Avertir le modérateur

04/05/2009

Dieudonné interdit d'élection, la curée!

charognards.jpg

Ca va mal finir...

Qui se souvient encore de ce pamphlet de François Léotard, «efficace et sévère sur une mutation politique inquiétante  au titre prémonitoire? Ca va mal finir a la grâce de ces écrits lointains qui distillaient l’ironie avec délectation […] le constat inquiet d’un homme effrayé par une ouverture autoproclamée qui muselle les envies de liberté.» (Evene) Demain peut-être le pouvoir choisira ses adversaires aux élections. La Feuille de Manioc fait elle aussi des papiers souvent prémonitoires.

Pas plus tard que la semaine dernière nous vous faisions remarquer la disparité de traitement médiatique concernant l’actualité de l’humoriste Dieudonné. Lorsque le farceur a filé une trempe judiciaire à Arthur, c’est à peine si les journaux ont relaté l’information, se contentant du service minimum à savoir le télex de l’agence de propagande Tass-AFP. Là il s’agit d’interdire les listes de Dieudonné aux élections, et c’est le Buzz. Il n’est pas sûr que le saltimbanque qui a bien lu la Passion du Christ y perde. D’autre part, c’est sûrement le propos du pouvoir et des godillots de l’UMP de tenter de faire diversion par tous les moyens de communication. Nous sommes à un bilan d’étape et on en a pris plein la tronche. Or le pire étant à venir, il faut donc faire oublier le mille-feuilles d’échecs politiques au moment où le Président de la sécurité s’avère être celui sous lequel les violences faites aux personnes ont le plus augmenté, où le candidat du pouvoir d’achat s’est transformé en Président de la paupérisation des classes moyennes, où travailler tout court a fait oublier «travailler plus pour gagner plus»…

La grogne monte, des responsables évoquent nul ne sait pourquoi des humeurs insurrectionnelles, il faut trouver des dérivatifs. On a bien tenté les bandes avec une 22ème loi sur la sécurité et le délit de largeur de bandana. Et si un coup de matraque couplé à la baisse très onéreuse de la TVA au profit des restaurateurs popu, qui lisent Le Parisien et le font lire dans les troquets à d'autres popus, ceux-là cocus, suffisait à inverser les déclivités fatalement tendancielles? On a bien essayé, et malgré le tam-tam médiatique, le soufflé est néanmoins retombé. Le popu ne s’en souvient déjà plus. Par contre au guichet du supermarché il sait qui des deux est cocu. Travailleurs, futurs chômeurs et déjà chômeurs ont donc expliqué à la majorité UMP le 1er mai qu’ils en avaient plus qu’assez de se faire enfiler cependant que les nantis s’en mettent plein les fouilles. Mêmes les sondeurs d’habitude cléments du doigté vis-à-vis du pouvoir, on connaît la propriété performative des études d’opinion, sont désormais obligés de rapporter les chiffres cataclysmiques du désamour de l’exécutif. Métro titrait ce jour: «Sarkozy, un anniversaire très amer. Selon le sondage TNS Sofres-Logica réalisé pour Metro, le bilan du chef de l'Etat déçoit les Français. Ils sont […] nombreux à se déclarer déçus de l’action du président de la République depuis 2007 : 65%, contre seulement 24% de satisfaits.» Source. Vous n’avez encore rien vu. Bayrou ça va être de la petite bière. La com et les réseaux, ça va 5 minutes. Les réalités prennent vite le dessus et le pouvoir doit désormais les affronter. Il ne suffit plus de caresser le cul fétide du popu dans le sens de la touffe. Des réponses sont requises…

Le dérivatif Dieudonné

Il fallait néanmoins de l’estomac pour inventer une présomption d’antisémitisme justifiant l’interdiction à titre préventif d’une part de présenter des listes qui n’existent pas encore et d’autre part, de diffuser du matériel de propagande qui n’existe pas davantage. C’est bien connu, du côté de l’Elysée on en a et on n’hésitera pas à s’essuyer les mocassins sur une liberté fondamentale pour des visées politiciennes. A première vue, on pourrait se demander quelle mouche a piqué les phosphoreuses de l’Elysée? On savait la bêtise aux abysses, là elle nous a surpris. Ce doit être un effet collatéral de l'épidémie de grippe porcine. Remarquez, le diable se cache dans les détails. La vigilance est de rigueur face à «l'antisémitisme [qui doit] être mis au jour et partout identifié. D'autant qu'il use le plus généralement de dissimulations sémantiques qu'il serait, semble-t-il à Ivan le Fou du Figaro qui y va de son Fioul habituel, contre-productif d'encourager davantage en lui appliquant les foudres de la loi.» Source.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu