Avertir le modérateur

03/03/2010

Bilan de la catastrophe: Casimir a été réélu à la tête du Cran

528047208.3.jpgDéshibernatus

Votre Feuille de Manioc sort de sa torpeur hivernale pour régurgiter un dégoût. Coutumiers des caniveaux où suinte la fétide canaille, il faut pourtant se lever tôt pour parvenir à nous écœurer. Bravo les gars! Nos yeux somnolents étaient malicieusement rivés sous les jupons des patineuses de Vancouver cependant que nous rêvions de leurs rouler un patin jusqu’à ce que la tempétueuse Xinthia ne nous arrache brutalement de nos songes, en sursaut de lit, les pieds dans la gadoue de la Faute-Sur-Mer, celle des mêmes connards qui nous dirigent et font mine de se demander à qui la faute. A la mer pardi!

C’est le moment qu’ont choisi nos débiles attitrés de la Pravda-Paris, la presse libre et indépendante pour nous apprendre par un flot de dépêches datant du 27/2 que Casimir, l’ainsi affectueusement nommé qui dans la vie publique se nomme Patrick Lozès, que Casimir donc avait été réélu à la tête du Cran. Bigre! Ca c’est de l’actu ou je me trompe. Selon les journalistes français, voila une information nécessaire. «Nous voilà bien» disait Courteline.

Nos vrais-faux journalistes, en réalité de vrais faux-derches payés par les vendeurs d’armes et de béton qui vivent de la commande publique, tous abreuvés à la même source de propagande de l’Agence-Frousse-Presse, ce n’est pas de nous, c’est du Joffrin-Pravda, ces faux-culs nous ont donc donné à contempler le zèle ignare de télégraphistes dont ils sont les seuls en Occident à détenir à la fois l’art, l’expertise et le secret: ânonner ad nauseam les mots d’ordre des réseaux obscurs (francs-maçons and C°) dont les intérêts pré maffieux, voire maffieux consommés, tiennent les rennes du pouvoir. Les mêmes qui ont congédié la démocratie et subordonné le Politique au rôle de pantin et, accessoirement de geôlier des damnés pour préserver… encore leurs intérêts.

Plutôt que des journalistes, nous pouvons nous vanter en Gaule érectile de cette autre exception françoise: nous sommes majoritairement informés par des manipulateurs d’opinion qui travaillent à la formation du consensus en instillant la fatalité dans les esprits pour in fine, normaliser l’inacceptable. Certes quelques têtes se distinguent à l'image d'Edwy Plenel. Mais globalement des vendus et à côté de ça on n’oublie pas de brandir l’attirail des resucées dont se prévalent les francs-maçons de tout poil qui nous dirigent, gros mots habituels qui servent à enfiler le peuple lequel se laisse enfiler et fournit, excusez du peu, la vaseline: humanisme, démocratie, liberté, droits de l’homme… Au moins cette autre grande secte qu’est l’église catholique fait mine de mettre son clergé au pilori lorsque qu’un scandale de pédophilie entache tel ou tel diocèse. Revenons à l’actu du pantin noir de France.

Lire la suite

01/10/2009

Newsweek: Sarkozy's Obama complex

Entre la France et les States c’est la guerre… des mots. Christopher Dickey, journaliste chez Newsweek ose comparer notre Dieu, Nicolas Sarkozy au «minuscule Joe Pesci, tout en tics et en poses, jouant face à Denzel Washington, tout en dignité et en réserve». Il insulte la Nation!

1e6b81b8-aea8-11de-b503-17edeec20aa0.jpg

L'hebdomadaire américain  Newsweek du 5 octobre fait sa Une européenne sur l’Empereur titrant sur le «complexe d'Obama» dont souffre «mon mari» de Carlita. Votre Feuille de Manioc n’a pas le temps aujourd’hui de s’adonner à son exercice favori, confondre les traductions approximatives de la presse germanopratine aux ordres, qui semble mal digérer qu’on ramenât nos impériales et ambitieuses talonnettes à leur horizon décimétrique, c’est-à-dire au ras des pâquerettes. On peut cependant comprendre nos petits éditorialistes de merde. Etre soi-même le bouffon d’un sous-troufion, lequel à son tour est subordonné à un petit-chef aux ordres d’un président pelliculaire, fait de soi, en somme, un journaleux de merde, un moins que rien, et il n’est pas réjouissant de l’entendre par déduction. Surtout venant de ces amerloques dont les néo-cons français nous serinent quotidiennement les vertus capitalistico-libérales et réformo-déréglemataristes

Extrait: «Aucun autre politicien ne se permettrait un excès rhétorique aussi misérable?» (Traduction amateuro-manioquée de «Another politician might be pilloried for wretched rhetorical excess). Comment il y va l’Oncle Tom! Ou encore, «Habitué à voir triompher sa volonté, Sarkozy est cependant de plus en plus chatouilleux» (Remanioquage de «But as Sarkozy grows accustomed to having just about everything his way, he appears to be growing more prickly, not less, about pointed criticism.»). Source Newsweek. Ce Christopher Dickey est à deux Doigts-Besson de nous dire que notre président serait un dictateur. Il va falloir voir à faire gaffe et pas pousser non plus hein? Il parle tout de même au Président de la Frônce-En-Gaule érectile! Non mais…

Autre histoire de nains

Hu Jintao a dit: «Le développement et le progrès de la nouvelle Chine depuis soixante ans ont prouvé pleinement que seul le socialisme peut sauver la Chine et que seules la réforme et l'ouverture peuvent assurer le développement de la Chine, du socialisme et du marxisme». Là aussi, va falloir voir à faire gaffe à écouter ce que le dictateur chinois dit et à apprendre à ânoner ses paraboles comme du sirop. Prend-ça dans ta tronche d’esclave. Les noirs serfs dans leurs têtes avant de l’être dans leurs corps, devront apprendre à recevoir d’autres coups de pied au cul venus de l’Est. Nous ne cessons de répéter ici qu’il nous faudra bientôt tous nous habituer, en Afrique comme en Europe, à dire «Hu Jintao a dit» comme d’aucuns disaient «Lao-tseu a dit…». Pour les noirs, ça va les changer de 500 ans de récitations compulsives et béates tirées de la bible ou d’ignareries non moins infâmes inspirées de Rousseau, Montesquieu, Voltaire, Lyautey, Jaurès, Mitterrand et tout le toutim.

h_4_ill_1247549_39b0_370788.jpg

Les chinois en sont là parce que, précisément, à la différence des africains, ils n’ont pas craché sur le manioc et tout ce qui allait avec en termes de reniement de soi. Les chinois n’ont pas bu les normes et les valeurs occidentales et maçonniques avec l’alcool frelaté de ce même tonneau qui rend aveugle, Grands vins de Bordeaux, Champagnes Grand siècle, Whisky 12 ans d’âge, sans compter l’opium qu’est la religion pour un noir, en passant, il faut voir un noir prier pour y croire, il est plus chrétien que le Pape, plus musulman qu’un Mollah d’Al-Qaeda, les chinois disions-nous qui n’ont pas bu les normes occidentales, sont donc en passe de nous mettre un doigt profond dans le derche. Ils peuvent se consoler. Les chinois enfilent tout le monde indistinctement, à commencer par nous européens.

Hier à Beijing, chez les face-de-citron et riz-cantonnais-à-emporter, c’était la teuf de chez nouba. Ils célébraient les 60 ans du communisme barbare. Vous savez cette doctrine archaïque tellement contraire au libéralisme que notre modèle est supérieur au leur. Par contre ce matin, chez nous, il y avait comme de la jalousie sur la langue de pute des éditorialistes. La mode était à la gueule de bois empreinte de ressentiment dans toutes les rédactions. En gros, pour faire court, les chinois auraient procédé à une démonstration de force pour impressionner l’Occident. Encore faut-il que nous existions à leurs yeux! Pour eux, au mieux nous sommes un marché pour écouler les produits de leur main d’œuvre excédentaire et besogneuse, à part cela des moins que rien. Des nains. Il va falloir s’y habituer…

Dans leurs observations, les observateurs accrédités de chez nous oublient juste une chose, c’est que pour les chinois, seul compte l’Empire du Milieu. Ils ne se définissent pas par rapport à un nègre qui figure le degré zéro de l’humanité, il sont chinois et n’ont besoin de rien d’autre. Si démonstration de force et de puissance il y a eu hier place Tiananmen, c’était d’abord à l’adresse de l’unité de la Chine. La grandeur de la Chine est une affaire intérieure. Mais c’est quelque chose qui semble inaccessible à notre esprit conquérant et dominateur. Allons, ça va bien se passer, nous n’aurons pas mal à la Chine. Avec un peu de vaseline tout glisse. LFDM.

28/07/2009

Troufion, choisis le coup de pied de ton derche

Rangers, l'Amérique d'Obama chausse grand

C’est connu, les noirs-troufions sont légion au Bantoustan et il n’y a qu’à allumer la télévision pour s’embarrasser du défilé des cooptés grimaçant leur modèles, parvenus, de costume cravates déguisés, et qui pensent de ces seules parures avoir réussi parce qu'ils se font enfiler. Ces prostituées au sens littéral du terme devraient cependant prendre garde à leurs arrières car les temps changent… A La Feuille De Manioc, nous ne saurions que trop recommander aux nègres velléitaires, de bien choisir le cuir qui leur brisera le fion à raison des courbettes faites au maître.

Tant qu’à faire bon usage de son cul à cet égard, il serait de bon aloi de flatter le maître des maîtres plutôt que de chatouiller l’orgueil d’un petit chef de banlieue ou de province. En gros, dis-moi de quelle pointure se chausse ton chef, et je te dirai de quel derche tu es l’esclave. La règle est vraie des hommes, des groupes sectaires, mais aussi des Etats. Tenez, on annonce Hillary Clinton en tournée dans sept pays d'Afrique à partir du 5 août prochain. Quels nègres ont les faveurs de l’Oncle américain devenu noir? Certes le Kenya bénéficie de la prime à l’origine de Barack Hussein. Mais pour le reste? C’est comme si après le Ghana récemment, la diplomatie américaine semblait décidée à offenser les nègres francophones, ou si l’on veut, les françafricains.

Les troufions françafricains barrés par la diplomatie US

Selon AFP reprise par plusieurs media, «la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton va entamer une tournée dans sept pays d'Afrique le 5 août en participant à un forum sur la coopération économique au Kenya, a annoncé lundi le département d'Etat. Mme Clinton se rendra ensuite en Afrique du Sud, en Angola, en République démocratique du Congo (RDC), au Nigeria, au Libéria et au Cap Vert, a précisé le département d'Etat.» Il est donc clair qu’exception faite de la République peu Démocratique du Congo qui cause le belge et regorge de matières premières mais aussi de matières fécales des cartels de la guerre, hormis la RDC donc, le Boss américain boude globalement le nègre francophone, nègre dictateur, nègre franc-maçon.

Pas de Gabon au programme où notre diplomatie et nos barbouzes s’emploient à bricoler la transition afin d’établir Ali, un rejeton de l’engeance d’Omar Bongo, crevé trop tard pour les gabonais; pas de Cameroun au programme où sévit Paul Biya, un dictatorion fainéant, catholique entre deux rituels sectaires et malade de surcroît; pas de Congo Brazza où Denis Sassou Nguesso, chef-maffieux de la franc-maçonnerie bantoustanaise et responsable de massacres, vient de faire un score soviétique à la présidentielle; pas de Togo où nous avons aidé a faire accepter le rejeton taré d’Eyadéma, pas de Sénégal où le vieux franc-maçon Abdoulaye Wade rêve de voir son fils lui succéder… Bref pas de pays francophile dans la tournée américaine. Serait-ce une manière pour Obama de sanctionner la conception de la démocratie que nous partageons avec ces pays amis, frères dans l’Empire, puis partenaires de partouze dans la Communauté révolue mais dont ils sont toujours les farcis à travers le franc CFA? A voir… A la Feuille de Manioc nous avons comme l’impression qu’il y a quelques dictatures qui ont du mouron à se faire ce qui ne fera pas nos affaires.

La corruption maçonnique ne paye pas à tous les coups

Voila le noir francophone qui brille par sa fascination hypnotique pour le maître à l’écart de la nouvelle priorité de la diplomatie américaine, laquelle vient d’acter que la vieille Europe ne comptera plus que comme acteur subsidiaire du destin mondial. Pragmatiques, les Etats-Unis prennent conscience de la nouvelle puissance globale, les faces de citron, et n’hésitent plus à clamer que l’axe sino-américain façonnera le monde de demain (lire à ce sujet l'article du Nouvel Obs) A la Feuille De Manioc, nous avions déjà prédit que l’avènement de Barack Obama était le chant du cygne de l’hyperpuissance et de l’imperium occidental sur le monde. Plus qu’un renouveau américain c’est le faillitaire qu’il faut deviner sous le phénomène Obama, comme le fut Gorbatchev pour l’URSS. Dans ce jeu, les américains qui ne seront plus ni WASP ni anglophones en 2050 mais hispanophones et bâtards comme nous les aimons ici, parviendront peut-être à sauver une place de second ou de troisième dans le leadership mondial derrière l’Inde. C’est dire, au moment même où nous l’avons réintégrée, si l’Otan ne servira plus à rien. Nos stratèges sont brillants. C’en sera fini de nous. Nous serons des mendiants et au mieux des puissances intermédiaires. Et puis tant pis pour nous, nous l’aurons mérité.

Le monde se portera mieux sans notre orgueil, notre haine de l’autre, et notre égoïsme. Seuls les nègres abâtardis par les religions monothéistes et l’argent facile, apprendront à leurs dépends qu’ils auront manqué le virage bouddhiste qui sera la nouvelle norme religieuse. Quant à nous, résolument athées et chiens (cuniques) nous sommes perdus pour la foi. Pauvres monothéistes, pauvres esclaves… Allez et multipliez-vous, remplissez les églises, les mosquées, les synagogues. Vous vous ferez toujours enfiler. LFDM

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu