Avertir le modérateur

01/12/2009

Ca pète entre le Guillon et le reître Besson

Ce qui donne de l’ivoirien à la françoise: «Ca gaze, ma gazelle?»

Réponse de Françoise: «fait la vaisselle Dosso! Sinon c’est retour au bled». Mais c’est quoi donc le statut d’une actu en Frônce bordel! Faut-il pour faire la une des journaux Pravda, uniquement une gesticulation du caméléon Sarkoléon ou une discrimination bien conspirée de derrière les fagots, c’est-à-dire un bidonnage sans conséquence si ce n’est faire mousser le losers Lozès et le démanioquémane Kelman? Ah certes il y a le vol de portefeuille à la tire si on est auvergnat et qu’on s’appelle Ahmed, et le dépiautage de scooter si vos parents vous ont prénommé Souleymane. Mais tout cela est un tantinet risqué pour seulement passer à la télé car au bout, par temps d’élections, c’est le gnouf assuré et en comparution immédiate.

eric_besson.jpgDeux fois: c’est quoi le statut d’une actu en Frônce? Sérieux, on a du mal à suivre. Voila un truc qui passe sous silence mais qui aurait du faire phosphorer nos cerveaux d’experts d’Yves Calvi au soliloqueur Christophe Barbier. Songez que Stéphane, l’aiguillon qui sévit à coup de bourre-pifs dans le PAF est une fois de plus allé de son ironie acidulée, cette fois-ci sur les «mariages gris» et pour l’exemple, pas n’importe lequel. Le Stèfe a évoqué la situation personnelle du sinistre de la clôture entre les «Nous c’est nous» et les «Eux c’est eux», Eric Besson lequel menacerait de porter plainte contre France Inter. Il se chuchote dans les colonnes du JDD qu’il est en négo avec le pote de son pote Philippe Val pour la plainte. Du motif et de la base légale de celle-ci on ne sait encore rien. Gageons cependant que ce sera soit injure soit diffamation publique envers un particulier. La diffamation c’est l’omnibus des prétoires donné aux nantis pour emmerder les saltimbanques, les petits et les démunis.

Mais au fait! La pointe d’humour ne manque pas de piquant lorsque le Guillon évoque les amours étrangères de sa victime. Une aiguille dans l’fion et une!

«Depuis dimanche, nous dit l’aiguille, c'est la toute nouvelle idée d'Eric Besson afin de lutter contre l'immigration clandestine, s'attaquer aux mariages gris. Le mariage gris, qu'est-ce que c'est? C'est quand un vilain sans papier abuse de la naïveté d'une gentille petite Française en la séduisant, puis en l'épousant uniquement pour obtenir des papiers. Et une fois qu'il les a, il la jette comme un Kleenex. Le mariage gris, il faut faire gaffe! Ca peut arriver à n'importe qui!»

Soucieux de petites culottes

Dans une rare unanimité, la Presse-Prvada qui pète dans ces cas-là en douce sur le rouge-fétide des coussins parisiens, semble ne pas vouloir traiter de la question. Or il ne s’agit pas de vie privée mais bien d’un fait politique majeur en plein débat sur l’identité nationale. Paraîtrait selon l’acide Guillon qu’«En 2004, sur 88.123 mariages mixtes, 395 ont été annulés pour caractère frauduleux». Si ce n’est pas un sujet politique, mais que font les politiques? TV Mag est l’un des rares à avoir relayé le fait et encore, il n’y a pas d’analyse, le télégramme est de rigueur. Suivons:

«Victime d'une chronique très acide de Stéphane Guillon la semaine dernière, Eric Besson n'a pas tardé à réagir. Le ministre de l'Immigration et de l'Identité songerait à porter plainte contre l'humoriste. Selon Le Journal du Dimanche, il se serait entretenu avec Philippe Val, le directeur de France Inter à ce sujet. Affaire à suivre donc...» Lien.

Lire la suite

17/10/2009

Guillon: Jean Sarkozy Prince des Hauts de Seine

humeurs de cour selon Stéphane Guillon

C'est sans commentaire de notre part. Si vous l'aviez loupé, étant à écouter à la radio, c'était ensuite à voir cette semaine grâce à la magie du ouaibe. Stéphane Guillon en chroniqueur du Château façon Saint Simon moderne. LFDM.

PS: Nous avons bien dit chro-niqueur bande de porcinets va!

11/04/2009

Hees «L'avenir... ça va prendre du temps»

photo_0302_459_306_28232.jpgEt la Feuille de Manioc répond: "le temps qui dure est long..."

En tout cas, vu avec autant de profondeur, il n'est pas prêt de finir... L’arrivée du commis de Sarkozy à la tête de Radio France a donné lieu à des titres de dix lieues: «Qui Hees ? » ; «Hees bien raisonnable?» A la Feuille de Manioc on pense qu’en l’espèce «les jeux de mollets pour jambettes» sont trop faciles pour s’y perdre. La chose est grave. Hees oukazé à la tête de Radio France par l’Empereur, et Val dans ses talons à la tête de France Inter. Caroline Fourest et toute la clique vont avoir leurs entrées dans la maison ronde qui ne leur était déjà pas fermée. Un certain réseau s’installe durablement à la tête du pays et les journalistes font mine de n’y voir qu’une simple opération de débauchage à gauche rondement menée par Sarkozy. Cet intérêt politique d’apparence masque l’emprise grandissante d’un pôle d’influence qui ne dit pas son nom et transcende le clivage gauche droite.

On pourrait être choqué, on devrait être choqué par la scène de la nomination par le Château du nouveau patron de Radio France. Une décision digne d’un épisode du Praesidium du Soviet Suprême sous Leonid Bréjnev. Comme le Nouvel Obs qui n’opère aucune distance critique par rapport au sujet qu’il ne traite pas mais rapporte tel un porte parole, la plupart des media-Pravda semblent tétanisés, comme encore sonnés par leur prostitution incestueuse avec ce pouvoir qu’ils ont porté aux nues sur fond de médiocrité, la leur. En effet toute critique de ce pouvoir serait d’abord et logiquement une autoanalyse de leur propre exercice, affligeant… Même dans une de ces contrées exotiques que nous aimons à tenir pour bananières, la presse aurait hurlé. Vainement certes, mais tout de même hurlé. Même chez Bongo la presse hurle. A Paris elle entérine le fait du prince et fait les nœuds des paquets cadeaux présidentiels, destinés soit disant à déstabiliser la gauche.

L’eau est tiède à 37°

Réaction du PS à la nomination de Hees à Radio France «Il y a un côté un peu surréaliste dans tout ça. Pour une raison ou pour une autre, Nicolas Sarkozy ne voulait plus de Jean-Paul Cluzel (l'actuel président de Radio France ndlr). M. Hees est sans doute quelqu'un de tout à fait estimable mais on n'a pas compris lors de son audition devant le CSA qu'il avait un projet alternatif», a ajouté M. Mathus. Source. La tiédeur est confondante. Il se passe quelque chose en France comme si le délétère jusqu’ici pas assez insupportable pour que chaque égoïsme s’en émeuve se transformait peu à peu en un tout mortifère : policiers violents, rien de nouveau ; avocats véreux, ils sont légions à êtres francs-maçons et à arnaquer leur clients sous l’œil complaisant des barreaux. C’est une bonne milice à faible coût pour le pouvoir; chefs d’entreprise faillitaires; journalistes de révérence… Bref, la gangrène de la concussion semble atteindre une grande partie des corps intermédiaires. L’éthique même de façade tient souvent lieu de pouls d’une société contenue sinon tenue. La nôtre ne semble plus s’émouvoir de ne plus faire semblant d’en avoir. Pourvu que ce ne soit pas le signe avant-coureur d’une situation insurrectionnelle. En tous cas indémontable, Stéphane Guillon pour qui sonne peut-être le glas en a remis une couche sans faire dans son froc, alors même que Henri Guaino, l’auteur du discours de Dakar corrigé par Ségolène Royal était invité de France Inter. Visionnez sa chronique avant notre petite revue de presse. LFDM

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu