Avertir le modérateur

10/09/2009

Hortefeux et De Langlade, dérapages en Chœur

L’arroseur arrosé

A faire la moraline on se la prend dans la pine. On apprend que le censeur de Girot de Glandade a dit pire. Sur le site de la Pravda parisienne, l’ImMonde du soir, on a découvert avec stupeur que l’Hortefeux pensait bien plus loin que le père de la Glandouille : «Sur cette vidéo que s'est procurée Le Monde, le ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, pose pour la photo en compagnie d'un jeune militant, samedi 5 septembre, lors de l'université d'été de l'UMP à Seignosse, dans les Landes. "Il ne correspond pas du tout au prototype", plaisante M. Hortefeux en référence à l'origine arabe du jeune homme, avant d'ajouter : "Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes»

Hier encore des leaders noirs qui pensent à temps partiel, la nuit surtout lorsqu’ils font les putes, se félicitaient ouvertement de la mise à la retraite d’office de Paul Girot de Langlade. Hier aussi, un des potes de Girot est venu sous nos feuilles, poster un lien appelant à signer la pétition contre la cabale orchestrée contre le Girot désormais De la Glandade: Pétition pour De Langlade. Car en effet, sauf à être naïf, il s’agit bien d’une cabale dont l’intérêt est à chercher ailleurs. Voilà notre censeur tel qu'en lui-même. Pour sa défense il évoque un extrait sorti de son contexte. Pourquoi ce ne serait pas le cas de Girot? Des salades...

A la Feuille de Manioc nous ne nourrissons aucune, mais alors aucune compréhension pour le Girot de Glandade. Nous étions de ceux qui relevèrent le caractère récidiviste de ses allusions tendancieuses. Au regard des conditions de sa relaxation devant la Cour d’appel pour un précédent du même ordre que la tempête de vaisselle actuellement orchestrée par des enfoirés, la nomination de ce Préfet aux Etats Généraux nous paraissait être un geste purement politique, et en soi un faute du gouvernement. La faute est donc celle-là, elle est politique et non morale. Arrêtez de nous prendre pour des benêts. A la Feuille de Manioc on est d’ailleurs curieux de voir les résultats d’un vote à bulletin secret parmi les préfets pour savoir s’il y a ou non trop de nègres et de bougnoules, comme d’aucuns les pensent, à Orly. Le résultat risquerait de faire passer Paul Girot pour une victime, voire un militant des droits de l’homme. Bande de pignoufs.

Lire la suite

23/05/2009

Fin de règne à Libreville, ça sent le sapin!

Epidémie de dictaturite

Nous vous proposons un point parsemé de documents video sur le Gabon où se joue en ce moment même une  part du sort de la françafrique et pas n'importe laquelle. Ali Ben, serait lui aussi mal en point. Non il ne s’agit pas de Laden, ni d’une machine à laver, mais du rejeton de Bongo dont tous les gabonais, mauvais esprits et mauvaises langues comme on le sait, chuchotent qu’il n’est pas le chiard du Grand Maïtre de la loge maçonnique équatoriale dont le règne sans partage depuis 42 ans se termine de frasques en misères, mais qu'il serait un enfant adopté comme l'instille en sous main son "ami" Mba Obame, et comme tel, taxé de «biafrais», ainsi que d’autres diraient métèque.

En effet, contrairement aux rumeurs ivoiriennes qui veulent que Konan le Dauphin (Bédié) fut le fils naturel d’un autre alligator françafricain, l’idiot Houphouet, puissent les asticots s’en être régalés, et l’enfer qu’il redoutait l’avoir consumé, contrairement au schéma ivoirien donc, Omar Bongo aurait prédisposé un dauphin allogène pour lui succéder au trône de Libreville après sa mort. C’est du moins ce que les observateurs s’accordent à penser de celui auquel Bongo a confié les rennes du Ministère de la Défense. Né en 1959, le soi disant biafrais est Ministre de la Défense mais il tient aussi le poste stratégique de 1er Vice Président du parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir. Une position de choix à la tête du courant des «rénovateurs», un clan taxé de «réactionnaire» par leurs opposants pour bricoler la succession de son vieux schnock franc-maçon de père en voie de décomposition.

Mais voilà ti pa que le faux jeton, oups pardon, le faux rejeton serait à son tour et depuis peu à l’hôpital américain de Neuilly pour, chuchotte-t-on, subir «un bilan de santé», version édulcorée et langue de pute qui signifie en Afrique plus qu’ailleurs, que le gars n’est pas bien, mais alors pas bien du tout. L’hospitalisation du prétendant au trône coïncide avec celle de son père pour qui ça sent le sapin à la clinique Quiron de Barcelone et ce, peu de temps après le départ pour les cieux de son épouse Edith Lucie. C’est l’hécatombe chez nos amis Bétékés.

Lire la suite

10/04/2009

Polémique, Y a-t-il quelqu'un pour arrêter Alain Bauer ?

2009_04_08_alain_bauer_0.jpg

Sur Rue89 (08.04.2009) l'ex-Maître du Grand Orient agace Serge Quadruppani, nomade italo-bellevilois

Lu sur Rue89, où l’on reparle d’Alain Bauer, soulignant que cet ex patron de la maçonnerie française est un ancien de Unef-Id, de la Mnef, ex-rocardien, évoquant une société proche de la CIA. Où l’on retrouve aussi nos amis démocrates et poètes, Dray, Valls, Huchon Cambadélis. Ce cher Valls, qu’une carrière de maréchaussée semble inspirer. Il saura, le cas échéant s’appuyer sur les conseils d’un démanioqueur reconnu, Gaston Kelman qui lui a fournit des service à Evry, soi-disant en urbanisme, connu pour sa haine noire mais viscérale du Manioc. On rira donc du plateau grotesque organisé récemment par le Manuel Valls réunissant Besson, et devinez qui? Wieviorka, tiens tiens, animé par Thierry Guerrier. Il fallait un journaleux issu des néo-cons ce fut lui. On fait difficilement pire. On apprend aussi que les titres universitaires de Bauer seraient contestés, ce qui n’a pas empêché le Château de favoriser sa titularisation sur une chaire du Cnam. Il y aura une alternance démocratique dans ce pays qui détricotera ces nœuds petits et torves comme ils sont cousus bas dans la haine. C’est juste une question de temps…

«Conseiller ès «ultra-gauche» de Michèle Alliot-Marie, Alain Bauer peut se vanter d'avoir contribué à faire arrêter Julien Coupat, et à le faire maintenir en détention malgré un dossier d'accusation plus que léger. Mais, après avoir vu le journal de France 2 lundi soir, il me semble qu'on doit se poser la question : qui arrêtera Alain Bauer ? Certes, à la différence de cet idéologue sécuritaire, je ne souhaite pas qu'on prive quiconque de liberté - ni de celle d'aller et venir, ni de celle de penser et de s'exprimer. Mais, quand on voit le «dossier» proposé par la chaîne du service public, qui mélange allègrement des images de Strasbourg, de l'affaire dite de Tarnac, les propos sommaires (mais lui a-t-on laissé le temps d'en tenir d'autres ? ) d'un individu présenté par la télé comme un autonome et… la ronde des obstinés (on voudrait insinuer que les enseignants-chercheurs sont infiltrés par de dangereux individus violents qu'on ne s'y prendrait pas autrement), quand on voit cet étrange ragoût auquel Alain Bauer vient apporter une pincée de théorie, on se demande: comment arrêter ça ?

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu