Avertir le modérateur

29/01/2010

Sarkozy lance un Sous-Marin contre Villepin…

Ici Radio Elkabach, le Procureur parle aux français

Oyez oyez! La Gaule des sans-culottes! Y a d’la testostérone dans l’vestiaire et de l’écrêtage d’ego en perspective! Placez vos bourses dans l’hémoglobine, les cours vont se redresser. La chronique judiciaire a déjà tiré des quarts de finale pour la présidentielle 2012. A votre droite du gallodrome, ce sera Dominique Marie François René Galouzeau de Villepin vs Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa. A votre gauche patience, en attendant un crêpage de chignon entre Martine et Ségolène, on rêverait d’avoir une friction couillue entre Mélenchon et le serial fucker du FMI. Juste pour se poêler… 

Sur le premier duel. Naboléon était déjà petit côté sondages, il sortira ratatiné de cet acharnement à peine fardé contre son ennemi intime, le Vil Mousquetaire d’«un vieux pays, la France, d'un vieux continent comme le sien, l'Europe» (Dixit Galouzeau…) En Sarkozie on aura tout vu. Les proc ne se contentent plus de rédiger les réquisitoires et de les adresser au greffe. Ils vont sur les antennes de radios annoncer leurs actes de procédure. A quand la mise en examen en 64 bits et en ADSL? N’importe quoi…

ALeqM5heI2YcEFpAURpEgBRyHKuldB8_Ew?size=l

Mais quel est donc le malin de l'entourage qui a eu l’idée de poursuivre? C’est en effet un boulet dans l’ergot que vient de se tirer l’Empire en téléguidant son sous-Marin de Proc’ qui se prétend indépendant, certes mais alors comme un joug, mais qui torpille la remise en scène politique du Chevalier Blanc de Villepin. Celui-ci est désormais fondé à prendre l’opinion qui opine à témoin, et décliner son couplet victimaire sur le mode tonitruant façon discours de l’ONU.  Visez un peu le tableau: la grande tringle aux cheveux d’argent sur les marches du Palais le 26 janvier 2011, jour du verdict et date anniversaire du bonzaï: «j’étais ici par la volonté d’un homme armé d’un croc de boucher. Qui vous savez… J’en sors libre!»  Ça va être une charcuterie, le Waterloo de l’Empire.

A l’arrivée si Galouzeau s’y prend mal, il rognera 6% aux suffrages malingres de Naboléon. S’il s’y prend moins mal, ce sera entre 8 et 10 %. Si la mayonnaise prenait, c’est bien connu «les français [étant] des veaux» , ça pourrait suer sous les chaumière y compris au Château. Songez que 11% c’était le score du Chi à un an de la présidentielle que les sondologues du doigt de l’homme tel Roland Cayrol, donnaient au Ballamouchi dès le premier tour, dixit aussi Sarkozy d’alors. On sait ce qui en fut.

Nous avions pris les paris ici que l’Empereur se ferait, royalement sinon au martinet, castrer à la prochaine présidentielle, sait-on jamais avec ces femmes en poupe du parti de la Rose. Nous sommes désormais prêts à investir sur sa bérézina. Nicolas II ne succédera pas à Naboléon. Il n’a plus d’espace à droite, Marine fille de son pénible de père tient la bordée et charme efficacement le popu-cocu. La boutique est tenue. Quant au fâcheux d’extrême droite pur et dur, généralement instruit et rancunier, nous tenons pour avéré qu’il n’est pas du genre à se faire enfiler deux fois.

Lire la suite

28/10/2009

Rémi Gaillard: méfions-nous des petits chauves

Sale temps et cauchemars en Sarkozie

Le monde est un cirque et les gens sérieux qui nous gouvernent, des bouffons. Méditez donc que «c’est en faisant n’importe quoi qu’on devient n’importe qui.» N’est-il pas Casimir?  Halowween approche et la France joue à se faire peur. Songez qu’entre deux pastagas,  Charlie refait parler de lui et menace de tout balancer. Des cacahuètes bien sûr! N’empêche que ça se corse de partout en Sarkozie ne trouvez-vous pas? Celui qui faisait peur à la Gaule entière en est à faire du chantage à ses anciens potes façon «arrêtez-moi sinon je fais tout sauter!». Eux contemplent le Parrain décati en se bidonnant. Pas tous… Certains rient jaune. Frégates de Taïwan, attentats de Karachi, et patati et patata… Et si le vieux balançait tout dans un accès d’Alzheimer? Bonne idée! On mettra ça sur le compte d'Alzheimer et du vieux délire…  Qui le croira? T'as vu comment ça s'est terminé dans l'affaire Boulin? Le cou dans l'eau. Une balle dans la tête, mais après avoir reçu un coup dans la nuque. Dixit le vieux Charbonnel, gaulliste s'il en est. Bizarre ne trouvez-vous pas? Tiens! en parlant de coup d'épée... Hier était-ce dans l'eau?

Charlie en sursis et Galouzeau De Coûte-Que-Vaille

Galouzeau a défourré son épée. Allez lire un de ses fans... Un espoir est né hier à droite. Ici on l’appellera Galouzeau De Coûte-Que-Vaille. Ca lui va bien avec ses airs de D’Artagnan. On y reviendra. Ils étaient plus d’un millier hier à la Maison de l'Amérique Latine où la gauche a ses habitudes, pour dire qu’ils préfèrent cette droite-là à la décimétrique bling bling. Finies les tergiversations au fleuret. Hier c’était du sabre. Cependant que Charlie est au seuil de la taule. Lui qui aura passé son temps à sacquer son monde et à «terroriser les terroristes»! Au bûcher! Qui l’eût cru? Personne! Même pas la viande d’un croc de boucher. Décidément, nous vivons une époque formidable. Rome n’est plus dans Rome et la Gaule se barre en couilles-molles. Tout est sens dessus dessous et il n’y a pas que chez nous que ça part en sucette. Les valeurs se perdent même chez nos cousins ibériques. Le Réal de Benzema s’est pris 4 – 0 hier face au modeste club de 3ème division Alcorcon.

La gaillardise des vrais clowns

C'est pour cela qu'au total nous misons sur des valeurs sûres. Votre Feuille de Manioc préfère les vrais clowns aux faux derches. Accroché la tête en bas à un arrêt de bus, dans un ascenseur, un tramway ou dans un parking, Un montpelliérain Gaillard piège les passants. Rémi est un curieux personnage drolatique, hardi et plein d’esprit, qui sévit depuis quelques temps sur le ouaibe à coup de gags bien ficelés. Cette fois en costume de chauve-souris, il s’en prend même à des policiers.

21/10/2009

Croc de boucher de Château-Rungis

croc_de_boucher_Villepin.jpgBleu ou saignant?

Du côté du landerneau politique parisien on est loin de Guermantes. Les formules transpirent la testostérone, le croc en jambes est à la mode, ça sent la sueur des vestiaires. Sanglant. Face au boucher à la mode, Al Capone ferait figure de personnage de Teletoon. Le Louchebem a remplacé le style amphigourique et grésillant des vieux transistors façon IIIè République. Il faut éliminer. Pas de quartier, et le Château fait dans le roboratif.

Larousse, aux Petits Roberts, forcément, nous définit l’épuration comme «l’action d'éliminer d'une administration, d'une entreprise, d'un parti politique les personnes jugées indésirables» Le dictionnaire commun d’en rappeler le sens de «la fin de la Seconde Guerre mondiale, action de répression, soit légale (tribunaux), soit sommaire (exécutions) contre des fonctionnaires, écrivains, artistes, etc...» Purée! C’est donc de cela dont Clearstream est ourdi?

Les nerfs enfoncés dans les capitons rouges lie-de-vin de Château-Rungis, le Petit Timonier actionne hargneusement ses hale-crocs. Il faut à la gibecière de la Marche de l’Empereur accrocher du gros. Question d’aura. Affaire de prestige. Silhouette aérienne, la proie n’en a pas l’air, mais c’est un gros poisson. Du lourd qui aurait de la gueule, une fois pendu au tableau de chasse des ambitions décimétriques, histoire aussi de redorer un quinquennat qui s’encalmine. Le tout avec un zeste de charter du reître Besson vigile de notre clôture, un brin de démagogie avec un retour non à Gandrange mais à la Maire de Gandrange, l’élixir devrait suffire à re-cliver les farcis entre gauche et droite. Gauche-droite ! Gauche-droite ! La Marche de l’Empereur.

Pêche au gros donc. A l’extrémité de la gaffe grossière, le fameux croc de boucher. Notre pays du Doigt de l’Homme en Gaule érectile, se flattait naguère de raffinement. Le monde nous enviait notre style, notre esprit courtois, on faisait dans la charcuterie fine. Désormais il faut être boucher pour péter et roter à la Cour. Que voulez-vous? C’est l’époque qui veut ça… Songez que le Cameroun nous exporte ses cailleras à l’identité nationale. Les tripiers, boyaudiers, et dépeceurs de l’UMP sont de sortie. Même l’amertume de Mister Bean semble être reléguée au devoir du fond de gorge pour l’honneur à talonnettes du Château, Yves Jégo prend part au festin anthropophagique. Votre Villepin bleu? Non, saignant pour moi s'il vous plait. C’est drôle combien de naines ambitions peuvent fasciner tant de personnages.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu