Avertir le modérateur

25/05/2009

Omar Bongo préoccupe les noirs de France

head_home.jpg

Lucien Pambou se soucie du petit dictateur en termes ambigus

Et lui souhaite longue vie! Mais quelle mouche l’a piqué? Qu’est-ce qui a pris au Pambou de sortir de sa torpeur depuis qu’il a assigné les faussaires du Cran en justice? Attraire le Cran en justice, la seule œuvre politique utile que Pambou ait tentée à ce jour. Elle est loin d’aboutir mais en cela nous le soutenons. Jusqu’à ce qu’il réduise les cons d’en face et se fasse à son tour rentier de la mélanine en France comme les Lozès, et on lui tapera alors dessus allègrement, le mot est à la mode gouvernementale, afin de lui pourrir la Porsche CayenneS gagnée en courbettes à l’immémorial maître blanc. Mais pour l’heure suivons le scribouillard. Il a publié chez grioo.CON, on ne vous y envoie pas par hygiène numérique. Faut pas polluer tout de même, une tribune? On ne sait comment nommer ce billet…

«Le Président Bongo est malade, il souffrirait d’un cancer intestinal et il aurait été transporté dans une clinique espagnole (Barcelone Est) dans un état relativement sévère. Le Président Bongo est le doyen des chefs d’Etat africains, il a 74 ans. Sa maladie, et je m’en excuse auprès de sa famille, est une question familiale certes, mais nationale pour le Gabon, africaine pour l’Afrique centrale et l’Union africaine et internationale pour le monde et surtout pour la structure de la Françafrique. La maladie du Président, j’espère qu’il guérira, soulève néanmoins des questions importantes au niveau de la géopolitique en Afrique centrale.»

Pourquoi Pambou tient-il à s'excuser? La crainte d'un coup de bambou sur la tête ou derrière la nuque de la part de la Françafrique qu'il feint d'entreprendre d'analyser? Qu'il est drôle le Pambou alors! A quoi rime de faire le vœu que le nabot autocrate batéké se remette d'une plaie interne qui l'emportera à courte ou moyenne échéance? Pourquoi ce vœu inutile? Pour ne pas insulter l’avenir? T'inquiètes-pas a-t-on envie de lui dire, «Papa Bongo» selon la tendre formule de Maître Francis Szpiner se coule des derniers jours tranquilles pendant que la famille se la pète dans le bel hôtel Rey Juan Carlos I de Barcelone (photo ci-haut)... Alors t'occupe.

Lire la suite

08/02/2009

Un dîner à CRAN tiré

Dîner annuel du CRAN, les aigreurs d'un bondyblogger

Un témoignage de la ripaille du CRAN, pris furtivement chez les voisins de Bondyblog. Le Manioc vous prie d’aller le lire dans son intégralité, il vaut son pesant de caca-huettes.

diner_cran_2009.jpg« Je suis accueilli par l’animatrice de radio Amina M’BOW de Fréquence Paris pluriel. […] Martin HIRSH, haut-commissaire aux solidarites, et Jean-Christophe CAMBADÉLIS, député PS de Paris, sont là. A noter qu’un membre de l’ambassade américaine se trouve aussi parmi nous. Ne manque qu’OBAMA en vedette américaine! […] Valérie PÉCRESSE, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, s’est faite représentée par quelqu'un de son cabinet. La ministre de la santé Roseline BACHELOT, la maire socialiste de Lille Martine AUBRY n'ont quant à elles pas pu venir ; mais des personnalités bienveillantes s’empressent de lire leurs lettres d’excuses sur l’estrade. […] Dix tables sont réparties dans la salle. Elles portent des noms évocateurs de la Guadeloupe et de la Martinique : Grande-Terre, Marie-Galante, etc. La plus longue, Basse-Terre, est située juste en face de l’estrade. Marrant, comme la diaspora noire se croit toujours obligée de reprendre les travers des fonctionnements métropolitains ! Remplacez Paris par Basse-terre (le chef-lieu de la Guadeloupe) et l’Elysée par l’estrade, et vous aurez une petite idée de ce que je veux dire. Ainsi, les invités d’honneur sont rassemblés sur la table Basse-Terre, autour de Patrick Lozès; à sa droite, une place vide est visible. Avec la forme de la table et l’agencement des invités, on pourrait croire qu’il s’agit d’une photographie parodique en noir et blanc de La Cène, la célèbre fresque de Léonard de Vinci représentant le repas des 12 apôtres la veille de la crucifixion. Patrick Lozès, entouré de différents condisciples, discute avec eux lorsqu’une voix annonce l’arrivée de Marie-Madeleine, c’est-à-dire Rama YADE. Il est 21h50, à l'entrée de la secrétaire d'Etat aux droits de l'homme, les représentants des médias (Tropic FM, Africa numéro1, Fréquence Paris Pluriel, Canal + étranger etc.) et les personnalités politiques présentes s’agitent. On a beau être le roi, cela n’empêche pas la galanterie, et puis, la reine n’est-elle pas la pièce la plus importante du jeu d’échec ?[…]» Source Bondyblog

Allez lire. Il ne semble pas avoir aimé le menu. On notera en passant que c’est Canal+ Etranger qui couvrait l’événement. Même le CRAN n’a pas droit à Canal+ Métropole… Un léger problème de géographie, LOZÈS est fils d’Agbomey mais n’aime pas qu’on le lui rappelle. Alors vous êtes priés de vous carrer vos caméras tropicales au fion. A part cela, la Feuille de Manioc a bien noté que Tropic FM, Africa n°1 et Fréquence Paris Pluriel ont apporté leur onction à l’événement, comment dit-on, « républicain » c’est ça? C’est bien…

 

15/01/2009

OBAMA, pas nègre, mais Président

obamaelu.jpg

Nous ne prions pas avec les loups

Par ces temps de PRAVDA médiatique (censure et surtout autocensure), nos guêtres trainées ci, sur les boues du réseau, mais aussi là, en ces réduits où des hommes font vivre les libertés, qu’elles plaisent ou déplaisent, par l’indépendance de leurs idées et de leur ton, le Manioc est tombé sur une missive à déciller la religiosité obamaniaque qui déparie de la con-fusion actuelle. A Sdérot, campagne oblige, Barack fit le bon père de famille, soucieux de la vie de ses filles si elles avaient été sous le feu des Kassam. Et si seulement elles avaient été palestiniennes, Monsieur le Président? C’est la question que lui inverse Michel COLLON ci après. Et l’on découvre alors un Président américain. C’est cela le moment OBAMA…

Le Manioc ne larmoie pas avec ces cohortes de nègres esclaves hier, christianisées depuis, qui font d’OBAMA un messie, à lui prier aux pieds de la même façon qu’ils le voueront aux gémonies du diable dès demain, après leur songe. Pour le Manioc, le signal fort était que l’élection nous a fait oublier, mais ne nous a pas aveuglés sur le fait qu’il était noir.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu