Avertir le modérateur

23/02/2009

La barbarie douce

parisot2.jpgL'idéologie de la réforme

Fidèles à nos incorrigibles manies, nous sommes allés prostituer nos yeux cyanurés dans un troquet mal famé du ouaibe, abritant des allumés du carafon qui ne pensent pas comme il faut le «c’est comme ça et pas autrement»: «Le comptoir des politiciens». On s’est dit, avec une enseigne pareille, ce doit être très fréquenté et puis vous savez, dès qu’il y a un zinc et des blaguounettes salaces autour, nos feuilles ne se font pas prier. Nous sommes donc allés boire un trait de pur jus de purin: «le Parti socialiste, parti de proximité sans idée». Fichtre alors! On avait pourtant cru qu’une fois l’apprenti farceur parti, François Hollande, ex d’icelle, Ô Madone, la boîte à idées de gauche aurait remis le logiciel sociologique sur le métier. Que nenni! Rupine, et pine de préférence, notre gauche tarama s’est rangée à l’éclat de la Rollex selon Séguela, lequel définit la norme minimale d’une cinquantaine réussie. Saint Germain des Prés quand tu nous tiens…  Avec de tels modèles à l’horizon, comment s’étonner que les jeunes de la périphérie du fion (Saint-Germain des Prés) tentent d'en faire une spécialité précoce, soit par le vol à l’arrachée de bracelets-montres, c'est plus rapide qu'une carrière de prostituée à paris, soit dans le trafic de tic-tacs contrefaits par les chinois… Encore de la faute des faces de citron. Toujours est-il que notre bougon du blog politicien s’interroge : «Alors, le PS ne serait-il finalement devenu que l’antenne locale de l’UMP ? Les deux faces d’un même pouvoir qui accepte le modèle dominant du néolibéralisme. Mais attention, il ne faut pas le répéter, ça ferait le jeu des extrêmes.»

«Selon Le Goff, ce discours ne fait que masquer le virage néolibéral de la société, qui a développé tout un ensemble de concepts et de discours pour faire accepter au salarié et au citoyen les conséquences de ce virage.» Nous ne disons pas autre chose ici, constamment, suivant notre sentence dondatrice: «dans la vie il n’y a que deux catégories de personnes, les farceurs et les farcis». Tu choisis ton camp… Domota lui, a choisi. Et c’est pour cela que les Média-Pravda parisiens et les journaleux, les ignares tel Chritophe Barbier de l’Express, les ineptes tel Alexis Brézet du Figaro, ou encore les réac comme Jean-Jacques Bourdin de BFM qui pour le commentaire de la préférence nationale, a défossilisé Le Pen, histoire de l’opposer perfidement aux revendications de réappropriations du LKP. Histoire aussi mais c'est grossier, de colorer Domota en spectre brun, un genre de facho mélanoderme, façon peste brune tropicale… Ce qui ne devrait pas être très difficile s’agissant de l’apparence, Elie a déjà le brun de peau du costard qu’on lui prête, même si la mémoire d'outre-Rhin est outrancièrement loin, de l'outre-mer dans le temps et l’espace des basses pensées, et Basse-Terre ne justifie pas tout. Sur la question raciste, la Pravda française fait preuve de contorsions intellectuelles à faire rougir y compris le caoutchouc de l'hévéa colonial. Mais attention, Domota a désormais une avocate de taille, certes petite, mais hargneuse de tempéramment lorsqu'elle se décide à s'y mettre. Taubira...

Lire la suite

06/02/2009

30 ans plus tard... Encore DUHAMEL et des envies d'ailleurs

montagnes_d_ici.jpgEnvies d'ailleurs...

Il y des jours comme ça où votre ordinaire vous donne des envies d’ailleurs. Le minuscule Empereur a fait le tour hier de son propriétaire, Président du Conseil d’Administration (PCA) de la télévision publique et ami intime des PCA des media privés. A la machinerie du manège, avant que la PRAVDA ne donne ses forces pour le service après-vente de la parole impériale, il y avait encore et toujours, l'incontournable Alain DUHAMEL pour l’interroger. Un fossile. Une vieille tante de l’auteur de ces lignes qui n’est plus de ce monde, s'agaçait, il y a déjà bien longtemps devant le personnage «mais quand va-t-il cesser de gigoter du cul et de se caresser le menton?» 10, 20, 30 ans plus tard, sur les media de France et de Navarre, Alain DUHAMEL gigote toujours de complaisance pour recevoir la parole des princes qu’il fait précéder d’hagiographies. Il paraît que le monde change. Tristes Tropiques avait titré Claude LÉVI STRAUSS. Devant la déculottée que nous prépare la Chine faudra-t-il écrire à notre propos "Triste calottes"? Il y des jours comme ça où on a envie d’ailleurs. Besoin d’air frais, d’un peu de distance face au bruit. Suivez les pas d'un blogger que nous avons, dans nos vagabondages, surppris …

Montagnes d'ici et d'ailleurs
«Après avoir arpenté les Savoies en long, en large et en travers, et avant d'aller user mes semelles dans les cordillères boliviennes, ce blog est un point de rencontre entre les montagnes d'ici et celles de là-bas.
J'ai peur
J'ai peur quand je lis dans Le Monde des récits de garde à vue plus injustifiées et humilliantes les unes que les autres. J'ai peur quand des fonctionnaires français dénoncent une clandestine venue inscrire sa fille à l'école de la République. J'ai peur quand Berlusconi autorise les médecins italiens à dénoncer les sans-papiers. J'ai peur quand les établissements scolaires de l'héxagone sombrent dans la violence et que personne ne fait rien. J'ai peur quand un conducteur de train ou de bus se fait agresser et que tout le monde reste sourd. J'ai peur quand je vois le fossé se creuser entre les fils de riches promis à un bel avenir et les enfants des cités qui végètent intellectuellement dans des collèges ghettos. J'ai peur. Où allons nous comme ça? Vers quel chaos nous dirigeons nous de si bon pas? J'ai peur. Dans quel monde à l'agonie nos enfants devront-ils lutter pour vivre? J'ai peur. Mais la peur n'évite pas le danger...»

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu