Avertir le modérateur

17/02/2010

Retraites: «Travailler plus pour gagner plus» de misère

reiser.jpgL’identité nationale et la productivité du trouduc!

Allez et reproduisez-vous. C’est bien ce que nous copulons. Alors que nous sommes réputés bien gaulés, portés sur la chose et pas que sur le french kiss, d’où viendrait alors le problème du financement des retraites? Selon le magazine Teuton Bild de très sérieuses statistiques faites pour des moules à préservatifs, laisseraient apparaître que les français auraient les plus gros attributs, affichant une Gaule de 15,48 cm! On savait déjà grâce à une étude commandée à l’institut Harris interactive par le Magazine Top Santé, que 44% de françoises sondées, par téléphone bien sûr, ont avoué utiliser des accessoires bizarres (sextoys) et ont recourt à de la lingerie pour pimenter leurs ébats. 39% des répondantes s’inspireraient de parades de films X.

Mais on a beau copuler, être les meilleurs d’Europe y compris question taille, ça ne le fait pas. Le compte n’y est pas. 43% de notre pognon passe à nourrir les vioques qui sont plus souvent malades et pas que pour des fièvres et des gastros. Des trucs à plomber les comptes de l’assurance maladie. En gros avec les vioques c’est la double peine. En 2005 les papys et mamies nous ont pompé 212 milliards de zeuros Maastricht, soit 12,8% de ce que la Nation produit chaque année comme richesse. Si l’on suit la logique du capitalisme financier, un constat s’impose: nous payons trop pour entretenir des vieux cons, de surcroît réactionnaires. Il y aurait donc un profit comptable à les occire. Les précipiter auprès de leur Dieu qui les aime tant leur rendrait service et pour certains, mettrait un terme à leurs souffrances. Quoi, c’est dégueulasse? C’est pas pire que le reître Besson qui aurait dit, en off, ce que Sarkoléon penserait tout haut entre soi: «les journalistes faut les passer à la kalashnikov». Ah c’est pas la même chose? Si on veut...

Lire la suite

01/02/2010

La saillie pas très Frêche de Georges

blog+-freche-gros.jpgFrançoises, François, dégaulez, il est l’heure de pleurer…

On s’insurge sur commande. Question dure: qui décide de l’agenda des émotions en Gaule érectile? Georges Frêche a tenu ses amabilités fabiusiennes le 22 décembre 2009. Alors pourquoi les belles âmes décillent-elles aujourd’hui? Pourquoi la Martine et ses pontes du Péesse de Solférino ont mis tout ce temps pour sortir le martinet et l’épine de la Rose contre le tonitruant et défraîchi languedocien? Tout ce temps pour réagir alors que le propos serait si odieux? Pas très orthodoxe tout ça. Comme Dupond, nous dirions même qu’il y a genre, une anguille sous roche. Entendez, ça cache quelque chose de pas net, une perfidie ourdie en sous-œuvre, bref, l'affaire n'est pas claire. 

Comment font les autres? Sommes-nous les seuls à avoir des expressions antisémites? Nos cousins germains ont recours à la droiture «ziemlich unorthodox» qui veut dire «pas très orthodoxe». C’est au moins du racisme russe ou grec alors… La perfide Albion y va de sa cuiller et dit la chose un peu louche, «a bit fishy». Désargentés et néanmoins pieux, les argentins veillent comme Frêche sur la norme catholique «no muy católico» presque comme nos copains espagnols «no es muy católico». Papistes va! Les lusos de Rio disent «pouco ortodoxo» (peu orthodoxe) Espagne. Chez nos amis les maffieux on dit «poco ortodossa»ce qui n’oblige pas à traduire. Par contre le plus étrange de l’affaire nous vient des States comme d’hab. Eh bien allez donc savoir pourquoi eux disent «not kosher» (pas casher). Alors les américains, anticatholiques parce qu’ils diraient «pas casher»?

De son temps, Emile Zola n’avait pas été taxé d’antisémitisme. Il y était pourtant allé à l'assommoir: «et il y avait encore, pour les filles restées sages comme Nana, un mauvais air à l'atelier, l'odeur de bastringue et de nuits peu catholiques, apportée par les ouvrières coureuses (…) ». Voici cet autre vieil usage fort à propos que nous tenons de François Marie Arouet: «faites tant de miracles qu'il vous plaira, pourvu que je vive libre et heureux. Je crains toujours ce prêtre papiste qui est ici; il cabale sûrement contre notre liberté, et il y a là anguille sous roche.» Cabale? Voltaire, poursuivait ses impertinentes «Questions sur les miracles» entre deux investissements sur les navires d’esclaves. Il fit faillite. Passons, ce n’est pas le sujet…

Beauf, et récidiviste impénitent

Cela étant dit, à La Feuille De Manioc on espère qu’il n’y aura pas d’illuminé de la mosquée, du presbytère ou de la synagogue pour se sentir visé dans sa religion et venir nous casser les roupettes car ça va gicler. Y en a marre. Si on ne peut plus rien dire et qu’il faut désormais donner le mode d’emploi des expressions françoises qui ont droit de clergé, à peine de se faire taxer d’antisémitisme, où va-t-on?

Quant à venir nous faire gober un Frêche antisémite, il faut vraiment nous prendre pour des gogos. Georges Frêche a une de ces réputations singulières qui ne s’opère qu’en référence à un seul pays au monde: Israël. Preuve? Jamais il ne sera dit de Chevènement qu’il est un ami du monde arabe ou de l’Irak. Or c’en est un. De même qu’il ne viendra à aucun moine-copiste germanopratin (NDRL « journaliste des bords de Seine ») d’accoler à Jean-Pierre Raffarin qu’il est un ami de la Chine, alors que c’en est un, que Jean-François Probst est un ami de l’Afrique etc. Des amis de… il y en a partout, presque tous les hommes politiques en sont, et de cela les façonneurs d’opinion n’éprouvent pas le besoin de le préciser. Seuls les amis d’Israël se spécifient car c’est là un gage de moralité, un sauf conduit.

Lire la suite

08/12/2009

Perversions politiques

h_9_ill_786584_charette.jpg Actu: les dessous cachés de la perversitas.

Avant qu’elle ne devienne l’apanage des Pères de l’Eglise catholique romaine et universelle, preuve qu’on a besoin de le répéter à ceux que la masturbation a rendus sourds, le grec katholikos signifiant déjà «universel»,  la perversitas soit la perversion, voulait dire mettre sens dessus-dessous ou détourner de son usage initial. Soit. Par-delà l’acception morale des ecclésiastes et des psy, de quelles perversions à travers l’actu chaudasse mais aussi un peu avariée sommes-nous les témoins? Car nul doute que nous vivons une époque formidable.

Hervé De Charette claque la porte de l'UMP.

Tenez! A moins qu’il ne s’agisse d’un effet d’optique dû aux officines de sondages, une agitation semble s’être emparée des baronnies franc-maçonnes des bords de la Loire habituellement très au parfum de ce qui se trame et s’ourdit en fiel et en douce dans le fion du peuple en Gaule érectile. L’opinion qui opine annoncerait des élections régionales ric-rac, l’occasion de rebattre les cartes à droite et charogner à gauche l’œil rivé sur pactole de nozimpôts, car à écouter les nouvelles de ce matin, on dirait que la Charrette de transfusion des reîtres UMP a bel et bien commencé.

Hervé de Charrette député de la majorité pestilentielle, ex-UDF du Maine-et-Loire, a décidé de quitter le parti de la godille et prendre le risque d’une mandale au prochain scrutin en lorgnant du côté de la sandale molle du Nouveau Centre. Le NC qui rêve de se rappeler au bons vieux temps de l’UDF est le machin de notre Morin sinistre de la guerre et éleveur de chevaux de courses à temps partiel. Un Morin dont les potins mondains germanopratins nous apprennent qu’il a déclaré la guerre judiciaire s’il vous plait, à Bayrou du Béarn pour faire main basse sur le nom de l’UDF. Pourquoi vouloir récupérer la marque déposée de l’UDF? Parce que le marquage des neo cons (NC) dans la majorité UMP ne suffit plus? Morts de rire.

Charrette troque donc une sandale contre une godille deux attirails aussi inutiles à l’esprit public l’un que l’autre. Vous direz, pour marcher sur le sable de la Loire des tongs suffisent bien… Voila donc que notre ex-associé de l’UMP qui a reçu une subvention de 3 millions d’euros entre 2002 et 2007 se sentirait soudain à l’étroit dans les parties présidentielles. Hum! Il en a mis du temps l’ex-ministre des affaires étrangères pour ressentir l’exiguïté pestilentielle. Charrette tirerait une croix sur le pactole des subventions et prendrait risque de mettre la Convention démocrate qu’il dirige sur la paille? N’y aurait-il pas sous roche, une anguille un peu perverse à l’approche des régionales?

Car la version de Charrette n’est pas tout à fait la celle que donne Dominique Paillé justement, blablateur adjoint du parti de la godille, qui s’y connaît en perversion de l’engagement politique: «ce départ n'est pas une surprise et c'est la confirmation de ce qui se tramait depuis quelques semaines». Qu’ouïs-je? Qu’esgourdé-je? Il se tramerait des complots ourdis et méchamment conspirés par des fielleux et des fourbes dans le dos du bon, de l’honnête du probe Sarkoléon? Et une autre louche, une! Selon le même Paillé spécialiste de formation de santé publique, «la Convention Démocrate était un machin «médicalement assisté». Coma donc. Si l’anesthésiste le dit, c’est qu’il sait de quoi il parle…  En tout cas il balance sur le bon usage des 3 millions de nozimpôts: «Charette n'en faisait rien, et cette dotation a été considérablement réduite» en 2008. C’est donc une affaire de cassette et pas seulement de casse-couilles! En tous cas Paillé passé du PSU à l’UMP en passant par l’UDF et le Parti Radical, ex-pote pour la vie de François du Béarn, le temps d’une promesse de sermenteur n’est pas le mieux placé pour donner des leçons de fidélité à Hervé de Charrette. Camembert donc. Oui mais perversion quand même…

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu