Avertir le modérateur

30/05/2009

L'identité nationale ça se soigne

racisme.gifLa CRAMIF broie du noir

Jean-Marie Anany est noir. Il a voulu le faire savoir en décidant d’arrêter de manger. Quelle idée! Ça n’a pourtant rien à voir d’être noir et d’avoir à manger ou pas. Il faut croire que si! Et la Caisse Primaire d’Assurance Maladie du 93 qui ne souhaitait pas avoir à rembourser ses soins médicaux a dû l’entendre et a proposé de l’embaucher pour aider sa sœurette la Cramif prise en flag. Aux dernières nouvelles Jean-Marie Anany a cessé sa grève de la faim en acceptant d’être embauché par la CPAM du 93 en passant par la case hôpital où il devra se refaire du gras. Question: où sont passés les déclamateurs de la lutte antiraciste? La Halde et le sinistre Schweitzer? Où sont passés les rentiers du Cran? A quoi donc servent les noirs franc-maçons? L’agence de propagande gouvernementale AFP-TASS a fait un communiqué à ce propos dont l’austérité ferait pâlir un moine capucin. A part le Mouvement des Quartiers pour la Justice Sociale (MQJS) et l’Association Agir pour les Réparations, Maintenant pour les Descendants d’Africains déportés (ARMADA) on a rien vu ni personne. Motus bouche cousue…

«AFP/Sécu : grève de la faim terminée !
Un salarié licencié de la Caisse régionale d’assurance maladie d’Ile-de-France (Cramif) a arrêté aujourd’hui sa grève de la faim entamée le 11 mai, après avoir accepté d’être embauché par la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de Seine-Saint-Denis, selon son entourage. «Jean-Marie Anany a arrêté sa grève de la faim après avoir obtenu gain de cause. Il a été hospitalisé et travaillera ensuite à la CPAM du 93», a déclaré à l’AFP un de ses proches, confirmant ainsi un communiqué du Mouvement des Quartiers (MQJS), membre du comité de soutien à M. Anany. La décision de réintégration arrive in extremis. L’état de santé de Jean-Marie Anany s’était considérablement dégradé ces derniers jours. La direction de la Cramif a joué le pourrissement du conflit social jusqu’au bout, au risque d’un évanouissement ou de séquelles pour la santé irréversibles», a affirmé le MQJS. M. Anany, d’origine béninoise, licencié pour «insuffisance professionnelle» en avril de la Cramif, où il travaillait depuis 1999, jugeait ce licenciement «arbitraire et raciste». Des syndicats de la Cramif, mais aussi des militants du PCF ou du Mrap, soutenaient sa demande de réintégration et des dizaines de personnes s’étaient rassemblées mardi pour le soutenir.» Source.

Le sanglot du noir sous hypnose

Il y a des jours comme cela où l'esprit grégaire se lamente de sa solitude. Tel est le noir sous hypnose, vagabond dans les simagrées de l’être évolué. Il passe son temps à se faire aimer du reître Besson auquel il veut ressembler. Tout un projet de vie! Par ces temps d’errances où le civilisé, barbare achevé s’il en faut un à notre espèce, retrouve les vertus de la sauvagerie, la vraie, qu’est-ce donc la névrose écologiste si ce n'est le désir d'une sauvagerie pure? La sauvagerie, la vraie n'a rien à voir avec le mythe rousseauiste du «bon sauvage», autre fumisterie du même civilisé... Reprenons. Donc à cette heure de décadence de la civilisation dans laquelle nous sommes encore pris pour quelques temps encore, il n’est pas vain de réentendre Nietzsche :

«Question et réponse – Qu’empruntent en premier lieu les sauvages aux Européens? L’alcool et le christianisme, les narcotiques de l’Europe – Et qu’est-ce qui tue le plus vite? Les narcotiques de l’Europe.»

Charité bien ordonnée commençant par soi-même, Nietzsche pensa pour l’Europe. Mais on est en droit de voir la même fumisterie en Orient en remplaçant le christianisme par le judaïsme ou l’islamisme. Tous des maîtres en bobards, d'un bobard identique… Tenez, du même Nietzsche à propos de fumigation :

«Bouddha a dit: ne flatte pas ton bienfaiteur.» Répétez ces paroles dans une église chrétienne, – elles nettoient l’air immédiatement de tout ce qui est chrétien.»

Là aussi on a le droit de penser que ces paroles nettoient l’air immédiatement de tout ce qui est juif ou musulman.

Lire la suite

13/02/2009

Du harcèlement moral stratégique pour virer facile

parisot.jpgVidéo, "La porte" mode d’emploi...

Lu sur Eco89 (12.02.2009), la version économique de Rue89. La crise raffine les méthodes des patrons qui, à en croire la meutière du MEDEF, seraient au bord de la crise façon nervous breackdown. En effet, Laurence Parisot semble s'inspirer des méthodes de son ami l'Empereur et teste à son tour les défenses immunitaires de l’humeur sociale. TOTAL affiche des bénéfices faramineux malgré la crise? Interrogée sur leur éventuelle redistribution, elle contorsionne son verbiage pour justifier de l’urgence de rémunérer les actionnaires. Comprendre que sans actionnaires il n’y a pas de vie économique et plus de vie tout court. Ben ça alors! L’humanité aurait dangereusement survécu à la période antérieure aux lettres de créances et aux titres boursiers? Mazette! Nous sommes tous des rescapés! Et la Laurence d’y aller de sa nouvelle rengaine à faire la pleureuse sur le mode du patron qui souffre, du patron qui en bave, du patron qui en chie. Tu ne veux pas qu’on le torche non plus? Est-ce pour compenser sa nervous breackdown que le management utilise de plus en plus le harcèlement moral comme moyen de résoudre le contrat de travail? En tout cas ce semble être une des conséquences de la crise…

rue89.jpg«Du harcèlement moral stratégique pour virer facile. Par David Servenay Rue89
«Harcèlement moral stop (HMS) a recensé 1235 cas entre septembre et décembre 2008 pour établir ce constat.»

 

rue89_HMS.jpg«C'est la face noire de la crise: le harcèlement moral est désormais un outil des entreprises pour réduire leurs effectifs. Ce constat de l'association Harcèlement moral stop (HMS) se fonde sur une étude de 1 235 cas recensés entre septembre et décembre 2008. Le phénomène touche de nouveaux secteurs, du prêt-à-porter à la pharmacie, et de nouvelles cibles: les hommes et les cadres supérieurs. Enquête exclusive d'Eco89. Les animateurs de HMS l'ont baptisé le «harcèlement stratégique». Une nouvelle mode qui touche tous les secteurs et tous les salariés. L'objectif de ce genre d'opérations consiste à éviter un plan de sauvegarde de l'emploi. En clair, un plan social. En provoquant des départs «volontaires» de l'entreprise, en réalité suscités par les DRH. La harcèlement stratégique résulte d'un choix intentionnel d'une direction. Il vise aussi bien le management intermédiaire que les salariés de base, à l'issue d'un processus qui prend plusieurs mois. Ce phénomène, Loïc Scoarnec, président de HMS, l'a vu émerger depuis septembre 2008, parallèlement à la crise économique.» (Voir la vidéo)
Source de l'article

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu