Avertir le modérateur

23/02/2009

La barbarie douce

parisot2.jpgL'idéologie de la réforme

Fidèles à nos incorrigibles manies, nous sommes allés prostituer nos yeux cyanurés dans un troquet mal famé du ouaibe, abritant des allumés du carafon qui ne pensent pas comme il faut le «c’est comme ça et pas autrement»: «Le comptoir des politiciens». On s’est dit, avec une enseigne pareille, ce doit être très fréquenté et puis vous savez, dès qu’il y a un zinc et des blaguounettes salaces autour, nos feuilles ne se font pas prier. Nous sommes donc allés boire un trait de pur jus de purin: «le Parti socialiste, parti de proximité sans idée». Fichtre alors! On avait pourtant cru qu’une fois l’apprenti farceur parti, François Hollande, ex d’icelle, Ô Madone, la boîte à idées de gauche aurait remis le logiciel sociologique sur le métier. Que nenni! Rupine, et pine de préférence, notre gauche tarama s’est rangée à l’éclat de la Rollex selon Séguela, lequel définit la norme minimale d’une cinquantaine réussie. Saint Germain des Prés quand tu nous tiens…  Avec de tels modèles à l’horizon, comment s’étonner que les jeunes de la périphérie du fion (Saint-Germain des Prés) tentent d'en faire une spécialité précoce, soit par le vol à l’arrachée de bracelets-montres, c'est plus rapide qu'une carrière de prostituée à paris, soit dans le trafic de tic-tacs contrefaits par les chinois… Encore de la faute des faces de citron. Toujours est-il que notre bougon du blog politicien s’interroge : «Alors, le PS ne serait-il finalement devenu que l’antenne locale de l’UMP ? Les deux faces d’un même pouvoir qui accepte le modèle dominant du néolibéralisme. Mais attention, il ne faut pas le répéter, ça ferait le jeu des extrêmes.»

«Selon Le Goff, ce discours ne fait que masquer le virage néolibéral de la société, qui a développé tout un ensemble de concepts et de discours pour faire accepter au salarié et au citoyen les conséquences de ce virage.» Nous ne disons pas autre chose ici, constamment, suivant notre sentence dondatrice: «dans la vie il n’y a que deux catégories de personnes, les farceurs et les farcis». Tu choisis ton camp… Domota lui, a choisi. Et c’est pour cela que les Média-Pravda parisiens et les journaleux, les ignares tel Chritophe Barbier de l’Express, les ineptes tel Alexis Brézet du Figaro, ou encore les réac comme Jean-Jacques Bourdin de BFM qui pour le commentaire de la préférence nationale, a défossilisé Le Pen, histoire de l’opposer perfidement aux revendications de réappropriations du LKP. Histoire aussi mais c'est grossier, de colorer Domota en spectre brun, un genre de facho mélanoderme, façon peste brune tropicale… Ce qui ne devrait pas être très difficile s’agissant de l’apparence, Elie a déjà le brun de peau du costard qu’on lui prête, même si la mémoire d'outre-Rhin est outrancièrement loin, de l'outre-mer dans le temps et l’espace des basses pensées, et Basse-Terre ne justifie pas tout. Sur la question raciste, la Pravda française fait preuve de contorsions intellectuelles à faire rougir y compris le caoutchouc de l'hévéa colonial. Mais attention, Domota a désormais une avocate de taille, certes petite, mais hargneuse de tempéramment lorsqu'elle se décide à s'y mettre. Taubira...

Lire la suite

13/02/2009

Du harcèlement moral stratégique pour virer facile

parisot.jpgVidéo, "La porte" mode d’emploi...

Lu sur Eco89 (12.02.2009), la version économique de Rue89. La crise raffine les méthodes des patrons qui, à en croire la meutière du MEDEF, seraient au bord de la crise façon nervous breackdown. En effet, Laurence Parisot semble s'inspirer des méthodes de son ami l'Empereur et teste à son tour les défenses immunitaires de l’humeur sociale. TOTAL affiche des bénéfices faramineux malgré la crise? Interrogée sur leur éventuelle redistribution, elle contorsionne son verbiage pour justifier de l’urgence de rémunérer les actionnaires. Comprendre que sans actionnaires il n’y a pas de vie économique et plus de vie tout court. Ben ça alors! L’humanité aurait dangereusement survécu à la période antérieure aux lettres de créances et aux titres boursiers? Mazette! Nous sommes tous des rescapés! Et la Laurence d’y aller de sa nouvelle rengaine à faire la pleureuse sur le mode du patron qui souffre, du patron qui en bave, du patron qui en chie. Tu ne veux pas qu’on le torche non plus? Est-ce pour compenser sa nervous breackdown que le management utilise de plus en plus le harcèlement moral comme moyen de résoudre le contrat de travail? En tout cas ce semble être une des conséquences de la crise…

rue89.jpg«Du harcèlement moral stratégique pour virer facile. Par David Servenay Rue89
«Harcèlement moral stop (HMS) a recensé 1235 cas entre septembre et décembre 2008 pour établir ce constat.»

 

rue89_HMS.jpg«C'est la face noire de la crise: le harcèlement moral est désormais un outil des entreprises pour réduire leurs effectifs. Ce constat de l'association Harcèlement moral stop (HMS) se fonde sur une étude de 1 235 cas recensés entre septembre et décembre 2008. Le phénomène touche de nouveaux secteurs, du prêt-à-porter à la pharmacie, et de nouvelles cibles: les hommes et les cadres supérieurs. Enquête exclusive d'Eco89. Les animateurs de HMS l'ont baptisé le «harcèlement stratégique». Une nouvelle mode qui touche tous les secteurs et tous les salariés. L'objectif de ce genre d'opérations consiste à éviter un plan de sauvegarde de l'emploi. En clair, un plan social. En provoquant des départs «volontaires» de l'entreprise, en réalité suscités par les DRH. La harcèlement stratégique résulte d'un choix intentionnel d'une direction. Il vise aussi bien le management intermédiaire que les salariés de base, à l'issue d'un processus qui prend plusieurs mois. Ce phénomène, Loïc Scoarnec, président de HMS, l'a vu émerger depuis septembre 2008, parallèlement à la crise économique.» (Voir la vidéo)
Source de l'article

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu