Avertir le modérateur

27/02/2009

«Désormais, le clan Bongo ne jouit plus de la même impunité»

gabon.jpg

Des nouvelles du jus saumâtre du Bantoustan

Antoine Glaser est rédacteur en chef de La Lettre du continent et coauteur avec Stephen Smith de Sarko en Afrique (éd. Plon, 2008). Dans ce texte paru dans L’ImMonde.fr, ce PQ sérieux de la chiasse du soir au conseil d’administration duquel siège l’inévitable Schweitzer de la Halde, et bien d’autres pointures du CAC 40 et d’autres cercles, quelques turpitudes françafricaines nous sont rapportées. Lemonde.fr 26.02.09

«La justice française a saisi, rapporte l’ImMonde, jeudi 26 février, des comptes bancaires du président du Gabon. Omar Bongo avait été condamné à verser 457 347 euros au fils d'un chef d'entreprise français qui avait dû payer cette somme pour faire libérer son père, René Cardona, détenu à Libreville. Cette affaire peut-elle faire des émules et susciter de nouvelles plaintes ? Il s'agit d'une affaire privée et relativement mineure si l'on s'en tient aux montants impliqués. Le président gabonais et sa famille étaient actionnaires dans la société de René Cardona. Comme ailleurs en Afrique, c'est très difficile de travailler au Gabon si on ne dispose pas de protection au plus haut niveau de l'Etat. Mais c'est moins l'aspect judiciaire de cette affaire que sa médiatisation qui nous intéresse. D'autres particuliers ayant connu le même type de problèmes que M. Cardona savent désormais que le clan Bongo ne jouit plus de la même impunité. Ce sont parfois de petites affaires qui font rebondir les gros dossiers.»

Comme d’habitude, ce texte est reçu dans l’indifférence générale. De ce qui ressort du marigot saumâtre de notre pré carré Bantou où s’échouent tous nos principes «droit-de-l’hommistes» germanopratins, il ne saurait être question de révélation. Ce qui est dit semble normal et laisse nos humeurs à 37° et nos valeurs habituellement vindicatives intactes. On n’entendra jamais Pierre Bergé faire ici la leçon chinoise, ou Jack Lang y aller de ses envolées lyriques, ni SOS Racisme dont les prétentions s’étendent désormais à la lutte contre le terrorisme et à la réforme de l’agenda de Durban II. Encore moins Ni Putes Ni Soumises qui ambitionne de s’implanter au Maroc, tiens tiens. Elles n’ont pourtant pas encore réglé le cas des femmes battues BCBG du 16ème arrondissement parisien, obligées pour tenir leur rang entre deux parties de belottes au Rotary club, de taire les coups de leurs maris, X-Mines, énarques et frères en loges. Des gens bien sous tous rapports. La trace du bourre-pif rosicrucien dans ta gueule? La faute de cette fichue porte de placard bien sûr… Allez, du vent! Allez donc faire les chaudes à Rabat, passons…

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu