Avertir le modérateur

21/11/2008

La Pravda, si je mens !

Rachida, un doigt nommé Chaumet

undoigtchaumet.jpgEn soviéto-slavorusse, c’est-à-dire en langue communiste, la vérité se dit PRAVDA. Qui de sinistre mémoire a oublié ce titre de presse façon goulag ? Certainement pas les médias et journalistes de la Gaule. A coups de crêtes-molles, ils s’ingénient à complaire aux pouvoirs, au gouvernement, aux puissances de l’argent, aux réseaux d’influence.

De son propre trou, le Figaro a retouché le doigt de Mme DATI pour gommer l'anneau certi de cailloux CHAUMET à 15000 euro. Ca fait cher le doigt mais voila aussi qui s'appelle distordre la réalité. Le journalisme Pravda a encore frappé comme au bon vieux temps où la propagande brejnévienne gommait les rides des gérontocrates du Kremlin, histoire de leur donner un semblant d’allure. Et qui voilou pour faire la moraline? Libé, le PQ de la gauche-tarama germanopratine en profite pour souligner que le Figaro est la « propriété de Serge Dassault, autre proche de la présidence, comme l’est Arnaud Lagardère, le propriétaire de Paris Match. » On croit rêver ! Où est le rapport avec le cassoulet? Jaloux va...

datibagouze.jpg

La bande à JOFFRIN, bobos soixante-huitards qui encrent d'amertume les pages pourries de Libé ne sont pas invités à la mangeoire ! Alors ils balancent leur fiel ! Libé rit du Figaro, qui à son tour est moqué par l’Express. Tous sont pourtant de vulgaires féaux qui co-pinent dans l'humidité du pouvoir ad nauseam et ce n'est pas Christophe BARBIER, de l'Express qui en suce quelque chose qui nous démentira. Pendant ce temps au manioc, les marrons étant de saison, on se contente de compter les gnons et les bourre-pifs. Suivez la bagarre!

« Plus d’an an après le gommage des poignées d’amour de notre cher Président dans Paris Match, c’est au tour de Rachida Dati de connaître cet honneur: la retouche. Et ça se passe dans le Figaro. L’information est révélée par nos confrères de L’Express ce jeudi. […] L’information est d’une importance telle que le quotidien en fait sa Une. Avec une photo de Dati, prise au Sénat le 17 juin dernier, pour l’illustrer. Comme par magie, la bague que la ministre porte sur l’original, le modèle «Liens» de la marque Chaumet «en or gris pavé diamants» d’une valeur de 15.600 euros, a disparu. […] Commentaire de la rédactrice en chef du service photo du Figaro, recueillie par L’Express: «On assume. On ne voulait pas que la bague soit l’objet de la polémique.» Ça a parfois du bon d’avoir des amis patrons de presse... » Pravda ? On assume ou on assomme ?

Si vous insistez, vous pouvez aller sur Libé... C'est vous qui voyez!

15/11/2008

Génocides dans les Grands lacs

Génocides dans les Grands lacs, le Coltan et autres minerais stratégiques en cause.

Le déni de M. TUQUOI est répugnant. Comme la très grande majorité de ses confrères prétendument journalistes, en fait, des propagandistes aux ordres façon PRAVDA, il feint d'ignorer les véritables causes du sous-développement de l’Afrique: régimes autocratiques et corrompus investis pouvoir de tuer et maintenus-là au bon vouloir des puissances étrangères, occidentales en particulier. Leur mission? La prévarication des Etats, la dévitalisation des aires culturelles, le démantèlement des structures sociales (éducation et santé de base), la destruction délibérée des économies rurales, l’inondation des marchés locaux par les produits résiduels de l’agro-industrie subventionnée du Nord à l'image de la PAC (viandes avariées, quart-avant bovins autant dire des os, semences mutagènes etc.).

Aux avant-postes de ce dispositif criminogène global, les prélats habituels du capitalisme financier et de l'ordre occidental indépassable. Qui sont-ils? Les ONG d'abord (ce que chacun sait depuis le Biaffra) qui avancent sous le masque de la lutte contre la faim, pour la charité et contre la misère, pour la santé et autres balivernes. Des congrégations religieuses, catholiques et protestantes, des associations solidaires. Les politiques d’aide au développement des Etats, qui sont souvent des machines à détourner les fonds publics et à recycler l'argent sale ou malhonnêtement gagné. L'ensemble est vendu par la propagande des médias, avec l’aval et la caution d’organismes internationaux voire des instances de justice internationale (cf. françafrique). Tous opèrent un massacre programmé de ce que l’Afrique a de plus vital: ses ressources humaines décimées avant qu’elles ne parviennent à la force de l’âge, déracinées de leur milieux favorables sinon déculturées afin d’entraver toute organisation viable. La mise sous tutelle de son élite intellectuelle, la captation des immenses richesses de son sol et de son sous-sol. C'est pour cela M. TUQUOI que l'Afrique meurt, pour vos gueules embourgeoisées, humanistes et hypocrites. Il s’agit d’un génocide programmé à l’échelle d’un continent qui ne serait possible sans la caution du développement, de la démocratie et des droits de l’homme.

Richesses convoitées

A M. TUQUOI, hypocrite comme à ses coreligionnaires de la démocratie, moralistes de St-Germain des Prés, il est donc bon de faire quelques piqûres de rappel. Ici le conflit dans la région des Grands Lacs que son journal, Le Monde avait dû relever, du bout des lèvres notamment dans son édition 10 mars 2004. Quelle en est la motivation ? Qui ignore sans mauvaise foi que «ce conflit n’est pas seulement l’histoire de la lutte pour l’accès au pouvoir des éléments extrémistes et criminels?» C'est ce que l'action judiciaire ouverte en Espagne rappelle. C'est ce que relate l'article ci-dessous tout en restant réservé par ces actions judiciaires qui visent les dirigeants africains en s'aveuglant de leurs donneurs d'ordre au pouvoir en Occident.

« Il s’agit aussi et surtout du pillage et de la lutte pour le contrôle de l’exploitation des richissimes ressources naturelles de la partie orientale de la RDC (or, diamants, et surtout le coltan, qui entre dans la fabrication des téléphones portables, des missiles, etc.). Dans ce pillage sont intervenus, outre des acteurs locaux, des grandes firmes multinationales occidentales, essentiellement des États-Unis, du Canada et d’Europe, selon l’ONU. Une grande partie de ce drame humain et écologique a été délibérément occultée et souvent stratégiquement manipulée. La présente action en justice vise à en finir avec cette situation d’impunité, à rendre publiques les vérités occultes de ce conflit et à contribuer ainsi à la pacification des populations et des peuples de cette région d’Afrique centrale. » […] « Le rapport Hourigan, mis sous scellé par le Bureau du procureur du Tribunal pénal international pour le Rwanda (ONU), a été révélé à un journaliste du journal canadien National Post, qui a dénoncé les faits alors que l’enquête était en cours. Dans l’une des parties connues du rapport, il est fait référence à la mort des trois coopérants espagnols.» […] «Le Forum International pour la Vérité et la Justice dans l’Afrique des Grands Lacs saisira le 22 février 2005 a l’Audience Nationale (Tribunaux espagnols) de Madrid d’une plainte contre de hauts fonctionnaires de l’État rwandais. Se joignent à cette plainte des victimes et des proches de victimes espagnoles et rwandaises, des témoins hutu et tutsi qui vivent en exil, le Prix Nobel de la paix Adolfo Pérez Esquivel, la députée afro-américaine des États-Unis Cynthia McKinney, les villes de Manresa, Figueres et Navata, le candidat au prix Nobel de la paix Juan Carrero Saralegui et diverses organisations non gouvernementales espagnoles et internationales »

Accéder au texte intégral cité ci-dessus
Site de veritas Rwanda

26/10/2008

ZIEGLER énerve le journal Le Monde :

Le torche-cul du soir qui a définitivement perdu sa respectabilité usurpée réagit violemment au réquisitoire de ZIEGLER, par l’antienne du « noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir ». Selon Jean-Pierre Tuquoi, "Il y a beaucoup de vérités dans les propos de Ziegler », mais les errements du continent africain, doivent « davantage à la gestion calamiteuse des despotes locaux qu'aux subventions versées par les Américains à leurs producteurs nationaux".

Les fâcheuses approximations du Savonarole suisse. Article paru dans le Monde du 14.10.2008

«Si l'on suit le raisonnement de Jean Ziegler, les peuples du tiers-monde ont bien raison de haïr l'Occident. Les Occidentaux ont arraché à leurs foyers et déporté outre-Atlantique des dizaines de millions d'Africains dont ils ont fait des esclaves. Plus tard, par le fer et le feu, ils ont colonisé et exterminé les peuples qui vivaient sur les terres de leurs ancêtres en Afrique, en Australie, en Inde... Le temps a coulé depuis mais «les peuples, écrit Jean Ziegler, se souviennent des humiliations, des horreurs subies dans le passé. Ils ont décidé de demander des comptes à l'Occident».

Ils sont d'autant plus fondés à le faire, estime le Savonarole suisse, célèbre pour ses coups de gueule, que l'ordre mondial actuel ne fait que perpétuer la mainmise historique de l'Occident. En témoigne la destruction du marché africain du coton par les firmes américaines avec la complicité de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ou les accords économiques inégaux imposés par l'Europe à ses anciennes colonies. L'émergence de multinationales dans les pays du Sud, les succès de la Chine et de l'Inde ne remettent pas en question le modèle. Les oligarchies du Sud, soutient l'auteur, se contentent de reproduire le système mondial de domination et d'exploitation inventé par les Occidentaux. Même les droits de l'homme - un héritage des Lumières - participent du complot. Alors qu'ils devraient être « l'armature de la communauté internationale » et le « langage commun de l'humanité », ils sont instrumentalisés par les Occidentaux au gré de leurs intérêts.

Il y a beaucoup de vérités dans les propos de Ziegler. Mais est-ce servir la cause des peuples du Sud que de caricaturer la réalité et de tordre le cou aux faits ? Pourquoi faire peser sur les Occidentaux tous les errements du continent africain ? La faillite de la culture du coton au Tchad et au Togo doit davantage à la gestion calamiteuse des despotes locaux qu'aux subventions versées par les Américains à leurs producteurs nationaux. La situation du Zimbabwe signe l'échec du président Mugabe et non celui de l'ancien colonisateur britannique. La faillite du Nigeria, un pays riche dont les habitants sont pauvres, a plus à voir avec la voracité de sa classe dirigeante qu'avec un complot des compagnies pétrolières. Et si la Chine détient le record mondial des exécutions capitales, l'Occident n'y est pas pour grand-chose.

Les erreurs factuelles grossières décrédibilisent aussi la démonstration. La guerre d'Algérie a fait, de l'avis des historiens les plus sérieux, entre 250 000 et 400 000 morts. On est loin des deux millions de victimes cités, sans la moindre source, par l'auteur. Même approximation à propos de la répression de la révolte de Madagascar en 1947. L'auteur parle de 85 000 personnes tuées par l'armée française quand les chercheurs avancent qu'il y a eu 20 000 à 30 000 morts. « L'arrogance » aveugle l'Occident, écrit Ziegler. Que dire alors de la mauvaise foi dont témoigne trop souvent l'auteur du livre?»

Jean-Pierre Tuquoi, Le Monde du 14.10.2008

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu