Avertir le modérateur

21/01/2010

Séisme en Haïti et débandade de la Gaule

La Gaule ratatinée priée d’aller pointer son pitre ailleurs…

Port-au-Prince n’est pas Pointe-à-Pitre. C’est le domaine des super enfoirés, les States. Les amerloques lui ont fermé son caquet à Joyandet, l’Alain sous-ministre de nos affaires avec les noirs. Pensez seulement l’outrecuidance! Les Yankees de leur race ont osé refouler notre empathique aéronef hôpital venu fissa au secours de «nos-noirs-à-nous». Humaniser les noirs on sait faire, et ça fait des siècles de Lumières que ça dure. Mais voilà ti pas que les gnomes Sylvester se mêlent de notre tambouille historico attitrée et nous refoulent à la manière du Reître Besson?

De quoi il retourne dites-vous? De centaines de milliers de noirs pauvres, donc d’un pléonasme, et d’un tremblement de terre à Port au Prince. Il n’en fallait pas davantage pour que notre sous-ministre de l’Afrique se croie dans son pré-carré de manducateurs habituels. Les bantous sous hypnose, qui de pieuses vêpres en loges maçonniques rêvent de se faire aimer, entendre se faire retourner et enfiler par leurs maîtres. (Source de l'illustration ci-contre, Mediapart)

Glez_burkina5DESSIN.jpgC’est notre propriétaire, alors l’Alain a sauté à pieds joints dans son avion pour sauver nos pauvres noirs. Tu veux t’battre? Gros bras raccourcis sur ergots, la crête en vrille et allons-zenfants en chœur, ça va saigner (trad. «qu’un saaaang impuuur…!») Vous allez voir ce que vous allez voir: «via l'ambassade américaine, j'ai fait une protestation officielle auprès de Washington», a déclaré M. Joyandet à la presse à l'aéroport de Port-au-Prince, précisant que la même démarche avait été faite depuis Paris». Source Romandie.com Hi hi hi ! C'est un skètche!

Esclaffade avec roulade de chewing gum sur langue. Croyez-vous qu’il a réussi à fiche les jetons aux Dji-Ayes-Airborne le Joyandet? «Va jouer aux dés sur ton gallodrome françafricain» lui ont rétorqué les ricains, «ici c’est notre domaine». Bref pour «vos mendiants d’Afrique retournez du côté des sous-maçons, les Biya, Sassou, Bongo, Déby, Wade… Ces chrétins-ci sont les nôtres». Nom d'un Coq Gaulois! Un truc à vous couper la zigounette puis l’envie par temps d’hiver.

Résultat, les téléscripteurs de l’Agence Frousse Presse (dixit Laurent La Joffre de Libé-Pravda) se sont faits fébriles, «Haïti: Le Quai d'Orsay dément Joyandet». Ah bon? Un poing sur la table des amerloques et voila la Gaule qui lâche son sous-fifre? Et Sarko alors? La France n'aurait finalement, après réflexion, émis «aucune protestation» auprès des Etats-Unis à propos de la gestion de l'aéroport de Port-au-Prince, a affirmé samedi le ministère français des Affaires étrangères, après l'annonce par le secrétaire d'Etat à la coopération Alain Joyandet d'une «protestation officielle» auprès de Washington.» Pfff!

Lire la suite

04/09/2009

Rapport Léger: le sort de la Justice hâtivement instruit.

316857826.jpgCrème légère

Paraîtrait que le rapport léger est tout en sustentation. Une propriété physique qu’il semble avoir hérité de son auteur, façon stratosphérique. Bref le cœur de cette bafouille est léger et pour ainsi dire creux: «Enlevez l’introduction et les annexes, il reste 45 pages. 45 pages pour refonder la procédure pénale, ça peut être un remarquable exercice de synthèse, et le fruit d’une réforme tellement limpide qu’elle s’exprime en quelques mots

En voilà un qui est sûr de ses papiers. Comment il va le malheureux! Paraîtrait aussi que le rapport Léger ne parvient pas à faire oublier la mise sous l’empire du pouvoir exécutif qui tient les parquets d’une justice qui n’a plus de l’indépendance qu’un vague souvenir. A l’instar des ploutocratie tel le Gabon? Notre blogueur y va franco: «Le rapport, du haut de ses 45 pages, ne fait pas avancer le débat d’un mètre.» […] Ou encore, «Pas de précision. Pour la rédaction, c’est un triomphe de l’école Xavière Tiberi. La plume n’est plus trempée dans l’encre, mais dans le gaz! Ce catalogue de mesures, sans cohérence ni assise, est en outre d’un flou total.»

Liaisons fatales et mauvaise syntaxe

En plus d’être liberticide cette bafouille sarkozienne serait mal écrite? Quoi de plus normal. L’empereur lui-même n’est-il pas fâché avec la syntaxe et l’accord du participe passé. Croyez-vous qu’il voit Xavière (Tibéri) en douce? Qu’en pince Carla? Tout cela ne nous rend pas notre justice qui, elle, se barre en sucette.

«Or, ce rapport n’est qu’un catalogue de mesures hétéroclites, à mi-chemin entre le marché de Noël et un discours d’Henri Guaino. Le débat central esquivé. Tout œuvre de justice doit être nourrie des principes d’indépendance et d’impartialité. Supprimer le juge d’instruction, pourquoi pas, même si les réformes de ces dernières années avaient corrigé les principaux défauts, notamment en accordant un rôle plus important à la défense.» […] «Mais comment peut-on affirmer que seront effectivement remplies les critères de l’indépendance et de l’impartialité si le Parquet, devenu maître des enquêtes – de leur opportunité et de leur conduite – reste sous le pouvoir hiérarchique du gouvernement? […] Ce qui compte, ce sont les modalités opérationnelles, dont il n’est pas dit un mot. […] Il est bien évident qu’une suppression du juge d’instruction qui ne s’accompagnerait pas d’une indépendance structurelle du Parquet devrait être combattue fermement

Cous savez ce qui vous reste à faire si vous ne souhaitez pas finir comme les gabonais, en ploutocratie. Quoique… Si ça se trouve c’est peut-être le cas! LFDM

Aller à la source du texte original: Les Actualités du droit

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu