Avertir le modérateur

29/03/2009

France - Droits de l'homme: c'est tous les jours le 1er avril

doigt-d-honneur.jpgLe 1er avril au pays du doigt de l'homme

Un communiqué de la Ldh, manioqué sur contreinfo.info (27.03.2009) La Ligue des droits de l’homme dénonce une nouvelle atteinte à la liberté de la presse. Le 1er avril en France, on embastille les journalistes. Vous l’avez compris, c’est bien sûr une farce, non le fait d’embastiller, mais l’hypothèse qu’il y ait des journalistes en France. La maréchaussée de Sarko aidée de ses gens de robe, des magistrats indépendants comme nul n’en doute nettoient au Karcher ceux des inconscients qui n’ont pas imprimé la norme. C’est le cas de Rue89. Depuis le 1er juillet 2008 ce site diffuse une vidéo du président Sarkozy quelques minutes avant son interview au journal de France 3. Deux journalistes font les frais de ce crime de lèse-majesté et seront convoqués par la police judiciaire le 1er avril 2009. La ligue des droits de l’homme fait son service minimum en se fendant d'un communiqué.

Communiqué de la Ldh
«Deux journalistes de Rue89 sont convoqués le 1er avril par la police judiciaire. Qu’ont-ils fait? Le site diffuse depuis le 1er juillet une vidéo du président Sarkozy quelques minutes avant son interview au journal de France 3. On le voit furieux contre un technicien qui ne lui a pas dit bonjour, rappeler à un journaliste qu’il avait protesté contre sa mise au placard, dire que les manifestations en France, ça va changer... Officiellement, l’Elysée n’a fait aucune démarche, mais dès le lendemain, l’avocat de France3 écrivait à Rue89 en prétendant que la chaîne du service public avait des droits sur cette vidéo en tant que productrice de l’émission et entreprise de communication audiovisuelle. Il demandait la cessation immédiate de la diffusion de la vidéo, et la révélation des sources. Le site d’information n’ayant pas déféré à cette injonction, une plainte a été déposée, et il s’est trouvé un procureur de la République à Paris pour ne pas la classer sans suite. La Ligue des droits de l’Homme, qui a lancé depuis un an une réflexion sur les médias, s’inquiète de cette grave dérive: les attaques incessantes du pouvoir et de l’UMP contre la presse, la multiplication des perquisitions, gardes à vue et autres procédés pour obtenir des journalistes qu’ils livrent leurs sources sont intolérables. A cet égard, le projet de loi sur la protection des sources indique dans son dernier état qu’un journaliste ne peut être obligé de révéler ses sources. Si le président de la République veut faire valoir ses droits, il connaît le chemin des tribunaux. L’instrumentalisation d’un média public contre un média privé, et l’usage de la justice pénale contre la presse, sont inadmissibles. La Ligue des droits de l’Homme rappelle que la France est régulièrement condamnée par la Cour européenne des droits de l’Homme pour ses atteintes à la liberté de la presse.»

On a failli croire qu’il s’agissait d’une démocratie où la presse était libre, mais il faut s’y résoudre, l’homme fort de l’Elysée fait bien ce qu’il veut et pour les journalistes, c’est sauve qui peut!» Source. Source du dessin, aliciabx

28/03/2009

Durban II, y aller pour pimeter la sauce

630325324.jpgVeillée d'armes pour la paix et la tolérance

Djihadistes et croisés de tout poil fourbissent leurs armes en vue de la conférence de l’ONU sur le racisme qui se tiendra à Genève le 20 avril prochain, d’ores et déjà boycottée par Israël, le Canada et, sauf retournement, par les Etats-Unis de Barack Hussein Obama, l’ami de l’Iran. A la suite du débat à l’Assemblée nationale à l’occasion de la conférence de Durban II, sur cet épisode du choc des civilisations, les Rencontres de Rennes organisées par Libération ont mis un thème en débat: «faut-il sacrifier les droits de l’Homme à la raison d’Etat?» Dire qu’ils étaient à jeun de chichon! C’est le genre de plates considérations sur lesquelles les Jean Daniel et autres ont bâti et articulé toute une carrière de faiseurs d’opinion comme on fabrique des crétins. Tenez, un thème franchement moins con: «faut-il détacher le chien quand vient la nuit?» Et après, Jean Daniel ramasse les copies. Y en a qui sont vraiment siphonnés, et à cet égard bien fréquentés. Ramatoulaye Yadé la sous’crétaire d’Etat a fait sa star lors de cette réunion tupperware de Rennes. Conviée par libé-Pravda à pérorer avec la pensée gériatrique de Jean Daniel, un esprit finissant qui n’a jamais pu naître en deçà des louanges cantonnées à l’intérieur du périphérique parisien, la Ramatoulaye Yadé a affiché son envie d’en découdre: «aller à Durban II pour combattre». Combattre? On a failli croire qu’il s’agissait d’une conférence de paix contre le racisme. Avec notre sous-Ministre à l’enfumage humaniste, Genève sera un champ de guerre. Pourquoi ce ton martial? Ramatoulaye veut combattre qui? Les noirs et les arabes qui veulent mettre le sionisme à l’index? Des positions qui tranchent avec les postures qu’on attend de la sous-ministre, mais rendent compte du pôle d’influence qui a fabriqué son ascension politique. Ramatoulaye et son compère gâteux ont plaidé pour taper, le fer retors, sur nos ennemis parce que ce sont ceux de nos amis, soit pour faire court et gros comme leur communication grossière, jouer le choc des civilisations sans choquer. «Au cours de son exposé, Jean Daniel a déclaré que la France ferait «une erreur» en s’engageant sur la même voie, et a amené Rama Yade à affirmer: «Il faut rester (dans la conférence) et se battre». Source. Ils ne s’étaient bien sûr pas arrangés avant et le thème de la conférence du PQ parisien était fortuit. Décidément les chorégraphies parisiennes ne sont pas plus crédibles en province.

Lire la suite

27/03/2009

Fascisme, l'Afrique du Sud aurait refusé un visa au dalaï-lama

Le Dalaï lama, persona non grata à Jo'Burg, il n'y a rien à gratter
De Reuters (Reuters/Fayaz Kabli 22.03.2009) à Jo’burg (Johannesburg – Sud Af.), votre Feuille de Manioc indigeste a capté ce rot du doigt de l’homme civilisé: «le gouvernement de l'Afrique du Sud a refusé un visa d'entrée au dalaï-lama, invité à une conférence d'anciens lauréats du prix Nobel de la paix organisée le 27 mars dans l'ancien pays de l'apartheid, rapportent des médias sud-africains. Selon des médias sud-africains, Pretoria a refusé un visa d'entrée au dalaï-lama, invité à une conférence d'anciens lauréats du prix Nobel de la paix organisée le 27 mars dans l'ancien pays de l'apartheid. Selon le Sunday Independent, ce refus est dû aux pressions exercées par les autorités chinoises et a amené Mgr Desmond Tutu, ancien archevêque anglican du Cap et grande figure du combat contre l'apartheid, à menacer de boycotter cette rencontre placée sous le thème de la paix. Interrogé sur cette affaire, le porte-parole du ministère sud-africain des Affaires étrangères, Ronnie Mamoepa, s'est borné à répondre: «Les autorités sud-africaines n'ont pas lancé d'invitation au dalaï-lama à se rendre en Afrique du Sud.» Source.

A vos souhaits… On s’en tape le coquillard bande de blaireaux de base. Lorsque américains et européens refusent leur visa au séjour sur leur sol de tel ou tel, islamiste, guevariste, bolivariste, animiste, artiste, bref terroriste, la décision tenue pour souveraine et de droit n’émeut habituellement pas les Media-Pravda. Ne parlons même pas des hurluberlus tels que Sos racisme, la Licra, la Ldh dont les baves fielleuses sont, pour ces questions-là et sur ces protagonistes uniquement, secrétées à l’avance dans une aversion où le trouble du comportement le dispute à la haine. C'est bien connu, pour entuber l’opinion qui se laisse volontiers convaincre, nous sommes les bons et eux les méchants. Les faits sont alors relatés sur le ton de la neutralité au service d’un arrangement des valeurs: «inscrit sur la liste des pays terroristes»; «figurant sur la liste des mouvements terroristes» parmi d’autres fadaises. Qui écrit la liste? Qui la diffuse? Bande d'enfoirés! La loi n'est jamais celle de l'esclave (Marx).

Il est déjà remarquable que la meute s’indigne de l’axe sino-sud-africain en brandissant ce «doigt de l’homme» décati qui ne passe plus en dépit de toute la vaseline du monde. En l'espèce, aucune arrière-pensée n’y manque, ni le vieux fond anti-chinois qui a tout de ces racismes parés d’élégances pour dire d’inavouables haines. Il reste que le pays de Mandela n'a aucune leçon à recevoir de quiconque et que nul n’est fondé dans cette Europe qu’historiquement tout disqualifie en la matière, gouvernements, associations, media, journalistes, à commenter le côté moral ou opportun du refus des autorités sud-africaines d’accorder un visa au Dalaï Lama.

Après le whisky ou le bourbon, habituez-vous à prendre un autre doigt, il se fera plus familier à mesure que la Chine grandira. Et vos esclaves de la franc-maçonnerie comprendront peut-être qu'il est dans leur intérêt de se convertir au Fallung Gong, la secte qui a de l'avenir. LFDM

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu