Avertir le modérateur

24/11/2009

AFM vs Sidaction: le Bâton de Berger merdeux

Sainte mère l’Eglise! Pierre au pilori…

Paraîtrait que le Téléthon capte la générosité des françoises et des françois. Zéro sur le bâton de Bergé et qu’on les lui coupe (les burnes) pendant que nous y sommes. Castré il n’aura plus l’usage de son bâton… D’autant que Saint-Laurent est parti alors à quoi bon garder cet inutile attribut? Pour le lynchage, «autrefois, il y avait le pilori déplore le blogueur qui s’y connaît pour y avoir trempé (son métier bien sûr, pas sa nouille). Aujourd'hui, il y a la télé, la radio, le Net.» De mémoire de votre Feuille de Manioc, certes par ouï dire, mais tout de même, on peut en effet relever des déconvenues piloresques qui ne manquent pas de pittoresque. Et ce n’est pas parce que les faits sont prescrits qu’il ne faut pas rendre justice à toutes les victimes du pilori et de la lynche. Titi (Henry) et Pierre (Bergé) ne sont pas seuls. La France n’est pas seule!

Donc, bref retour en arrière pour rafraîchir notre singleton de neurone. Tenez cet anglois de la perfide Albion: Daniel Defoe, célèbre anti-conformiste s’il en fut. Un équivalent de nos agités altermondialistes contemporains. Le 31 juillet 1703, l’auteur du célèbre Robinson Crusoë a bien failli se faire occire comme l’illustre crucifié en s'attirant les foudres de la bien-pensance de l’époque. Si si! C’est une permanence historique! De tous temps il y eut des titulaires de la vérité-vraie, l’officielle. Ces endoctrineurs ont ceci de remarquable qu’ils copulent avec le pouvoir, de gauche de droite, du clergé ou de la finance, c’est indifférent, pour peu que ce soit salace et qu’ils en jouissent pour leur part. De nos jours, les préposés de la putassière excommunicatrice sont les journalistes. Et pour cause, ils se lamentent du Net où le cocu de base, hier encore proie facile de leur propagande, et qui en a marre de se faire enfiler, à l’endroit et à l’envers, prend désormais la liberté de raboter ses cornes sans intermédiaire. Eh le plaisir perso ça existe bordel! Benêt reprend sa parole et dit ce qu’il pense de la partouze institutionnelle maçonnique, opus déiste, et tout le toutim. Le pouvoir n’aime la démocratie qu’au bâillon. Sinon c’est baïonnette.

Les journalistes indépendants aussi… Vous savez, ces experts qui propageaient doctement sur les réseaux Pravda que la guerre en Irak était nécessaire et que le post-fasciste Tony Blair était quasiment le seul homme d’Etat en Europe. Où notre Guevara à nous, le Chi Jacques aujourd’hui à la retraite tantôt avec Bernadette, tantôt devant le TGI de Paris, celui qui dans les rues de Jérusalem affronta seul le Mossad contre tous et à mains nues d’un  «what do you want!» cocardier, même le Chi disions-nous passa aux yeux des faiseurs d’opinion de guerre pour une couille-molle. Le tendron t’emmerde. Rendez-vous compte! L’Occidental, mâle c’est-à-dire couillu, responsable et civilisé ne pouvait être que ce sauveur de Blair seul à même de comprendre l’idiot congénital et alcoolique qu’est Bush-fils, et de mener la guerre, pardon la croisade, contre les autres fous de Dieu de l’Islam radical. Sauf qu’ils n’étaient évidemment pas en Irak mais en Afghanistan, mais Twin Towers obligent, nous étions priés de larmoyer de concert le 11 septembre. Allez vous gratter. A la Feuille de Manioc on ne pleurniche pas sous interrupteur on/off…

On a un peu vite oublié ce travail de propagande médiatique. Comme on oubliera vite le sort fait à Bigard alors qu’aucun journaliste n’explique, sauf par des anathèmes d’antisémitisme, la présence de Thermite dans les décombres de Ground zero. Mais le cocu est là aussi prié de se convaincre que sous ces ruines en flammes et arrosées d’eau, de neige carbonique et de poussière, on a retrouvé un passeport dont l’inscription de l’état-civil avait échappé aux flammes. La preuve sous nos yeux ébaubis de l’identité d’un des terroristes qui pilotaient l’un des avions. Prends ça dans le fion. Voila le travail des journaleux. Au moins les anglois eux ont un système démocratique qui fonctionneà peu près normalement à la différence du nôtre. Tony le fâcheux social-démocrate, le modèle du serial fucker du FMI que les sondages et son officine Terra Nova nous prédisposent en présidentiable, celui que même un chien raisonnable ne devrait blairer mais qui est envié par toute la gauche caviardisée de gouvernement, va donc devoir s’expliquer sur le million de morts irakiens. Et il finira en résidu dans les poubelles de l’histoire. Par contre, aucun de nos journaleux embedded qui soutinrent la guerre avec ferveur ne s’en expliquera. Nous sommes en Frônce, pays de droit divin, et du doigt de l’homme…

Vous voyez où nous a mené la pendaison par les couilles du Bâton de Bergé, pour avoir osé dire que le Téléthon capte la générosité des françoises et des françois? A la propagande et l’omerta médiatique. Ô crime! Revenons-y au bâton de Bergé qui se fait lyncher. A l’époque c’était l'Eglise qui cassait les couilles. Pour ses pamphlets en faveur de la liberté de conscience, Daniel Defoe fut condamné par la chambre des Communes à trois expositions au pilori, puis à l'emprisonnement à Newgate. Pierre Bergé n’a pas encore orienté son bâton de berger vers la case prison, mais s’il continue il finira comme des cloués célèbres à commencer par Jésus Christ qui inaugura une longue liste de martyrs, Juda, Louis XVI, Dieudonné, Jean Sarkozy, Roman Polanski, et récemment, Thierry Henry…

«C'est très chouette la France d'aujourd'hui poursuit notre chroniqueur du début, quand on se sent pauvre, faible, abandonné, déclassé, France d'en bas, sans-grade, et que l'on est ni ministre, ni milliardaire, ni footballeur, ni people, ni cinéaste, ni France d'en haut, il existe pour se défouler un nouveau sport national: le lynché de la semaine Si vous souhaitez le lire intégralement, lien

C’est tout de même drôle ce pays. Dès que quelqu’un dit quelque chose qui ne cadre pas avec l’ordre établi, c’est haro sur l’objectif. L’instinct grégaire. Dites-nous: on peut encore discuter ou pas en Gaule? A la Feuille de Manioc, nous n’avons pas d’opinion sur la polémique ouverte par le bâton de Bergé et contrairement à d’autres, on sait fermer notre claque-merde lorsqu’on n'a rien à dire. Par contre on a vu le Blanco d’Evry monter au créneau avec ses anathèmes habituels. Certes sa ville où il n’y a pas assez de blancos, sous-entendu où il y a trop de bougnoules et de négros abrite les installations de l’Association Française de lutte contre les Myopathies (AFM). Mais tout de même, c’est à chaque fois comme ça. Dès que c’est popu et que ça pue, le blanco d’Evry s’y met, qu’importe qu’il sache ou non de Kelman il retourne, l’ex-patron de Gaston-Manioc avant de le fourguer au reître Besson se mêle de tout ce qui peut lui attirer la sympathie du benêt qui vote comme un benêt. Valls c’est le Sarko de gauche en plus médiocre avec un complexe de Narcisse à gondoler les miroirs. Mais il n’est décidément pas seul.

Sur les téléscripteurs de l’Agence France Frousse (ce n’est pas de nous mais de Laurent Joffrin du journal Libération), de l’AFP donc, c’est l’affolement: le pitbull de l’UMP qui commençait à se lasser du lynchage de Thierry Henry en a profité pour assurer le SAV (Service Après Vente), pas celui d’Omar et Fred d’Anal+ de porno le samedi soir, mais celui de son décimétrique maître. Lefebvre suit à la lettre la dogmatique du Château sous forme de consigne qu’il décline en bon zélateur: 1° taper sur Ségolène, 2° taper sur madame Royal, 3° taper sur la Présidente de la Région Poitou-Charentes…, un sacerdoce à soi seul: «Je demande à Ségolène Royal, a grommelé Frédéric Lefebvre sur les téléscripteur de l’AFP (22.11.2009), qui nous a habitués au «coup média permanent», de dire ce qu'elle pense des déclarations pour le moins surprenantes d'un de ses proches, M. Pierre Bergé». Ok! Ca c’est fait. Cristal de cons à droite toute! Le pitbull gigote encore. Sauf qu'il n'est pas vain de lui préciser que le père Bergé est fondé à poser la question de l'affectation de la générosité nationale dès lors que lui, richissime, y va généreusement de sa poche, là où les amis politiques de Frédéric De Pitbull détroussent les pauvres. Et nous au Manioc qui fustigeons d'habitude le Bergé, nous sommes fondés, depuis notre mauvais caractère, à lui reconnaître cette autorité morale sur les mécanismes du don en France.

Bon là on est fatigués et vous aussi. On vous fait l’économie de la tombée à bras raccourcis sur Pierre Bergé. Le bâton c’est lui qui l’a pris sur le carafon. Cela étant, si nous n’avons rien à dire sur la polémique entre la part d’audience à réserver au Sidaction, à l’AMF, aux Enfants de Don Quichotte et tout le toutim on observe cependant deux choses que la Feuille De Manioc vous livre en exclusivité.

A toujours taper sur la pasionaria du chèque contraception la critique manque le sens caché de sa proximité avec Pierre Bergé que le lynchage hebdo-médiatique a permis de révéler en filigrane. Tous deux dirigent en douce une maison close grande comme la France! Le doute n’est désormais plus permis sur la profondeur de son mouvement politique «Désirs d’avenir». Avec le bâton de Berger dont on vous rappelle qu’il s’agit d’un sauciflard de cochons comme on les aime, les deux faisaient la paire et complétaient une correspondance matricielle. Un bâton et un kit du Poitou pour baisouiller en toute sécurité, il ne restait plus qu’à trouver les subventions pour la fourniture des Durex. C’était cela le lien caché entre Ségo et Pierre. Maintenant que tout part en sucette…

La deuxième exclusivité, cette fois blague à part, c’est le problème dont il n’est pas fait état dans ce débat. Tout le monde se flatte de la générosité des français qu’on estime à environ 3 milliards d’euro. Pierre Bergé lui-même n’a pas mis en doute la probité de l’AMF mais seulement la disproportion qui vaut à ses yeux captation. Mais d’une part on souligne peu que se sont majoritairement les pauvres françoises et françois que ce pouvoir détrousse qui constituent le gros des donateurs. Les riches étant ce qu’il sont devenus, et c’est logique, parce qu’ils sont égoïstes et radins.

Mais au total que l’argent de l’AMF soit bien géré, peu importe et c’est  bien le moindre. Où va l’argent des découvertes?  Car il s'agit quasiment d'argent public. Or au bout de la chaîne il y a des brevets, des protocoles, des médicaments et des labos.  Il s'agit de recherche financée sur fonds publics. Cet aspect de la question échappe au débat, celui des retombées financières du génie génétique revendu en bout de chaîne par des labos privés. Qu'en est-il? Comment s’effectuent les transferts de propriété intellectuelle et les droits d’exploitation des brevets? Que la Feuille de Manioc sache, l’Etat n’est pas propriétaire de laboratoire pharmaceutiques. Une des questions légitimes est donc de savoir à quelles conditions les labos privés exploitent les brevets issus des découvertes financées par le téléthon. A-t-on seulement le droit de poser la question ou finira-t-on en raison de cette outrecuidance, comme Juda, Dieudonné, Galilée, Bigard, Bergé…? Salut et continuez à ouï-dire… LFDM

19/08/2009

Une société se juge à l'état de ses prisons

Cocorico!

La Gaule érectile championne d’Europe… des suicides en prisons. Hier (18.08.2009), des langues forcément malveillantes médisaient que notre patrie du pays du doigt de l’homme serait la championne d’Europe des suicides en taule. Mauvais suceurs va! Tout d’même! Nous v’la bien. Qui dit mieux? Il y a bien le Raïs de Damas, mais la presse parisienne ne peut se permettre de froisser Bachar El Assad. Nos journalistes, en vérité de vulgaires moines copistes, sont en ce moment atteints d’une épidémie d’Alzheimer au point de découvrir des vertus à l’ex-suzerain du terrorisme. Hier encore accusé d’être assassin de Rafik le gros pote de notre pote Chichi qui s’est fait engloutir par une bombe, hier encore présenté par nos potes israéliens comme l’origine du mal absolu et la cause du boxon au Liban, voila le Raïs l’air de rien lavé de «listes noires» et d’«Etat voyou». Terminé tout ça! Il faut ce qu’il faut pour les beaux yeux de Clothilde Reiss. Vivement qu’elle nous revienne. Nous sommes nombreux à attendre de lui dire «Mignonne allons voir si la rose…»

En tous cas, avec nos taulards qui se fument et se pendent, nous v’la bien. Ca tombe au plus mal pour l’aura du Chef. Qui dit mieux? Il y aurait bien le Mugabe de derrière des fagots, toujours utile pour distraire l’opinion de nos turpitudes. Et peut-être aussi le Soudan qu’on peut sortir dare-dare du four. Le Soudan parlons-en de cet émirat d’islamistes qui mobilise l’antiracisme Rolex de Sos-Gauche-Tarama. Ainsi s’appelle la gauche depuis que la Droite-cassoulet (Anne Roumanoff) l’a saignée de ses encaviardés, les Kouchner, DSK, Bockel, Besson et consorts.

Le Soudan, parlons-en! Un pays où des dirigeants enrubannés sous un soleil de plomb, frustrés du cul et doublement abrutis par la religion, se flattent de flageller le genre dont ils sont issus parce que certaines, des criminelles pensez-vous, auraient osé le Zerouel. Où mène la religion… On mesure la force des hommes à celles de leurs victimes. Parce quelque part, de ce Coran qui n’avait déjà pas besoin qu’on se méprenne, nos Tarzans du Sahel qui sont forcément déshydratés pour lire aussi mal, imaginent qu’on ne devrait pas autoriser une femme à porter de pantalon. Nous à la Feuille de Manioc nous serions d’accords, mais pour seulement qu’elles se mettent à poil. Selon les Mollahs, il suffirait que ces hystériques raccourcissent les jambes pour prétendre ensuite porter la culotte. Or une fatwa dit que cet appareil, la culotte, est exclusivement réservé aux hommes. Le miséricordieux omniscient n’a-t-il pas déjà doté les bonnes femmes d’une culotte de cheval en prévision de l’allaitement des chiards? Que veulent-elles encore qui ne soit contre la volonté de Dieu? Allez! 40 coups de fouet pour avoir porté une «tenue indécente». Dire qu’il fut un temps où le plus simple appareil n’était pas une faute sur ce continent, avant que les pervers monothéistes s’en mêlent.

S’il convient de s’élever contre ces allumés du carafon au Sahel, il conviendrait avant tout de se soucier du droit des femmes en Gaule à bien des égards bafoué. Du coup, nous serions plus nombreux à gueuler aux esgourdes des fous de Dieu du Soudan. Les nôtres sont battues mais paraît-il, selon ceux qui les frappent, qu’elles aiment ça et en redemandent. Surtout dans le 16ème arrondissement de Paris où les portes de placard s’attaquent aux arcades sourcilières et aux lèvres (supérieures espèce de gros cochon!) de ces dames prisonnières de l’omertà due à leur classe sociale. Dans ce monde-là vous savez, on souffre sans trahir une grimace. On en chie le sourire délicat rivé à la commissure des lèvres. Nos femmes sont mal payées et sont assignées à des taches de merde? Qu’allez-vous chercher là malheureux! Faudrait voir à ne pas exagérer tout de même! N’oubliez pas qu’à la base, elles sont vouées à torcher les mômes. A chacun sa fonction, les hommes font la guerre et la chasse aux femmes. Les femmes elles, se font farcir c'est déjà pas si mal, et s’occupent de nourrir la Nation. C’est l’ordre de Dieu. Puisque c’est écrit… Retournons à nos taulards. Mais avant de poursuivre, un petit coup de notre Cocorico préféré…

Il faut terroriser les suicidés

Sérieusement, il vaut mieux écouter ça que les niaiseries de journalistes parisiens qui font la queue pour être avoir le privilège d’un suppositoire au prochain raout du Château. Ca doit sentir l’eucalyptus dans les rédactions depuis que Sarko est à l’Elysée…Le Nouvel Obs de Denis Olivennes joue les moines copistes de l’Observatoire international des prisons:

Lire la suite

09/07/2009

CEDH, la France condamnée pour traitements dégradants

coin_prisonnier_prisoner_corner.gifLes droits humains ont la Gaule

La patrie des droits de l’homme condamnée pour traitements dégradants sur un détenu devra payer 12.000 euros pour préjudice moral à un parisien de 36 ans, a décidé la CEDH.

«La France a été condamnée jeudi par la Cour européenne des droits de l'homme pour traitements dégradants envers un détenu systématiquement transféré, mis à l'isolement et fouillé à corps. Elle doit lui verser 12.000 euros au titre du dommage moral. Actuellement détenu à Liancourt, dans l’Oise, Cyril Khider, 36 ans, a été condamné pour vol, séquestration, tentative d'homicide sur un fonctionnaire de l'administration pénitentiaire et concours à tentative d'évasion par hélicoptère en 2001. Il se plaignait devant les juges de Strasbourg des mesures de sécurité qui lui ont été imposées en tant que «détenu particulièrement signalé». Selon l'arrêt de la Cour, le détenu a été transféré dans seize établissements différents en quatre ans. Des fouilles corporelles ont eu lieu jusqu'à trois fois par semaine dans toutes les maisons d'arrêt à l'exception de celle de Rouen. L'exposition au regard des surveillants durant l'inspection anale et les postures que le requérant était alors contraint d'adopter constituaient une forme de profanation de son corps. L'arrêt, a été rendu à l'unanimité par une chambre de sept juges. La France dispose de deux mois pour faire appel.» Source Europe1.

N’y pensez pas!  Même pour 12.000 euros nos potes ne lâchent jamais l’affaire. Ils feront appel et on se fera encore torcher. Même par des taulards. Quelle misère alors!

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu