Avertir le modérateur

12/02/2009

Société Générale, les africains enfumés

franc_cfa.jpg

Les milliards en Afrique ? Une paille ! Alors pour la fumée…

On apprend que les dirigeants super compétents selon la rhétorique du MEDEF parisotine, méritants naturels et principiels de rémunérations annuelles pouvant aller de 40 à 60 années d’un bas revenu, n’auraient pas seulement sévi en Gaule. Ils auraient aussi contaminé l’Afrique subsaharienne de leurs actifs toxiques et c’est le moins qu’on puisse dire. Selon l’hebdomadaire Jeune Afrique rapporté par les sources casaffre.com et télédiaspora.net, la Société générale aurait «fait perdre près de 328 milliards de francs CFA (environ 500 millions d’euros) à la Banque centrale des Etats d’Afrique centrale (BEAC), à la suite de placements à risques». Lien.

Selon la seconde source, «ainsi que le souligne le communiqué final […] les chefs d’Etat de la CEMAC, édifiés par les analyses et les éléments d’éclairage «conformes et concordants» soumis à leur haute attention, ont procédé à un examen minutieux de la situation des placements de la BEAC auprès de la Société Générale des Banques de Paris, en particulier celui portant sur près de 500 millions d’euros (soit 328 milliards de francs CFA), sur la base d’un dossier qualifié d’inconsistant, sans réunion préalable du comité opérationnel, ni d’avis préalable du département des affaires juridiques et des contrats. Une situation qui, précisent nos sources, aurait occasionné des pertes en capital de 16,4 milliards de francs CFA!» Lien.

Comme chacun le sait, la relation de la Gaule avec l’Afrique est dure, faite de cul et fric. De son temps, François-Xavier Verschave et ses amis d’Agir ici Survie, en avaient fait connaître le concept: la françafrique. Manioqueur, vous connaissez notre adage. Dans la vie il n’y a que deux catégories d’individus, les farceurs et les farcis. Au moment où un ministre, ex-consultant, (Kouchner trouve moral de percevoir des sommes mirobolantes qui couvriraient à elles seules les soins de santé primaire d’un pays tel le Gabon, pour seulement procéder à des constats que les médecins locaux étaient en mesure d’établir par eux-mêmes, voila qu’un autre pan de notre relation captive françafricaine dévoile ses avantages. 328 milliards de Francs CFA.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu