Avertir le modérateur

04/03/2009

NKVD parisien, Siné débouté contre Askolovittch

NKVD.jpgNiouzes du NKVD parisien...
Capté chez morandini.coN, le journaleux qui renifle plus ras que nos pâquerettes, à ceci près que les siennes sulfurent cependant que les nôtres parfument les exhalaisons pulvérulentes des caniveaux et marigots germanopratins, notre cher Bantoustan. Y a pas photo, la Feuille de Manioc est une œuvre de salubrité publique là où le Mandarino est un agent toxique. Mais revenons à son Oyez, Oyez! Selon cet hallâgien des media, l'ancien caricaturiste de Charlie Hebdo, Siné, aurait été débouté mardi par le tribunal correctionnel de Paris de l'action en diffamation qu'il avait intentée contre le journaliste Claude Askolovitch. Rappelons que ce dernier avait taxé l’humoriste du trait, d'antisémitisme sur le tard, l’individu étant octogénaire. Pensez-vous, un âge pour entamer une carrière de raciste. Sait-on jamais? La haine, il n’y a pas d’âge pour en croquer. Tout de même. Le Siné nous fait des scénarios plus rigolos depuis qu’il croque les cons comme Asko sous ses traits à l’eau forte. Un brin dérangé, un soupçon acariâtre, l’incorrigible Siné est allergique aux cons et ils sont foule. Ce qui a suffit aux prélats de la pensée parisienne à faire du vieil homme, un infréquentable. L’Asko commence sérieusement à nous faire caguer avec sa manie d’officier comme orthopédiste du bien qu’il partage entre ce que lui, ce trouduc en chef et sa clique apparentée pensent, les Val, Fourest, Finkielkraut, et mal, ce qui n’est pas pensée par eux, donc contre eux, contre la norme. Cirez-vous le nombril à défaut d’autre chose, ça fera des vacances à tout le monde et aux tribunaux en premier lieu que vous engorgez de bêtises.

Morandino.coN rappelle que «ce dossier n'était que le volet annexe d'une plus grosse affaire jugée à Lyon. Dans cette affaire lyonnaise, le dessinateur était poursuivi pour "incitation à la haine raciale" après avoir ironisé dans Charlie Hebdo sur une éventuelle conversion au judaïsme de Jean Sarkozy. Le tribunal correctionnel de Lyon l'a relaxé de ce chef le 24 février, considérant que les propos de Siné tenaient plus de la satire que de l'antisémitisme. La chronique publiée le 2 juillet dans Charlie Hebdo n'avait d'abord pas provoqué de remous, jusqu'à une émission sur RTL, le 8 juillet. Claude Askolovitch, alors journaliste au Nouvel Observateur, s'en était pris à Siné, dénonçant «un article antisémite dans un journal qui ne l'est pas». On vous l’a dit la frontière du bien et du mal au secteur des sectaires. Pour le scalpel demandez Asko!
«Le chroniqueur, aujourd'hui journaliste au JDD et à Europe 1, avait ajouté que le directeur de la publication de Charlie Hebdo allait «faire son éditorial pour expliquer que Siné est une ordure, a dérapé totalement et qu'il devrait partir». Quelques jours plus tard, Philippe Val avait effectivement licencié le dessinateur, l'affaire provoquant une immense polémique, journalistes et intellectuels se divisant entre pro-Val et pro-Siné. Siné avait alors décidé d'assigner Claude Askolovitch en diffamation. Mardi, la 17e chambre a relaxé le journaliste, estimant que les propos poursuivis n'étaient pas diffamatoires, mais "participaient au débat d'idées, consubstantiel à toute société démocratique». Source.

On parie combien que les déboutés de l’interdit de penser vont libérer la parole en France d’ici peu? En tous cas ils s’y prennent bien. Coluche, Desproges, le Luron manquent à notre société métastasée par les prélats, la liberté viendra peut-être d’autres gens de robe, les Juges! A tout prendre nous préférons ces robes-là. LFDM

17/02/2009

Lozès tente de récupérer le TGV guadeloupéen

lozes2.jpg Lozès et le CRAN en passagers clandestins du TGV guadeloupéen

Les stratèges du Cran de Lozès ont cru qu’il suffisait de faire du bruit institutionnel dans l'objectif de capter la question noire en France et s’ouvrir un espace politique pour faire carrière. Petit, mais aussi bas...  Cela étant, il faut un minimum de substance pour jouer les tribunitiens. Hormis l’influence de ses parrains, Patrick Lozès est nu. Dominique Sopo lui au moins gagne des procès face à SFR. Prends de la graine tu fais de la peine…

Selon le quotidien Libération.fr, Patrick Lozès aurait fait mine d’être en colère. Ce serait bien la première fois que le noir représentatif se fâche sur une thématique négrologique, lui qui nous avait habitués à précéder les désirs de ses maîtres par des tempérances douteuses faites de circonlocutions alambiquées. N’est-ce pas son modèle de société métissée qui a été mise en œuvre depuis plusieurs siècles aux Antilles? Comme quoi, les mots ne signifient rien en-dehors des choses auxquelles ils se heurtent, sauf pour enfiler des gogos qui croient aux sérénades d’un slogan figurant une société oublieuse du droit. Etre métis ou ne pas être! L’absurdité n’est pas moins ambiguë que le racisme qui est pourfendu. La question raciale elle, reste entière. Eh oui, les Antilles sont dans la rue, pour le respect et plus de dignité, peu importe leur métissage. Il s’agit de faire droit aux iniquités que les bavardages du CRAN prennent régulièrement soin d’éviter de mentionner de peur de froisser ses Maîtres. Les Antilles sont dans la rue, ce n’est pas un train de réseaux obscurs et de connivences douteuses pour le goût de verroteries modernes telles que les Mercédès et les Rollex.

Ce qui s’exprime là-bas, c’est tout au contraire l’expression de la colère populaire contre la morgue et l’indignité de ces mêmes réseaux qui sont à la manœuvre de la décision politique et auxquels les dirigeants du CRAN aspirent. Et ça fait une différence. La sincérité du représentant du groupuscule de noirs est donc pour le moins suspecte lorsqu’il prétend critiquer Sarkozy en ces termes: «Il a fallu vingt-quatre jours au Président pour se rendre compte de la mobilisation et pour que les Guadeloupéens soient considérés comme des Français à part entière.» Source.

Avant de prétendre faire la leçon au Président de la République qui a au moins la légitimité d’être élu, ce qui n’est pas le cas de Lozès, ce manducateur étant coopté, n’a-t-il pas lui-même omis de faire la moindre référence aux événements des Antilles lors de son dîner mondain de crétins fin janvier à Paris? Tout à son obsession de complaire, lui et ses crâneurs ne se sont souvenus de Basse-terre et de Marie Galante que pour leur bouffer dessus. Leurs tablées étaient baptisées de ces noms exotiques. Le charme! On dira, dîner c’est déjà mieux que caguer. Lors de ce dîner Patrick Lozès a déclaré que la politique de la diversité ce n’est pas la lutte contre le racisme.

Retourne en pharmacie, tu as besoin d’un chichon. Quelqu’un peut-il lui dire de fermer son claque-merde? Parce que c’est du racisme colonial dont il s’agit en Guadeloupe. LFDM

07/02/2009

Le CRAN, le chant du cygne des noiristes

sabeg.jpg

L'influence baisse d’un CRAN

Le raout des noirologues mendiants qui s’est tenu le 30 janvier dernier au très chic Cercle Républicain n’a pas attiré les foules. De même et c’est remarquable, peu de media ont relaté le non-événement racial, hormis quelques promoteurs mobilisés par les généreux parrains du CRAN. Tout d’abord AFP (05.02.2009), un des relais complaisants de l’événement. Selon cette source, Patrick LOZÈS a saisi l’occasion pour appeler à plus de «courage politique». L’agence de presse évoque un «parterre d'invités de tous bords, dont Yazid SABEG (photo ci-haut), Commissaire à la diversité et à l'égalité des chances». Source. Sous le titre ronflant, «Le CRAN réclame «l'égalité promise en 1789», la fatale Laetitia VAN EECKHOUT (LeMonde.fr 06.02.09) qui est de toutes les expéditions du CRAN a une nouvelle fois relayé les âneries des noirologues. C’est une habituée du journalisme de commande, aux ordres de ses patrons du Conseil de Surveillance du Monde des révérences. Est-ce en contrepartie de son repas qu’elle a signé un billet sans relief comme si le PQ du soir était devenu le porte-voix du CRAN? «Patrick Lozès, président du Conseil représentatif des associations noires (CRAN), appelle les responsables politiques à être «à la hauteur des idéaux (de la France), de son histoire». «Nous aspirons en 2009 à l'égalité promise en 1789», a-t-il lancé, jeudi 5 février, lors du quatrième dîner annuel de son mouvement.» […] a-t-il insisté.» Ecoute Laëticia, la prochaine fois on se contentera de lire la propagande de LOZÈS par LOZÈS lui-même. Qu'est-ce qui t'oblige à t'infliger cela? Tu nous fais de la peine...

A quels politiques s’adressait le diversifié? Commençons par l’invité d’honneur Yazid SABEG, le tout nouveau Commissaire à la diversité et à l'égalité des chances. Selon TV5, une autre couverture complaisante, celui-ci a déclaré que «parmi les défis importants» qui se posent au pays, figure «la façon dont on va réaliser l'égalité réelle […] La situation se dégrade plutôt pour nos enfants […] Si on n'agit pas vite et fort, on va construire un apartheid social et territorial […] Il suffit de regarder la couleur de nos assemblées et de nos entreprises pour voir l'ampleur du problème: c'est d'une pâleur, d'une blancheur et c'est pas très frais d'ailleurs! a-t-il ajouté sous les applaudissements du public.» Source TV5

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu