Avertir le modérateur

03/04/2009

Delanoë le vertueux à temps partiel

delanoe.jpgBertrand Delanoë ou les droits fondamentaux intermittents

Il a donc fallu tout ce temps à l’édile de la capitale pour se rendre compte des dérives concernant les libertés fondamentales en France. Bertrand Delanoë a probablement un circuit neuronal plus sinueux que le béotien du coin, immédiatement convaincu des manières expéditives de l’Empereur. Hypocrisie mise à part, Sarkozy n’ajoute que la brutalité à ce dont tous les pouvoirs, sous la 5ème République au moins, ont copieusement abusé. Avec la caution explicite et même zélée des journalistes. On relèvera déjà que sur d’autres thèmes et s’agissant d’autres victimes, l’éternel compétiteur des Ji-Oh a la vertu négligente. Encore, il s’agit ici de journalistes, preuve qu’en France toutes les victimes et toutes les causes ne se valent pas… Lorsque les amis de Bertrand sont poursuivis ou suspectés, la présomption d’innocence est de rigueur. S’agissant de la Chine par exemple on a connu le Bertrand de dent plus dure, toutes quenottes rageuses. Certes il est encore constipé du bourre-pif que lui ont mis les chinois, ce dont son ressentiment jouit à inviter le Dalaï Lama. En outre, se dire troublé ne suffit pas. Il conviendrait, dans cette affaire comme dans toutes les espèces analogues, de condamner avec la plus grande vigueur, cette pékinisation délétère du pouvoir. A cet égard, les journalistes Pravda qui trient entre les causes dans une autocensure abjecte n’ont que ce qu’ils méritent. A la Feuille de Manioc on ne pleurera pas leur sort. Si nous avons relevé ce fait ici même récemment, c’était dans une posture d’observateur ethnologue des mœurs corrompues du caniveau et du marigot bantoustanais. Que tous aillent donc se faire bouillir et le Bertrand avec, ce looser, battu à Pékin, battu au PS et ami de Jospin, trois critères rédhibitoires. D’autres causes bien plus graves méritent l’indignation de ces faiseurs d’opinion que sont les journalistes. C’est corrompus, révérencieux qu’ils les ignorent. Alors rions de cet éclat dionysiaque. LFDM

«Dans quelle autre grande démocratie serait-il même imaginable qu'un journaliste soit entendu par la police pour la présentation d'une information de cette nature?», demande le maire de Paris, au sujet de la diffusion sur Internet de propos tenus hors-antenne par Nicolas Sarkozy. «Bertrand Delanoë a affirmé jeudi 2 avril se sentir «troublé» par la convocation de quatre journalistes par la police, dans l'affaire de la diffusion, sur Internet, de propos tenus hors antenne par Nicolas Sarkozy. «Comment ne pas être troublé par l'engagement d'une telle action pénale contre la diffusion de propos tenus hors antenne le 30 juin dernier, par le chef de l'Etat, dans un lieu public, en l'occurrence le siège de France 3?», demande le maire PS de Paris. «Dans quelle autre grande démocratie serait-il même imaginable qu'un journaliste soit entendu par la police pour la présentation d'une information de cette nature?», ajoute-t-il dans un communiqué.
Judiciarisation progressive des relations pouvoir-medias
Pour le maire de Paris, «chaque citoyen attaché à la qualité de notre vie démocratique ne peut que se sentir concerné et vigilant face à cette judiciarisation progressive des relations entre le pouvoir politique et les medias». France 3 a porté plainte pour "vol, recel et contrefaçon" à la suite de la diffusion sur internet, en particulier sur Rue89, d'une vidéo montrant Nicolas Sarkozy hors antenne, visiblement irrité, avant qu'il intervienne dans le "19/20".

Les quatre journalistes qui ont été entendus mercredi par la police ont dénoncé à leur sortie des mesures d' «intimidation» à leur encontre. Augustin Scalbert de Rue89, Joseph Tual et Karine Azzopardi de France 3, avaient d'abord été entendus dans la matinée par les policiers de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP). Puis ce fut le tour de Pierre Haski, directeur de Rue89, dans l'après-midi. Après ces auditions, il appartient au parquet de Paris de donner ou non une suite aux poursuites engagées.» Source France Soir

29/03/2009

Dalaï-Lama, des Sud-Af casse-roupettes

medium_Dalai_Lama-Bush.jpgLes africains ne sont pas tous des nains politiques et des vassaux

Afrique du Sud. Noir c'est noir, mais il y a peut-être de l'espoir. En témoigne la manière avec laquelle les autorités sud-af nous ont envoyés nous faire bouillir à propos des droits de l'homme à géographie variable soulevés sous la bure du moine tibétain. Selon Jacob Zuma, le président du Congrès national africain (ANC), refuser d'accorder un visa au Dalaï Lama ne nuit pas aux droits de l'Homme. Le moine est donc prié d’aller se faire prier ailleurs. C’est bien connu, la Feuille de Manioc abhorre les gens de robe. De fait, lorsqu’on casse les couilles d’un mec en soutane quel que soit le drapé de sa robe, on se marre. Et si les féaux ne sont pas contents, la porte est ouverte.

«Je ne pense pas que cela nuise aux droits de l'Homme. Je pense que ce pays est plus sensible aux droits de l'Homme que de nombreux autres », a indiqué jeudi M. Jabob Zuma lors d'une réunion en présence des professionnels et hommes d'affaires afrikaners à Pretoria. «Nous aurions du organiser des consultations pour éviter les polémiques, quand les gens commençaient à dire c'est ce que nous voulons faire », a expliqué M. Zuma. Lundi, l'Afrique du Sud a refusé d'accorder un visa au Dalaï Lama, qui souhaitait participer à une conférence sur la paix aujourd'hui reportée.Aucune invitation n'a été envoyée au Dalaï Lama pour visiter l'Afrique du Sud. C'est pourquoi, la question du visa n'existe pas, a ajouté le gouvernement. Agence Xinhua tirée de Casafree.

Israël, la Corée du Nord et la Birmanie condamnés

Le syndicat des barbares

Manioqué sur 7/7 (27.03.09) «le Conseil des droits de l'homme condamne Israël, la Corée du Nord et la Birmanie». Au terme d’une session de quatre semaines du Conseil des droits de l'homme s'est achevée vendredi à Genève par l'adoption d'une trentaine de résolutions dont la condamnation des violations en Israël, en Corée du Nord et en Birmanie. Ca fait au fion d'une prétendue démocratie de se retrouver en si bonne compagnie? C'est en tous cas un camouflet pour les lobbyistes d’opérette qui sévissent dans les média germanopratins. Le monde se tape le coquillard de l’opinion hexagonale dès lors que cette dernière ne s’attache pas à défendre, sans tempérament, les violations des droits de l'homme d’où qu’elles viennent. Paradoxalement le Canada qui hier encore faisait figure de voix modérée dans le bloc Atlantique, a glissé sans coup férir à l’avant-garde des pro-sionistes.

«Fers croisés
Les résolutions sur la Corée du Nord et la Birmanie ont été l'occasion d'une nouvelle levée de boucliers des pays opposés à tout mandat spécifique à un pays. La Chine, la Russie, l'Inde, Cuba, l'Egypte, le Pakistan ont expliqué que les résolutions condamnant des pays sont «contre-productives». […]
Politisation?
«La résolution condamnant les violations «graves, systématiques et généralisées» des droits de l'homme en Corée du Nord a été néanmoins adoptée par 26 voix contre six et 15 abstentions. Celle condamnant la Birmanie a été adoptée sans vote, mais plusieurs pays (Chine, Inde, Russie, Cuba) ont indiqué ne pas se joindre au consensus. Le Conseil a également adopté cinq textes condamnant Israël pour l'occupation du Golan (par 33 voix contre une et 13 abstentions), les colonies de peuplement (par 46 voix, contre une, le Canada), l'occupation des territoires palestiniens (35 pour, quatre contre et huit abstentions).
Gaza
L'offensive militaire israélienne à Gaza en janvier a été une nouvelle fois condamnée par 33 voix pour, une contre (le Canada), et 13 abstentions, alors que le droit du peuple palestinien à l'autodétermination a été réaffirmé par consensus. […] Dans un communiqué, le Congrès juif mondial (CJM) a pour sa part condamné de la manière la plus ferme l'adoption jeudi, par 23 voix contre 11 (dont la Suisse) et 13 abstentions d'une résolution appelant à lutter contre la diffamation des religions.»

A votre guise, condamnez! Les lois de la physiques seront indifférentes et la gravité demeurera intacte. C’est la bande à Val-Fourest qui va jouir… Pan dans le cul! Source. Ci-dessous, cartes des différentes étapes d'occupation de la Palestine, soure domino-panda

gif-palestinian-loss-of-lan-89d96.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu