Avertir le modérateur

24/08/2009

Toulon: qui en veut à l’église du Sacré-Cœur?

Omertà sur les attaques d’églises

La République est neutre et traite les croyants avec une distance égale. Officiellement depuis 1789, nous sommes en terre déchristianisée, et par le fait, en terre originairement chrétienne. Il ne saurait donc être question de laisser une des trois grandes sectes se faire tailler des croupières par une autre qui plus est, au moyen de violences. Non! Ici nous sommes dans un Etat de droit, l’ordre régnera partout sur le territoire de la République. Non mais… On n’a pas décapité Capet, le représentant temporel de l’église vaticane en Gaule pour favoriser un autre genre de soutane bordel! Ah bon? Faudrait voir…

Concernant les attaques répétées sur certains lieux de culte en Gaule érectile, il convient en effet d’admettre que le silence fielleux des media, d’habitude prompts à saliver de leur écume sur les charognes faciles, en troue plus d’un. Pourquoi? Eh bien figurez-vous qu’à la Feuille de Manioc nous n’avons pas de réponse. Nous avons bien quelques idées mais étant donné que nous ne souhaitons pas être poursuivis en justice par des enragés qui n’ont que ça à faire, nous ne communiquons sur ce thème qu’à propos d’éléments vérifiés et officiels. Le problème est que les limiers de la Police ne trouvent pas les responsables, que la justice est donc démunie, que la presse se tait, et qu’il semble bien qu’une catégorie de blasphèmes fasse exception aux séances de larmoieries nationales. Résultat, dans notre République, celle de l’ordre scélérat, du régime du plus fort sur le plus faible, des privilèges aux déjà nantis au détriment des dépossédés que l’on rackette, dans cette République démissionnaire, l’anticatho de base aurait droit de cité.

Un site, Indignations.org relate les faits passé sous l’actualité. Il s’est fait une spécialité des profanations orphelinomédiatiques.

«L'église du Sacré-Coeur, dans le quartiers des Routes, à Toulon, est depuis deux ans la cible de malveillances continues. De l'urine dans le bénitier, des excréments répandus, une responsable agressée, le tabernacle profané, sans parler des vols et des dégradations à répétition... Dans la paroisse c'est la désolation et l'accablement. À tel point que l'édifice est resté fermé pendant plusieurs semaines.
«Cela fait deux ans que ça dure, explique le vicaire général. Tout a commencé quand nous avons été contraints de murer le local de la chaufferie suite à de nombreuses effractions. C'était devenu un squat pour des nombreux jeunes qui s'y étaient quasiment installés.»
Depuis, les dégradations, vols et insultes se sont succédés malgré les rondes de police. […]
Des plaintes ont été déposées, mais peu de réaction des pouvoirs publics devant ces malveillances devenues commune dans un pays pourtant de culture chrétienne (?).
» Lien.

Le résultat de ce régime d’exception dans la France des Rolex? Un boulevard ouvert aux extrémistes de tous poils qui s’en donnent à cœur joie. Ils auraient tort de s’en priver. Ainsi un groupe d’activistes du crucifix gallo-gaulois communique sur l’attaque de l’église du Sacré-Cœur à Toulon passée inaperçue. Seul Var-Matin, et on comprend pourquoi au CSP de son lectorat, s’est fendu d’une manchette : «Toulon: qui en veut à l’église du Sacré-Cœur?» Pour ceux-ci, le coupable est tout trouvé. Les attaques sont signées. Selon Joachim Véliocas de l’Observatoire de l'islamisation, et auteur de l'islamisation de la France, paru aux éditions du Bouillon, tout un programme, le quartier des routes à Toulon est majoritairement populacé de musulmans, et cela seul suffit à désigner les coupables. Surtout lorsque les énergumènes revendiquent leurs forfaits en laissant traîner des étendards portant des épigrammes djihadistes. Lien. Soit mais c’est un peu court…

Nul en ces lieux ne fera à la Feuille de Manioc un procès en mansuétude vis-à-vis de névroses déistes. Pour autant s’il le faut, ce sont encore les déjantés laïcards qui défendront le droit pour les habités du ciel de pratiquer tranquillement leur bondieuseries. La Feuille de Manioc en est qui pourtant raille régulièrement ces possédés du colérique d’en haut. Et ce n’est pas parce que nous serions en terre chrétienne que les chrétiens doivent être défendus. S’il faut être intransigeants, c’est d’abord une question de liberté fondamentale et accessoirement pour fermer leurs caquets aux illuminés tels que ceux de l’Observatoire de l’islamisation.

Une question se pose cependant qui nous turlupine (un mot que nous affectionnons des deux bouts…) Avec tout le pognon qu’on investit dans la lutte contre la délinquance et les moyens de police judiciaire scientifique dont on dispose, a qui fera-t-on croire que la force publique ne peut identifier et se saisir des connards qui profanent régulièrement les tombes et les lieux de culte en France? De la à ce que ça en arrange plus d’un, surtout si le crime est évidemment signé… laissons courir le délit, il engendre des suffrages. L’observateur de l’islamisation en pleine optique sur sa haine ne sait pas de quel instrument il est la connerie. Ainsi va la Gaule…

Au fait, avant de vous lâcher. Rien à voir avec la choucroute mais si quand même… Aujourd’hui, paraîtrait que les banquiers étaient invités par Christine Lagarde, la ministre de nozimpôts, à dire au pouvoir combien ils daigneront rogner sur leurs golden parachutes. Avec eux les rodomontades du Château se font plus sourdes ne trouvez-vous pas? Prenez-nous pour des pignoufs, vous avez raison… LFDM

12/08/2009

Métis diversifiés? Non merci!

A la une! Nous étalons habituellement notre culture comme du beurre, à l’image de ceux qui en ont peu. Et alors? D’autres font bien étalage et de leur beurre et de leurs crèmes précieuses en se la faisant offrir par d’autres. Lorsque l’occasion, rare, s’y prête, nous exhibons aussi les amis qui nous veulent du bien. Certes nous en comptons peu. Plus nombreux sont en effet nos ennemis, les mêmes qui se soucient de leur peau et des aspérités de leurs nombrils, tout à l’affût de la crème antirides qui opérera le miracle: récurer la connerie qui ne leur ravine pas seulement le derme mais d’abord le cerveau, ce dont ils méritent le coup de pied au derche. C’est pourquoi, à la une aujourd’hui, nous avons le plaisir de vous donner à lire Zoglo, un vieux manioqueur qui nous veut du bien.

«Cher Minkoda BA NKOZI! je vous envoie ce lien et attire par là même votre attention sur le blog "Modernes persaneries" (si vous ne le connaissiez déjà vous qui adorez traîner vos guêtres sur le "oueb"!) qui n'est pas mal fichu du tout surtout si on considère qu'il dézingue plus souvent qu'à son tour votre bien-aimé ci-devant président du Cran! Et le plus cocasse dans tout ça (car finalement toutes ces postures du Cran c'est bien pour de rire n'est-ce pas?) c'est qu'ils sont tous deux hébergés par le Nouvelobs.com! Je ne sais pas bien celui qui est le plus lu des deux mais j'imagine lequel pourrait avoir votre préférence! Je ne sais pas bien non plus quels buts vous poursuivez les uns et les autres, mais vos blogs sont comme qui dirait jumeaux en ce qui concerne votre ami commun! Alors, le doute n'est pas permis, vous aimerez la série de posts qu'il lui consacre. Je lui ai, comme du reste je le fais avec vous, signalé l'adresse de votre blog (pub gratuite soit dit en passant) car je m'en voudrais que des amis comme vous et lui ne se connaissent pas et ignorent par le fait même l'existence les uns des autres! Je suis comme ça moi, j'aime que mes idoles se connaissent et se tirent la bourre!
Cordialement cher Minkoda.»
Lien vers Modernes persaneries

Nous avons jeté un œil furtif sur le blog en question. Il mérite à plus d’un titre qu’on s’y attarde. Zoglo en sera remercié, et nous prendrons le temps d’aller y traîner nos guêtres voir si de côté-là du monde, quelque semblable en guenilles veille. Nous invitons nos amis manioqueurs à s’y égarer. La curiosité est un sacerdoce.

Cela étant, quel but poursuivons-nous s’interroge Zoglo? En tous cas certainement pas celui de penser la race noire. «Vous êtes, nous assenait Gennybeauté en défense de Lozès, des illustres penseurs de la race noire mais hélas vous ne vous manifestez jamais.» Nous? Illustres! c’est trop nous prêter. Mais alors penseurs de la race, et noire de surcroît! Faut pas charrier non plus… Où Gennybeauté est-elle allée chercher cela? La fumette ça va 5 minutes. La rage du propos a égaré notre contradicteur. Quel but poursuivons-nous? Aucun, c’est le propre de l’errance. Tel vagabond n’a de but qui sait cependant se méfier des dangers sur les chemins. Nous laissons à ceux qui croient qu’ils savent, le soin de poursuivre le but idéal, mais nous considérons que la race n’existe pas, sauf pour les malades mentaux. Ils sont nombreux depuis le bon-à-rien de Comte Arthur de Gobineau, (1816 – 1882) diplomate de son état comme notre pays sait en produire, et écrivain raté en définitive, une vraie fin de race à lui tout seul comme en témoigne son concept racial d’aryens qui névrosa l’Europe entière et Hitler en premier, au milieu du 20ème siècle, dans une jouissance eschatologique.

Tout simplement, nous ne pensons pas la race, mais nous nous préoccupons des racistes qui s’ignorent. Ils sont plus  nombreux à gauche qu’à droite. Plus nombreux dans les ONG et les associations à but d’humanitairerie pour jouir de sa propre misère sociale que dans l’armée et la police. Car l’épouvantail Le Pen et du Front National aussi, ça va 5 minutes. L’illustre borgne et sa clique n’ont jamais été au pouvoir depuis Laval et ne peuvent, sauf à trop leur prêter pour de sombres impostures, être tenus pour responsables de l’état actuel de la France, de la ségrégation de notre tissu urbain érigé en apartheid dont la ville de Neuilly est l’exemple, et puisque c’est le Commissaire Sabeg qui l’ose, de nos entreprises qui se décolorent et se sexisent à mesure que l’on remonte leurs chaînes hiérarchiques, ce qui ne les empêchent pas, bien au contraire, de recycler leur infâme hypocrisie en s’achetant des labels de merde au titre de leur engagement pour la diversité, ils n’ont plus que ce mot-valise à la bouche; de nos partis politiques, machistes comme ils sont racistes, de nos media qui donnent à l’idéologie de la race sa consistance, à travers de faux débats, de nos syndicats et associations dont certains vont jusqu’à donner dans de faux procès, et puis les vrais-faux noirs serviles qui réclament, mais pour eux-mêmes d’abord et pour leur engeance, d’être noirs et d’être primés pour cela: «discrimination positive». Dans ton cul. Nous, nous répondons, le droit positif d’abord. Le bavardage des incitations on verra plus tard, si vous voulez bien faire une pause d’âneries.

La race n’existe pas, seul le racisme existe et à cet égard l’expérience montre que les remèdes sont des agents aussi toxiques que le syndrome qu’ils prétendent combattre. On ne lutte pas contre le racisme en s’achetant des montres (Rolex), et en mélangeant les genres afin de distraire l’opinion, comme organiser des pétitions sur le problème des femmes au Soudan (Sos-racisme), en usant de la misère noire, à double titre, pour se construire une carrière politique (le Cran) pour ne citer que ces deux-là, les autres dans ce fonds de commerce étant de la même veine. On combat le racisme en soignant le raciste, ce malade d’idéologie, fusse par la contrainte. Sans rire… La camisole de force est à ce titre un moyen éprouvé et nous avons des lois en Gaule pour nous dresser, c’est le cas de le dire, contre de telles infamies. On combat le racisme par la sanction pénale et financière du délit raciste. On sait où trouver les coupables. Ils sont plutôt à la tête des entreprises, des partis et du gouvernement. Tout le reste est bavardage, la France d’après, la France métissée, ce nouveau fantasme, cette idéologie raciste en soi en ce qu’elle est la négation du non métis, c’est-à-dire la haine tout à la fois des noirs des blancs, des jaunes, des rouges, des verts et des pervers, la France métissé ne s’obtiendra pas par une injonction faite aux garçons et aux filles de ce pays de baiser anti-discriminotoirement, parce qu'en plus, ce mode de jouir ne vaut que lorsqu'il se clame sur la scène paradisisaque des obscénités modernes, à la télé...

Même l’idée éculée de Nation ne se décrète pas, comme le disait déjà un célèbre nationaliste dont on se réclame à l’UMP, en fustigeant l’Europe intégrée du Volapük et de l’espéranto. Pour le reste, nous poursuivons la vie nue, pleine et entière, ici et maintenant, nulle part ailleurs pour nous distraire. Et de sa prosécution, la vie nous poursuit à son tour qui nous rapproche du terme des choses. En dehors de cela nous n’avons aucun but, nous laissons ce soin à d’autres. LFDM

03/08/2009

Maurice vs Sos racisme, clash à solidays

Le bon sens de Maurice en toute simplicité

A voir jusqu’au bout. SOS-racisme-Rolex en prend encore pour ses rouages. Ca n’a l’air de rien comme cela à première vue, mais ce qui s’y dit est fondamental.

Où l’on comprend que la société française commencera à envisager la question raciale et à espérer peut-être un jour la dépasser, lorsque les rentiers de la race, qui font de ce matériau imaginaire un fonds de commerce pour clientèle politique, à gauche comme à droite, mais plus à gauche qu’à droite, lorsque les violonistes de la race nous ficheront la paix tant il est démontré qu’ils ne servent à rien si ce n’est exacerber les sentiment parfois xénophobes, souvent ignares, mais toujours stupides liés à la race, lorsqu’auront disparu les Sos-racisme, Licra, Mrap, Cran et autres exploitants de la misère sociale, lorsque la bassesse politique des partis aura cessé de cultiver, sur le terreau du racisme, les carrières indignes, lorsque les réseaux cesseront de faire de la couleur de peau l’alpha et l’oméga de l’imagination politique, lorsque les névrosés de l’identité apprendront qu’ils sont ceux qu’ils aiment et meurent en ceux qui les ont aimés, alors reviendra l’homme, celui-là en tous points étranger à leurs sentiments anthropophages.

En-deçà des décrets imbéciles prétendant arraisonner l’identité, par-delà les discours sur la nationalité, le génie de l’espèce reproduit l’homme rebelle au point de vaincre la plus torve des maladies. Savourez, partagez... LFDM.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu