Avertir le modérateur

31/07/2009

L'esclavage oublié, Françoise Vergès et Nicole Pot

SELSR5955350.jpg

Universitaire méritante

La Feuille de Manioc vous fait partager un plaidoyer pour l’archéologie de l’esclavage. Voila un point de vue vérgéturique qui fournira encore un motif au zèbre sans épaisseur d’Olivier Pétré-Grenouilleau de se refaire une bile de haine, du fond de son révisionnisme d’historien de province, raté et subventionné. Espèce de prix d’Histoire du Sénat… Non qu’à la Feuille de Manioc nous ayons quelque ressentiment à l’égard de nos belles provinces, et de ses habitants, bonhommes sous tous rapports, ce serait plutôt l’inverse. Nous nous méfions cependant des pseudo intellectuels qui y jouent les borgnes dans des pays accueillants où ils s’imaginent rois.

Le point de vue dont il est question plus bas est paru le 20 juillet dernier dans  torche-cul du soir, l’Immonde, et dû à Nicole Pot et la mère Vergès, «Çoise» pour les intimes. Rappelons aux habitués de La Feuille De Manioc, LFDM pour les intimes, que la nièce de son oncle qu’aucun réseau n’a pu caser, et se sentant à l’étroit dans l’écrin que papa lui a concocté à la Maison des civilisations et de l'unité réunionnaise (MCUR) dont elle est directrice, a rempilé pour un autre mandat à la tête du Comité Pour la Mémoire de l’Esclavage. Ceci a fait bien des jaloux dans le landerneau putassier des négrogermanopratin, une race en devenir.

Nul ici ne lui contestera son mérite à «Çoise». Elle est Docteur en sciences po de Berkeley, et ses travaux en tant que chercheur, attention, elle fut féministe, alors disons ses travaux en tant que «chercheuse» plaident pour elle. Elle ne doit donc pas sa place qu’à ses seuls réseaux… Mieux, «Çoise» nous a surtout évité la candidature ensorcelée du clan Romana, Serge à sa tête, généticien pour la mémoire, et surtout corbeau sous format PDF sur Internet à ses heures libres. Serge Romana est aussi le concepteur de l’opposition fumeuse entre les notions d’ancêtres et d’aïeuls, s’agissant des afrodescendants ultramarins. Selon notre illuminé du carafon, les descendants d’esclaves déportés n’auraient plus d’ancêtres, seulement des aïeuls, césure fondamentale avec le continent africain et, en conséquence de cela, impossibilité insurmontable d’établir toute relation avec l’Afrique. T’en reveux? C’est de la douce… Avouez qu’il y en a qui sont en demande de soins dehors. LFDM a fait sommaire mais les billevesées de Romana ne méritent pas qu’on s’y attarde outre mesure.

Toujours est-il que si la sortie vérgéturique de «Çoise» fera un sang d’encre à Pétré-Grenouilleau, elle fera un aigri en la personne de Romana. Le généticien ensorcelleur était candidat à la tête du CPME, mais «Çoise» lui a ravi la place. Sa candidature était supposément téléguidée par la rue Oudinot où sévit l’ex-superpote et intime de Claude Ribbe. Ledit Claude Ribbe était aussi candidat tout en vitupération contre son ennemi intime Patrick Karam, le sous-ministre à l’Outre-mer. Il doit aussi ruminer un sourd ressentiment. Ainsi vont la vie des petits réseaux et les sorts des petites ambitions parisiennes.

Sur ce, assez jacté, revenons au point de vue des de Pot-Vergès pour une priorité à l’archéologie de l’esclavage. Il paraîtrait, selon ces expertes, que «Traite des Noirs et esclavage colonial restent cependant minorés dans le récit national et dans la recherche.» Bigre! Une minoration qui «autorise la nation à ignorer l'ampleur de ce trafic infâme qui dura près de quatre siècles.» Ah bon ? Nous pensions avec les falsificateurs tels Finkielkraut et Elkabbach que le crapaud Pétré-Grenouilleau avait tout dit. Et l’on s’étonne en haut lieu de la permanence du racisme négrophobe joyeusement partagé non par Le Pen, trêves de diversion, mais par nos élites humanistes et bien pensantes? Les deux cocottes enfoncent le clou, les informations des archives écrites, «lorsqu'elles existent, sont univoques - émanant de l'Etat, des négriers ou des propriétaires.» On avait cru qu’elles étaient objectives. Décidément… LFDM

L'esclavage oublié, Françoise Vergès et Nicole Pot
Le Monde 20 07 2009

L'histoire de l'esclavage a connu ces dernières années un développement important, sous l'impulsion d'historiens, d'associations et du Comité pour la mémoire de l'esclavage, réduisant ainsi le retard important pris par la France dans ce domaine. Traite des Noirs et esclavage colonial restent cependant minorés dans le récit national et dans la recherche. Pour une grande majorité de Français, cette histoire concernerait seulement les ultramarins. Cette minoration contribue parfois à substituer une attitude de commémoration victimaire à une démarche de connaissance du passé pour certains Guadeloupéens, Martiniquais, Guyanais ou Réunionnais, qu'ils vivent dans les DOM ou en métropole. Elle autorise la nation à ignorer l'ampleur de ce trafic infâme qui dura près de quatre siècles.

Encore mal connue, l'archéologie de la période coloniale joue un rôle décisif pour documenter les conditions de vie des esclaves, leur habitat, les établissements où ils furent asservis, les rites d'inhumation, l'état sanitaire des défunts, etc. Elle apporte des informations sans équivalent dans les archives écrites, qui, lorsqu'elles existent, sont univoques - émanant de l'Etat, des négriers ou des propriétaires. Cette exigence est d'autant plus fondamentale que les installations agricoles, les fabriques ou les lieux de culte vernaculaires ont été très mal conservés outre-mer, et que les "lieux de mémoire" de l'esclavage y sont rares. Il importe donc que l'archéologie se développe en Martinique, en Guadeloupe et en Guyane, où elle est encore embryonnaire, et à La Réunion, où la loi sur l'archéologie préventive de 2001 n'est pas appliquée.

Des fouilles récentes aux Antilles et en Guyane ont apporté des résultats décisifs sur le peuplement des Caraïbes et de l'est de l'Amérique du Sud, et éclairent d'un jour nouveau les rapports entre esclaves et Amérindiens à l'époque coloniale. En Guadeloupe, les fouilles de cimetières à Basse-Terre, de l'anse Sainte-Marguerite au Moule, de Desmarais à Saint-Claude ou, en Martinique, celles de l'habitation Fonds Saint-Jacques à Sainte-Marie ont fourni des informations remarquables sur les conditions d'inhumation des esclaves et sur les pathologies des populations asservies.

De même, les campagnes de fouilles de l'îlot Tromelin, menées en 2007 et 2009, lèvent peu à peu le voile sur l'incroyable survie d'un groupe de captifs malgaches abandonnés pendant quinze ans sur un petit territoire hostile et battu par les vents de l'océan Indien, après le naufrage du navire négrier l'Utile. Et si les quartiers d'esclaves - les rues "cases-nègres" aux Antilles - ont presque tous disparu, ils "survivent" dans le sol à l'état de structures archéologiques. Les Etats généraux de l'outre-mer doivent accompagner cette dynamique dans laquelle l'Institut national de recherches archéologiques préventives peut prendre une part active. Ces travaux contribueront au renouvellement de la connaissance et montreront que la France n'esquive pas son histoire.
Source Le Monde 20 07 2009

28/06/2009

Vergès et Lozès, des nouvelles du Bantoustan

deuil.jpg

Mort de Bambi

Il ne fait pas bon sortir sur le ouaibe muni d’une plume, même avec l’encre d’un vert amer de celui de votre Feuille de Manioc. Le Roi MJ étant parti aux cieux, non ceux du Dieu célibataire des monothéistes, colérique et jaloux, mais au panthéon des génies de la vie, forcément pluriels, forcément polythéistes, forcément tolérants, Atoum, Dyonisos, Khépri, Athena-Nikê, Horus, Nabbu, l’opulence la pétulance, l’impénitence… 

Le Roi MJ est donc parti, nous laisserons bien faner une feuille verte, histoire de nous incliner le temps du deuil lorsque l’onde de choc couvre tout ce qui s’exprime. Même votre Feuille de Manioc est surprise par l’ampleur d’un phénomène qui se mesure au désarroi du monde. Il nous faudra y revenir lorsqu’il sera possible de mettre de la distance sur l’émotion que la disparition d’un tel talent suscite.

verges_francoise2.jpgNépotisme vergétique

Cela étant, en revenant tondre nos habituels moutons, on se tape la Vergès présidentialo-embedded (embarquée), façon très amerloque de dire qu’elle fait partie du cortège. A la Réunion on s’agace à chaque fois que Françoise fait un pas, l’universitaire et nièce de l’autre, maître Vergès. On s’agace parce que la Région tenue par la famille communique à donfe sur son égérie. C’est du vergétisme. A ne pas confondre avec les vergetures qui zèbrent les belles hanches des peaux brunes courantes sur la belle île de notre lointaine Gaule. Le vergétisme est, selon la Feuille de Manioc qui a forgé le concept, un courant politique insulaire qui confine au népotisme.

Celle qui s’est taillée la présidence du Comité Pour la Mémoire de l’Esclavage au nez et à la barbe du prestidigitateur Serge Romana lequel s’exerce à jouer le corbeau sur le ouaibe sous format PDF, Françoise Vergès donc, a un nouveau pote en la personne de l’Empereur de Carla, et la famille Vergéturique tient paraît-il à le savoir. Témoignages, le journal fondé par le Docteur Raymond, un autre Vergès ronflait en titre gras: «Françoise Vergès dans la délégation qui accompagne Nicolas Sarkozy aux Antilles». Samsara et nirvana!

«Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise : Françoise Vergès, directrice de l’équipe scientifique et culturelle de la Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise, présidente du Comité pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage et personnalité qualifiée dans l’équipe projet des Etats Généraux de l’Outre-mer, fait partie de la délégation qui accompagnera le président de la République Nicolas Sarkozy en Guadeloupe et en Martinique les 25 et 26 juin 2009». Témoignages.

Une pub dithyrambique qui ne semble pas du goût de tout le monde.

«L’oracle jusqu’aux toilettes. Difficile de savoir si la Région a vu trop grand ou s’il s’agissait bien d’une directive. Toujours est-il que les discours des officiels étaient retransmis par hauts-parleurs sur des parkings vides à plus de 200 mètres de la tente présidentielle. Ce qui permettait, comble du bonheur, d’écouter l’oracle de la Savane jusqu’aux toilettes. En cas de besoin...» Clicanoo.

Dites-nous, on a rêvé ou ça chie à la Réunion? Et ce n’était que la réaction d’un Internaute! Qu’est-ce que ça doit poquer en vrai! Suivons Clicanoo:

«C’est désormais la règle: dès que Françoise Vergès se déplace dans un endroit un peu prestigieux, la Maison de la Civilisation et de l’Unité Réunionnaise (donc la Région) avertit les médias par communiqué. La dernière fois, c’était pour “l’intronisation” de Barack Obama, où on nous disait que notre émérite représentante était conviée par quelques grands pontes de la pensée américaine. Et mercredi, c’était pour nous prévenir que Françoise Vergès serait présente dans la délégation qui accompagnait le président Sarkozy aux Antilles. Et de noter, pour rappeler combien notre Réunionnaise est importante, que Sarko n’a pas l’habitude d’inviter n’importe qui : aux Antilles, il était aussi entouré de Christine Kelly, membre du CSA, de Jacques Martial, président de la Grande Halle de la Villette et de quelques autres grands personnages. A l’image, en tout cas, l’admiration que porte Nicolas Sarkozy pour notre Françoise ne pouvait que sauter aux yeux. Sur RFO, pendant la retransmission en direct (et en nocturne) de la remise de médailles aux “dissidents”, nous avons vu le président donner l’accolade à la directrice de la MCUR. Puis, quelques instants plus tard, revenir vers elle en toute complicité. Après la bise à Paul Vergès il y a deux ans, ce n’est plus de l’admiration, mais de la tendresse!»

lozes2.jpgDis Casimir, tu causes le noir ou le métis?

Des nouvelles de Casimir... Il n’y a pas qu’à la Réunion que les représentants des représentatifs imprésentables se font moucher. Nous avions décidé de laisser le niais du Cran à ses béates esclaffades, tant nos critiques lui donnaient une épaisseur en quête de laquelle il court. Nous lui préférions depuis les déboires d’un autre métissiologue, Monsieur «en l’occurrence» l’Idiominique Sopo qui finira bien par nous donner l’heure à force de répondre des Rolex que Dray se payait. Ces déboires-ci ont au moins l’épaisseur de la justice. Mais voila qu’un blogueur en veut au moiriologue à métisser du Cran. Certes celui-ci a du mal à cacher le déni de racisme zemmourien qui motive son épître, mais tout de même, il saute sur la prise offerte par les contradictions de l’autre ignare et impensées par son Mephisto, le soi disant intellectuel Wieviorka. La Feuille de Manioc trouve donc intéressant d’opposer ces points de vue d’une erreur identique et de relever les aigreurs d’un zemmourien qui s’ignore:

«Patrick Lozès ou l’anti-cause des noirs: il a sorti les armes. Le Président du CRAN a déclaré la guerre à son ennemi juré de toujours, sa proie idéale, son anti-pensée : Eric Zemmour. Qu’il se rassure, c’est réciproque. Dans un texte banal sur son blog du Nouvel Observateur, il fait une sorte de catalogue de La Redoute où se cotoient l’insignifiant et la caricature, au départ d’une phrase de l’éditorialiste du Figaro « Si Rama YadeFillon. n’avait pas été noire, elle ne serait plus là. » suite au remaniement du gouvernement Car Patrick Lozès a cette supériorité d’être noire. Il aime profondément l’égalité, il se revendique féministe sans ambiguité, mais il aime jouer sur sa différence. Elle vaut identification. Il exalte ce qu’il dénonce : il est de ces hommes qui placent en-tête de leur blog "Noir, tout simplement", comme pour mieux signifier que c’est sa seule qualité. Imaginez un bloggeur lambda noter "Blanc, tout simplement"... Ce qui vaut pour les uns ne l’est pas pour Patrick Lozès, sa condition lui ôte toute rationalité. Il fait partie de ceux qui commentent le remaniement de Nicolas Sarkozy par l’unique prisme de la diversité, en regrettant "qu’ il n’y a désormais plus de ministre de plein exercice symbolisant la diversité au gouvernement", et invoquant ci-et-là, un peu sans envergure, Obama sous toutes ses coutures. Une vision bien étriquée pour celui qui appelle à l’ouverture des esprits. La vérité, c’est que Patrick Lozès n’a aucune vision concrète de la société, si ce n’est celle du multiculturalisme exacerbé et de la diversité sous forme d’angélisme égalitariste, où on refuse l’élitisme et la hiérarchisation. Ô communautarisme quand tu nous tiens. Il rêve d’un gouvernement où toutes les minorités seraient représentées. Laissons dans ce cas la place aux handicapés, aux obèses et à tous ceux se proclamant "victimes d’être victimes". Il cherche la polémique là où il n’y en a pas. Rama Yade ne devrait d’ailleurs pas totalement lui plaire puisque Kouchner a déclaré en décembre dernier que son ministère des Droits de l’homme était inutile; les Droits de l’homme, si chers à ce pourfendeur du racisme anti-blanc. Patrick Lozès a encore une kyrielle de dossiers sur lesquels s’épancher. L’homme blanc colonisateur a de beaux jours devant lui pour alimenter son blog de noir discriminé et persécuté. C’est presque triste de tirer ce genre de conclusion...» Lire sur Agoravox

Ainsi vont nos noirs et nos descendants d’esclaves du bantoustan francophile, dans leur ivresse de la métissiologie et leur servitude hypnotique. LDFM.

19/01/2009

OBAMA vu par CHOMSKY, regard critique sur l'Amérique

chomsky.jpg

L'appel à la lucidité de Noam CHOMSKY

Au moment où le monde entier va célébrer dans l’allégresse l'investiture de Barack OBAMA, le regard critique sur l'Amérique de Noam CHOMSKY tempère la lecture enchanteresse et quasi religieuse de l’art politique qui serait soudain suspendu à la morale et déterminé par ces seuls principes. Au risque de déchanter à la mesure de l’illusion, nul ne devrait perdre de vue qu’OBAMA est un homme politique, à la tête de l’Etat le plus puissant de la planète. Le visuel interactif LEMONDE.FR est à consulter rapidement avant que les épiciers du journal du soir ne privatisent le sujet comme d’habitude, pour inciter les lecteurs à s’abonner. Aller voir...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu