Avertir le modérateur

03/03/2010

Bilan de la catastrophe: Casimir a été réélu à la tête du Cran

528047208.3.jpgDéshibernatus

Votre Feuille de Manioc sort de sa torpeur hivernale pour régurgiter un dégoût. Coutumiers des caniveaux où suinte la fétide canaille, il faut pourtant se lever tôt pour parvenir à nous écœurer. Bravo les gars! Nos yeux somnolents étaient malicieusement rivés sous les jupons des patineuses de Vancouver cependant que nous rêvions de leurs rouler un patin jusqu’à ce que la tempétueuse Xinthia ne nous arrache brutalement de nos songes, en sursaut de lit, les pieds dans la gadoue de la Faute-Sur-Mer, celle des mêmes connards qui nous dirigent et font mine de se demander à qui la faute. A la mer pardi!

C’est le moment qu’ont choisi nos débiles attitrés de la Pravda-Paris, la presse libre et indépendante pour nous apprendre par un flot de dépêches datant du 27/2 que Casimir, l’ainsi affectueusement nommé qui dans la vie publique se nomme Patrick Lozès, que Casimir donc avait été réélu à la tête du Cran. Bigre! Ca c’est de l’actu ou je me trompe. Selon les journalistes français, voila une information nécessaire. «Nous voilà bien» disait Courteline.

Nos vrais-faux journalistes, en réalité de vrais faux-derches payés par les vendeurs d’armes et de béton qui vivent de la commande publique, tous abreuvés à la même source de propagande de l’Agence-Frousse-Presse, ce n’est pas de nous, c’est du Joffrin-Pravda, ces faux-culs nous ont donc donné à contempler le zèle ignare de télégraphistes dont ils sont les seuls en Occident à détenir à la fois l’art, l’expertise et le secret: ânonner ad nauseam les mots d’ordre des réseaux obscurs (francs-maçons and C°) dont les intérêts pré maffieux, voire maffieux consommés, tiennent les rennes du pouvoir. Les mêmes qui ont congédié la démocratie et subordonné le Politique au rôle de pantin et, accessoirement de geôlier des damnés pour préserver… encore leurs intérêts.

Plutôt que des journalistes, nous pouvons nous vanter en Gaule érectile de cette autre exception françoise: nous sommes majoritairement informés par des manipulateurs d’opinion qui travaillent à la formation du consensus en instillant la fatalité dans les esprits pour in fine, normaliser l’inacceptable. Certes quelques têtes se distinguent à l'image d'Edwy Plenel. Mais globalement des vendus et à côté de ça on n’oublie pas de brandir l’attirail des resucées dont se prévalent les francs-maçons de tout poil qui nous dirigent, gros mots habituels qui servent à enfiler le peuple lequel se laisse enfiler et fournit, excusez du peu, la vaseline: humanisme, démocratie, liberté, droits de l’homme… Au moins cette autre grande secte qu’est l’église catholique fait mine de mettre son clergé au pilori lorsque qu’un scandale de pédophilie entache tel ou tel diocèse. Revenons à l’actu du pantin noir de France.

Lire la suite

10/09/2009

Hortefeux et De Langlade, dérapages en Chœur

L’arroseur arrosé

A faire la moraline on se la prend dans la pine. On apprend que le censeur de Girot de Glandade a dit pire. Sur le site de la Pravda parisienne, l’ImMonde du soir, on a découvert avec stupeur que l’Hortefeux pensait bien plus loin que le père de la Glandouille : «Sur cette vidéo que s'est procurée Le Monde, le ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, pose pour la photo en compagnie d'un jeune militant, samedi 5 septembre, lors de l'université d'été de l'UMP à Seignosse, dans les Landes. "Il ne correspond pas du tout au prototype", plaisante M. Hortefeux en référence à l'origine arabe du jeune homme, avant d'ajouter : "Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes»

Hier encore des leaders noirs qui pensent à temps partiel, la nuit surtout lorsqu’ils font les putes, se félicitaient ouvertement de la mise à la retraite d’office de Paul Girot de Langlade. Hier aussi, un des potes de Girot est venu sous nos feuilles, poster un lien appelant à signer la pétition contre la cabale orchestrée contre le Girot désormais De la Glandade: Pétition pour De Langlade. Car en effet, sauf à être naïf, il s’agit bien d’une cabale dont l’intérêt est à chercher ailleurs. Voilà notre censeur tel qu'en lui-même. Pour sa défense il évoque un extrait sorti de son contexte. Pourquoi ce ne serait pas le cas de Girot? Des salades...

A la Feuille de Manioc nous ne nourrissons aucune, mais alors aucune compréhension pour le Girot de Glandade. Nous étions de ceux qui relevèrent le caractère récidiviste de ses allusions tendancieuses. Au regard des conditions de sa relaxation devant la Cour d’appel pour un précédent du même ordre que la tempête de vaisselle actuellement orchestrée par des enfoirés, la nomination de ce Préfet aux Etats Généraux nous paraissait être un geste purement politique, et en soi un faute du gouvernement. La faute est donc celle-là, elle est politique et non morale. Arrêtez de nous prendre pour des benêts. A la Feuille de Manioc on est d’ailleurs curieux de voir les résultats d’un vote à bulletin secret parmi les préfets pour savoir s’il y a ou non trop de nègres et de bougnoules, comme d’aucuns les pensent, à Orly. Le résultat risquerait de faire passer Paul Girot pour une victime, voire un militant des droits de l’homme. Bande de pignoufs.

Lire la suite

30/08/2009

Noirs avec modération

l-egypte-ancienne-247550.jpg

Nous avons reçu deux messages

Ces messages appelaient une réponse du modérateur et nous avons tenu à y répondre à la une

Un message de Pascal Gilbert: il nous demande s’il peut reprendre notre post à propos des noirs de France et du rejeton de Bongo sur un de ses sites «bien entendu en citant toutes les sources». Prenez donc cher Pascal! Le plaisir est le nôtre. Il faut d’ailleurs vous avouer une chose qui n’entamera pas votre honnêteté intellectuelle. Peu nous importe que vous nous citiez si un tel oubli advenait, nous ne vous en tiendrions pas rigueur. Nous estimons à La Feuille de Manioc que les idées, bonnes ou mauvaises, sûres ou égarées appartiennent à l’esprit souverain de cette raison que d’aucuns croient posséder. Nous-mêmes ici avons dû bien emprunter, voire même piquer à la barbare, toutes nos idées fielleuses à des gens bien disposés et généreux qui nous ont laissés faire. C’est ainsi seulement que nous, damnés de la terre, viendrons à bout des faussaires qui cornaquent nos libertés. Prenez donc et faites circuler. Nous vous en remercions par avance.

Nous avons reçu un autre message de Fary à propos du même Post:

«Avant toute chose, je voudrais souligner que j'ai aimé l'indépendance de ton qui ressort de l'article. Seulement... je pense que la longue digression sur les "kémits" et autres "noirs frustrés refaisant le monde virtuellement" est un peu trop sévère (et c'est un mot gentil). Car ces jeunes que vous prenez pour cible sont également mus par l'envie de voir leur communauté s'en sortir comme les cingalais et les chinois mais ont surtout, je crois, envie de remettre les choses dans le bon ordre, celui de la vérité historique. Je trouve que pour quelqu'un de critique qui écrit des articles, vous excluez cette forme d'affirmation (qui doit bien évidemment être suivie d'initiatives concrètes, et il y en a, encore faut-il que vous preniez la peine de vous en soucier...).»

Cher ami, il faut vous répondre sur ce point car nous regretterions d’être mal compris. Nous pensions déjà acquis nos égards pour toutes les démarches sincères, qu’elles s’enracinent dans le cours de la Lozère ou du Niari. Ce que nous fustigeons c’est d’abord l’hypocrisie des aliénés et ensuite la défausse des vaincus. Nous respectons ce qui est sincère y compris en cas de désaccord sur le fond. Il n’était donc pas de vindicte dans notre esprit s’agissant de tout jeune africain ou descendant d’africain, et pour quoi d’ailleurs se limiter à ceux-là, pour tout jeune européen, chinois ou américain, qui décide sincèrement, de retracer cette histoire universelle, d’en épouser les espèces au point de se surnommer Ramesu ou Narmer. Pour tout vous dire, qu’un Yoruba décide de se faire appeler Narmer est moins crétin à nos yeux, que le prénom de baptême qui le désigne par Stefen. C’est dans l’acte du baptême que le Yoruba s’aliène initialement sa culture et du fonds de compétences dont dépend sa liberté. Et c’est comme Yoruba aliéné qu’il se livre en proie au sacrifice de l’universel donné sous les espèces de la religion, des valeurs et des normes socioéconomiques qui le dominent. C’est ce malade qui croit ensuite pouvoir faire l’impasse du Yoruba pour fouiller Narmer, comme pour fuir la tâche immédiatement pratique et urgente qui l’attend et lui incombe. Etre d’abord Yoruba, pleinement, fièrement, totalement et comme tel s’ouvrir ensuite au monde et à son passé! C’est une fuite!

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu