Avertir le modérateur

04/08/2009

Au fil de la presse: Mamadou Tandja et l'expulsion de palestiniens

2009-08-03T172731Z_01_APAE5721CHX00_RTROPTP_3_OFRWR-NIGER-REFERENDUM-20090803.JPGUnietd colors of Benêts

Il convient de considérer avec attention la géopolitique issue du commentaire journalistique germanopratin. Il y a là matière pour plusieurs disciplines voire pour un espace problématique de recherche interdisciplinaire de haute voltige. Toutes les humanités y auraient leur place et des contributions inédites seraient à attendre sur ce que nous sommes: anthropologie de la cadence (les noirs) et de la décadence (l'UMP), sociologie du performatif genre «je dis donc je suis» (BHL), psychanalyse de la jouissance collective, ce qu’en banlieue les keum’s nomment simplement «une tournante», économie politique dégénérée de Karl Marx copula Adam Stmith, métaphysique de la circoncision "prépucelle" de l’homme africain de Hegel resté aux portes de l’histoire  par l’héritier médiocratique de Napoléon, bref y trouveraient matière à étude, toutes les chatouilleries de l’esprit bavard que nous nous inventons pour prendre nos infantilités au sérieux, et donner libre cours à notre amour du jeu et de la guerre sous toutes ses formes.

Remarquons la neutralité avec laquelle les grands quotidiens de la Pravda germanopratine relaient les conflits sinon les atteintes aux droits de l’homme ayant cours à travers notre belle planète. Benêt a 5 ans. Il aime les couleurs ans et apprend à distinguer les phénomènes. Sur une carte du monde, faisons du coloriage avec lui. Mettons-y des croix ou des croissants, puisque ces agitateurs d’hémoglobine sont pour la plupart de bons croyants. Sur une copie de la même carte, maculons, nous avons bien écrit maculons, les zones au sous-sols et aux richesses stratégiques d’une autre couleur, puis d’une autre les pays émergeants bien armés, et ainsi de suite…

On obtient, simple comme une carte, la rigueur à géométrie variable du journalisme parisien et on comprend pourquoi, sous l’œil menaçant du grand imprécateur BHL, la célèbre marque de prêt-à-penser en raison jetable, Ahmaninedjad d’Iran incarne Satan dans la presse parisienne cependant que Mamadou Tandja ne mérite que le compte-rendu insipide d’un télégramme de Reuters ou d’AFP. On comprend pourquoi d’Hillary Clinton la presse rapporte sans relief éditorial «que les expulsions de familles palestiniennes menées par les autorités israéliennes à Jérusalem-est étaient «profondément regrettables». Vos regrets chère Madame, vous pouvez vous les carrer, ça nous fait une belle jambe. En attendant sont les palestiniens qui l’ont profond. On avait cru la «Communauté internationale» plus exigeante face aux épurations ethniques…

Voila un dictateur africain qui bâillonne son peuple, dissout le parlement, fiche un coup de pied au fion de la cour constitutionnelle de son pays, pour maintenir son cul fétide sur le trône du Niger et notre presse démocratique se contente de télégrammes? C’est que sous le Niger se trouve l’uranium de nos centrales nucléaires. Ce qui suffit à réviser la saillance de nos vertus et à empocher nos rodomontades démocratiques.

Gesticulation de nul effet de la présidence suédoise de l'UE: «la dissolution de la Cour constitutionnelle et l'exercice de pouvoirs gouvernementaux sans contrôle parlementaire sont des violations graves de valeurs démocratiques essentielles et des principes de l'Etat de droit». Prenez-nous pour des pignoufs. Il serait plus conforme à la situation que la prétendue «Communauté internationale» tance Areva et nos filières de l’uranium qui sont les partenaires de ce voyou de Tandja. A New-York, c’est Ban Ki Moon qui s’exerce à une carrière de comique. On y apprend que «les Nations unies ont lancé un appel au calme pendant les opérations de vote. «Le secrétaire général demande aux habitants du Niger de faire preuve de la plus grande modération et exhorte toutes les parties à s'abstenir de toute forme de violence». C'est qui les farcis à votre avis? LFDM.

Tandja, vieux con, et le peuple nigérien rêva d’uranium

«Les électeurs du Niger se prononcent mardi par référendum sur une prolongation du mandat présidentiel à laquelle s'opposent les adversaires politiques du chef de l'Etat, Mamadou Tandja, et que la communauté internationale estime préjudiciable à la stabilité nationale. Les 20.000 bureaux de vote ont ouvert à 08h00 et fermeront à 19h00. Quelque six millions d'électeurs sont attendus aux urnes. Mamadou Tandja, au pouvoir depuis 1999 dans ce pays du Sahel, demande à rester à la tête de l'Etat trois années de plus afin de superviser d'importants investissements étrangers et des projets d'infrastructure impliquant la Chine et la France. Ce qui requiert une révision constitutionnelle… » Lire la suite sur l’Express.fr

23/07/2009

La Gaule érectile: Tsahal nous humilie à loisir

Photo_Tsahal_texte.jpgEt notre livreur de riz attitré s’en bat le coquillard

C’est qui les Astérix bordel! Décidément les militaires israéliens n’ont toujours pas imprimé que la Gaule érectile ça compte dans le concert des Nations. Les inconscients s’en prennent régulièrement aux nôtres qui vont en Palestine se préoccuper des arabes. Kouchner a l’air de s’en fiche des «humanitaires». C’est vrai que ces industriels de la compassion sont payés pour se faire repasser et en ont l’habitude mais tout de même! Le tantinet fâcheux est que Tsahal s’en prend régulièrement à nos diplomates comme à nos médecins. Dans l’édition du Canard paraissant le mercredi (15.07.2009), le volatile souligne donc le renoncement du très ex-humanitaire BK informé qu’une équipe chirurgicale s’était vu interdire l’accès à Gaza où des French Doctors new generation songeaient à opérer des arabes musulmans. La scène se serait déroulée le 8 juillet dernier dans les studios de France Info où Sarko est PCA (Président du Conseil d’Administration, autant dire rédacteur en chef). De mauvais esprits: «il n’y a pas d’excuse avancée pour qu’il ne puissent entrer à Gaza […] Il s’agit d’une mission mandatée par le ministère des affaires étrangères (…) Allez-vous convoquer l’ambassade d’Israël en France pour essayer d’y voir plus clair?». Réponse de Kouchner à déguster lentement: «Cela ne sert à rien (…) Ce n’est pas le premier (sic) qui sera coincé (…) c’est tout le temps comme cela.» N’est pas Mugabe qui veut et ce n’est pas demain la veille que Tsahal se fera admonester par le Quai d’Orsay.

Que pensent les François Clémenceau et autres rodomotadors de la moraline internationale de cette exigence à géométrie variable? La Feuille de Manioc aimerait bien le savoir. LFDM.

13/03/2009

« Il ne faut pas déserter Durban II » par Caroline Fourest.

nations_unies.jpgDans une chronique à lire de Caroline Fourest, parue le 13.03.09 dans l’ImMonde du soir, la plus activiste sur les thèmes de l’homosexualité que journaliste, semble prendre le contre-pied de ses potes qui jouent le boycott de Durban II. Quelles que soient les postures que la clique de Phillipe Val et affidés, prélats en normes morales et procureurs de la police de la pensée, quels que soient les jeux de rôles consistant à mimer les désaccords pour mieux occuper le front, Caroline Fourest est tout à la fois la plus pernicieuse des détracteurs de Durban II et celle qui trahit le mieux le dilemme des épiciers du bien et du mal.

Boycotter Durban II c’est prendre le risque de la fracture et les positions maximalistes y vaincront. Or si le rôle de Occident l’avait jusqu’ici habitué à conduire les affaires du monde à discrétion, le périmètre de sa puissance s’est considérablement rétrécit et européens et américains ne pèsent plus de manière déterminante dans la définition des affaires. C’est ce que pour la part de l’Amérique, l’administration Obama a entériné en enterrant l’antienne des droits de l’homme en première classe à Pékin et en convenant à une diplomatie de partenaires plutôt que d’imperium. L’Asie et ce n’est pas indifférent a été la première préoccupation du secrétaire d’Etat américain. Abbas fut le premier a avoir le privilège d’une conversation téléphonique avec Obama. C’est plus qu’un signe : les affaires d’abord et sauver les Etats-Unis d’abord, et l’argent chinois d’abord, qui peut maintenir les bons du trésor américain d’abord.... On verra le reste ensuite, s’il reste un peu d’Europe. Quant à ses névrose morales à géométrie variables, elles pèsent ce que valent les préoccupations américaines de Bush pour le climat. Les States s'en torchent!

«Il y a bien des raisons de redouter la conférence contre le racisme qui s'annonce à Genève du 20 au 24 avril. Ceux qui ont assisté à la première édition, à Durban (Afrique du Sud), en septembre 2001, ont encore en mémoire la prise en otage du forum des ONG par des groupes tiers-mondistes pro-islamistes et antisémites, les tracts regrettant Hitler, l'exposition de caricatures antisémites... Près de dix ans après la fin de l'apartheid, nous étions venus parler du racisme. Et nous n'avons entendu parler que d'Israël. » C. Fourest

Fourest trahit au passage un préjugé anti tiers-mondiste. Or elle est bien placée pour savoir ce que valent ces généralisation idiotes. Ensuite au nom de quels principes ne devrait-on pas fustiger avec la plus grande vigueur les crimes de guerre et les massacres commis par Israël? Israël est une théocratie qui ne vaut pas mieux que l'Iran, la libye et le vatican et le Tibet s'il venait à devenir indépendant. A ce tite il mérite la critique et  nous à la Feuille de Manioc on suggère qu'ils se touchent et nous la fiche... la paix bien sûr!

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu