Avertir le modérateur

07/04/2009

Ségolène a-t-elle eu tort? Par Christophe Barbier

Christophe analyse le contre-discours de Dakar

Chritophe Barbier ceint comme d’habitude de son écharpe rouge-bizarre en permanence roulée à son cou, ce dont il faut déduire qu’il ne la lave jamais, sauf s’il en a plusieurs identiques, ce qui serait d’un goût suspect, Chritophe Barbier disions-nous, a l’air d’un éternel jeune premier, celui qui attirait les claques au collège. Ses bavardages façon petite encyclopédie dans la série racontée à ma fille, énervent. Mais il a incontestablement un talent fou, celui d’orateur. Il n’a rien à dire sur rien, mais soliloque à tout propos et ce au quart de tour. Il suffit d’appuyer sur «on» et il part. Le plus difficile est alors de l’arrêter. Christophe Barbier est l’équivalent en blablateur d’un habilleur graphique qui égaye les images austères pour dissimuler la vacuité de leur contenu. Au gré d’acrobaties sémantiques, bien balancées et toujours conséquentes l’une à l’autre, il balade le benêt, sa matière première, et parvient à donner du tonus à ce qui dans la gueule de tout autre commentateur de la Pravda germanopratine tomberait dans le gaz soporifique. Il réussit à donner du relief à la platitude, à assimiler le même à son contraire et finit des dithyrambes sarkoziennes, c’est le plus surprenant, mais aussi le plus éloquent, sur les constats du genre «Ségolène a tort et elle a raison». C’est le secret de longévité de Christophe Barbier. Etre le meilleur éditorialiste qui dans le même texte ménage avec brio la chèvre et le chou.

On verra bien en 2012 comme il le dit si Ségolène Royal a eu raison ou tort de prendre de telles positions en Afrique. Mais Christophe Barbier confond l’avenir de Ségolène avec les enjeux de politique étrangère et l’image de la France. Les africains s’en fichent du destin de Ségo, sauf ceux d’entre eux qui lui expriment une sympathie. A l’échelle des intérêts stratégiques c’est le genre de considération qui n’ont pas lieu d’être relevées. Au fond, nul ne déniera à la Madone du Poitou d’avoir honoré la France en s’excusant en son nom, d’avoir abordé la question de l’esclavage et de la colonisation en ces termes, comme tout responsable politique digne de fonctions d’Etat le devrait. LFDM

Visionner "Ségolène a-t-elle eu tort?" Par Christophe Barbier

 

05/04/2009

Evry : «Journées de l’éthique»

valls.jpgLait d’beu ou quand la « planète pauvre se rebiffe»
Blog à lire, à vagabonder… «Lait d'beu», en solognot, veut dire «rin que des menteries», ce qui peut s'appliquer à beaucoup choses dans notre pauvre monde devenu complètement «ouf»... Voila qui, en exergue d’un blog, a tout pour plaire à votre Feuille de Manioc. Lait d'beu s’appelle-t-il,  nez-d' beu l’aurions-nous affectueusement surnommé. Chez lui, même l’ambiguïté est savoureuse : «être une personne, écrit-il c'est, tout en recherchant des appartenances, se tenir dans un certain écart par rapport aux groupes». A méditer du côté des diversitologues noiristes aidés de leurs arithméticiens ethniques. Voilà notre pote d’une errance qui tombe des nues sur Valls, le maire d'Evry, où Kelman, un noir qui n'aime pas le manioc des noirs et le fait savoir officie, lorsqu'il tombe disions-nous sur Valls fricotant avec Besson.

«Evry : «Journées de l’éthique» sur fond de Valls hésitation et… «pas de deux» vers Eric Besson ?
Telles sont les pensées peu amènes qui me sont venues en découvrant ce matin le titre d’un article de Libération L’invitation de Valls à Besson suscite débat et manifestation. Je n’en suis pas plus surprise que cela, depuis quelques temps circulent des rumeurs selon lesquelles Emmanuel Valls ne serait pas loin de rejoindre Eric Besson… L’avenir nous dira si elles sont fondées ou non.
» Source

Il a tort de s’étonner car Alain Bauer, l'ami de Sarko, explique infiniment plus de choses à propos des liens entre les deux bonhommes que les principes qui guident l’analyse de Lait d’beu. Et les manipulateurs de Libé le savent mais feignent de l’ignorer.

«La soirée promet d’être chaude. Lundi, Manuel Valls, député-maire (PS) d’Evry (Essonne), invite Eric Besson, le ministre de l’Immigration, à participer à un débat intitulé : «L’immigration, facteur d’unité nationale ?» Cette rencontre est organisée dans le cadre des «Rendez-vous de l’éthique», une manifestation qui en est à sa sixième édition. La présence du «controversé» ministre, comme Valls le qualifie sur son blog, sème l’émoi à Evry. Pas très charitable, le député-maire qualifie de «cris d’orfraie» les protestations des opposants à la venue d’Eric Besson. Et d’ajouter : «Chaque personnalité charrie avec elle son lot de censeurs…» Source

On ne manquera surtout pas de lire la caustique réaction du Vieux singe dont le blog analyse les nouvelles grimaces. Le titre du billet est prometteur: «Eric Besson, expert en éthique politique chez Manuel Valls à Évry.» Du Manioc en tubercules! On achète!

«La ville d’Évry, dont Manuel Valls est le maire, organise des “Rendez-vous de l’éthique” du 6 au 10 avril 2009. L’idée n’est pas mauvaise. Il s’agit de “penser autrement”, ce qui peut avoir deux sens:
- penser autre chose que la majorité des gens

- penser d’une autre façon (question alors de méthode).

Un des thèmes de débat est  «Cohésion sociale et diversité: l’immigration, facteur d’unité nationale?» Intéressant, et effectivement à contre-courant des idées reçues. La suite montre malheureusement une certaine confusion intellectuelle:» Source.

C’est normal le concept de «diversité» est un piège à cons où les gogos vont s’engluer, ce dont la confusion est la glu et la synthèse… Lecture recommandée.

Pour l'éclairage de nos lecteur, à savoir que Valls était la version sécuritaire de gauche de l’amicale «Infini» (on appellera ça comme ça). Ces officines ont toujours deux fers au feu de sorte de pouvoir se retrouver sous tous les pouvoirs. «Infini» regroupe des compagnons (on les appellera comme ça aussi) qui pensent les projets de société à travers le binôme sociétal «surveiller et punir». Pas étonnant qu'il plaise à Sarko. La question est de savoir si Valls qui rêve d’un destin de Ministre de l’Intérieur a fait son deuil d’une possible victoire de Ségolène Royal à la présidentielle. C’est vrai que de voir le reître Besson y arriver (presque, il n’est que Ministre du Nous et les Autres…) peut exacerber son ambition. S’avisant qu’il a fait le mauvais choix en misant sur la Madone, préparerait-il déjà l’opinion à une glissade vers la réaction à la Kouchner, Lang, Rocard et consorts? Lait d'beu est marrant mais de là à penser que Wieviorka est estimable, il ne faut tout de même pas exagérer. Pour notre part, à la Feuille de Manioc, c’est carrément le titre de cette affaire qui nous fait rire «Evry: «Journées de l’éthique». Valls, Besson et l'éthique il y a contradiction dans les termes... LFDM

02/04/2009

Cran, la lourde faute du reître Besson

Le Cran: le collectif des Damnés de la Terre tombe des nues

Sur son site Internet, le Collectif des Damnés de la Terre a réagit à l’une de ces mascarades dont les hommes politiques et les media Pravda s’honorent. En l’espèce, il s’agit au forceps et avec d’incalculables moyens dont l’origine est douteuse, de rendre visible l’invisible, de donner corps au néant, à l’ineptie à l’incurie et à la bêtise crasse du Cran, de ceux qui le composent, des imposteurs qui le dirigent, des intrigants qui le soutiennent et n’osent pas se montrer au grand jour de peur que le grotesque de leurs desseins ne se manifeste. Le Collectif semble s’étonner des conditions tronquées du débat et s’offusque d’une mise en scène manipulatoire.

C’est comique parce qu’il n’y a rien là que de très normal s’agissant des milieux prétendument noirs de France. A Paris, les noirs autoproclamés représentatifs de ceci ou élite corrompue de cela ne manquent pas, des clowns encravatés grimaçant leur maîtres. Ce sont plutôt leur légitimité et leur rigueur morale qui font défaut. La liste d’Horus travaille à démasquer les faux nez de ces mendiants motivés par la rouerie et qui campent la figure du noir à aider ou à aimer, sinon à baiser, pour avoir quelque chose à négocier avec le pouvoir, qui se fourvoie dangereusement à instrumentaliser de tels pantins. Nous publierons tout ce qui relève du domaine public sur ces gens, leurs parcours, leurs CV, les accointances, les connivences, les collusions, les faux diplômes, les sombres loges… On va se gondoler..

Pourquoi alors le Collectif s’étonne que ces vendus enferment leur bavardage dans les termes convenus? Tout l’intérêt est de tenir de telles prostitutions de corps et d’esprit à l’abri de la contradiction. C’est pourquoi tout ce qui est organisé autour de ces thématiques à Paris, à l’Hôtel de Ville, à l’Unesco, chez Protais ou chez Cunégonde, se déroule généralement à guichet fermé. Essayez donc d’y participer. Nul n’y a accès s’il ne montre patte blanche... sans jeux de mots. Parce que ces contorsions ne résisteraient à aucun débat. Le Collectif veut croire en une seconde chance pour le Cran de se réformer? Un groupuscule produit de l’inceste de l’imposture avec la manipulation n’a pas vocation à se réformer. Le mensonge lui est consubstantiel.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu