Avertir le modérateur

13/05/2009

Rachida Dati vs Elisabeth Guigou, la guerre!

DATI_Guigou.jpg

La Chancellerie Commu-Nique sur Guigou

Il y en une qui a raté une occasion de se taire. Mal lui en a pris, la Rachida lui a concocté un Commu-Niqué aux petits oignons.

L’ex-chancellière garde des sots sous Chirac/Jospin est-elle fondée à faire la critique de la Maman de Zohra logée au même poste qu'elle à quelques années de distance? Pas si sûr. La gauche bourgeoise  ne se souvient du peuple, de l’humanisme et des valeurs de droit uniquement lorsqu’elle se trouve dans l’opposition…

CA NE NOUS REGARDE PAS!

Marre de se faire enfiler. Alors on ne prend pas parti, et on les laisse à leur partie de crèpe-chignons. Cela étant, c’est tout de même ahurissant de voir deux Gardes des Sceaux s’echarper à coups de communiqués de presse ne trouvez-vous pas? La République se banane un peu plus mais bon… C'est bien connu, la Feuille de Manioc est mauvaise langue. LFDM

12 mai 2009
Réponse à Madame Elisabeth Guigou


Communiqué de presse
Rachida Dati renvoie les Français au bilan d'Elisabeth Guigou en tant que Garde des Sceaux

L’arrogance d’Elisabeth Guigou est révélatrice de l’attitude hautaine de certains socialistes vis-à-vis des souffrances de nos concitoyens dans leur vie quotidienne.

Je renvoie les Français au bilan d’Elisabeth Guigou en tant que Garde des Sceaux : un taux record de délinquance +17%; des taux records de suicide en détention (125 suicides en 1999), et de mineurs incarcérés (975 en juillet 1999 contre 698 en avril 2009), un taux inacceptable de détention provisoire (40% des personnes en prison en 1998 contre 26% aujourd’hui), le taux record de fermetures de places de prison sans nouvelles ouvertures (497 places fermées contre près de 9 000 places créées entre mai 2007 et 2009).

Je laisse le soin aux Français de juger de la grandeur d’Elisabeth Guigou en tant que ministre de la justice.

Rachida Dati
Source, Ministère de la Justice

16/04/2009

Discrimination à Aéroports de Paris, le député UMP Marlin s'en mêle

marlin_franck.jpg«Thierry Schaffuser: «Ce poste, il n’est pas pour les blacks»

Récemment nous évoquions l’insurrection du Député de l’Essonne Franck Marlin, rétorquant au «Chef» irrité par la débâcle, sinon la défausse, de sa majorité sur le projet Hadopi, qu’il était ravi d’être un «amateur» dès lors que l’Empereur avait choisi ce terme pour désigner les élus de l’UMP allés opportunément prier ou pêcher ce jour-là cependant que les flibustiers du PS, tapis dans l’ombre des tentures murales de l’hémicycle ont attendu le moment du vote pour surgir. "Infantile" a dit le fatal Lefebvre, porte blabla de l’UMP. On a vu plus puéril qu’il se rassure…

Or du Franck de l’Essonne, il nous avait échappé que le 25.03.2009, il faisait parler déjà de lui dans les colonnes du Canard Enchaîné, se disant résolu à protéger les droits malmenés de l’un ses potentiels électeurs, Thierry Schaffuser, blond aux yeux bleus, tout ce qu’il y a de plus ordinaire comme françois, on dit "de souche" dans ces cas-là, encore qu’il ferait un peu outre-rhin avec le patronyme qu’il traîne. Thierry a donc été témoin de discrimination raciale et il jure mordicus dans le Canard qu’on ne l’y reprendra plus quels que soient les blabla de Madame Dati et de son chef, les arithmétiques fatales du nouveau trublion de la diversitoloministrologie, Yazid Sabeg, les inutilités avérées de Dominique Sopo et de SOS racisme dont les parrains sont reconvertis en centrale d’achat de Rolex et de voitures d’occasion lorsqu’ils ne syphonent pas les chèques à l’ordre de la maison mère… Quand au Cran, Pambou s’en occupe déjà, la Feuille de Manioc conseille donc à Thierry de ne pas en tenir compte. Thierry est écoeuré tellement il l’a eu dans le fion. Chaque jour on demande aux français de témoigner, que le racisme c’est pas bien, que c’est étranger à nos valeurs républicaines et tout le toutim. Puis voilà un qui se prend pour un citoyen et le prend dans le fion. Voir son témoignage video ci-dessous où il affirme avoir été licencié pour avoir refusé de déménager de quelques mètres... Eloquent!

Frank Marlin a déclaré dans le Canard (voir article ci-dessous) vouloir saisir les «ministres concernés» par cette sombre affaire qui couve depuis près de quatre ans à Aéroports de Paris et qui n’en finit pas, semble-t-il, d’être étouffée par les media notamment tant elle parait grave. Il devra alors interpeller la Garde des Sceaux qui a fait la sourde oreille aux demandes des quatre salariés d’Aéroports de Paris, eux qui ont multiplié en vain les sollicitations. Mais aussi le Secrétariat d’Etat aux transports, à la fois principal actionnaire d’ADP et tutelle de l’Inspection du travail des transports d’Orly qui, selon les victimes, se serait indûment prononcée sur une affaire dont elle n’était pas saisie, aurait opportunément fournit à l’employeur le prétexte pour licencier frauduleusement les salariés: «exercice abusif du droit de retrait», sanction: quatre fouteurs de merdesà la porte. Il pourra aussi, s’il a le moral, saisir la Halde, les syndicats, le Médiateur de la République, ses collègues députés… Les quatre les ont tous alertés, rien n’y fait : «tout le monde se couche devant ADP». Ah bon?

Le PDG d'une Grande entreprise qui dissimule la vérité

La très prestigieuse et très lucrative entreprise dirigée par Pierre Graff, candidat à sa propre succession à la tête d’ADP en septembre prochain, défraye régulièrement la chronique prud’homale pour divers motifs. Là c’est un brin différend. Elle est poursuivie par les quatre de l’agence signalétique qui s’étaient insurgés contre le traitement discriminatoire réservé à Thierry Badjeck, leur collègue de travail métis. Voir plusieurs témoignages vidéos sur cette affaire publiés par Solitude.

Dans une lettre datée du 8 mars 2007 adressée à Monsieur Jean-Pierre Blazy, député PS de l’Oise de la précédente législature, Monsieur Graff, a affirmé que «les accusations de discrimination se sont développées pour l’essentiel postérieurement aux licenciements» des quatre victimes, intervenu le 16 juin 2006. Or les salariés démontrent que dès le 09 décembre 2005, par lettre recommandée avec accusé réception, ils avaient saisi Monsieur Graff de l’invocation d’une discrimination raciale survenue à la direction de l’architecture en mai 2005. Que le 15 suivant, il a reçu une autre lettre du CHSCT relatant les faits. Le 12 janvier 2006, les quatre salariés ont exercé un droit de retrait dont la cause discriminatoire est à ce point sans ambiguïté que la Cour d’appel de Paris le 5 juillet 2007, confortée par la Cour de Cassation le 27 janvier 2009, a ordonné la réintégration des quatre victimes qui avaient manifestement été licenciées par ADP en représailles à leur dénonciation d’une discrimination raciale. Monsieur Pierre Graff était en copie recommandée avec AR de ce droit de retrait. Il a ensuite été en copie d’une quinzaine de lettres du CHSCT relatant les faits et la souffrance psychologique de ses salariés, durant les quatre mois qui ont suivi, toutes recommandées avec accusé réception. Le 8 mars 2007, il ne pouvait donc, sans mentir et discréditer sa fonction, dire que les accusations de discriminations se sont développées postérieurement aux licenciements pris en juin 2006! Cette affirmation tend à receler un délit de discrimination et est passible des peines encourues à l’article 225-2 du code pénal.

Effraction d'armoires personnelles et destruction de données informatiques...

L’employeur aurait en outre accédé par effraction au sein des armoires de ses salariés, en leur absence et dans ce contexte litigieux. Il aurait supprimé les données des ordinateurs personnels mis à la disposition de ses salariés. Que cherchait-il à détruire? Le mobile en l’espèce n’est pas apparent, il est évident. Il semble cependant que cette analyse élémentaire échappe pour l’heure au Juge chargée de l’instruction suite à la plainte contre X déposée devant le TGI de Créteil. Transcendantal!

Lire la suite

16/03/2009

La ministre de la Justice présente le futur du Code pénal des mineurs

datidessin.jpgRachida rendue acariâtre?

Selon AFP (16.03.2009) la ministresse de la Justice, Rachida Dati, l’issue de l’immigration qui a réussi mais est engagée sur la voie du garage européen où elle pourra s’adonner à son sport favori, l’intrigue, «présente ce lundi les orientations du futur Code pénal des mineurs, dont les syndicats dénoncent déjà les accents répressifs même si l'idée un temps envisagée d'une incarcération possible dès l'âge de 12 ans a été abandonnée». C’est un prêté pour un vomi pour nos bébés en culottes couche.

Certes le pouvoir sarkozien semble avoir reculé dans son obsession à pénaliser les comportements juvéniles, ce dont nul parmi ses soutiens ne tire de conséquence en termes de dérive sociétale. On a les fiertés qu’on peut… Néanmoins le rapport Varinard remis le 3 décembre 2008, semble avoir convaincu Rachida de se démarquer de la nourrissocarcérolégiose, une affection encore inconnue récemment, et dont semble atteint le fatal Frédéric Lefebvre, porte-bla-bla de la godille UMP, prêt à prendre tous les risques miliaires pour repérer, ficher et choper les nourrissons délinquants jusque dans les couveuses: «tu as sucé ton pouce prénatal à 6 mois! Avoue j’ai une échographie qui l’atteste! Au gnouf!»

merogis.jpg

Ligne sécuritaire

La Rachida convient donc, pour l’instant, que «le principe selon lequel le mineur délinquant est aussi un mineur en danger ne doit pas être remis en cause». Dont acte. Peut-être fallait y songer avant d'organiser ce tintamarre indigne d'une société qui se dit avancée. Il demeure qu’au fond et sur le principe, Rachida et ses petits LU de l’UMP n'en démordent pas pour autant. Icelle agite d’ailleurs des statistiques suivant lesquelles la Gaule ferait face à une augmentation exponentielle de la délinquance juvénile. Mazette! Ne sont-ce pas des enfants de nos coucheries? Où sont-ce des petits suédois et cingalais? Ce sont nos enfants Madame la Garde des sceaux, qui furent pour chacun qui a mal tourné, une petie Zohra ou un petit Paul!

Alors faudrait p'têt voir comme dit l'autre à leur consacrer un plus de temps à nous occuper d’eux, et pour ce en accorder à leurs parents, au lieu de se névroser à leur envoyer des régiments de rosseurs de la Rousse qui leur collent au couches cependant que ce même pouvoir nous demandera de travailler bientôt 18 heures sur 24, ce qui ne permet pas d’être de bons parents «comme il faut». C’est arithmétique, travailler plus c’est éduquer moins. D’autant plus que le soi-disant «constat objectif» de Dati-sur-le-départ est contesté fichtrement par un expert, Laurent Mucchielli qui estime selon AFP que «la part des mineurs dans l'ensemble des personnes mises en cause n'a au contraire cessé de baisser depuis dix ans». En plus ils mentent? Ah les faquins!

Et si tout ça ne servait qu’à détourner l’opinion du fait que, pendant ce temps-là, on dépénalise les crimes et délits financiers? Hein? Encore des bouffons qui se font enfler. Bien fait pour notre gueule d’ensommeillés… LFDM.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu