Avertir le modérateur

01/10/2009

Newsweek: Sarkozy's Obama complex

Entre la France et les States c’est la guerre… des mots. Christopher Dickey, journaliste chez Newsweek ose comparer notre Dieu, Nicolas Sarkozy au «minuscule Joe Pesci, tout en tics et en poses, jouant face à Denzel Washington, tout en dignité et en réserve». Il insulte la Nation!

1e6b81b8-aea8-11de-b503-17edeec20aa0.jpg

L'hebdomadaire américain  Newsweek du 5 octobre fait sa Une européenne sur l’Empereur titrant sur le «complexe d'Obama» dont souffre «mon mari» de Carlita. Votre Feuille de Manioc n’a pas le temps aujourd’hui de s’adonner à son exercice favori, confondre les traductions approximatives de la presse germanopratine aux ordres, qui semble mal digérer qu’on ramenât nos impériales et ambitieuses talonnettes à leur horizon décimétrique, c’est-à-dire au ras des pâquerettes. On peut cependant comprendre nos petits éditorialistes de merde. Etre soi-même le bouffon d’un sous-troufion, lequel à son tour est subordonné à un petit-chef aux ordres d’un président pelliculaire, fait de soi, en somme, un journaleux de merde, un moins que rien, et il n’est pas réjouissant de l’entendre par déduction. Surtout venant de ces amerloques dont les néo-cons français nous serinent quotidiennement les vertus capitalistico-libérales et réformo-déréglemataristes

Extrait: «Aucun autre politicien ne se permettrait un excès rhétorique aussi misérable?» (Traduction amateuro-manioquée de «Another politician might be pilloried for wretched rhetorical excess). Comment il y va l’Oncle Tom! Ou encore, «Habitué à voir triompher sa volonté, Sarkozy est cependant de plus en plus chatouilleux» (Remanioquage de «But as Sarkozy grows accustomed to having just about everything his way, he appears to be growing more prickly, not less, about pointed criticism.»). Source Newsweek. Ce Christopher Dickey est à deux Doigts-Besson de nous dire que notre président serait un dictateur. Il va falloir voir à faire gaffe et pas pousser non plus hein? Il parle tout de même au Président de la Frônce-En-Gaule érectile! Non mais…

Autre histoire de nains

Hu Jintao a dit: «Le développement et le progrès de la nouvelle Chine depuis soixante ans ont prouvé pleinement que seul le socialisme peut sauver la Chine et que seules la réforme et l'ouverture peuvent assurer le développement de la Chine, du socialisme et du marxisme». Là aussi, va falloir voir à faire gaffe à écouter ce que le dictateur chinois dit et à apprendre à ânoner ses paraboles comme du sirop. Prend-ça dans ta tronche d’esclave. Les noirs serfs dans leurs têtes avant de l’être dans leurs corps, devront apprendre à recevoir d’autres coups de pied au cul venus de l’Est. Nous ne cessons de répéter ici qu’il nous faudra bientôt tous nous habituer, en Afrique comme en Europe, à dire «Hu Jintao a dit» comme d’aucuns disaient «Lao-tseu a dit…». Pour les noirs, ça va les changer de 500 ans de récitations compulsives et béates tirées de la bible ou d’ignareries non moins infâmes inspirées de Rousseau, Montesquieu, Voltaire, Lyautey, Jaurès, Mitterrand et tout le toutim.

h_4_ill_1247549_39b0_370788.jpg

Les chinois en sont là parce que, précisément, à la différence des africains, ils n’ont pas craché sur le manioc et tout ce qui allait avec en termes de reniement de soi. Les chinois n’ont pas bu les normes et les valeurs occidentales et maçonniques avec l’alcool frelaté de ce même tonneau qui rend aveugle, Grands vins de Bordeaux, Champagnes Grand siècle, Whisky 12 ans d’âge, sans compter l’opium qu’est la religion pour un noir, en passant, il faut voir un noir prier pour y croire, il est plus chrétien que le Pape, plus musulman qu’un Mollah d’Al-Qaeda, les chinois disions-nous qui n’ont pas bu les normes occidentales, sont donc en passe de nous mettre un doigt profond dans le derche. Ils peuvent se consoler. Les chinois enfilent tout le monde indistinctement, à commencer par nous européens.

Hier à Beijing, chez les face-de-citron et riz-cantonnais-à-emporter, c’était la teuf de chez nouba. Ils célébraient les 60 ans du communisme barbare. Vous savez cette doctrine archaïque tellement contraire au libéralisme que notre modèle est supérieur au leur. Par contre ce matin, chez nous, il y avait comme de la jalousie sur la langue de pute des éditorialistes. La mode était à la gueule de bois empreinte de ressentiment dans toutes les rédactions. En gros, pour faire court, les chinois auraient procédé à une démonstration de force pour impressionner l’Occident. Encore faut-il que nous existions à leurs yeux! Pour eux, au mieux nous sommes un marché pour écouler les produits de leur main d’œuvre excédentaire et besogneuse, à part cela des moins que rien. Des nains. Il va falloir s’y habituer…

Dans leurs observations, les observateurs accrédités de chez nous oublient juste une chose, c’est que pour les chinois, seul compte l’Empire du Milieu. Ils ne se définissent pas par rapport à un nègre qui figure le degré zéro de l’humanité, il sont chinois et n’ont besoin de rien d’autre. Si démonstration de force et de puissance il y a eu hier place Tiananmen, c’était d’abord à l’adresse de l’unité de la Chine. La grandeur de la Chine est une affaire intérieure. Mais c’est quelque chose qui semble inaccessible à notre esprit conquérant et dominateur. Allons, ça va bien se passer, nous n’aurons pas mal à la Chine. Avec un peu de vaseline tout glisse. LFDM.

10/07/2009

Ouïgours: Kouchner se goure, il a ouï Yaourts

Monsieur le Ministre, vous avez ouï Yoghourts?

La femme de ménage de Bernard, Nanard pour les intimes, est probablement une gourde pour avoir fait nager Kouchner dans le Yaourt. Car il faut bien trouver un coupable, et Kouchner, le Ministre des affaires étrangères de la Sarkozie aurait ouï dire Yoghourt au lieu de Ouïgours. Eh oui, il se goure le Nanard et à donfe! Remarquez, le livreur de riz le plus célèbre de la Gaule a au moins le mérite, à la différence des ignares du journal Le Monde, de distinguer un différend communautaire d'un conflit racial. En début de semaine en effet, les affichettes de ce torche-cul du soir titraient que La Chine faisait face à un conflit racial. Doit-on rappeler à ces prétendus journalistes que la race n’existe pas comme critère discriminant au sein de l’humanité, qu’il ne peut donc y avoir que du racisme? Question de langage, certes mais question éminemment politique car on ne peut valablement lire les heurts en Chine sous le prisme du racisme, concept purement occidental pour ne pas dire européo centré. Mais passons, laissons les crétins du soir à leurs billevesées.

Bernard est cultivé. C’est pour cela qu’il est ministre et vous des scribouillards de fonctionnaires ou des ouvriers de merde. Pour autant  il confond allègrement les yaourts avec les ouïgours, cependant qu’il a tout de même trouvé des musulmans «ouverts». Hé oui! Des musulmans civilisés, ça existe… Et le Kouchner n’est pas seul à avoir fait cette trouvaille. A la Feuille de Manioc on a été saisis, plutôt sidérés, par la mansuétude des media à l’égard de ces musulmans-ci, eux de coutume intransigeants vis-à-vis de tout ce qui émane de l’islam. Mais là, la rengaine forcément, «ce n’est pas la même chose». La différence? Ils font chier les chinois qui nous emmerdent à nous piquer le leadership du monde que nous tenions depuis 1492. De la merde! Les ennemis de nos ennemis sont nos alliés. Alors vive les Yoghourts, oups, pardon, les ouïgours.

On peut se gratter, la tête, les naseaux et si on veut autre chose, il n’empêche, les faces de citron nous ont bien niqués. Même les japonais, leurs ennemis intimes admettent qu’ils sont surpassés:

«L'économie du Japon va bientôt cesser d'être la deuxième du monde, statut qu'elle détient depuis 41 ans, et sera dépassée par celle de la Chine, admet un rapport gouvernemental nippon publié vendredi. "Le statut de deuxième économie mondiale pour le Japon est en train de toucher à sa fin", estime ce rapport annuel du ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie (Meti). Cette conclusion rejoint celle du Fonds monétaire international (FMI), selon qui le produit intérieur brut (PIB) nominal de la Chine devrait dépasser celui du Japon en 2010, ou même en 2009 si l'économie chinoise croît plus que prévu et si l'économie japonaise continue à se dégrader fortement. […] Le Japon s'était hissé au rang de deuxième économie mondiale en 1968.» Source RTL

Et ce n’est pas tout, les Riz-cantonais-à-emporter et Crevettes-au-curry nous bastonnent tout pareil en matière scientifique et technologique.

«En décembre dernier, l’Organisation pour la Coopération et le Développement Economique (OCDE) publiait un bilan chiffré de la recherche chinoise, conduisant la presse à qualifier la Chine de deuxième puissance mondiale en R&D. La Chine est-elle en train de devenir la deuxième puissance scientifique mondiale ? Il est indéniable que l’effort d’investissement chinois dans le domaine de la R&D est colossal et s’accélère. La part du PNB consacrée par la Chine à la R&D a doublé en dix ans, passant de 0,6% en 1995 à 1,3% en 2005. Cela représente une augmentation moyenne des investissements en R&D de 20% par an dans un pays dont le PIB augmente de 10% l’an. Dans certains secteurs et pour certaines institutions, la Chine prévoit même de doubler les dépenses de R&D d’un plan quinquennal à l’autre, ce qui rend effectivement tout à fait crédibles ses objectifs d’atteindre en 2020 une part de 2,5% de ses dépenses de R&D dans le PNB. Cet effort soutenu est à mettre en rapport avec celui consenti aujourd’hui par la France (2,2%), les Etats-Unis (2,8%), le Japon» Source Aujourd'hui la Chine.

Nous voilà bien. La Chine, l’histoire y compris la plus ancienne le démontre, est moins belliqueuse que nous et moins expansionniste aussi. C’est une autre norme des rapports globaux qui est en train d’émerger. Ca fera très mal au fion des réseaux francs-maçons et de leurs esclaves nègres qui devront s’inventer d’autres maîtres. Ca fera du bien à la planète et à la vie d’être sous l’empire d’une puissance plus tempérée. Bienvenue dans l’ère nouvelle. LFDM

02/07/2009

Le monde en 2040 : les nouveaux défis

chen%20yilong.jpg

Habituons-nous, en 2040 nous serons tous des troufions

Et nos nègres et nos bougnoules iront se faire farcir par d’autres… Merde alors! On a dit Fogel et pas Fogiel tête de nœud! Répète après moi: Fogel! Celui-là est différent. Il est américain et intelligent. Mais surtout, il n’est ni journaliste ni animateur sur Radio-Pravda-Paris et TV-Pravda-Paris. Non, Robert Dobelyou (W.) Fogel, est prof à la Booth School of Business de l'université de Chicago. Une taule sérieuse. Pendant qu’on se cire le jonc sous les Feuilles de Manioc, Bob phosphore des projections économétriques à ses heures perdues au National Bureau of Economic Research dont il est membre. Rassure-toi, il n’a rien d’un marxiste à la sauce de Colonel Fabien. Ce monsieur est seulement Nobel d'économie.

Et vous savez ce que notre Mollah de la science économique a osé prétendre? Qu’en 2040, ceux qui nous dirigent qui étaient déjà des putes seront à la tête d’Etats Lilliputs. Ce Ben Laden de l’économie qui dit appuyer ses études sur celles de la CIA, brrrr!, ne prévoit rien moins que des chiffres cataclysmiques à se prendre en pleine poire. Si le marché européen sera 60% plus grand que celui qu’on connaît actuellement –chouette alors!–, le marché américain lui sera 300 % plus grand –mince alors! On aurait encore raté le virage? Ce n’est pas tout, le marché indien sera 1.400 %  supérieur –merde alors! Et, and, The winner is… Le marché chinois tronche de cake : 2.400 % stratosphérique –Purée de nous autres!

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu