Avertir le modérateur

30/08/2009

Noirs avec modération

l-egypte-ancienne-247550.jpg

Nous avons reçu deux messages

Ces messages appelaient une réponse du modérateur et nous avons tenu à y répondre à la une

Un message de Pascal Gilbert: il nous demande s’il peut reprendre notre post à propos des noirs de France et du rejeton de Bongo sur un de ses sites «bien entendu en citant toutes les sources». Prenez donc cher Pascal! Le plaisir est le nôtre. Il faut d’ailleurs vous avouer une chose qui n’entamera pas votre honnêteté intellectuelle. Peu nous importe que vous nous citiez si un tel oubli advenait, nous ne vous en tiendrions pas rigueur. Nous estimons à La Feuille de Manioc que les idées, bonnes ou mauvaises, sûres ou égarées appartiennent à l’esprit souverain de cette raison que d’aucuns croient posséder. Nous-mêmes ici avons dû bien emprunter, voire même piquer à la barbare, toutes nos idées fielleuses à des gens bien disposés et généreux qui nous ont laissés faire. C’est ainsi seulement que nous, damnés de la terre, viendrons à bout des faussaires qui cornaquent nos libertés. Prenez donc et faites circuler. Nous vous en remercions par avance.

Nous avons reçu un autre message de Fary à propos du même Post:

«Avant toute chose, je voudrais souligner que j'ai aimé l'indépendance de ton qui ressort de l'article. Seulement... je pense que la longue digression sur les "kémits" et autres "noirs frustrés refaisant le monde virtuellement" est un peu trop sévère (et c'est un mot gentil). Car ces jeunes que vous prenez pour cible sont également mus par l'envie de voir leur communauté s'en sortir comme les cingalais et les chinois mais ont surtout, je crois, envie de remettre les choses dans le bon ordre, celui de la vérité historique. Je trouve que pour quelqu'un de critique qui écrit des articles, vous excluez cette forme d'affirmation (qui doit bien évidemment être suivie d'initiatives concrètes, et il y en a, encore faut-il que vous preniez la peine de vous en soucier...).»

Cher ami, il faut vous répondre sur ce point car nous regretterions d’être mal compris. Nous pensions déjà acquis nos égards pour toutes les démarches sincères, qu’elles s’enracinent dans le cours de la Lozère ou du Niari. Ce que nous fustigeons c’est d’abord l’hypocrisie des aliénés et ensuite la défausse des vaincus. Nous respectons ce qui est sincère y compris en cas de désaccord sur le fond. Il n’était donc pas de vindicte dans notre esprit s’agissant de tout jeune africain ou descendant d’africain, et pour quoi d’ailleurs se limiter à ceux-là, pour tout jeune européen, chinois ou américain, qui décide sincèrement, de retracer cette histoire universelle, d’en épouser les espèces au point de se surnommer Ramesu ou Narmer. Pour tout vous dire, qu’un Yoruba décide de se faire appeler Narmer est moins crétin à nos yeux, que le prénom de baptême qui le désigne par Stefen. C’est dans l’acte du baptême que le Yoruba s’aliène initialement sa culture et du fonds de compétences dont dépend sa liberté. Et c’est comme Yoruba aliéné qu’il se livre en proie au sacrifice de l’universel donné sous les espèces de la religion, des valeurs et des normes socioéconomiques qui le dominent. C’est ce malade qui croit ensuite pouvoir faire l’impasse du Yoruba pour fouiller Narmer, comme pour fuir la tâche immédiatement pratique et urgente qui l’attend et lui incombe. Etre d’abord Yoruba, pleinement, fièrement, totalement et comme tel s’ouvrir ensuite au monde et à son passé! C’est une fuite!

Lire la suite

27/08/2009

De Langlade, la Cabale

paul-article-2.jpg

Une cabale est une forme de complot ourdi par un groupe de personnes unies autour d’un projet secret visant à conspirer pour le succès de leurs opinions et de leurs intérêts au sein d’un État ou d’une communauté donnée. Source Wikipedia

«Me traiter de raciste est une insulte pour moi et ma famille. Je veux être réhabilité et je vais me battre pour çà».

C’est dit… Avis aux femmes, Girot n’est pas un homme facile. Nous relations ici même l’enquête ouverte par le Parquet de Créteil suite aux propos controversés du Préfet Girot De Langlade. Le commis de l’Etat se rebiffe et accuse à son tour son ministre, à savoir Hortefeux d’avoir monté un coup, pire une «cabale» pour se refaire une virginité d’antiraciste sur son dos. Bigre ! Ca se tire dans les pattes chez les gens de là-haut.

«Cette affaire, qui n’était à l’origine qu’un banal incident, a été orchestrée par l’actuel ministre de l’Intérieur, probablement pour faire oublier son passage au ministère de l’Intégration où il a mené une politique plus sévère que dans le passé et pour se refaire à bon compte une virginité de parfait antiraciste».

Non! Comment vous y allez Girot! Il ferait ça Hortefeux? Vous n'y pensez-tout de même pas! D'ailleurs selon le ministère de l’Intérieur il n’y a pas «le moindre coup monté». «Si l’enquête démontre qu’il n’a pas commis les faits pour lesquels il est poursuivi, il sera réintégré sans le moindre problème». Chiche? Même pas cap de nommer Girot commissaire à la diversité… On veut voir. Qui sait, avec Sarko, plus c’est gros plus ça passe.

Pour notre part, nous commençons par dire que Girot n’est pas un ami… Cependant on ne va pas nous faire aboyer sur les épouvantails. Nous laissons cela au benêt, humaniste, croyant et franc-maçon. Cela étant, nous avions ici même prévenu combien à nos yeux cette affaire puait, et relevait davantage d’une chasse sans sorcières, une tempête dans un verre d’eau ce qui ne change rien au fond, Girot étant ce qu’il est et ça le regarde. Il nous avait plutôt semblé que le bogue était antérieur, que ce n’étaient pas les propos de Girot de Langlade qui étaient problématiques bien qu’ils puissent être contestables, mais le fait même s’agissant des Etats Généraux d’Outre-mer, qu’il fusse nommé pour faciliter une régulation républicaine sur fond de disparités coloniales alors que le pouvoir politique lui connaissait un passé controversé pour ses écarts de langage et qu’il aurait échappé à une condamnation pour vice de procédure. Il y avait bien d’autres tâches pour ce genre de commis que l’urgence de l’envoyer à la Réunion régler les revendications de populations pas tous à fait aux normes de notre identité névrotique.

Lire la suite

12/08/2009

Métis diversifiés? Non merci!

A la une! Nous étalons habituellement notre culture comme du beurre, à l’image de ceux qui en ont peu. Et alors? D’autres font bien étalage et de leur beurre et de leurs crèmes précieuses en se la faisant offrir par d’autres. Lorsque l’occasion, rare, s’y prête, nous exhibons aussi les amis qui nous veulent du bien. Certes nous en comptons peu. Plus nombreux sont en effet nos ennemis, les mêmes qui se soucient de leur peau et des aspérités de leurs nombrils, tout à l’affût de la crème antirides qui opérera le miracle: récurer la connerie qui ne leur ravine pas seulement le derme mais d’abord le cerveau, ce dont ils méritent le coup de pied au derche. C’est pourquoi, à la une aujourd’hui, nous avons le plaisir de vous donner à lire Zoglo, un vieux manioqueur qui nous veut du bien.

«Cher Minkoda BA NKOZI! je vous envoie ce lien et attire par là même votre attention sur le blog "Modernes persaneries" (si vous ne le connaissiez déjà vous qui adorez traîner vos guêtres sur le "oueb"!) qui n'est pas mal fichu du tout surtout si on considère qu'il dézingue plus souvent qu'à son tour votre bien-aimé ci-devant président du Cran! Et le plus cocasse dans tout ça (car finalement toutes ces postures du Cran c'est bien pour de rire n'est-ce pas?) c'est qu'ils sont tous deux hébergés par le Nouvelobs.com! Je ne sais pas bien celui qui est le plus lu des deux mais j'imagine lequel pourrait avoir votre préférence! Je ne sais pas bien non plus quels buts vous poursuivez les uns et les autres, mais vos blogs sont comme qui dirait jumeaux en ce qui concerne votre ami commun! Alors, le doute n'est pas permis, vous aimerez la série de posts qu'il lui consacre. Je lui ai, comme du reste je le fais avec vous, signalé l'adresse de votre blog (pub gratuite soit dit en passant) car je m'en voudrais que des amis comme vous et lui ne se connaissent pas et ignorent par le fait même l'existence les uns des autres! Je suis comme ça moi, j'aime que mes idoles se connaissent et se tirent la bourre!
Cordialement cher Minkoda.»
Lien vers Modernes persaneries

Nous avons jeté un œil furtif sur le blog en question. Il mérite à plus d’un titre qu’on s’y attarde. Zoglo en sera remercié, et nous prendrons le temps d’aller y traîner nos guêtres voir si de côté-là du monde, quelque semblable en guenilles veille. Nous invitons nos amis manioqueurs à s’y égarer. La curiosité est un sacerdoce.

Cela étant, quel but poursuivons-nous s’interroge Zoglo? En tous cas certainement pas celui de penser la race noire. «Vous êtes, nous assenait Gennybeauté en défense de Lozès, des illustres penseurs de la race noire mais hélas vous ne vous manifestez jamais.» Nous? Illustres! c’est trop nous prêter. Mais alors penseurs de la race, et noire de surcroît! Faut pas charrier non plus… Où Gennybeauté est-elle allée chercher cela? La fumette ça va 5 minutes. La rage du propos a égaré notre contradicteur. Quel but poursuivons-nous? Aucun, c’est le propre de l’errance. Tel vagabond n’a de but qui sait cependant se méfier des dangers sur les chemins. Nous laissons à ceux qui croient qu’ils savent, le soin de poursuivre le but idéal, mais nous considérons que la race n’existe pas, sauf pour les malades mentaux. Ils sont nombreux depuis le bon-à-rien de Comte Arthur de Gobineau, (1816 – 1882) diplomate de son état comme notre pays sait en produire, et écrivain raté en définitive, une vraie fin de race à lui tout seul comme en témoigne son concept racial d’aryens qui névrosa l’Europe entière et Hitler en premier, au milieu du 20ème siècle, dans une jouissance eschatologique.

Tout simplement, nous ne pensons pas la race, mais nous nous préoccupons des racistes qui s’ignorent. Ils sont plus  nombreux à gauche qu’à droite. Plus nombreux dans les ONG et les associations à but d’humanitairerie pour jouir de sa propre misère sociale que dans l’armée et la police. Car l’épouvantail Le Pen et du Front National aussi, ça va 5 minutes. L’illustre borgne et sa clique n’ont jamais été au pouvoir depuis Laval et ne peuvent, sauf à trop leur prêter pour de sombres impostures, être tenus pour responsables de l’état actuel de la France, de la ségrégation de notre tissu urbain érigé en apartheid dont la ville de Neuilly est l’exemple, et puisque c’est le Commissaire Sabeg qui l’ose, de nos entreprises qui se décolorent et se sexisent à mesure que l’on remonte leurs chaînes hiérarchiques, ce qui ne les empêchent pas, bien au contraire, de recycler leur infâme hypocrisie en s’achetant des labels de merde au titre de leur engagement pour la diversité, ils n’ont plus que ce mot-valise à la bouche; de nos partis politiques, machistes comme ils sont racistes, de nos media qui donnent à l’idéologie de la race sa consistance, à travers de faux débats, de nos syndicats et associations dont certains vont jusqu’à donner dans de faux procès, et puis les vrais-faux noirs serviles qui réclament, mais pour eux-mêmes d’abord et pour leur engeance, d’être noirs et d’être primés pour cela: «discrimination positive». Dans ton cul. Nous, nous répondons, le droit positif d’abord. Le bavardage des incitations on verra plus tard, si vous voulez bien faire une pause d’âneries.

La race n’existe pas, seul le racisme existe et à cet égard l’expérience montre que les remèdes sont des agents aussi toxiques que le syndrome qu’ils prétendent combattre. On ne lutte pas contre le racisme en s’achetant des montres (Rolex), et en mélangeant les genres afin de distraire l’opinion, comme organiser des pétitions sur le problème des femmes au Soudan (Sos-racisme), en usant de la misère noire, à double titre, pour se construire une carrière politique (le Cran) pour ne citer que ces deux-là, les autres dans ce fonds de commerce étant de la même veine. On combat le racisme en soignant le raciste, ce malade d’idéologie, fusse par la contrainte. Sans rire… La camisole de force est à ce titre un moyen éprouvé et nous avons des lois en Gaule pour nous dresser, c’est le cas de le dire, contre de telles infamies. On combat le racisme par la sanction pénale et financière du délit raciste. On sait où trouver les coupables. Ils sont plutôt à la tête des entreprises, des partis et du gouvernement. Tout le reste est bavardage, la France d’après, la France métissée, ce nouveau fantasme, cette idéologie raciste en soi en ce qu’elle est la négation du non métis, c’est-à-dire la haine tout à la fois des noirs des blancs, des jaunes, des rouges, des verts et des pervers, la France métissé ne s’obtiendra pas par une injonction faite aux garçons et aux filles de ce pays de baiser anti-discriminotoirement, parce qu'en plus, ce mode de jouir ne vaut que lorsqu'il se clame sur la scène paradisisaque des obscénités modernes, à la télé...

Même l’idée éculée de Nation ne se décrète pas, comme le disait déjà un célèbre nationaliste dont on se réclame à l’UMP, en fustigeant l’Europe intégrée du Volapük et de l’espéranto. Pour le reste, nous poursuivons la vie nue, pleine et entière, ici et maintenant, nulle part ailleurs pour nous distraire. Et de sa prosécution, la vie nous poursuit à son tour qui nous rapproche du terme des choses. En dehors de cela nous n’avons aucun but, nous laissons ce soin à d’autres. LFDM

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu