Avertir le modérateur

29/09/2009

Nestlé 608.000 euros: questions autour d’une condamnation

discrimination-61bac.jpgDes farceurs et des farcis

Rebelote pour notre adage invariable. Dans la vie il n’existe que deux catégories de personnages:

  1. ceux qui se font enfiler
  2. ceux qui sont nés du bon côté de la partouze, ou sinon qui ont des amis nés de ce côté-là, et enfilent les premiers.


Au milieu de l’actualité chaudasse de la Gaule érectile qui a vu se dresser tout ce que Paris compte de personnalités politiques, médiatiques et culturelles pour sauver le Grand Roman, nous revenons à froid décision de la Cour de cassation datant du 13 janvier dernier, rendant définitive la condamnation de Nestlé, et qui n’a été rapportée que maintenant. Pourquoi? Le montant de la condamnation n’est pourtant pas banal: 608.000 euros de dommages et intérêts pour discrimination syndicale. A noter que le récipiendaire est un cégétiste et membre d’Attac. Il n’est pas seul et plutôt bien entouré. Le pourvoi a été défendu devant la Chambre suprême par Me Masse-Dessen. «C'est une victoire et un record de réparations pour discrimination syndicale, mais il a fallu six ans de bataille judiciaire. On espère que ça va encourager d'autres salariés à faire valoir leurs droits, sachant que la discrimination pèse sur la syndicalisation des cadres», dixit Jean-François Bozinger, secrétaire général adjoint de l'Ugict-CGT. Vous aurez remarqué la préoccupation de ce membre de l’escadron de la CGT en la matière: elle est strictement syndicale. Lorsqu’on se reporte à l’arrêt on retrouve le réseau bien implanté de ce syndicat. Notons aussi une autre chose. En France, hormis l’Oréal, lorsqu’une grande entreprise est condamnée sur ce chef de demande, c’est en général une enseigne étrangère. Allez savoir, a-t-on puni l’Oréal pour ses relations commerciales avec le monde arabe? Les pétromonarchies sont un grand marché… A cet égard, Nestlé ne déroge pas à la règle. Parce que, c’est bien connu, les patrons français et les enseignes françaises, par principe, ne discriminent pas, et la Halde est là pour le confirmer…

352537937.jpgOr, en l’état des textes européens transposés en droit interne, l’article L.1132-1 du code du travail dit que c’est à l’employeur de démontrer en cas de litige, que ses décisions de blackbouler ou de bougnoulbouler, Mamadou ou Hossein sont objectives et n’ont aucun lien avec une discrimination. Il suffirait à ces malheureux, et ils sont des millions dans ce cas, d’apporter les éléments de preuves, c’est-à-dire des indices, qui laissent supposer une discrimination. Pourquoi ne le font-ils pas? Pourquoi sont-ils si pauvres? Parce qu’il n’y sont pas disposés, ils préfèrent faire les pleureuses, que les syndicats s’occupent de leur pomme et de leur fric, que les pouvoirs publics ne les y encouragent pas préférant subventionner des machins qui ne servent à rien tels que Sos-racisme ou la Licra, que la Halde incite les victimes à négocier ce type de délit plutôt qu’à poursuivre. Et qu’enfin, les nègres et les bougnoules eux-mêmes participent de cet état de non-droit qui s’applique à eux car pour être esclave ou serf il faut être deux. Eh oui, le racisme négrophobe ou arabo-islamophobe est le seul délit portant atteinte au préambule de la Constitution qui soit non pas seulement autorisé mais encouragé dans la mesure ou sa résolution est ouvertement négociée. A part cela, n’importe qui sur talonnette vous dira en France qu’il faut expédier fissa un gamin en taule pour 5 ans parce qu’il a chipé un téléphone. Bienvenue en Gaule, ce n’est pas un polar, mais tout un Roman…

Lire la suite

10/09/2009

Hortefeux et De Langlade, dérapages en Chœur

L’arroseur arrosé

A faire la moraline on se la prend dans la pine. On apprend que le censeur de Girot de Glandade a dit pire. Sur le site de la Pravda parisienne, l’ImMonde du soir, on a découvert avec stupeur que l’Hortefeux pensait bien plus loin que le père de la Glandouille : «Sur cette vidéo que s'est procurée Le Monde, le ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, pose pour la photo en compagnie d'un jeune militant, samedi 5 septembre, lors de l'université d'été de l'UMP à Seignosse, dans les Landes. "Il ne correspond pas du tout au prototype", plaisante M. Hortefeux en référence à l'origine arabe du jeune homme, avant d'ajouter : "Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes»

Hier encore des leaders noirs qui pensent à temps partiel, la nuit surtout lorsqu’ils font les putes, se félicitaient ouvertement de la mise à la retraite d’office de Paul Girot de Langlade. Hier aussi, un des potes de Girot est venu sous nos feuilles, poster un lien appelant à signer la pétition contre la cabale orchestrée contre le Girot désormais De la Glandade: Pétition pour De Langlade. Car en effet, sauf à être naïf, il s’agit bien d’une cabale dont l’intérêt est à chercher ailleurs. Voilà notre censeur tel qu'en lui-même. Pour sa défense il évoque un extrait sorti de son contexte. Pourquoi ce ne serait pas le cas de Girot? Des salades...

A la Feuille de Manioc nous ne nourrissons aucune, mais alors aucune compréhension pour le Girot de Glandade. Nous étions de ceux qui relevèrent le caractère récidiviste de ses allusions tendancieuses. Au regard des conditions de sa relaxation devant la Cour d’appel pour un précédent du même ordre que la tempête de vaisselle actuellement orchestrée par des enfoirés, la nomination de ce Préfet aux Etats Généraux nous paraissait être un geste purement politique, et en soi un faute du gouvernement. La faute est donc celle-là, elle est politique et non morale. Arrêtez de nous prendre pour des benêts. A la Feuille de Manioc on est d’ailleurs curieux de voir les résultats d’un vote à bulletin secret parmi les préfets pour savoir s’il y a ou non trop de nègres et de bougnoules, comme d’aucuns les pensent, à Orly. Le résultat risquerait de faire passer Paul Girot pour une victime, voire un militant des droits de l’homme. Bande de pignoufs.

Lire la suite

01/09/2009

Les tolérances zéro de l’impunité

9e1c66f2-8e02-11dc-9dc0-16e4f08dab71.jpg

L'omniprésidence du zéro politique

Le chiffre zéro est devenu l’arlésienne du discours politico-médiatique. Souvenez-vous de la «tolérance zéro pour les violences urbaines», sarkozienne bien évidemment. La Radio Pravda-RFI relatait:

«Après une quatrième nuit d'émeutes à Clichy-sous-Bois en région parisienne, provoquées par la mort accidentelle, jeudi, de deux adolescents, le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy s’est rendu en Seine-Saint-Denis. Il a réaffirmé sa «détermination totale» à lutter contre les violences urbaines, et a proclamé la «tolérance zéro» pour ceux qui ne respectent pas l’ordre républicain.» Aller sur RFI-Pravda.

Avait lieu lundi (3/09) un raout républicain nanti de son zéro bien à lui. Un raout certes différent du Grand «dîner», après celui de noël, où le tout Paris accourt se voir sermonner par des prélats sectaires gavant leurs ouailles cependant qu’ils omettent d’honorer les charmes de leurs oies, ce qui leur ferait déjà du bien au jonc et ferait tout aussi du bien à la France. L'agenda du jour:

«Table ronde jeunes - police: «Tolérance zéro, bavure zéro»
Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, semble avoir obtenu un consensus, lundi après-midi lors de la table ronde jeunesse-forces de sécurité, entre les associations invitées et le gouvernement. Pour progresser vers «un respect mutuel», il faut «effectuer un bout de chemin l'un vers l'autre».
Allez sur le Parisien-Pravda.

Lundi c’était donc l’Hortefeux qui rinçait la caillera  de banlieue et c’est pas tous les jours que l’ex-Ministre du «nous et les autres», passé naturellement de la clôture à l’intérieur, fait péter son canon en invitant des Djeun’s. Royal au comptoir... D’habitude ces derniers tracent des tangentes à la moindre apparition de ses équipes de bleu vêtues qui les filent dans les quartiers où ils se font coincer dans des impasses après une course-poursuite. La fin est parfois tragique, ce qui donne lieu à des jacqueries et de grands discours sur les corps encore tièdes des victimes. Qu’est-ce que ça change au fond? Leur vie était déjà une impasse.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu