Avertir le modérateur

25/05/2009

Omar Bongo préoccupe les noirs de France

head_home.jpg

Lucien Pambou se soucie du petit dictateur en termes ambigus

Et lui souhaite longue vie! Mais quelle mouche l’a piqué? Qu’est-ce qui a pris au Pambou de sortir de sa torpeur depuis qu’il a assigné les faussaires du Cran en justice? Attraire le Cran en justice, la seule œuvre politique utile que Pambou ait tentée à ce jour. Elle est loin d’aboutir mais en cela nous le soutenons. Jusqu’à ce qu’il réduise les cons d’en face et se fasse à son tour rentier de la mélanine en France comme les Lozès, et on lui tapera alors dessus allègrement, le mot est à la mode gouvernementale, afin de lui pourrir la Porsche CayenneS gagnée en courbettes à l’immémorial maître blanc. Mais pour l’heure suivons le scribouillard. Il a publié chez grioo.CON, on ne vous y envoie pas par hygiène numérique. Faut pas polluer tout de même, une tribune? On ne sait comment nommer ce billet…

«Le Président Bongo est malade, il souffrirait d’un cancer intestinal et il aurait été transporté dans une clinique espagnole (Barcelone Est) dans un état relativement sévère. Le Président Bongo est le doyen des chefs d’Etat africains, il a 74 ans. Sa maladie, et je m’en excuse auprès de sa famille, est une question familiale certes, mais nationale pour le Gabon, africaine pour l’Afrique centrale et l’Union africaine et internationale pour le monde et surtout pour la structure de la Françafrique. La maladie du Président, j’espère qu’il guérira, soulève néanmoins des questions importantes au niveau de la géopolitique en Afrique centrale.»

Pourquoi Pambou tient-il à s'excuser? La crainte d'un coup de bambou sur la tête ou derrière la nuque de la part de la Françafrique qu'il feint d'entreprendre d'analyser? Qu'il est drôle le Pambou alors! A quoi rime de faire le vœu que le nabot autocrate batéké se remette d'une plaie interne qui l'emportera à courte ou moyenne échéance? Pourquoi ce vœu inutile? Pour ne pas insulter l’avenir? T'inquiètes-pas a-t-on envie de lui dire, «Papa Bongo» selon la tendre formule de Maître Francis Szpiner se coule des derniers jours tranquilles pendant que la famille se la pète dans le bel hôtel Rey Juan Carlos I de Barcelone (photo ci-haut)... Alors t'occupe.

Lire la suite

15/05/2009

La France condamne l’arrestation d’Aung San Suu Kyi

Kouchner.gifComment se moquer des benêts ?

En France nous brillons par notre mémoire. Aussi courte que l’immédiateté de nos intérêts. Au-delà de notre égoïsme et de notre égotisme point de tracas qui vaille. Par contre c’est volontiers que nous aimons à nous draper de vertus à rendre pistache le vert de la Feuille de Manioc. L’humanisme de nos francs-maçons concupiscents, vous avez le loisir d’articuler con-cu-piscents, ça le fait aussi est de ces escroqueries-là.

Notre diplomatie qui officie pour le rayonnement de notre Gaule afin de démultiplier son érection à 100 fois la hauteur de la Tour Eiffel, vient d’admonester la Birmanie. La Gaule n’aurait que moyennement toléré «l’arrestation d’Aung San Suu Kyi et son transfert à la prison d’Insein». La Ramatoulaye et le French Doctor ont donc pondu un communiqué. Un petit coup d’indignation, et voila comment on enfile le benêt qui volontiers sommeille.

Au fait c’est où et c’est quoi la Birmanie? Commence à prendre les bonnes manies et tape «Birmanie» sur Google… Les vacances n’y sont pas chères, les birmanes sont belles, et les mecs, surtout ceux au pouvoir, y sont virils. La Birmanie? Une contrée perdue en Asie tenue par une junte de poètes, et où naguère, pour nos mémoires courtes, Total fut accusée d’avoir pratiqué le travail forcé lors de la construction d’un pipeline censé sucer le gaz. Du point de vue des nôtres à la Feuille de Manioc, tous hétérosexuels pratiquants, se faire tailler une pipe pour du gaz présenterait quelque difficulté anatomique. Mais bon, l’option était certainement Totale.

Lire la suite

27/02/2009

«Désormais, le clan Bongo ne jouit plus de la même impunité»

gabon.jpg

Des nouvelles du jus saumâtre du Bantoustan

Antoine Glaser est rédacteur en chef de La Lettre du continent et coauteur avec Stephen Smith de Sarko en Afrique (éd. Plon, 2008). Dans ce texte paru dans L’ImMonde.fr, ce PQ sérieux de la chiasse du soir au conseil d’administration duquel siège l’inévitable Schweitzer de la Halde, et bien d’autres pointures du CAC 40 et d’autres cercles, quelques turpitudes françafricaines nous sont rapportées. Lemonde.fr 26.02.09

«La justice française a saisi, rapporte l’ImMonde, jeudi 26 février, des comptes bancaires du président du Gabon. Omar Bongo avait été condamné à verser 457 347 euros au fils d'un chef d'entreprise français qui avait dû payer cette somme pour faire libérer son père, René Cardona, détenu à Libreville. Cette affaire peut-elle faire des émules et susciter de nouvelles plaintes ? Il s'agit d'une affaire privée et relativement mineure si l'on s'en tient aux montants impliqués. Le président gabonais et sa famille étaient actionnaires dans la société de René Cardona. Comme ailleurs en Afrique, c'est très difficile de travailler au Gabon si on ne dispose pas de protection au plus haut niveau de l'Etat. Mais c'est moins l'aspect judiciaire de cette affaire que sa médiatisation qui nous intéresse. D'autres particuliers ayant connu le même type de problèmes que M. Cardona savent désormais que le clan Bongo ne jouit plus de la même impunité. Ce sont parfois de petites affaires qui font rebondir les gros dossiers.»

Comme d’habitude, ce texte est reçu dans l’indifférence générale. De ce qui ressort du marigot saumâtre de notre pré carré Bantou où s’échouent tous nos principes «droit-de-l’hommistes» germanopratins, il ne saurait être question de révélation. Ce qui est dit semble normal et laisse nos humeurs à 37° et nos valeurs habituellement vindicatives intactes. On n’entendra jamais Pierre Bergé faire ici la leçon chinoise, ou Jack Lang y aller de ses envolées lyriques, ni SOS Racisme dont les prétentions s’étendent désormais à la lutte contre le terrorisme et à la réforme de l’agenda de Durban II. Encore moins Ni Putes Ni Soumises qui ambitionne de s’implanter au Maroc, tiens tiens. Elles n’ont pourtant pas encore réglé le cas des femmes battues BCBG du 16ème arrondissement parisien, obligées pour tenir leur rang entre deux parties de belottes au Rotary club, de taire les coups de leurs maris, X-Mines, énarques et frères en loges. Des gens bien sous tous rapports. La trace du bourre-pif rosicrucien dans ta gueule? La faute de cette fichue porte de placard bien sûr… Allez, du vent! Allez donc faire les chaudes à Rabat, passons…

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu