron lanzados sobre la fachada de la Embajada, rompiendo los vidrios de dos ventanas ubicados en la planta baja, y ocasionando daños dentro del edificio.»

Selon Novopress.info qui publie en exclusivité les photos de l’attaque, ce matin à 3 heures, «l’ambassade du Venezuela à Paris, sise 11 rue Copernic, dans le 16ème arrondissement, a été la cible de jet d’objets ayant causé le bris d’au moins deux de ses fenêtres. La dégradation est revendiquée puisqu’un graffiti noté sous la plaque en cuivre de l’ambassade comporte l’inscription au marqueur «Israël vaincra» et est signé de l’Union des Etudiants Juifs de France (UEJF).» Aie!

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu