Avertir le modérateur

31/08/2009

Fary évoque l'intérêt et la fierté Kémits

Fary, un manioqueur de passage, a répondu à notre réponse suite à une querelle kémitique. Ci-dessous sa re-réponse finale qui objecte le Socé à la mode Kem, en principes et précisions ce qui n'appelle pas de commentaire de notre part. Nous ne pouvions cependant confiner cette contribution dans l'anonymat banlieusard du bas de page de notre post. Bonne lecture et à très bientôt sur nos feuilles vertes. LFDM

«Je suis ravi d'avoir eu une réponse à mon commentaire, c'est dire la dimension «personnalisée» de ce blog et le soin apporté à vos lecteurs. Bref, passons les amabilités car je pense que ni vous ni moins en sommes friands...

Alors réponse à la réponse, et je pense bien que pour ma part je m'en tiendrai là car j'ai des projets concrets à accomplir avec les miens. Le développement de votre argumentaire est essentiellement basé -et je résume- sur le principe «Sois Peuhl ou Bamiléké avant d'être nubien»... Une question: Qui a dit le contraire? Seulement il est vrai que je ne l'ai pas dit de manière aussi explicite, car sûrement trop interpellé par la sévérité de vos propos. Et pour fréquenter «ces gens», autres Narmer et Toutankhamon du XXIème siècle, je peux vous garantir que la plupart, pas tous bien évidemment car il en existe bel et bien des pharaons féllés, la plupart intègrent totalement le fait d'être ceci ou cela avant de vouloir replonger dans un passé encore plus lointain comme l'est le passé nubien ou égyptien.

Que de choses apprises sur les bissas et autres diolas en discutant avec un Upahotep (Maturin de son vrai prénom) ou un Hor(us). Que de choses ai-je pu apprendre! Alors, je tiens à vous dire que cette argumentation que vous me présentez là, même écrite à l'aide d'une excellente rhétorique, relève également de l'évidence pour nous. Nous nous assumons pleinement en tant que socé, yorouba, bamiléké, bété, bissa ou autres... Et chose importante, nous ne le crions pas sur tous les toits. Nous sommes des tigres silencieux (SIC).

Lire la suite

15/01/2009

OBAMA, pas nègre, mais Président

obamaelu.jpg

Nous ne prions pas avec les loups

Par ces temps de PRAVDA médiatique (censure et surtout autocensure), nos guêtres trainées ci, sur les boues du réseau, mais aussi là, en ces réduits où des hommes font vivre les libertés, qu’elles plaisent ou déplaisent, par l’indépendance de leurs idées et de leur ton, le Manioc est tombé sur une missive à déciller la religiosité obamaniaque qui déparie de la con-fusion actuelle. A Sdérot, campagne oblige, Barack fit le bon père de famille, soucieux de la vie de ses filles si elles avaient été sous le feu des Kassam. Et si seulement elles avaient été palestiniennes, Monsieur le Président? C’est la question que lui inverse Michel COLLON ci après. Et l’on découvre alors un Président américain. C’est cela le moment OBAMA…

Le Manioc ne larmoie pas avec ces cohortes de nègres esclaves hier, christianisées depuis, qui font d’OBAMA un messie, à lui prier aux pieds de la même façon qu’ils le voueront aux gémonies du diable dès demain, après leur songe. Pour le Manioc, le signal fort était que l’élection nous a fait oublier, mais ne nous a pas aveuglés sur le fait qu’il était noir.

Lire la suite

31/12/2008

Le premier roman consacré à Aimé CÉSAIRE

livrelitanie.jpg«Litanie pour le Nègre Fondamental» de Jean BERNABÉ

Tout rapprochement avec notre géographie ou notre actualité se serait évidemment que de pur mauvais esprit. Et les censeurs crieront bien sûr à la litanie. A lire, ou à offrir...

« Il se trouve qu’Hughes, exaspéré par les menées maffieuses de Renaud, n’a de cesse de fustiger ce dernier. Dès lors, quoi d’étonnant ou de scandaleux à ce qu’un jour il se soit publiquement indigné de l’impunité de son aîné ? « Il y a des intouchables dans ce pays ! », avait-il lancé tout à trac sur une radio libre, à une heure de faible écoute. Ce terme utilisé pour critiquer sans la moindre ambiguïté les comportements de son frère est, par la suite, sciemment arraché à son contexte et consciencieusement détourné de sa cible. Et pourquoi ? Pour mieux déclencher des réactions tribales d’un genre inédit dans notre pays. Cet effet n’a d’ailleurs pas manqué de se produire. À preuve, un événement survenu, au grand scandale de l’opinion : le saccage, dans le Grand nord, d’un temple dédié au culte hindouiste bondié-kouli. Cette affaire, comme par hasard, arrive à point nommé pour stigmatiser le propos d’Hughes, tenu seulement une semaine plus tôt sur l’intouchabilité de certains. Elle résultait, expliquait-il, de complicités établies à tous les niveaux du pouvoir par Renaud soi-même… »

LITANIE POUR LE NÈGRE FONDAMENTAL, Jean Bernabé, éditions Mémoire d’Encrier (Québec), 305 pages, 19 euros.

Repéré sur le site Montraykreol.og,24.12.2008

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu