Avertir le modérateur

03/08/2009

Nigeria: accord sur les cobayes, Pfizer confiant pour l'avenir

photo_1248973376297-1-0.jpg

Des comptes de résultats en baisse mais un accord à la hausse

Le journal Les Echos.fr à la pointe de la presse de bandaison capitaliste, faisait le 23 juillet dernier cette annonce érectile: «Deux des principaux groupes pharmaceutiques [Pfizer et GSK] se montrent confiants pour la fin de l'année 2009. Malgré des bénéfices nets en baisse de 19 % au deuxième trimestre, l'américain Pfizer a relevé de 2,5 % son bénéfice attendu pour l'année 2009.» les Echos.fr 23.07.2009

L’internaute y apprenait que le raffermissement du dollar jouait un mauvais tour à Pfizer, son chiffre d'affaires étant impacté à hauteur de 1,1 milliard de dollars par les taux de change. Le genre de nouvelle qui nous les chatouille grave. Résultat, perte de bandaison de 9 %, un résultat inférieur aux turluttes anticipées par Wall Street. Pour faire face à la chute de 5 % de ses ventes aux Etats-Unis, le leader pharmaceutique mondial aurait réduit ses coûts de 410 millions de dollars sur le deuxième trimestre 2009, en foutant 3.750 postes à la casse ce qui porte à 10.000 le nombre de nuisibles éliminés depuis le début de l'année par Pfizer.

La veille, c’était le journal Challenge un peu plus capiteux qui titrait «Pfizer relève ses prévisions annuelles, l'action monte. Pfizer a annoncé un relèvement de sa projection de résultats pour 2009 et a resserré la fourchette prévisionnelle pour son chiffre d'affaires annuel. En Bourse, l'action, qui était en recul en début de matinée, s'est ensuite orientée nettement à la hausse, prenant 3,7% à 16,28 dollars.»

En gratouillant un peu, on apprenait par ailleurs que «le géant pharmaceutique américain Pfizer et l'Etat de Kano, au Nigeria, ont annoncé jeudi avoir conclu un accord amiable de 75 millions de dollars pour solder une affaire de tests médicaux sur un traitement contre la méningite qui avait causé la mort de onze enfants. Cet accord, par lequel Pfizer s'engage à verser 75 millions de dollars à un fonds de compensation et à développer des initiatives pour la santé publique dans la région, prévoit que le gouvernement de Kano, un Etat au nord du Nigeria, renonce à ses poursuites contre la firme américaine.» Fonds de compensation mon cul. On parie combien qu’il n’en sera rien?

«Les accusations contre Pfizer portent sur des faits remontant à avril 1996, lorsque ce dernier, qui faisait des essais cliniques sur son traitement contre la méningite Trovan, avait effectué une série de tests, illégaux selon le Nigeria, sur environ 200 enfants. Une triple épidémie de méningite, de rougeole et de choléra sévissait alors. Ces tests auraient entraîné la mort d'au moins onze enfants et des dommages physiques à 189 autres, dont la cécité, la surdité, des dommages cérébraux et des paralysies.» http://www.varmatin.com/ra/monde/203786/accord-pfizer-nigeria-pour-75-millions-de-dollars-de-compensations?utm_source=wikio&utm_medium=digg&xtor=AL-201&

De cela les capitaines de la presse capitaliste ne se sont pas vantés. Que vaut la vie d’un petit enfant de Kano? Et si lui ôter la vie serait le soustraire à d’inéluctables souffrances? Vive le capitalisme. LFDM.

29/07/2009

Michael Jackson, le Dr. Murray avoue l'administration de Propofol

00aa3c05ae4efecdb8b107085b40a87c_10.jpg

Jackson: l'enquête pourrait s'orienter vers un crime

L'enquête sur la mort de Michaël Jackson vient de connaître un iimportant développement, son médecin personnel pourrait être mis en cause. Une autre perquisition a eu lieu hier, cette fois au cabinet et au domicile de Las Vegas du Dr Conrad Murray.

Selon CNN, le médecin de M.Jackson, le Dr. Murray, cardiologue de son état et qui était près de Roi de la pop au moment de sa mort et avait disparu sitôt après le constat de décès, aurait avoué lui avoir administré du propofol le jour de sa mort.

Des faits qu'il avait jusqu'ici nié à s'en tenir aux dires de son avocat lequel clamait que son client n'avait ni prescrit ni administré une quelconque substance pouvant être fatale à Michael Jackson. LFDM

24/07/2009

Droites, le Tronc commun

georges-tron_271.jpgOuverture fiscale

A l’heure de l’ouverture, les manœuvres du Château semblent faire des dégâts y compris chez les villepineurs. Ainsi Georges Tronc, est député de l’Essonne et, à temps partiel, édile de Draveil. C’est aussi l’un des derniers villepinistes, comme naguère le dernier des Mohicans qui adresse ce satisfecit à l’Empereur: «lorsqu’il refuse de remettre en cause le bouclier fiscal. Ce serait un signe très néfaste adressé à nos électeurs…» Nicolas Sarkozy a réunit près de 53% de suffrages lors du dernier scrutin pestilentiel. Est-ce à dire que 53% de français bénéficient des avantages dus au bouclier fiscal?

Un autre Nicolas, Hayek celui-là, suisse comme les banques et, à ses heures perdues, Président du conseil d’administration du Groupe Swatch, nous éclaire sur l’état d’esprit des grandes fortunes et des dirigeants par rapport aux discours trompe-couillons qui nous serinent la réforme su système financier international, pour mieux nous faire oublier, et avaler en même temps, les couleuvres de la crise financière que nous paierons tôt ou tard: «la cupidité, l’égoïsme, le manque de conscience total, le désir de spéculer, tout cela va revenir.» (L’Express 09.07.2009) Georges Tronc peut dormir tranquille. Ses électeurs sont rassurés. LFDM.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu