Avertir le modérateur

25/11/2009

Pandémie, les corréziens prennent les auvergnats en grippe

descoings_arbib.jpg
Chirac, l’impénitent corrézien.

Anyss Arbib dit avoir été traité «comme un ennemi dans sa propre République». D’abord on dit Ripoublique. Pigé Monsieur Arbib? Commençons donc par les présentations. Anyss Arbib est le jeune homme ci-dessus qui pose à côté d'un comique Belge qui se fait passer pour le directeur de Sciences-Po Paris, sous le nom d'emprunt de Richard Descoings. En vérité il s'agit de François Damiens voir photos ci-contre, connu pour ses caméras chachées. Bon ça c'est fait.

francois_damiens.jpgDans sa livraison d’hier 24/11,  le torche-cul quotidien Libération, caviardisé gauche-bobo, a certainement voulu faire sensation en plein débat sur le «Même» (le Gaulois) et «l’Autre» (l’arabe). Et ces Bobos-ci de rapporter les bobos-là dus aux gnons que le futur Préfet issu de l’immigration mais encore étudiant de Sciences Po a reçus, suite aux «violences policières dont il a été témoin et victime à Paris après le match Egypte-Algérie, questionnant ainsi la notion d’«identité nationale». Anyss Arbib «et son ami poursuit Libé se sont fait copieusement asperger de gaz lacrymogène par un CRS, geste accompagné d’insultes xénophobes: «Dégage, sale Arabe!». Lien. Où est le problème? De son côté et dans le même temps, c'est Jacques Chirac qui s’inquiète quant à lui de savoir si Lormont est une bourgade de l'Aurès ou de l’Atlas, visez l'Algérie et le Maroc. Et l’inquiétude fait le buzz. Le Chi xénophobe ? Un poco ma non troppo… Examinons l’embrouille.

Le problème avec les bougnoules c’est qu’on a beau leur expliquer, on n’arrive pas à leur faire comprendre voyez-vous? Cette manie qu’ils ont à confondre Barbès et les Champs Elysées, c’est navrant! Ce n’est pourtant pas faute de leur avoir fait savoir que pour les youyous, il y a déjà le quartier de la Goutte d’Or dans le 18ème arrondissement de Paris, configuré pour ce genre de réjouissances. On ne va pas non plus leur accorder la plus belle avenue du monde pour y faire la nouba et la danse du ventre à chaque fois qu’un match opposera des bougnoules aux biquots! Non mais… Et puis, est-on seulement sûr du témoignage de ce jeune Anyss? Au fait, vous êtes au moins sûrs de l’orthographe et de la prononciation! Parce que Anyss ça fait Zarbi or il s’appelle aussi Arbib. On ne veut pas d’impair de ce côté-là. Certes, Anyss est beau, il a l’air posé mais ne feint-il pas? Tout est possible avec ces gens-là. Si Anyss est étudiant en quatrième année à Sciences-Po Paris, a contrario il habite Bondy, une ville de cailleras, et c’est bien connu, l’arabe est fourbe… Stop!

Ce qui nous étonne à la Feuille de Manioc, c’est la Une de Libé en pleine page sur cette affaire. Qu’est-ce que cela démontre? Où est l’actu? Des tendres effusions de ce genre se comptent par dizaines au quotidien. Pourquoi maintenant? On se poêle comme on peut dans ce torche-cul de gauche. N’allez surtout pas accuser cette Pravda-là de ne pas faire du Sarkozy à l’envers. Joffrin ne mange pas de ce pain-là. Mais bien sûr…

Revenons à nos moutons noirs et beurs, c’est beaucoup plus drôle. Attendez voir. Récemment nous vous révélions ce qui se chuchote dans les milieux proches de la Rousse en bleu marine, Taser au ceinturon et lacrymo à l’écusson. Nous vous révélions que les keufs ne disent plus «biquot» lorsqu’ils serrent un jeune d’origine maghrébine ou arabe. Ils disent qu’ils ont chopé un «auvergnat» depuis les arias de Hortefeux qui ont gondolé les Puys de Dôme. Drolatique! Et ne croyez pas que c’est pour se fiche des beurs. Nos joyeux drilles se payent ainsi la tête de leur Sinistre de l’Intérieur qui semble faire davantage rire que peur. Fini le temps des cow-boys à la Pasqua et Sarko. Le premier flic de la Gaule érectile fait rire… Nous voilà propres. Mais à ce titre particulier, la marque des auvergnats a du mouron à se faire. Sur le Beur et la margarine, les voilà débordés par les corréziens et pas n’importe lesquels, le Chi mène la troupe. «Natif de Corrèze» toi-même! On voit d’ici les 71% de boucliers levés en guise de prescription de popularité. Va suer ailleurs, touche pas à mon Chi! Diront-ils…

Lire la suite

26/10/2009

Discrimination: Casimir sur Jean de Neuilly son Père

lozes2.jpgMélaniser l’Epad de Jean-Fils de «Mon mari».

Forcément! Il ne pouvait manquer à la curée. A vous donner envie de soutenir Jean De Neuilly-son-Père. Casimir ne pouvait pas laisser passer pareille occasion d'y aller de son couplet obamanique. Lui qui n’a rien à dire sur rien. A travers les faveurs à Jean-Fils de Neuilly Sa Mère, alors que tous les commentateurs voyaient de concert avec la blogosphère l’abus autocratique de notre Empire décimétrique, Casimir seul contre tous y a vu une expérience raciale... A force de tirer sur la rengaine raciale pour ne rien en faire si ce n'est se bâtir un carrière de félon, la corde s'use.

Partrick Lozès auquel 20minutes.fr accorde étrangement une visibilité usurpée sur sa plateforme de blogs, tout simplement parce qu’indépendamment de cela les fadaises de cet agitateur de couleur sont lassantes, Casimir donc s’est récemment fendu d’un billet pour nous expliquer doctement, il est pharmacien, qu’«il n'est pas exagéré de dire que pendant 15 jours, les français ont vécu le quotidien des minorités visibles!». A se damner… Que sait donc ce produit de la cooptation de la discrimination raciale? Rien. Comme Jean, de  la circonscription de la Chèvre de Neuilly sa mère, notre Casimir noiriologue est aussi le fils d'un notable auquel le rejeton doit son destin et notamment son carnet d'adresses. Le père de Lozès fut de ces dignitaires africains qui ont géré les indépendances et tant brillé par leur mérite que le continent se meurt dans l’état où il se trouve.

Plus généralement il est toujours bon de rappeler à ceux qui l'auraient oublié, que la plupart des leaders prétendument indépendantistes afiricains étaient déjà à l'époque des cooptés de la putassière internationale maçonnique. Déjà... Un noir franc-maçon ça sert à quoi au fait? A la même chose qu'un noir chrétien ou musulman. A rien. Pendant qu'ils sont occupés à grimacer les apparences de leurs maîtres, à implorer la fortune à genoux le front par terre, à un Dieu célibataire et irascible, au lieu de bâtir des Etats viables pour leurs peuples, d'autres plus malins  qu'eux pour leur avoir refilé une telle divinité incompétente, il n'y a qu'à voir le désastre du monde, et une telle maffia, il n'y a qu'à voir comment s'enrichissent ces prétendus humanistes, pendant la prière disions-nous, les malins s'occupent de leur affaires, et les noirs, comme d'hab se font farcir. Jouissif! Allez à l'église, allez poser vos culs fétides dans les loges où vous partouzez. Vous laisserez sur terre tous vos honneurs usurpés et vos enfants auront raison de déféquer sur vos tombes. A la fin il n'y a que la mort qui gagne...

Revenons à Jean de Neuilly sa mère. A son propos, Patrick Lozès nous parle de discrimination mais c’est un usurpateur! Une petite frappe sélectionnée par les réseaux pour sa capacité à s’aliéner sa propre identité. Résultat, le Cran fait fonds de commerce d’un racisme à l’envers. «Pourvu que cet épisode de lucidité collective serve la cause de la diversité, celle de la lutte contre toutes les discriminations et celle de l'égalité des chances.» Si vous avez envie de marcher à quatre pattes…

Diversité ou Cailleras and C°

Sous le masque de la diversité, les fausses luttes contre la discrimination et pour la diversité donnent cependant des rapprochements inattendus. L’apothicaire du Cran  est désormais copain comme cochon avec Manuel Valls, un autre personnage bizarre, soucieux de nuances et qui avoue vouloir javeliser la ville d’Evry. Rappelons que Manuel Valls qui a des ambitions très sécuritaires pour le PS, c’est sa manière de voir la gauche, est, entre autres, l’ami d’Alain Bauer ancien Grand Maître, et qu’il fréquente l’Elysée sans complexe. Traître? Pensez-vous, entre républicains on peut se parler… Et Valls n’a pas, comme le reître Besson, franchi le rubicon. On ne va pas chier une pendule pour si peu!

Lire la suite

29/09/2009

Nestlé 608.000 euros: questions autour d’une condamnation

discrimination-61bac.jpgDes farceurs et des farcis

Rebelote pour notre adage invariable. Dans la vie il n’existe que deux catégories de personnages:

  1. ceux qui se font enfiler
  2. ceux qui sont nés du bon côté de la partouze, ou sinon qui ont des amis nés de ce côté-là, et enfilent les premiers.


Au milieu de l’actualité chaudasse de la Gaule érectile qui a vu se dresser tout ce que Paris compte de personnalités politiques, médiatiques et culturelles pour sauver le Grand Roman, nous revenons à froid décision de la Cour de cassation datant du 13 janvier dernier, rendant définitive la condamnation de Nestlé, et qui n’a été rapportée que maintenant. Pourquoi? Le montant de la condamnation n’est pourtant pas banal: 608.000 euros de dommages et intérêts pour discrimination syndicale. A noter que le récipiendaire est un cégétiste et membre d’Attac. Il n’est pas seul et plutôt bien entouré. Le pourvoi a été défendu devant la Chambre suprême par Me Masse-Dessen. «C'est une victoire et un record de réparations pour discrimination syndicale, mais il a fallu six ans de bataille judiciaire. On espère que ça va encourager d'autres salariés à faire valoir leurs droits, sachant que la discrimination pèse sur la syndicalisation des cadres», dixit Jean-François Bozinger, secrétaire général adjoint de l'Ugict-CGT. Vous aurez remarqué la préoccupation de ce membre de l’escadron de la CGT en la matière: elle est strictement syndicale. Lorsqu’on se reporte à l’arrêt on retrouve le réseau bien implanté de ce syndicat. Notons aussi une autre chose. En France, hormis l’Oréal, lorsqu’une grande entreprise est condamnée sur ce chef de demande, c’est en général une enseigne étrangère. Allez savoir, a-t-on puni l’Oréal pour ses relations commerciales avec le monde arabe? Les pétromonarchies sont un grand marché… A cet égard, Nestlé ne déroge pas à la règle. Parce que, c’est bien connu, les patrons français et les enseignes françaises, par principe, ne discriminent pas, et la Halde est là pour le confirmer…

352537937.jpgOr, en l’état des textes européens transposés en droit interne, l’article L.1132-1 du code du travail dit que c’est à l’employeur de démontrer en cas de litige, que ses décisions de blackbouler ou de bougnoulbouler, Mamadou ou Hossein sont objectives et n’ont aucun lien avec une discrimination. Il suffirait à ces malheureux, et ils sont des millions dans ce cas, d’apporter les éléments de preuves, c’est-à-dire des indices, qui laissent supposer une discrimination. Pourquoi ne le font-ils pas? Pourquoi sont-ils si pauvres? Parce qu’il n’y sont pas disposés, ils préfèrent faire les pleureuses, que les syndicats s’occupent de leur pomme et de leur fric, que les pouvoirs publics ne les y encouragent pas préférant subventionner des machins qui ne servent à rien tels que Sos-racisme ou la Licra, que la Halde incite les victimes à négocier ce type de délit plutôt qu’à poursuivre. Et qu’enfin, les nègres et les bougnoules eux-mêmes participent de cet état de non-droit qui s’applique à eux car pour être esclave ou serf il faut être deux. Eh oui, le racisme négrophobe ou arabo-islamophobe est le seul délit portant atteinte au préambule de la Constitution qui soit non pas seulement autorisé mais encouragé dans la mesure ou sa résolution est ouvertement négociée. A part cela, n’importe qui sur talonnette vous dira en France qu’il faut expédier fissa un gamin en taule pour 5 ans parce qu’il a chipé un téléphone. Bienvenue en Gaule, ce n’est pas un polar, mais tout un Roman…

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu