Avertir le modérateur

29/09/2009

Nestlé 608.000 euros: questions autour d’une condamnation

discrimination-61bac.jpgDes farceurs et des farcis

Rebelote pour notre adage invariable. Dans la vie il n’existe que deux catégories de personnages:

  1. ceux qui se font enfiler
  2. ceux qui sont nés du bon côté de la partouze, ou sinon qui ont des amis nés de ce côté-là, et enfilent les premiers.


Au milieu de l’actualité chaudasse de la Gaule érectile qui a vu se dresser tout ce que Paris compte de personnalités politiques, médiatiques et culturelles pour sauver le Grand Roman, nous revenons à froid décision de la Cour de cassation datant du 13 janvier dernier, rendant définitive la condamnation de Nestlé, et qui n’a été rapportée que maintenant. Pourquoi? Le montant de la condamnation n’est pourtant pas banal: 608.000 euros de dommages et intérêts pour discrimination syndicale. A noter que le récipiendaire est un cégétiste et membre d’Attac. Il n’est pas seul et plutôt bien entouré. Le pourvoi a été défendu devant la Chambre suprême par Me Masse-Dessen. «C'est une victoire et un record de réparations pour discrimination syndicale, mais il a fallu six ans de bataille judiciaire. On espère que ça va encourager d'autres salariés à faire valoir leurs droits, sachant que la discrimination pèse sur la syndicalisation des cadres», dixit Jean-François Bozinger, secrétaire général adjoint de l'Ugict-CGT. Vous aurez remarqué la préoccupation de ce membre de l’escadron de la CGT en la matière: elle est strictement syndicale. Lorsqu’on se reporte à l’arrêt on retrouve le réseau bien implanté de ce syndicat. Notons aussi une autre chose. En France, hormis l’Oréal, lorsqu’une grande entreprise est condamnée sur ce chef de demande, c’est en général une enseigne étrangère. Allez savoir, a-t-on puni l’Oréal pour ses relations commerciales avec le monde arabe? Les pétromonarchies sont un grand marché… A cet égard, Nestlé ne déroge pas à la règle. Parce que, c’est bien connu, les patrons français et les enseignes françaises, par principe, ne discriminent pas, et la Halde est là pour le confirmer…

352537937.jpgOr, en l’état des textes européens transposés en droit interne, l’article L.1132-1 du code du travail dit que c’est à l’employeur de démontrer en cas de litige, que ses décisions de blackbouler ou de bougnoulbouler, Mamadou ou Hossein sont objectives et n’ont aucun lien avec une discrimination. Il suffirait à ces malheureux, et ils sont des millions dans ce cas, d’apporter les éléments de preuves, c’est-à-dire des indices, qui laissent supposer une discrimination. Pourquoi ne le font-ils pas? Pourquoi sont-ils si pauvres? Parce qu’il n’y sont pas disposés, ils préfèrent faire les pleureuses, que les syndicats s’occupent de leur pomme et de leur fric, que les pouvoirs publics ne les y encouragent pas préférant subventionner des machins qui ne servent à rien tels que Sos-racisme ou la Licra, que la Halde incite les victimes à négocier ce type de délit plutôt qu’à poursuivre. Et qu’enfin, les nègres et les bougnoules eux-mêmes participent de cet état de non-droit qui s’applique à eux car pour être esclave ou serf il faut être deux. Eh oui, le racisme négrophobe ou arabo-islamophobe est le seul délit portant atteinte au préambule de la Constitution qui soit non pas seulement autorisé mais encouragé dans la mesure ou sa résolution est ouvertement négociée. A part cela, n’importe qui sur talonnette vous dira en France qu’il faut expédier fissa un gamin en taule pour 5 ans parce qu’il a chipé un téléphone. Bienvenue en Gaule, ce n’est pas un polar, mais tout un Roman…

Lire la suite

30/05/2009

L'identité nationale ça se soigne

racisme.gifLa CRAMIF broie du noir

Jean-Marie Anany est noir. Il a voulu le faire savoir en décidant d’arrêter de manger. Quelle idée! Ça n’a pourtant rien à voir d’être noir et d’avoir à manger ou pas. Il faut croire que si! Et la Caisse Primaire d’Assurance Maladie du 93 qui ne souhaitait pas avoir à rembourser ses soins médicaux a dû l’entendre et a proposé de l’embaucher pour aider sa sœurette la Cramif prise en flag. Aux dernières nouvelles Jean-Marie Anany a cessé sa grève de la faim en acceptant d’être embauché par la CPAM du 93 en passant par la case hôpital où il devra se refaire du gras. Question: où sont passés les déclamateurs de la lutte antiraciste? La Halde et le sinistre Schweitzer? Où sont passés les rentiers du Cran? A quoi donc servent les noirs franc-maçons? L’agence de propagande gouvernementale AFP-TASS a fait un communiqué à ce propos dont l’austérité ferait pâlir un moine capucin. A part le Mouvement des Quartiers pour la Justice Sociale (MQJS) et l’Association Agir pour les Réparations, Maintenant pour les Descendants d’Africains déportés (ARMADA) on a rien vu ni personne. Motus bouche cousue…

«AFP/Sécu : grève de la faim terminée !
Un salarié licencié de la Caisse régionale d’assurance maladie d’Ile-de-France (Cramif) a arrêté aujourd’hui sa grève de la faim entamée le 11 mai, après avoir accepté d’être embauché par la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de Seine-Saint-Denis, selon son entourage. «Jean-Marie Anany a arrêté sa grève de la faim après avoir obtenu gain de cause. Il a été hospitalisé et travaillera ensuite à la CPAM du 93», a déclaré à l’AFP un de ses proches, confirmant ainsi un communiqué du Mouvement des Quartiers (MQJS), membre du comité de soutien à M. Anany. La décision de réintégration arrive in extremis. L’état de santé de Jean-Marie Anany s’était considérablement dégradé ces derniers jours. La direction de la Cramif a joué le pourrissement du conflit social jusqu’au bout, au risque d’un évanouissement ou de séquelles pour la santé irréversibles», a affirmé le MQJS. M. Anany, d’origine béninoise, licencié pour «insuffisance professionnelle» en avril de la Cramif, où il travaillait depuis 1999, jugeait ce licenciement «arbitraire et raciste». Des syndicats de la Cramif, mais aussi des militants du PCF ou du Mrap, soutenaient sa demande de réintégration et des dizaines de personnes s’étaient rassemblées mardi pour le soutenir.» Source.

Le sanglot du noir sous hypnose

Il y a des jours comme cela où l'esprit grégaire se lamente de sa solitude. Tel est le noir sous hypnose, vagabond dans les simagrées de l’être évolué. Il passe son temps à se faire aimer du reître Besson auquel il veut ressembler. Tout un projet de vie! Par ces temps d’errances où le civilisé, barbare achevé s’il en faut un à notre espèce, retrouve les vertus de la sauvagerie, la vraie, qu’est-ce donc la névrose écologiste si ce n'est le désir d'une sauvagerie pure? La sauvagerie, la vraie n'a rien à voir avec le mythe rousseauiste du «bon sauvage», autre fumisterie du même civilisé... Reprenons. Donc à cette heure de décadence de la civilisation dans laquelle nous sommes encore pris pour quelques temps encore, il n’est pas vain de réentendre Nietzsche :

«Question et réponse – Qu’empruntent en premier lieu les sauvages aux Européens? L’alcool et le christianisme, les narcotiques de l’Europe – Et qu’est-ce qui tue le plus vite? Les narcotiques de l’Europe.»

Charité bien ordonnée commençant par soi-même, Nietzsche pensa pour l’Europe. Mais on est en droit de voir la même fumisterie en Orient en remplaçant le christianisme par le judaïsme ou l’islamisme. Tous des maîtres en bobards, d'un bobard identique… Tenez, du même Nietzsche à propos de fumigation :

«Bouddha a dit: ne flatte pas ton bienfaiteur.» Répétez ces paroles dans une église chrétienne, – elles nettoient l’air immédiatement de tout ce qui est chrétien.»

Là aussi on a le droit de penser que ces paroles nettoient l’air immédiatement de tout ce qui est juif ou musulman.

Lire la suite

01/04/2009

Halde, la mauvaise farce Schweitzer

h-20-1072474.jpgFoutance de gueule raciste
Comment l’opinion, la presse et les victimes du sang contaminé des années 80 accueilleraient-elles la nomination de Louis Schweitzer à la tête de l’Etablissement Français du Sang? La Feuille de Manioc rappelle que ce dernier a été lié, de par ses fonctions à tout le moins, au scandale du sang contaminé et aux écoutes de l’Elysée. Lien 1 - Lien 2. Le rapprochement n’emprunte donc pas à la caricature et n’a rien d’une provocation si ce n’est qu’il révèle la morgue du pouvoir envers les victimes de discrimination. La nomination de M. Schweitzer à la tête de la Halde sous Jacques Chirac est l’expression outrancière d’une confiscation du principal instrument de lutte contre les discriminations en France. Ayant dirigé une entreprise, Renault, déjà condamnée pour discrimination, et siégeant au conseil d’administration de plusieurs autres dont la notoriété en la matière n’atteste d’aucune vertu, le personnage est en effet mal placé et mal préparé pour défendre des valeurs d’égalité de cet ordre du simple fait de ses états de service. Dans aucun autre domaine de la vie publique on aurait pu imaginer une telle grimace. Au reste, le résultat est conforme à ce qui fut originellement saboté. Nul besoin de démontrer la vanité de ce machin, le bilan de la Halde est encore ce qui plaide le mieux contre elle. Passons donc sur les millions d’euro d’argent public dépensés chaque année en pure perte, y compris en temps de crise, dans la lutte supposée contre les discriminations alors que quotidiennement traités de racistes, on bassine les français d’un sujet rebattu à des fins électorales et clientélistes. C’est d’autant plus honteux qu’on joue sur des peurs au détriment des valeurs fondamentales de la République. Toutefois le jour viendra où, bonne fille, cette dernière réclamera des comptes.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu