Avertir le modérateur

03/03/2010

Bilan de la catastrophe: Casimir a été réélu à la tête du Cran

528047208.3.jpgDéshibernatus

Votre Feuille de Manioc sort de sa torpeur hivernale pour régurgiter un dégoût. Coutumiers des caniveaux où suinte la fétide canaille, il faut pourtant se lever tôt pour parvenir à nous écœurer. Bravo les gars! Nos yeux somnolents étaient malicieusement rivés sous les jupons des patineuses de Vancouver cependant que nous rêvions de leurs rouler un patin jusqu’à ce que la tempétueuse Xinthia ne nous arrache brutalement de nos songes, en sursaut de lit, les pieds dans la gadoue de la Faute-Sur-Mer, celle des mêmes connards qui nous dirigent et font mine de se demander à qui la faute. A la mer pardi!

C’est le moment qu’ont choisi nos débiles attitrés de la Pravda-Paris, la presse libre et indépendante pour nous apprendre par un flot de dépêches datant du 27/2 que Casimir, l’ainsi affectueusement nommé qui dans la vie publique se nomme Patrick Lozès, que Casimir donc avait été réélu à la tête du Cran. Bigre! Ca c’est de l’actu ou je me trompe. Selon les journalistes français, voila une information nécessaire. «Nous voilà bien» disait Courteline.

Nos vrais-faux journalistes, en réalité de vrais faux-derches payés par les vendeurs d’armes et de béton qui vivent de la commande publique, tous abreuvés à la même source de propagande de l’Agence-Frousse-Presse, ce n’est pas de nous, c’est du Joffrin-Pravda, ces faux-culs nous ont donc donné à contempler le zèle ignare de télégraphistes dont ils sont les seuls en Occident à détenir à la fois l’art, l’expertise et le secret: ânonner ad nauseam les mots d’ordre des réseaux obscurs (francs-maçons and C°) dont les intérêts pré maffieux, voire maffieux consommés, tiennent les rennes du pouvoir. Les mêmes qui ont congédié la démocratie et subordonné le Politique au rôle de pantin et, accessoirement de geôlier des damnés pour préserver… encore leurs intérêts.

Plutôt que des journalistes, nous pouvons nous vanter en Gaule érectile de cette autre exception françoise: nous sommes majoritairement informés par des manipulateurs d’opinion qui travaillent à la formation du consensus en instillant la fatalité dans les esprits pour in fine, normaliser l’inacceptable. Certes quelques têtes se distinguent à l'image d'Edwy Plenel. Mais globalement des vendus et à côté de ça on n’oublie pas de brandir l’attirail des resucées dont se prévalent les francs-maçons de tout poil qui nous dirigent, gros mots habituels qui servent à enfiler le peuple lequel se laisse enfiler et fournit, excusez du peu, la vaseline: humanisme, démocratie, liberté, droits de l’homme… Au moins cette autre grande secte qu’est l’église catholique fait mine de mettre son clergé au pilori lorsque qu’un scandale de pédophilie entache tel ou tel diocèse. Revenons à l’actu du pantin noir de France.

Lire la suite

25/09/2009

Le Cran : Go pour Tintin aux cons

6a00d8341bfb9a53ef0120a58c2059970b-250wiBrasser de l'air et se croire important

Grâce à Casimir Looser, le patron du Cran, la Feuille De Manioc a découvert un grincheux grave. La mort aux cons, semble être notre passion commune. On s’en fout de ne pas être d’accords ci ou là. L’essentiel est d’être d’accords pour être contre les cons. Et des cons il y en a. Même qu’il n’y a que cela. Y a même pire. Y a des sous-cons de Chez Connardium, comme il existe des sous-chefs. Des genres de frustrés de la damnation qui jouent à ressembler aux vrais cons. C’est dire… On trouve ces spécimens parmi les olibrius de la fange sociale des damnés de toujours. Plus malins que leurs congénères, ils se fraient une issue au milieu de leur maîtres dont ils grimacent les névroses.

C’est ainsi qu’on trouve des noirs germanopratins, une race en devenir en France depuis qu’Obama est Président des States. Il y a juste un petit souci de géographie, et le fond de l’Atlantique pour y engloutir les espoirs des noirs. La noyade a commencé en 1492. Depuis, de ces cris étouffés l’Océan Atlantique fait des vagues. Ainsi encore il y a des noirs encore plus universalistes que les occidentaux, plus judéophiles que les juifs. Les noirs sont perméables à tout. C’est cela la tolérance.

Que voulez-vous, il y en avait déjà qui étaient plus bourguignons que Guy Roux. Alors que notre radin national avait déposé le copyrigth à l’AJ Auxerre. A la différence de ces dégueuleurs de manioc, Guy Roux lui ne saute sur sa chaise comme un cabri en disant la Bourgogne! la Bourgogne! la Bourgogne!... Comme gigotait l’autre qui bien avisé, savait que cela n'aboutit à rien et cela ne signifie rien et d’ailleurs, que cela ça ne change rien au manioc.

Qui sont ces damnés de la terre? Vous ne connaissez donc pas la célèbre série forgée par Alain Touraine, le sociologue des protestants?

«N’est-ce pas au nom de la raison et de son universalisme que s’est étendue la domination de l’homme occidental mâle, adulte et éduqué sur le monde entier, des travailleurs aux colonisés et des femmes aux enfants».

Encore un raciste qui s’ignore… En creux de cette suite, vous avez la sociologie des damnés de la terre. C’est à cette catégorie que Patrick Lozès veut échapper. Individuellement. Pour sa pomme. Mais il fait pour cela boutique de sa peau. Ou plutôt de la peau des autres. Parce que lui, son truc c’est le métissage. C’est pas que nous serions contre à la Feuille de Manioc. Nous adorons ici tout ce qui est sexuel, du genre «aimez-vous les uns les autres», le seul adage de la Bible façon tutti frutti que nous faisons nôtre. Va pour le métissage si c’est pour baisouiller à tout crin. Mais si c’est pour donner du taf à Patrick Lozès, ou servir de rampe de lancement à Gaston Manioc. Non merci…

Lire la suite

12/08/2009

Métis diversifiés? Non merci!

A la une! Nous étalons habituellement notre culture comme du beurre, à l’image de ceux qui en ont peu. Et alors? D’autres font bien étalage et de leur beurre et de leurs crèmes précieuses en se la faisant offrir par d’autres. Lorsque l’occasion, rare, s’y prête, nous exhibons aussi les amis qui nous veulent du bien. Certes nous en comptons peu. Plus nombreux sont en effet nos ennemis, les mêmes qui se soucient de leur peau et des aspérités de leurs nombrils, tout à l’affût de la crème antirides qui opérera le miracle: récurer la connerie qui ne leur ravine pas seulement le derme mais d’abord le cerveau, ce dont ils méritent le coup de pied au derche. C’est pourquoi, à la une aujourd’hui, nous avons le plaisir de vous donner à lire Zoglo, un vieux manioqueur qui nous veut du bien.

«Cher Minkoda BA NKOZI! je vous envoie ce lien et attire par là même votre attention sur le blog "Modernes persaneries" (si vous ne le connaissiez déjà vous qui adorez traîner vos guêtres sur le "oueb"!) qui n'est pas mal fichu du tout surtout si on considère qu'il dézingue plus souvent qu'à son tour votre bien-aimé ci-devant président du Cran! Et le plus cocasse dans tout ça (car finalement toutes ces postures du Cran c'est bien pour de rire n'est-ce pas?) c'est qu'ils sont tous deux hébergés par le Nouvelobs.com! Je ne sais pas bien celui qui est le plus lu des deux mais j'imagine lequel pourrait avoir votre préférence! Je ne sais pas bien non plus quels buts vous poursuivez les uns et les autres, mais vos blogs sont comme qui dirait jumeaux en ce qui concerne votre ami commun! Alors, le doute n'est pas permis, vous aimerez la série de posts qu'il lui consacre. Je lui ai, comme du reste je le fais avec vous, signalé l'adresse de votre blog (pub gratuite soit dit en passant) car je m'en voudrais que des amis comme vous et lui ne se connaissent pas et ignorent par le fait même l'existence les uns des autres! Je suis comme ça moi, j'aime que mes idoles se connaissent et se tirent la bourre!
Cordialement cher Minkoda.»
Lien vers Modernes persaneries

Nous avons jeté un œil furtif sur le blog en question. Il mérite à plus d’un titre qu’on s’y attarde. Zoglo en sera remercié, et nous prendrons le temps d’aller y traîner nos guêtres voir si de côté-là du monde, quelque semblable en guenilles veille. Nous invitons nos amis manioqueurs à s’y égarer. La curiosité est un sacerdoce.

Cela étant, quel but poursuivons-nous s’interroge Zoglo? En tous cas certainement pas celui de penser la race noire. «Vous êtes, nous assenait Gennybeauté en défense de Lozès, des illustres penseurs de la race noire mais hélas vous ne vous manifestez jamais.» Nous? Illustres! c’est trop nous prêter. Mais alors penseurs de la race, et noire de surcroît! Faut pas charrier non plus… Où Gennybeauté est-elle allée chercher cela? La fumette ça va 5 minutes. La rage du propos a égaré notre contradicteur. Quel but poursuivons-nous? Aucun, c’est le propre de l’errance. Tel vagabond n’a de but qui sait cependant se méfier des dangers sur les chemins. Nous laissons à ceux qui croient qu’ils savent, le soin de poursuivre le but idéal, mais nous considérons que la race n’existe pas, sauf pour les malades mentaux. Ils sont nombreux depuis le bon-à-rien de Comte Arthur de Gobineau, (1816 – 1882) diplomate de son état comme notre pays sait en produire, et écrivain raté en définitive, une vraie fin de race à lui tout seul comme en témoigne son concept racial d’aryens qui névrosa l’Europe entière et Hitler en premier, au milieu du 20ème siècle, dans une jouissance eschatologique.

Tout simplement, nous ne pensons pas la race, mais nous nous préoccupons des racistes qui s’ignorent. Ils sont plus  nombreux à gauche qu’à droite. Plus nombreux dans les ONG et les associations à but d’humanitairerie pour jouir de sa propre misère sociale que dans l’armée et la police. Car l’épouvantail Le Pen et du Front National aussi, ça va 5 minutes. L’illustre borgne et sa clique n’ont jamais été au pouvoir depuis Laval et ne peuvent, sauf à trop leur prêter pour de sombres impostures, être tenus pour responsables de l’état actuel de la France, de la ségrégation de notre tissu urbain érigé en apartheid dont la ville de Neuilly est l’exemple, et puisque c’est le Commissaire Sabeg qui l’ose, de nos entreprises qui se décolorent et se sexisent à mesure que l’on remonte leurs chaînes hiérarchiques, ce qui ne les empêchent pas, bien au contraire, de recycler leur infâme hypocrisie en s’achetant des labels de merde au titre de leur engagement pour la diversité, ils n’ont plus que ce mot-valise à la bouche; de nos partis politiques, machistes comme ils sont racistes, de nos media qui donnent à l’idéologie de la race sa consistance, à travers de faux débats, de nos syndicats et associations dont certains vont jusqu’à donner dans de faux procès, et puis les vrais-faux noirs serviles qui réclament, mais pour eux-mêmes d’abord et pour leur engeance, d’être noirs et d’être primés pour cela: «discrimination positive». Dans ton cul. Nous, nous répondons, le droit positif d’abord. Le bavardage des incitations on verra plus tard, si vous voulez bien faire une pause d’âneries.

La race n’existe pas, seul le racisme existe et à cet égard l’expérience montre que les remèdes sont des agents aussi toxiques que le syndrome qu’ils prétendent combattre. On ne lutte pas contre le racisme en s’achetant des montres (Rolex), et en mélangeant les genres afin de distraire l’opinion, comme organiser des pétitions sur le problème des femmes au Soudan (Sos-racisme), en usant de la misère noire, à double titre, pour se construire une carrière politique (le Cran) pour ne citer que ces deux-là, les autres dans ce fonds de commerce étant de la même veine. On combat le racisme en soignant le raciste, ce malade d’idéologie, fusse par la contrainte. Sans rire… La camisole de force est à ce titre un moyen éprouvé et nous avons des lois en Gaule pour nous dresser, c’est le cas de le dire, contre de telles infamies. On combat le racisme par la sanction pénale et financière du délit raciste. On sait où trouver les coupables. Ils sont plutôt à la tête des entreprises, des partis et du gouvernement. Tout le reste est bavardage, la France d’après, la France métissée, ce nouveau fantasme, cette idéologie raciste en soi en ce qu’elle est la négation du non métis, c’est-à-dire la haine tout à la fois des noirs des blancs, des jaunes, des rouges, des verts et des pervers, la France métissé ne s’obtiendra pas par une injonction faite aux garçons et aux filles de ce pays de baiser anti-discriminotoirement, parce qu'en plus, ce mode de jouir ne vaut que lorsqu'il se clame sur la scène paradisisaque des obscénités modernes, à la télé...

Même l’idée éculée de Nation ne se décrète pas, comme le disait déjà un célèbre nationaliste dont on se réclame à l’UMP, en fustigeant l’Europe intégrée du Volapük et de l’espéranto. Pour le reste, nous poursuivons la vie nue, pleine et entière, ici et maintenant, nulle part ailleurs pour nous distraire. Et de sa prosécution, la vie nous poursuit à son tour qui nous rapproche du terme des choses. En dehors de cela nous n’avons aucun but, nous laissons ce soin à d’autres. LFDM

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu