Avertir le modérateur

08/07/2009

Google, de Dyogène à Chrome OS

800px-Gerome_-_Diogenes.jpg

Un système d’exploitation, à l’assaut de Microsoft Windows

De Corinthe en 413 avant JC à notre Petite planète en 2009, Dyogène de Sinope à Google Chrome quel rapport? Encore un grand écart objectera-t-on mais la relation est bonne. Votre Feuille de Manioc, vous vous en doutiez, est rogue et grincheuse par principe. Rien d’étonnant pour une pensée aspirant au cynisme tel que l’expérimenta Dyogène de Sinope. Pour tout gîte l’un des héros préférés de votre feuille verte n’affectionna pas les tonneaux mais les amphores, et en guise de prétention, s’exerça non à dominer le grégaire tel le monothéiste, ce qui revient à n’être soi-même que benêt, mais à mendier… auprès des statues! Afin de «s'habituer au refus», c’est dire l’humanité. Un esprit qui avait tout pigé avant l’heure du bavardage humaniste, ce viol de synthèse s’étant fait verbe.

Sénèque nous relate un Dyogène qui «vit vêtu d'un manteau grossier (le tribôn), allant pieds nus, dormant dans un πίθος/píthos (amphore géante pour céréales, le tonneau n'ayant été introduit que bien après par les Gaulois dans la civilisation romaine), ne possédant rien d'autre et ne subsistant guère que des contributions de ses auditeurs ou mécènes. Plusieurs anecdotes témoignent de son mépris des richesses et des conventions sociales. Il n'hésite pas à mendier Il abandonne même son écuelle après avoir vu un enfant buvant à la fontaine dans ses mains. Lorsqu'il est interrogé sur la manière d'éviter la tentation de la chair, Diogène répond que c'est en se masturbant (« Ah si on pouvait faire disparaître la faim en se frottant le ventre »). On l'aurait également vu parcourir les rues d'Athènes en plein jour, une lanterne à la main, déclarant «Je cherche un humain» à ceux qui lui demandaient ce qu'il faisait. Cet humain est celui théorisé par Platon, l'idéal de l'humain. Diogène réfute son existence, ne voyant que des hommes concrets. Une anecdote rapporte que, Platon ayant défini l'homme comme un «bipède sans cornes et sans plumes», le jour suivant, Diogène se promena dans la ville, tenant à la main un coq plumé aux ergots coupés et déclarant: «Voici l'homme de Platon!». Source Wikipedia. Cet intermède était adressé aux Manuel Valls, Alain Bauer et leurs apprentis prestidigitateurs de copains… Laissons-les à leurs fariboles.

Toujours est-il que les francs-maçons, rosicruciens, opus dei, scientologue, témoins de Jéhovah et autres humanistes mal léchés en auraient pris pour leur matricule. Les capitalistes aussi. Pire que le religion, votre Feuille de Manioc abhorre le dogme capitaliste et se range aux côtés de Google dans sa guerre lancée contre Microsoft. Certes Bill Gates a démontré par le désintéressent de ses œuvres qu’il est loin d’être le pire des capitalistes, il suffirait même de 50 comme lui pour que le monde change, mais l’ordre des choses veut précisément qu’il n’y en ait qu’un et exceptionnellement. D’autre part nous ne sommes pas naïfs quant au modèle économique de Google lui-même bâti sur un capitalisme léonin.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu