Avertir le modérateur

30/07/2009

Black and proud, pipolisation de ta race

lozes_casimir_cran.jpgL’ivresse des apparences

Des nouvelles de Casimir. On a failli l'oublier... Sous les feux de la rampe grouillent les têtes d’affiche, les pipoles et toutes sortes de postulants plus ou moins résiduels de l’agora du paraître postmoderne une sorte de lumpenproletariat de la classe dirigeante. dont rêve de faire partie Lozès. Car en médiocratie mot convenable forgé par votre Feuille de Manioc, à pomper et à diffuser allègrement, et qui peut tout aussi bien signifier l’empire de médiocres que la dictature des media, en médiocratie donc, une urgence interne veille en chacun, être beau et le montrer, faire jeune et le demeurer, se déguiser de parures qu'importent qu'elles soient loufoques pourvu qu'elles soient de marque, et les commenter.

Patrick Lozès, crâneur et victime de la mode

En traînassant nos guêtres sur le ouaibe putréfié des sites mièvres, gennybeaute.com en est un spécimen conforme, nous avons eu la surprenante surprise d’y croiser l’apothicaire de métier, noiriologue par vocation politique y faisant sa star, le fatal Lozès. Il nous a semblé  intéressant de nous attarder pour savoir l’épaisseur intellectuelle de ses intérêts en dehors de son fonds de commerce pourvu de métissiologie frelatée, et vendue sous le label de «discrimination positive». Un trompe-couillons qui consiste à se payer une carrière de misérable sur la misère de ceux que l’on brandit comme étant la «communauté noire» pour les monnayer. C’est vieux comme Agbomey…

Lozès, parce que vous le valez bien…

Que l’apothicaire ait ses délicatesses, tout en dentelles et ses boutons de manchettes, soit et peu importe. D’autres comme lui ont des Rolex payées par nos impôts sur la misère sociale. Mais qu’il trouve opportun de devoir le dire confine à la vacuité la plus achevée. Avec une telle inconsistance, les noirs de France sont sûrs d’être bien représentés. Vous le valez bien. Continuez à être des noirs représentés. Vous faites si bien d’être le vendredi à la mosquée ou le dimanche à l’église cependant qu’en vous donnant le coup de pied au cul et dans les affaires, les marioles de la sape s’occupent à bon compte de vos affaires. LFDM.

Séquence drôlatique, interviouve à se tordre de rire…

«Pharmacien et président fondateur du conseil représentatif des associations noires de France -www.lecran.org-, Patrick Lozès est parti en croisade depuis 2005, contre toute forme de discriminations touchant les français de descendance africaine. Membre de la National black Chamber of commerce, il vient de publier son deuxième ouvrage, Les noirs sont-ils des français à part entière. Class et toujours la tête sur les épaules, nous avons voulu en savoir plus sur son style! 

Mes stylistes préférés
J’aime beaucoup Ozwald Boateng ou Sadio Bee. La marque Spontini a également mes préférences pour la coupe toute particulière de ses costumes. Il m’arrive aussi d’acheter des costumes à Londres à Savile Row. J’ai beaucoup, beaucoup de chemises. Je les achète au gré de mes déplacements, à New-York, Londres ou à Paris. Je peux aussi facilement aller chez Façonnable, Burberry’s ou chez Zara »

Mes tenues favorites
J’aime les costumes de bonne coupe, plutôt sombre mais sans ostentation et pas forcément haut de gamme. J’achète mes chaussures de ville chez Weston, chères à l’achat, mais comme elles durent longtemps, elles sont d’un meilleur rapport qualité-prix qu’on ne le croit généralement. Pour le Week-end je chausse des Camper plutôt monocolores ».

Mes accessoires de mode
Cravates et boutons de manchette permettent un peu de fantaisie, mais pas trop. J’ai des paires de boutons de manchette très originales.

Mes  bijoux préférés
Mon alliance en or blanc d’Afrique du Sud. J’ai des montres jolies mais pas chères et une Reverso de Jeager-LeCoultre.

Mes produits de beauté préférés
Je n’oublie pas que je suis pharmacien. Je préfère les produits hypoallergéniques vendus en pharmacie. Comme beaucoup d’hommes, je suis très sensible au feu du rasage. Je choisis donc un produit au pH neutre ce qui évite la sécheresse de la peau et les tiraillements. Pour la mousse à raser, j’utilise les produits Vichy Homme qui répondent à ces critères. Hors pharmacie, j’utilise les soins Homme de chez Fragonard. Je rentre dans l’âge où on utilise des anti-rides : ceux de Biotherm Homme ont ma préférence.

Mes lieux de beauté
Ma salle de bain ou les salles de gym des grands hotels quand je suis en déplacement.

Ma boisson préférée
L’eau. De temps en temps une bonne bouteille de vin. J’ai une passion pour le Brouilly. Plus exceptionnellement, un single Islay Malt, une qualité particulière de Whisky et dans cette catégorie, le Laphroaig, s’il a plus de 10 ans d’âge.
Publié par Pat, gennybeaute.com le 27 juillet 2009.

18/07/2009

M. Obama, en dédommageant le bourreau, peut-on dire «Yes, you can!» ?

866182083.2.jpg

Chagrin verdâtre

On garde en mémoire les remarques, entre autres procès en sorcellerie, d’esprits chagrins, froissés par la permanence revêche de votre Feuille de Manioc. C’est comme cela. Nous sommes plutôt du genre légume laxatif que crème émolliente et lorsqu’on naît vert, on est vert, c’est sans espoir. Il faudra s’y faire, n’en déplaise à Gaston (Kelman) l’aspirant blanc et ès qualité ami de l’ever «blanco» d’Evry, Manuel Valls, il ne nous semble pas urgent de clamer notre amour du manioc. Mais nous ne manquons aucune occasion d’en rajouter une couche: si nous sommes de ceux qui ont applaudi l’élection de Barack Obama, nul ne nous comptera parmi les grégaires qui ont vu en lui une sorte de messie. Barack reste le président des Etats-Unis, et son avènement, pour fulgurant et révolutionnaire qu’il soit, ne doit rien au hasard. Obama est, noir peut-être, mais avant tout le produit de l’établissement. Il convient donc d’être lucide sur le bonhomme et ses marges de manœuvres susceptibles d’entrer en contradictions avec ses convictions intimes.

La moraline des marchands d’armes

Envoyé spécial à Accra du Jidédé, torche-cul détenu par un marchand d’armes qui fait la morale au monde, François Clémenceau s’est empressé d’applaudir le discours d’Accra du président américain, à l’image de la très grande majorité des observateurs du caniveau politique gaulois. Le journaliste a pondu un papier dont la lecture hémiplégique du discours d’Obama relève que le «noir» a enjoint les africains à assumer la responsabilité de leur avenir en ces termes: «C’est trop facile de pointer du doigt les autres comme étant responsables de son propres malheur […] Oui le colonialisme a tracé des frontières qui n’ont aucun sens sur ce continent, oui, l’Occident s’est trop souvent comporté en client davantage qu’en partenaire de l’Afrique, mais ce n’est pas l’Occident qui est responsable de la destruction de l’économie du Zimbabwe!». On aurait envie de répondre à la bassesse de l’expédient de François Clémenceau planqué derrière l’admonestation d’un «noir» pour recycler sa propre incurie. On préfèrera répondre à Barack Obama.

1° Reprenons: «C’est trop facile de pointer du doigt les autres comme étant responsables de son propre malheur». Ceci est indéniable. Si les africains en sont à ces tréfonds historiques, où ne se trouvent à l’évidence pas les asiatiques, c’est qu’ils n’ont pas su, ou tout simplement pu, répondre à la violence qui leur a été infligée par une violence identique sinon supérieure. L’humanité, surtout l’humanisme, étant tout le contraire des bisounours, les serfs noirs ne peuvent que s'en vouloir à eux-mêmes d’être les faiblards qu’ils sont, ce qu’ils demeureront longtemps encore tant qu’ils grimaceront les codes, les normes, et les religions monothéistes, ces ingrédients fondamentaux ont fait d’eux des esclaves. S’y achèvent, les resucées des droits de l’homme, du développement, entre autres sornettes que nous leur avons inculqués dans notre intérêt. Précisément ce à quoi la Chine a été rétive.

«Oui, semble tempérer Obama, le colonialisme a tracé des frontières qui n’ont aucun sens sur ce continent». Mais c’est tout suite pour recouvrir l’immondice de déni, en dépit de la puanteur toujours actuelle des monceaux de cadavres en décomposition. Car quelle conséquence Barack Obama tire de ce constat à ce point accablant que la balkanisation de l’Afrique à raison de ses richesses, a durablement structuré l’impossibilité d’Etats viables à l’aune des indépendances, ce qui s’accuse à l’horizon de la globalisation? L’avocat, l’homme de droit? Etrangement aucune… Ces frontières sont l’expression du marasme continu 50 ans après les indépendances, issu du démembrement de l’Afrique entrepris à Berlin au lendemain de la Grande guerre, et de sa capture comme zone de prédation et de non-droit, au profit des puissances occidentales. C’est à cela que les bavards doivent répondre sans faux fuyants. Chiche, que l’ONU ose un référendum transfrontalier sur l’unité africaine on verrait le résultat de l’expression populaire des africains qui ne se font pas enfiler dans les loges. Tas d’hypocrites.

Mugabe et les puissances occidentales comptables des accords de Lancaster

Quelle conséquence Barack Obama, tire de ce préjudice? «Otez-vous les doigts du fion» propose-t-il. C’est cela qui est un peu facile. Admettons qu’à cela l’imaginaire de notre Marseillaise aurait plutôt inspiré un «aux armes citoyens […] qu’un sang impur abreuve nos sillons…» Qu’en serait-il si les africains s’inspiraient de notre hymne? Le neurone perclus de haine de François Clémenceau s’empresserait de les taxer de terroristes. Il reste que le verdict d’Obama, contraire à ce qu’il a appris de plus élémentaire à l’école, est une impropriété du sens qui fait injure aux victimes de l’exécution en règle et de sang froid, de l’Afrique noire, au nom de notre Sacro-saint Capital. Des victimes qui se comptent par dizaines de millions depuis l’époque ouverte en 1492 dont Michèle, son épouse, est le manifeste vivant. L’histoire ne s’écrira pas clandestinement sur ce terrain. a l’aune de la faillite en cours, le solde de la vérité historique est proche et s’imposera à ce genre d’expédient qui ne sera plus recevable.

Lire la suite

16/07/2009

Aubry Valls, missiles à longue portée

manuel-valls1.jpgLe roquet du PS s'est fait taper sur les doigts

Casse-toi. C’est en substance ce qu’a voulu dire Martine Aubry à Manuel Valls qui pavoisait encore le 14 juillet à la petite sauterie du Château organisée par «Mon mari» de Carla. Du côté des Méphisto franc-maçons, de la loge Infini, comme des autres sectes, on s’est persuadé que les idées de la réaction ont définitivement contaminé l’opinion française. Pour s’assurer du pouvoir, il faut vérifier que toute alternative à Sarkozy soit un clone de gauche du même Sarkozy. Remarquez, ces conseillers obscurs n’ont eu aucune peine à convaincre l’ego du Maire d’Evry, et l’inciter à déborder le PS sur sa droite pour concrétiser le destin national dont il rêve de nuit comme de jour.

Les milieux d’influence ont donc décidé de propulser sur orbite cet homme si neuf, aux idées et aux pratiques si neuves qu’il fut ancien conseiller de Michel Rocard à 27 ans, déjà un prote, puis chargé de la communication de Jospin lors du gadin de cet autre protestant, c’est dire si le bonhomme a du jugement. Vous souhaitez perdre choisissez Valls. Cet homme du sérail est tout à la fois un looser politique et une girouette éthique qui a toujours su faire le mauvais choix. Lorsqu’il rejoint Ségolène Royal sur le tard, mais le très tard alors, Besson avec lequel il aurait pu partager la loge jusqu’aux chaussons, monte dans le «bon» wagon. Valls reste à quai et se console en tapant sur sa famille politique. Valls croit comme Lang, comme Kouchner, comme Boeckel, qu’il est socialiste. Ce sont peut-être des opportunistes, mais des faux derches c’est sûr…

A la faveur des connivences médiatiques germanopratines, franc-maçons et journalistes germanopratins étant, au moins, dans des rapports incestueux, les colonnes des PQ et les fenêtres de télés se sont donc offertes dans les grandes largeurs à l’exercice de dénigrement du PS par le petit Maire d’Evry. Depuis le Congrès désastreux de Reims, le roquet d’Evry applique la seule chose qu’il sache faire de mieux, parler creux, maquiller l’idiotie politique et l’incurie intellectuelle par les mots valises dont les media ont labouré le terrain: «mettre l’individu au centre de la politique». Autant dire un doigt au centre de l’individu. Tu parles d’une foutaise! Son projet de société? Rebaptiser le PS.

Le parrain de Gaston Kelman, le noir aspirant blanc et ex-camerounais bassa, qui abhorre le manioc et pense devoir le vitupérer pour susciter l’attention, se revendique blairiste. Manuel Valls peut se faire l’héritier de Blair et même de Thatcher, qu’importe le désastre, d’autant qu’aucune complaisance journaliste parisienne ne le confrontera à l’échec cuisant de la lune sociale-démocrate telle qu’elle se manifeste actuellement sur les bords de la Tamise, car c’est bien du bilan de Tony Blair dont les britanniques font les frais en temps de crise.

Vient l’essentiel. Dans Libé-Pravda du 16.07, Paul Quino dit volontiers du Maire d’Evry qu’il «partage (avec Ségolène Royal) le goût de prendre le PS à rebrousse-poil. Notamment sur la question de la sécurité, centrale pour lui depuis son élection à la Mairie d’Evry en 2001.» C’est qu’alors la sécurité est l’euphémisme de la question raciale. Manuel Valls est fils d’immigré mais, persuadé d’avoir un destin présidentiel, il flatte la fange populaire qui se satisfait de voir en l’étranger les sources de nos misères sociales, et dans le discours sécuritaire les solutions aux défis posés à la Nation. On l’a vu récemment dans une provocation vidéo savamment préparée, puisque Manuel Valls portait un micro couplé au dispositif qui le filmait dans les allées du marché d’Evry. En France, la race est un matériau politique qui se cisèle en prévision des échéances. Car il faut faire du Le Pen sans Le Pen, dire la haine de l’autre, sans s’exprimer comme Le Pen. Il est vrai que le leader frontiste tient à notre langue et préfère dire «les français d’abord». Il ne lui viendrait pas à l’esprit de dire, les «blancos d’abord». Ca change tout… On suivra la lutte des éléphants du PS car Manuel Valls qui est tout sauf un rénovateur est, et depuis bien belle lurette, un jeune vieux croûton du parti socialiste. LFDM.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu