Avertir le modérateur

03/12/2008

Eunice BARBER, le revers de la médaille

Y a-t-il un dieu pour les stades ? Eunice qui a dû prier les dieux de l’Olympe pour le privilège d’ânonner la marseillaise «qu’un sang impuuuur, aabreeuuve nos sillons !» on ne s’en lasse pas, l’Eunice qui a donc dû ânonner cela entre deux médailles, se pose à coup sûr cette question métaphysique après le revers du fond de cour de 5000 euro que la justice vient de lui infliger.

Jadis à Rome, des hommes condamnés au glaive par la pauvreté choisissaient de faire carrière dans l'amphithéâtre du Colisée. C'était cela travailler plus pour gagner plus. Aujourd’hui, le Stade de France à St-Denis a remplacé le Colisée. Faute d’accéder à celui de la Fac, les damnés modernes de l’amphithéâtre de St-Denis sont en majorité les blancs pauvres, les noirs et les arabes, pires que pauvres, comme l’élucidait la saillie de FRECHE qui n’avait pas cru si bien dire. Parce que, c’était déjà connu d’hier comme d’aujourd’hui, lorsqu’on est démuni et faible on choisit librement son travail y compris celui du dimanche pour que dalle : un CDD pour se faire tuer, un CDI pour récurer les chiottes et torcher les vieux des riches. C’est cela la réforme…

Lire la suite

01/12/2008

Scandale: un patron de PQ-PRAVDA menotté

Sur commission rogatoire d’un juge, l’ex-pédégé du PQ «Libération» a été interpellé par la maréchaussée : «flagrant délire» d’indignations à Saint Germain des Prés. Haro sur la démocratie et les droits de l’homme. Les réactions de la caste germanopratine n’ont pas tardé. Morceaux choisis :

menottes.jpgJorge d'Hulst Libération Champagne: «La liberté de la presse est-elle en train de régresser en France ?». Il serait temps que tu t'en aperçoives petit chou. Jacques Guyon de la Charente Libre: «Vittorio de Filippis a été traité comme un criminel». Détend-toi bobo ! Ils sont des dizaines chaque jour à être traités à tort comme des criminels. Jean-Michel Helvig, République des Pyrénées: «Il flotte actuellement dans ce pays un air mauvais sur la liberté de la presse». Brrr! La France a peur ! Bruno Dive, Sud-Ouest: «Les dictatures, molles ou dures, politiques ou économiques, commencent presque toujours par la mise au pas de la presse.» Quant aux pauvres, aux damnés, aux femmes (surtout battues), aux bougnoules et aux nègres, dictature ou démocratie, pour ceux-là c’est le même tarif. Alors Bruno, on s’en fout tu piges? La Tribune: «Il y en a qui doivent avoir chaud aux oreilles, très chaud aux oreilles, ce sont la juge qui a demandé l'arrestation, les policiers qui ont appliqué la procédure avec zèle, et toute la pyramide au-dessus, jusqu'au sommet.» Parce que ça va souffler en représailles du côté des juges et de leurs patrons ? Et d’où viendrait la soufflante ? Faudrait savoir ! Il y a un instant à lire les réactions on a failli se croire sous une dictature des juges! Jacques Camus de la République du Centre: «activisme judiciaire». Attention après activisme d'habitude c'est terrorisme et Al Qaeda qui suivent. Un doigt inquisiteur est pointé par le Syndicat professionnel de la presse magazine et d’opinion sur Mme DATI qui est priée de ne pas chômer : «Réaffirmer publiquement que la détention n’existe pas dans les délits de presse». Oui mais le protocole c’est : d’abord apporter une bague Chaumet ensuite on verra si la Garde des Sceaux fait suite à la requête. Et tous les syndicats de s’y mettre : Il faut «mettre fin à de telles dérives d’intimidation, incompatibles avec la liberté d’expression» selon le Syndicat de la presse quotidienne nationale; «démesure» selon le syndicat des journalistes SNJ-CGT qui appelle à la Maison de la radio pour «faire cesser les atteintes aux libertés de l’information». Hé! Ca suffit la fumette!

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu