Avertir le modérateur

16/07/2009

Bizarre, le chantage de Nortel ne sent pas le gaz

643123.jpgDeux poids deux mesures

Forcément puisque les bouteilles de gaz étaient vides, c’était pour rire! Des ouvriers de New Fabris à Châtellerault ont menacé de faire sauter leur outil de travail qui a fait la fortune des actionnaires de l’industrie automobile, lesquels veulent désormais les virer pour s’enrichir davantage, forcément, crise oblige, les voitures se vendent moins. Forcément, en mettant les seniors métallos au chômage, ont peut compter sur un redressement des ventes de voitures plus encore avec l’arrêt de la prime à la casse. Pour une fois que des torche-merde (les ouvriers dans le jargon capitaliste) inspirent des cadres bien pensants… Ceux de Nortel à Châteaufort leur ont emboîté le pas de New Fabris.

Dites, on n’a dû mal écouter, mais les grands mots que gouvernement, majorité UMP et observateurs Pravda de la politique tenaient en bave continue sur le crachoir ne se sont pas fait entendre à l’image des rodomontades de rigueur pour la grève en Guadeloupe: «l’ordre républicain doit régner partout sur le territoire» par ci, «on ne répare pas une injustice par du racisme» par là, «la grève est un droit constitutionnel, mais personne n’a le droit d’empêcher les français qui souhaitent travailler de le faire…», fini tout ça! Là comme d’hab, «ce n’est pas la même chose, ne mélangez pas tout». Et puis avec Domota et le LKP, la République faisait face à une forme sourde de terrorisme.


Ici, la République a donc dépêché son Speedy Gonzalès de service. L’ex motard et self-ministre-man devenu Ministre du sinistre industriel a enfourché… sa Citroën gouvernementale pour se rendre fissa au chevet des chefaillons de Nortel qui menancaient de tout faire sauter. Forcément! Il s’agit de tenir compte de la détresse de ces malheureux cadres et de leur gagne-pain, parce que eux savent voter. Qu’on se rassure, la Feuille de Manioc ne critique pas l’attitude des ouvriers qui croient devoir adapter leur défense en renouvelant le rapport de force. Le capital et les patrons n’ont pas le monopole de la violence et n’irons pas en taule à la place de ceux qui se feront choper. Et d’ailleurs n’était-ce pas pour du beurre? Les bonbonnes de gaz étaient vides alors ça ne compte pas.


Puisqu’on vous dit que c’était pour rire! Rebelle au rire. C’est bien cela qu’on reproche à Elie Domota, son côté pince sans rire. Pourquoi donc avoir viré Mister Bean (Yves Jégo selon Sarko) dont la seule présence déridait les tables rondes des Etats généraux? Décidément à la Feuille de Manioc on ne comprend rien à l’humour de l’Empereur. Si quelqu’un a le mode d’emploi, nous sommes preneurs. LFDM

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu