Avertir le modérateur

11/05/2009

Bayrou chez Ruquier

41L941dkijL._SL500_AA240_.jpg Le député des Pyrénées, opposant Atlantique

Fichtre le Nulleau l’Eric aurait bien lu Maieuuuuuh? On se frotte les yeux… L’ennemi intime de Lalanne a offert une compréhension cathodique au pire ennemi de Sarko, le très catholique François. Et c’est plutôt la Ghislaine qui s’est pris les pieds dans le tapis. Elle nous avait habitués à un peu plus de consistance. C’est vrai que lorsque les journalistes-pravda affrontent la contradiction ils trahissent leur médiocrité. Mais au total l’échange est à voir en ouvrant bien les esgourdes.

Un vrai caillou dans les bottes de l’Empereur c’ga-là… Il a beau trébucher sur les mots, il n’en démord pas pour autant. Et voila qu’il s’enracine dans le paysage politique comme une alternative «droite-compatible» à l’agité du Château. Si la rose socialiste purgée de ses prostituées allées à la soupe sarkozienne se fane et que le facteur de trouble Besancenot la rétame dans ses marges, alors François va faire mal! Fidèle à sa ligne, l’édile qui murmure à l’oreille des chevaux de Navarre, peut s’avérer dangereux. Il est de ces itinéraires politiques ancrés sur un terroir, un pays, une région, une pensée, même souvent resucée et autrement resalivée du genre: «la France vient du fond des âges. Elle vit. Les siècles l’appellent», c’est tout de même une pensée. Elle s’articule sur une littérature où elle prend corps. A divers degrés ce fut vrai de De Gaulle, Pompidou, Mitterrand et de Chirac (sauf en ce qui concerne la littérature. Le Chi préfère la bière et le sumo à la plume). Ce fut moins vrai de Giscard, figure d’une aristocratie empruntée. Sarkozy est l’anomalie de ce tableau, l’exception qui trouble la France de Bayrou et il le dit avec brio.

Suivons Mediapart: «Ce livre, c'est de la dynamite. C'est aussi un éclair, un éclair de lucidité et un acte de résistance.Bien au delà d'un pamphlet antisarkozyste à visée électorale comme certains se plaisent à le dire, c'est un livre de fond. Il n'est pas que dans la dénonciation mais également dans la proposition. Comme le dit son titre évocateur, François Bayrou dénonce  les multiples "abus de pouvoir" mettant bas les piliers de la démocratie, mais pas seulement celà. Il s'attaque aussi au démantèlement progressif, volontaire, recherché, des fondements de notre république, de l'égalité des chances, des services publics, du contrat social. La rupture annoncée de Nicolas Sarkozy, c'est bien celle-là. François Bayrou s'attaque comme jamais auparavant aux puissances financières qui dominent la planète dans la mondialisation, incarnées par une oligarchie qui s'apparente à la nouvelle aristocratie d'aujourd'hui.» Source Mediapart.

25/04/2009

Contrat Nouvelle Embauche pour Villepin en 2012?

Un Mousquetaire en moustiquaire

C'est la saison des moustiques et ça pique de toutes parts et pas qu'avec des outils... Décidément, Dominique la Classe fait parler de lui. Avouez qu’avec le Chi au Château et Villepin à Matignon, la Gaule exécutive avait tout de même de la gueule. Avec ses élégances de Chevalier tout droit sorti d’un conte de Dumas, et son propos toujours un peu, trop, flamboyant pour le poète en perpétuel devenir qu’il ne cesse d’être, l'ancien Premier ministre refait surface et fait savoir à qui veut l'entendre à travers les médias, qu’il lorgne au-delà de septembre. Ce n’est pas tout… Il y a le côté potin mondain. C'est du lourd. Dans le confessionnal de Canal+, il a confessé, non une histoire de fesses, on ne dit guère ça chez les Galouzeau, mais une petite romance avec la Madone poil à gratter de Naboléon, laquelle va finir à genou comme dit l’autre à force de s’excuser chaque fois que l’Empereur abusera de son langage. C’est une nouvelle coutume du Château et il faudra s’y habituer. La confesseuse: «le film de Canal sur l’ENA suggère que vous avez-vous eu une petite amourette avec Ségolène (Royal)». Enchaînement tout de go en lasso de D’Artagnan: «c’est vrai, ben, elle le mérite, … elle était belle et le reste». Woualoooou! Déjà remarquez le «elle le mérite».  Le Mousquetaire ne se prend pas pour un gueu. Galouzeau est à deux doigts, restons polis, de dire à Ségo qu'il lui a fait une fleur.

Après l’automne, le printemps à l’horizon

Après les slips, les strings et chacun chez soi comme dit Galouzeau, retour aux choses sérieuses. Avant le printemps villepineur, il y aura l’hiver judiciaire et il faudra songer à se rhabiller. Alors le Chevalier pique! Le retour de la Gaule dans les structures du commandement intégré de Otan? Canossa! D’Artagnan cisèle au fleuret: «c’est véritablement la France qui passe sous les fourches caudines d’un autre pays». Dominique Galouzeau ne manque pas une occasion de faire des croche-pattes à Nicolas Sarkozy et monte régulièrement en puissance. Pourquoi? Il pense au mois de septembre et son procès pour «complicité de dénonciation calomnieuse» dans l’affaire Clearstream. Huis clos assuré pour ce duel à distance entre un ex-premier ministre et un président en exercice. On va se poêler! Les accréditations se vendront très cher. La justice, si l’on veut…, l’instruction l’accuse d'avoir utilisé de faux listings dans le but de déstabiliser Nicolas Sarkozy. Lui, forcément, pense dur comme l’acier de ses lames que le dossier est vide, qu’il est innocent et saura facilement le démontrer. Une tribune en perspective pour revenir en force. Avant 2012? LFDM.

08/04/2009

Sur les abricots turcs, Obama répond à Sarkozy

Le dialogue se poursuit sur l'entrée du pays dans l'UE

Capté fissa sur Slate.fr, 8.04.2009, l'Obam’s crochète le Sarko dont la tête de turc est précisément le turc, et qui voulait faire au noir de la Maison blanche un passement de jambes à propos de l’entrée d’Istanbul dans l’UE.

«La réponse du berger à la bergère... Interrogé mardi à Istanbul sur la réponse de Nicolas Sarkozy à l'éventualité de l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne suggérée par le président américain, Barack Obama a reconnu que «les Etats-Unis ne sont pas membres de l'Union européenne, donc ce n'est pas à nous de prendre la décision, mais ça ne m'empêche pas d'avoir une opinion». «J'ai remarqué que les Européens ont des tas d'avis sur la politique américaine depuis longtemps et ils n'ont pas hésité à les exprimer. C'est ce que les amis font», a pousuivi le président américain. «Si la Turquie peut faire partie de l'OTAN et envoyer ses troupes pour protéger et soutenir ses alliés, je ne vois pas pourquoi les Turcs ne seraient pas autorisés à vendre des abricots en Europe ou avoir plus de liberté de voyager». Source Slate.fr

jpg_obama.jpgLe Bosphore selon Sarkoléon de Funès

Rappelons en passant l’argument rédhibitoire aux yeux de notre Sarkoléon sur l’incompatibilité turque à l’Europe. Il l’a souvent martelé comme à chaque fois qu’il est sûr de son fait, avec ses manières de Louis de Funès. Tout ça n’à bien-sûr rien à voir avec le fait que la population turque soit à majorité musulmane. Bien sûr que non! Vous n’y pensez pas! C’est juste très objectif, moins de 10 pour cent de ce vaste territoire serait situé en Europe, le reste relevant des étendues d’Asie mineure…

S’agissant des frontières orientales de l’Europe, on n’attend pas du mauvais avocat que fut Nicolas Sarkozy qu’il nous éclaire sur leur tracé, tout cela étant éminemment politique comme géographie. Mais à supposer que la géographie soit la propriété de l’européen-compatible. Nicolas 1er est bien obligé de conclure à partir de ses propres arguties nocturnes, à deux sesterces de Guaino, que nos régions ultrapériphériques ne faisant pas partie de l’Europe ne peuvent être françaises. C'est Domota qui va être content: la Guadeloupe, la Martinique, la Réunion, Saint-Pierre et Miquelon, la Nouvelle Calédonie, tout ça indépendants… Non? Aurions-nous mal compris? Mais c’est tout Nicolas. Tu veux une bouteille? LFDM

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu