Avertir le modérateur

04/09/2009

Hadopi: le P manqué de Mitterrand en public…

Sur le P d'Hadopi, Mitterrand fait fausse route

Entre deux blagues cabotines dont il raffole sur les plateaux, Mitterrand, non le Sphinx, mais le neveu qui restaura la famille à son milieu naturel, celui de la réaction de province, c'est lui qui se dit réac, Mitterrand le neveu donc, n’a pas encore ingurgité les espèces de Ministre de la culture de la Gaule. En tout cas il n’a toujours pas imprimé le cafouillis d’Hadopi hérité d’Albanel et, butant sur le sigle, le voilà qui s’offre aux facilités sur Ariane Massenet de Canal+ histoire de ne pas perdre le fil.

D’Hadopi le ministre de la Culture murmure une «Haute Autorité» puis gna gna, machin, chouette. Pour le P vous reviendrez, c’est dans l’fion. C’était «protection» et non «Programme» Môssieur le Ministre! Ca la fout mal tout de même! Quoique…  Si une telle méconnaisance du dispositif phare de son cabinet «c'est comme le ticket de métro de Giscard», en effet tout se justifie à l’avenant, «quand un terme comme ça devient générique, on oublie ce que ça veut dire». Bref, cette histoire de P manqué ou foireux, ne sent pas bon le mec qui maîtrise ses dossiers. LFDM

Rapport Léger: le sort de la Justice hâtivement instruit.

316857826.jpgCrème légère

Paraîtrait que le rapport léger est tout en sustentation. Une propriété physique qu’il semble avoir hérité de son auteur, façon stratosphérique. Bref le cœur de cette bafouille est léger et pour ainsi dire creux: «Enlevez l’introduction et les annexes, il reste 45 pages. 45 pages pour refonder la procédure pénale, ça peut être un remarquable exercice de synthèse, et le fruit d’une réforme tellement limpide qu’elle s’exprime en quelques mots

En voilà un qui est sûr de ses papiers. Comment il va le malheureux! Paraîtrait aussi que le rapport Léger ne parvient pas à faire oublier la mise sous l’empire du pouvoir exécutif qui tient les parquets d’une justice qui n’a plus de l’indépendance qu’un vague souvenir. A l’instar des ploutocratie tel le Gabon? Notre blogueur y va franco: «Le rapport, du haut de ses 45 pages, ne fait pas avancer le débat d’un mètre.» […] Ou encore, «Pas de précision. Pour la rédaction, c’est un triomphe de l’école Xavière Tiberi. La plume n’est plus trempée dans l’encre, mais dans le gaz! Ce catalogue de mesures, sans cohérence ni assise, est en outre d’un flou total.»

Liaisons fatales et mauvaise syntaxe

En plus d’être liberticide cette bafouille sarkozienne serait mal écrite? Quoi de plus normal. L’empereur lui-même n’est-il pas fâché avec la syntaxe et l’accord du participe passé. Croyez-vous qu’il voit Xavière (Tibéri) en douce? Qu’en pince Carla? Tout cela ne nous rend pas notre justice qui, elle, se barre en sucette.

«Or, ce rapport n’est qu’un catalogue de mesures hétéroclites, à mi-chemin entre le marché de Noël et un discours d’Henri Guaino. Le débat central esquivé. Tout œuvre de justice doit être nourrie des principes d’indépendance et d’impartialité. Supprimer le juge d’instruction, pourquoi pas, même si les réformes de ces dernières années avaient corrigé les principaux défauts, notamment en accordant un rôle plus important à la défense.» […] «Mais comment peut-on affirmer que seront effectivement remplies les critères de l’indépendance et de l’impartialité si le Parquet, devenu maître des enquêtes – de leur opportunité et de leur conduite – reste sous le pouvoir hiérarchique du gouvernement? […] Ce qui compte, ce sont les modalités opérationnelles, dont il n’est pas dit un mot. […] Il est bien évident qu’une suppression du juge d’instruction qui ne s’accompagnerait pas d’une indépendance structurelle du Parquet devrait être combattue fermement

Cous savez ce qui vous reste à faire si vous ne souhaitez pas finir comme les gabonais, en ploutocratie. Quoique… Si ça se trouve c’est peut-être le cas! LFDM

Aller à la source du texte original: Les Actualités du droit

30/08/2009

Gadin dans les bourses de l’ultra-sionniste Lev Leviev

lev_leviev_africa-israel.jpg

Le diamant aux connotations envoûtantes de l’Afrique

Vicelards du monde entier vous avez le droit de vous cirer le jonc en public. Quant aux poivrots, saoulez-vous la tronche à vomir vos ferments sur les cons. Une bonne nouvelle est tombée! Alors qu’on attend tous l’annonce d’un deuil pour la liberté du côté de Libreville, on apprend qu’Africa-Israël, le groupe de l’ultra-sionniste Lev Leviev vient de se manger des pertes colossales. Réjouissant! On espère tous que c’est n’est qu’un début. Nous ne regrettons qu’une seule chose, celle de n’y être pour rien. Qui est ce fâcheux? C'est la tête de vainqueur en gros plan ci-dessus. Un de ces personnages purs par statut dont la fortune bâtie sur le diamant s’enracine en Afrique et particulièrement dans la guerre en Angola. D’où le nom safari de son groupe d’investissements. Et comment vous présente-t-on le bonhomme en France? Neutre!Exemple du journalisme de censure germanopratin. Ouest-France titre:

«Israël. Pertes spectaculaires pour le milliardaire Lev Leviev
La compagnie d'investissement Africa-Israël, principale société du milliardaire israélien Lev Leviev, a annoncé des pertes spectaculaires de plus de 300 millions de dollars pour le second trimestre 2009. Suite à cette annonce, Africa-Israël a chuté en mi-journée de 29% à la Bourse de Tel-Aviv. Africa-Israël a émis ces dernières années des obligations pour un montant de deux milliards de dollars. La compagnie est spécialisée dans l'immobilier et s'est lancée dans un méga projet de construction en plein coeur de Moscou. Lev Leviev, 53 ans, originaire d'ex-URSS est un personnage atypique du paysage économique israélien. Cet ultra orthodoxe subventionne de nombreuses institutions religieuses juives en Israël et en Russie. Sa compagnie construit entre autres pour des colons religieux dans des implantations en Cisjordanie.»
Ouest-France

A lire ce genre d’inepties on pourrait croire qu’il s’agit d’activité d’un homme d’affaires certes un brin nationaliste mais sans plus. Alors qu’il s’agit ni plus ni moins d’un fâcheux et la le choix de la voyelle est ici question de tolérance. Voltaire.net décrivait le sulfureux personnage ainsi:

«Lev Leviev, principal concurrent de De Beers, a constitué un empire financier sur l’exploitation des diamants africains, notamment angolais, en entretenant des situations de guerre. Via la holding Africa Israël Investments, il possède aujourd’hui de nombreuses sociétés immobilières dans le monde (Danya Cebus, AFI), des groupes financiers, des hôtels, des sociétés gazières et pétrolières (Alon/Fina), des médias (Israel Plus TV) et des chaînes de mode. En violation des résolutions de l’ONU, il a utilisé sa fortune pour construire des colonies de peuplement sioniste en volant des terres dans les Territoires palestiniens.» Voltairenet.org

Recycler son image en souillant les fonds de l’UNESCO

La probité ne s’achète pas. Or notre fâcheux souhaitait pourtant se faire une image clean en finançant l’UNESCO à coups de diamants de la guerre. Facile Basile! «L’organisation a fait savoir qu’elle préférait refuser l’aide de Leviev et de son entreprise Africa-Israël, en raison de l’implication de celle-ci dans la construction de localités en Judée-Samarie. L’UNICEF a également motivé sa décision affirmant que «ces constructions étaient contraires au droit international et condamnées par l’ONU» avant d’ajouter: «Nous préférons récolter des fonds de partenaires non conflictuels». Et toc, prend-ça dans ton cul…

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu