Avertir le modérateur

13/03/2009

« Il ne faut pas déserter Durban II » par Caroline Fourest.

nations_unies.jpgDans une chronique à lire de Caroline Fourest, parue le 13.03.09 dans l’ImMonde du soir, la plus activiste sur les thèmes de l’homosexualité que journaliste, semble prendre le contre-pied de ses potes qui jouent le boycott de Durban II. Quelles que soient les postures que la clique de Phillipe Val et affidés, prélats en normes morales et procureurs de la police de la pensée, quels que soient les jeux de rôles consistant à mimer les désaccords pour mieux occuper le front, Caroline Fourest est tout à la fois la plus pernicieuse des détracteurs de Durban II et celle qui trahit le mieux le dilemme des épiciers du bien et du mal.

Boycotter Durban II c’est prendre le risque de la fracture et les positions maximalistes y vaincront. Or si le rôle de Occident l’avait jusqu’ici habitué à conduire les affaires du monde à discrétion, le périmètre de sa puissance s’est considérablement rétrécit et européens et américains ne pèsent plus de manière déterminante dans la définition des affaires. C’est ce que pour la part de l’Amérique, l’administration Obama a entériné en enterrant l’antienne des droits de l’homme en première classe à Pékin et en convenant à une diplomatie de partenaires plutôt que d’imperium. L’Asie et ce n’est pas indifférent a été la première préoccupation du secrétaire d’Etat américain. Abbas fut le premier a avoir le privilège d’une conversation téléphonique avec Obama. C’est plus qu’un signe : les affaires d’abord et sauver les Etats-Unis d’abord, et l’argent chinois d’abord, qui peut maintenir les bons du trésor américain d’abord.... On verra le reste ensuite, s’il reste un peu d’Europe. Quant à ses névrose morales à géométrie variables, elles pèsent ce que valent les préoccupations américaines de Bush pour le climat. Les States s'en torchent!

«Il y a bien des raisons de redouter la conférence contre le racisme qui s'annonce à Genève du 20 au 24 avril. Ceux qui ont assisté à la première édition, à Durban (Afrique du Sud), en septembre 2001, ont encore en mémoire la prise en otage du forum des ONG par des groupes tiers-mondistes pro-islamistes et antisémites, les tracts regrettant Hitler, l'exposition de caricatures antisémites... Près de dix ans après la fin de l'apartheid, nous étions venus parler du racisme. Et nous n'avons entendu parler que d'Israël. » C. Fourest

Fourest trahit au passage un préjugé anti tiers-mondiste. Or elle est bien placée pour savoir ce que valent ces généralisation idiotes. Ensuite au nom de quels principes ne devrait-on pas fustiger avec la plus grande vigueur les crimes de guerre et les massacres commis par Israël? Israël est une théocratie qui ne vaut pas mieux que l'Iran, la libye et le vatican et le Tibet s'il venait à devenir indépendant. A ce tite il mérite la critique et  nous à la Feuille de Manioc on suggère qu'ils se touchent et nous la fiche... la paix bien sûr!

Lire la suite

11/03/2009

Durban II, les esprits s'échauffent

ONU-logo.jpgA lire sur Rue89, une approche comparée de la diffamation et de la propagande.

Le marché se barre et le fonds de commerce d'après guerre avec. Les prébendiers de cette épicerie de produits frelatés s'énervent, les caissent risquent d'être bien vides. «Alors que le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies se réunit depuis lundi, et pour 4 semaines, à Genève, un manifeste signé par une série de personnalités tire à boulets rouges sur l’institution. Craignant que la diffamation des religions soit reconnue comme une forme de racisme, les signataires s’en prennent à Doudou Diène, l’expert onusien en charge du racisme. Souvenez-vous. En 2001 dans la ville sud-africaine de Durban, la conférence de l’ONU contre le racisme donna lieu à des manifestations prônant la destruction d’Israël et à une déclaration de la société civile considérée comme antisémite. La conférence évita in extremis le naufrage par l’adoption à l’unanimité d’une déclaration finale et d’un plan d’action dont le contenu suscita le soulagement du gouvernement israélien qui s’était pourtant retiré des négociations, tout comme les Etats-Unis. Aujourd’hui, les esprits s’enflamment à nouveau avec la conférence de suivi de Durban prévue l’année prochaine et confiée au Conseil des droits de l’homme.

Lire la suite

01/03/2009

Les Etats-Unis pourraient boycotter Durban II

ONU-logo.jpgCôté US, Obama pourrait fermer les bans de Durban II

Des officiels américains ont déclaré sous l’anonymat que l’administration Obama estimait « improductif » (Ndt) le projet de résolution finale de la conférence de Genève tel qu’actuellement envisagé. Des représentants américains ont été dépêchés aux premières sessions de travail à Genève, mais les milieux diplomatiques s’attendent à ce que les Etats-Unis boycottent les nouvelles réunions portant sur la rédaction du rapport final si d’ici là, aucun changement n’intervenait ce qui semble peu probable tant le front afro-arabe semble soudé. La diplomatie européenne elle semble prise entre deux feux et une majorité d’Etats de l’Union devraient participer à Durban II.

Selon la Voix de l’Amérique, des sources autorisées disent que les Etats-Unis pourraient encore reconsidérer leur position si le projet de l'ONU était déshabillé des dispositions qui condamnent manifestement la politique d’occupation d’Israël et dénoncent la stigmatisation des religions. En effet, outre le consensus sur la question des territoires au vu des récents massacres de Gaza, la majorité des délégations africaines et arabes postulent que la «liberté de critique» contre les religions est une manière sournoise pour les Etats occidentaux d’encourager la stigmatisation de l’islam dans le monde, sous couvert de critiquer l’islamisme assimilé au terrorisme. Ce qui n’est pas inexact. Une aubaine pour la bande à Philippe Val de Charlie Hebdo qui va bander sans compter, et pour les consorts tels Fodé Sylla, Ni Putes Ni Soumises, nos pantins professionnels commis à la diversion raciste...

Pour sa part, le Manioc étant incroyant, mécréant, perclus de luxure, de débauche et militant contre la doxa, on souhaiterait avoir le droit de traiter toutes ces monomaniaques de la fabulation d’escrocs, qu'elle soit de source juive, chrétienne ou musulmane, c'est la même, sans être taxé par les policiers de l’esprit d’antisémitisme, d’anti christianisme (le mot n’existe même pas), d’anti islamisme. Basta vous faites chier les incroyants et ils ont aussi le droit de le dire! Non mais... Source.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu