Avertir le modérateur

12/11/2009

François Cluzet sur Salah Hamouri, un auvergnat en Israël

arton515.jpgC’est l’histoire d’un auvergnat…

Ainsi parlait Coluche. Nous vivons une époque formidable. Comme si la machine à bourre-pifs avait décidé de fiche des coups de latte partout où le con sommeille. Qui attendait Cluzet? Personne. Surtout pas les mines convenues de Jean-François Copé et Laurent Delahousse. Cluzet? Il est gentil. Prends ça dans ta tronche de connard. Et un!

Kézako? C’est l’histoire d’un auvergnat que tout le gotha germanopratin et bien pensant ignore à l’image de Laurent Delahousse de France Télévicon. Ces gens qui passent le plus clair de leur temps à donner au bas peuple des leçons de maintien et d’identité nationale. Au fait… Une ‘tite précision qui vaut son pesant de cacahuètes. Paraîtrait depuis les célèbres confidences militantes de Hortefeux, que les keufs de France et de Navarre ne disent plus qu’ils ont pécho un biquot. Désormais, lorsqu’ils mettent les bracelets à un bougnoule, il est couru de dire qu’ils ont serré un auvergnat. Tordant. C’est aussi cela l’identité nationale à côté du Maroilles qui poque et du clacos qui schnouffe. Une sémantique fluctuante et apprenez que si on dit bled, flouze ou kleb, c’est bien à cause des bougnoules qu’on a colonisés!

En attendant Charlie qui veut nous rafraîchir la mémoire tout à l’heure, revenons donc au Salam Machin Aleikum dont François Cluzet fait état et que personne ne semble connaître. En plus de s’y intéresser, on ne va tout de même pas s’emmerder à savoir comment il s’appelle non? Si? Comment dites-vous couscous en français? Salah Hamouri? Et vous prétendez qu’il croupit dans les geôles de cette belle démocratie tant vantée par la propagande médiatique? Allons voir…

Geôles démocratiques

Israël, une démocratie qui commet des crimes de masse, qui pratique l’épuration ethnique, la ségrégation entre citoyens arabes et juifs, la colonisation des terres, qui assoiffe les populations pour arroser ses pelouses, qui emprisonne et torture ceux qui ne pensent pas à l’unisson du projet raciste au cœur même de son existence, car on ne le répètera jamais assez, seuls les couards et les compromis ont peur de le dire, l’idée même d’un Etat juif est fondamentalement «raciste», au même titre qu’un Etat islamiste ou christianiste. Le terme «raciste» étant, on l’aura compris, pris ici dans son acception extensive mélangeant indistinctement les cons de la planète et à cet égard, innombrables sont les nécessiteux. C’est-à-dire ceux qui se coalisent pour la haine névrotique de l’autre, touchés par un syndrome susceptible de les posséder sous la forme d’une croyance en une élection divine, à l’idée d’appartenir à quelque race supérieure.  A-t-on jamais fait attention au fait que Dieu ne s'adressait qu'aux personnes qui avaient marché sous le soleil de l'Orient, sans boire 40 jours et plus dans le désert? C'est le cas de Moïse, Saint Paul, Jésus, Mahomet... Aujourd'hui un personnage de ce genre irait tout droit à Sainte Anne. Mais passons... Tout cela par la faute d’un Dieu imaginaire, unijambiste, obscurantiste, masochiste, abruti par son célibat, colérique par son isolat, et jaloux de la jouissance Dionysiaque des bonnes choses de la terre, à commencer par l’homme et la femme en finissant par la bonne chère et le bon vin. Pauvres de Dieu…

Revenons à Salah Hamouri qui croupit donc démocratiquement dans les geôles d’Eretz Israël. Rappelons pour commencer qu'il a un visage, voir photo en haut à gauche de cet article. Le premier moyen de tuer qualqu'un c'est d'annéantir sa représentation. Si si! Il est françois comme François Cluzet auteur de l'insupportable transgression et comme toutes les belles françoises de notre Gaule érectile. Certes son père n’est pas tout à fait des nôtres. C’est un philistin des bords du Jourdain chez les charabias. Mais sa mère par contre elle, est bien de chez nous et même qu’à cause de cela, l’Empereur avait juré promis qu’il irait, sabre aux dents, chercher tous les François prisonniers de l’Arche de Zoé! Malheureusement Israël n’est pas le Tchad et Bibi Netannyahou n’est pas Idriss Deby. Alors entre dix préoccupations sur le sort du soldat Gilat Shalit parti lui combattre sous les armes d’une armée de colonisation, l’Empereur a enfin daigné faire un geste. Pensez-vous… Les Bougnats ne pèsent pas lourd dans le jeu électoral français.

A propos d’identité française justement, l’alerte indignation de François Cluzet nous rassure cependant quant à nous-mêmes: «vous vous ne savez même pas qui c’est [Salah Hamouri] Jean-François Copé non plus… ». Sur l’interpellation, Copé qui n’est pas la moitié d’un naïf a compris l’audace de François Cluzet. Pantois, il observe la transgression. Il ne peut rien dire. Cloué. Sous son minois BCBG, Laurent Delahousse est interloqué. Il tombe des nues: «eh bien je vous garantis qu’on va essayer de… d’aller un peu plus loin et en tous cas de s’y s’intéresser et le faire savoir». Chiche! Journaliste avec ça. Pourtant même les trous de fion que nous sommes en avaient parlé ici sur votre Feuille de Manioc. Et pour cause, Stéphane Hessel, c’est autre chose que le politicard de pacotille de Jean-François Copé, avait hurlé de sa voix frêle et dissidente mais sage. L’identité française, c’est aussi les sages qui ne laissent pas la liberté orpheline. LFDM.

14/09/2009

Besson au pays du doigt de l’homme

Le doigt avance…

La rubrique "on enfile les n'infos" n'a jamais aussi bien porté son nom. Il n’y a pourtant pas de quoi en faire un maroilles. Pourtant l’opinion, et en particulier nos amis de la blogosphère, semble s’outrer de ce qu’en Gaule érectile, non seulement on a la très phallique Tour Eiffel, mais en plus, on se prend le doigt dans le fion par ceux qui nous gouvernent. Test pour rire… Exercez-vous à prononcer hâtivement «le gouvernement Fillon». Vous y êtes, vous voyez à quelle région du sens vous êtes renvoyé. Qu’est-ce que vous croyiez? L’Empereur aussi manie les symboles cachés. Il n’y a pas que les Francs-mac et les Opus Dei pour s’amuser ainsi…

La Tour Eiffel? Phallique bien évidemment malheureux! Mais vous n’y êtes pas, il s’agit bien d’un gadget de Gustave et non d’une œuvre de Niki de Saint Phalle, et le terme Gadget  serait une dégradation de «Gaget» du nom de  l’entrepreneur français qui a réalisé les miniatures de la statue de la liberté de Bartholdi. Où veux-tu en venir, le manioc te monte à la tête? Aux seins de la Marianne de Bartholdi pardi. N’as-tu pas pigé qu’avec le doigt d’Eric Besson on est en plein Thriller de cul? Pourquoi crois-tu que la statue de la liberté a de beau seins bien ronds comme les aiment la République? Parce que ses seins étaient déjà armés déjà par qui? Par, par… Gustave Eiffel banane! Dans l’fion. Eh oui! Tout tourne en sucette en matière de symboles dès qu’il s’agit du doigt de l’homme. Il était ingénieur Gustave mais on n’a pas dit qu’il était franc-maçon, ah non! Le Ministre de la Clôture…? A la Feuille de Manioc on ne sait pas de Kelman il retourne. On sait juste que c’est son boss depuis que Valls l’a refourgué à Besson pour un strapontin en récompense de tant d’années à casser du sucre sur les noirs.

Majeur avec doigté, ma non troppo...

Interrogé par les journalistes d’anal+ du samedi tard le soir, à propos du rapprochement de son parti bouillabaisse avec le Vicomte du Puy-Du-Fou, cet homme féru de Foot a répondu comme il se devait, par un doigt. Et alors, qu’est-ce que ça peut foutre? Ben un doigt justement… Certes c’est élégant mais y a pas à nous chier une pendule. Et puis ça peut être agréable de se faire enfiler par un doigt. Non mais… On ne pourrait pas passer à autre chose? La taxe carbone, le chômage, l’insécurité, trop de «bougnoulles» à Orly, Ben Laden qui fête l’anniversaire obligatoire du 11 septembre, tout ça quoi…

Lire la suite

12/09/2009

Hortefeux : "et puis la marmotte, n’a jamais dit auvergnat…"

Défausse craignosse à Seignosse

Soit, si vous voulez… Monsieur Hortefeux faisait allusion aux mouettes auvergnates lorsqu’il a déclaré «Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes». «Et puis la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu... » Vous connaissez tous la publicité Milka, cette marque de chocolat. Non ? Eh bien voila qui est vite réparé. Ici on ne joue pas avec la culture…

Racontez-nous des carabistouilles vous avez raison de nous prendre pour des pignoufs. Nous en sommes puisque nous votons pour vous pour que vous nous enfiliez... Et puis ensuite, les mouettes ou les sardines c’est indifférent. L’essentiel c’est la pêche. C’est tout de même drôle le déplacement subreptice de la grille d’analyse concernant les propos de Monsieur Hortefeux. Ca commence par le choix des euphémismes pour tempérer les faits. On parle alors de dérapage. C’est comme lorsque l’armée américaine refroidit des irakiens d’une bombe incendiaire. On parle alors de bavure. Bonjour la bave… En d’autres circonstances semblables aux tapis dans lesquels l’Hortefeux a mis ses beaux draps de sinistre intérieur, on aurait simplement pu dire «blague de connard de droite» ou «racisme de beauf de réac». Là non. Et figurez-vous que c’est grâce, ou à cause c’est selon, que c’est grâce au buzz d’Internet que le Château a daigné en faire un quartier de camembert, pas plus. Pour le reste on est solidaire du Ministre.

En plus si le clou, est enfoncé profond par Amine... Si la personne au premier chef concernée par les propos du Ministre de chez nous vous dit, elle-même, en direct live, qu’il n’y pas de quoi chier une pendule, qu’est-ce que vous venez nous les brouter? C'est quoi la triche de Renault F1 au Grand prix? Thierry Henry a démenti toute prise de chou avec Domenech...

On ne le répètera jamais assez ici ce qui est vrai depuis La Boétie qui en avait détecté les sources dès l’origine de l’antiquité: pour être esclave, il faut être deux. Et, devise, pour se faire farcir, il faut un farceur...

«S’ils arrivent au trône par des moyens divers, leur manière de régner est toujours à peu près la même. Ceux qui sont élus par le peuple le traitent comme un taureau à dompter, les conquérants comme leur proie, les successeurs comme un troupeau d’esclaves qui leur appartient par nature.» Discours de la servitude volontaire et ça date de 1549. Ouille!

On vous fait court de chez court le topo d'Etienne. Comment un seul homme arrive-t-il à maintenir tant de benêts sous son empire? On n’a pas fait mieux que cette interrogation depuis La Boétie. Vous pouvez aller vous torcher avec la démocratie, aucune différence avec la pire des dictatures… C’est du pareil au même. La Boétie nous enseigna que l’une des raisons du maintien de la servitude réside dans les stratagèmes des tyrans pour affaiblir la populace avide d'honneurs de breloque. Et selon le principe de Peter, à chacun son torchon de fesse. Le tyran commence par engourdir le peuple par le théâtre, aujourd’hui c’est Secret Story. Ensuite, il l’assigne aux «drogueries», l’équivalent de nos passe-temps du genre sexe, courses hippiques, jeux vidéo et légion d’honneur…

«Les théâtres, les jeux, les farces, les spectacles, les gladiateurs, les bêtes curieuses, les médailles, les tableaux et autres drogues de cette espèce étaient pour les peuples anciens les appâts de la servitude, la compensation de leur liberté ravie, les instruments de la tyrannie. Le tyran allèche ses esclaves pour endormir les sujets dans la servitude.»

A croire que La Boétie est un ethnologue étudiant la Gaule et son Château... Au fait, il y a un hurluberlu qui se fait passer pour le représentant des associations noires de France. Patrick Lozès. Lui a fait de la droguerie un métier! Les blaireaux de la secte d’en face qui n’ont qu’une trouille, celle que d’autres noirs moins aliénés leur présentent une addition salée à raison de quelque siècles d’enflures, organisent cette association malingre en servitude. Il paraît que le mec est pharmacien de profession. Croyez-vous que la pharmacopée de la connerie a pour excipient l’eau tiède? LFDM.

«Le triste dérapage que Brice Hortefeux dément
A une dame qui lui désignait un militant lors de l'Université d'été de l'UMP à Seignosse, en faisant référence au fait qu'il serait : "arabe", le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, a répondu : "Quand il y en a un, ça va, c'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes". Ces propos viennent de la vidéo ci-après: http://tv.lepost.fr/2009/09/10/1690452_hortefeux-derape-s... Il est triste que l'histoire de ce dérapage verbal reproché à Brice Hortefeux survienne au lendemain de la sanction infligée à un préfet accusé de racisme. Triste ironie du sort, car c'est le même Brice Hortefeux, Ministre de l'Intérieur, qui a infligé une sanction méritée au préfet qui était sous sa tutelle. Les propos que l'on entend sur cette vidéo, sont inacceptables et contreviennent aux valeurs de notre République. Brice Hortefeux s’est expliqué après la diffusion de cette vidéo, mais force est de constater qu'il peine à convaincre. J'ai souhaité hier après l'annonce de la mise en retraite d'office du préfet accusé de racisme, que le Gouvernement continue à lutter sans relâche contre tous les propos qui contredisent les valeurs de la République. Nous devons être nombreux aujourd'hui, à attendre que cela se vérifie.» Patricl Lozès

Et aussi, l’eau ça mouille et le feu ça brûle… Ce mec est vraiement en demande de soins. Quelqu'un peut lui dire?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu